Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Aoun prêt à reconnaître la fin de la guerre en Syrie ?

Le président libanais, Michel Aoun, aurait eu un entretien téléphonique avec son homologue syrien, Bachar el-Assad.

 

Or, depuis le début de la guerre en Syrie, seul le président russe Vladimir Poutine et le président d’Ossétie du Sud, Anatoli Bibilov, ont des contacts officiels à ce niveau avec la République arabe syrienne.

La majorité des États dans le monde considère que la guerre en Syrie est une « guerre civile », tandis que la Russie et l’Ossétie du Sud affirment que c’est une agression étrangère par jihadistes interposés.

En juin 2012, les différents partis libanais ont conclu la Déclaration de Baabda [1] par laquelle ils se sont engagés à ne pas laisser les institutions libanaises intervenir dans la guerre. Cependant, les partis signataires s’y sont eux-mêmes engagés, d’abord le Courant du Futur (Hariri) du côté des jihadistes, puis beaucoup plus tard le Hezbollah du côté de Damas.

Le président Michel Aoun considère quant à lui que, depuis le sommet Poutine-Trump d’Helsinki (16 juillet 2018), la politique de « distanciation » n’a plus de raison d’être. Il lui revient donc de reconnaître la victoire du président Bachar el-Assad et de négocier directement avec lui le retour des réfugiés et la normalisation de leurs relations.

Au contraire, d’autres responsables politiques libanais, qui considèrent la présidence Trump comme un accident passager et le sommet d’Helsinki comme nul et non avenu, restent attachés à la Déclaration de Baabda imaginée par Barack Obama et Hillary Clinton à la veille de la première Conférence de Genève.

Notes

[1] « Déclaration de Baabda », Réseau Voltaire, 11 juin 2012.

Voir aussi, sur E&R :

La vérité sur la Syrie, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce contact Aoun ,Assad,serait
    une formidable nouvelle .
    Vive la Paix entre la Syrie et le Liban .


  • Je n’ai rien compris.


  • Exactement.
    Le Président Michel Aoun contrairement à certains politiciens au Liban a mis l’accent sur la nécessité d’établir des contacts officiels avec la Syrie.
    1 500 000 déplacés syriens au Liban, le Président Aoun supervisera en personne le retour des réfugiés.
    L’Algérie par son MAE (Ministre des Affaires Étrangères) Abdelkader Messahel a appelé de ses voeux en septembre 2017 le retour de Damas de la Syrie à la Ligue Arabe dont la Syrie est l’un des 7 États Fondateurs. Le Ministre Abdelkader Messahel a d’ailleurs rencontré le Président Bachar Al Assad en avril 2016. [Source RT interview en arabe du MAE algérien].