Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Micro-États, villes flottantes : le projet fou des nouveaux maîtres du monde

Les géants de la Silicon Valley imaginent des territoires off-shore pour y instaurer une société à leur image : riche, technologique et libertarienne. Au péril de la démocratie ?

Ils ont déstabilisé des industries entières, amassé des milliards, maîtrisé vos données et s’immiscent de manière de plus en plus intime dans votre vie quotidienne… Mais les seigneurs de la Silicon Valley voient encore plus loin : ils imaginent à présent de créer des "pays" à eux, des communautés offshore, où la technologie règne en maître.

Leur projet fétiche  ? Une myriade de cités marines, ne dépendant d’aucun gouvernement souverain. Dans ces villes flottantes modulaires, on ne paierait pas d’impôts, on réglerait ses factures en bitcoins, on ne consommerait que de l’énergie verte, on apprendrait en ligne, on serait livré par drone et soigné à coups de thérapie génomique…

Délirant  ? Non : face à la faillite des économies occidentales, les fondateurs et dirigeants de Google, Facebook, Amazon ou Apple et leurs financiers californiens pensent qu’ils feraient mieux que les politiques. Persuadés d’être les nouveaux maîtres du monde, les oligarques de la technologie jugent les gouvernements de la planète incapables de suivre le rythme de leurs innovations "de rupture". Ils rêvent de s’émanciper des lois qui s’appliquent au commun des mortels. Et expriment, parfois, des velléités ­sécessionnistes. Au péril de la démocratie  ?

Lire l’intégralité de l’article sur tempsreel.nouvelobs.com

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On dirait un gruyère leur plateforme, c’est génial, ils couleront encore plus vite.


  • Mais quelle bonne idée ! ^_^

    Laissons-les se parquer tout seul comme des grands dans ces cibles géantes... Ça nous aidera à régler le problème beaucoup plus facilement avec une F21 ou un SCALP-naval après la libération...


  • Autant ces oligarques sont une belle bande de c..n..rds,soit,autant ce projet-ci est très intéressant en termes de défi technique ;pour ma part,j’ai déjà fait des fondations sous la terre,c’est déjà du boulot,mais faire la même chose sur mer ça doit être quelque-chose de vraiment prenant et excitant (pas au sens de pierre bitenbois le pédopornoflic),je pense aux premiers types qui ont eu le courage d’aller travailler sur les premières plates-formes pétrolières par-exemple,c’était l’aventure totale,certains y ont laissé leur vie,respect à eux...mais ne vous inquiètez pas camarades,si jamais je me retrouve à travailler à l’édification de fondations pour ces villes flottantes,je saboterai tout ce que je peux avant de partir (c’est une boutade cher modérateur,je plaisante bien-sûr)...Féthi


  • vous avez vu le film " élysium" avec Matt Damon ? des super riches mènent la grande vie sur une station spatiale, où la quiétude, la santé et l’opulence coulent à flots, tandis que le reste des humains, population bigarrée et métissée, parlant un anglo-espagnol, survit dans des bidons villes surpeuplés...c’est ce qui attend l’humanité, le futur est derrière nous et le pire devant : les nantis et les chercheurs et autres ingénieurs seront séparés de la plèbe, vivant dans des îlots sécurisés et fleuris, tandis que les autres - à peu près 7 milliards d’êtres humains- seront sommés de se débrouillés comme ils peuvent dans des zones de non-droit - telle la bande de Gaza, par exemple-, qui se prostituant, qui vendant un rein pour trois fois rien etc. Bientôt, l’état providence de papa nous paraîtra le paradis sur Terre, vous verrez !
    de même, la démocratie directe est une fumisterie, destinée à habituer les prolétaires à se débrouiller par eux-mêmes, et surtout à se disperser dans de vaines joutes électorales à se dresser les uns contre les autres...là où il y a démocratie - surtout directe-, il n’y a pas de peuple ; méditez là-dessus..

     

    • Elysium ! J’y ai pensé directement ! Excellent !

      Mais qu’ils se cassent ! Loin ! Et qu’ils nous laissent vivre et faire meilleur usage de notre planète.


    • Bof vous savez le film Elyseum, c’est de la science-fiction, un peu comme le manga Gunmm qui a lancé l’idée d’ascenseur orbital : le monde entier est répartis entre des bidon-ville surpeuplés, des déserts inhabités et quelques rares terres cultivables appelées des fermes. Les habitants de la surface sont dominés par deux cités jumelles reliées par le fameux ascenseur, Zalem qui flotte dans l’atmosphère et où l’élite de l’humanité, disposant du top de la technologie s’occupe de gérer les habitants de la surface et de veiller à ce qu’ils fournissent bien sagement l’approvisionnement en matière première et Jéru la cité qui gravite dans l’espace, où la super-élite ne fait rien. Le problème qui n’est pas vraiment envisagé dans le manga, où il n’y que des groupes de rebelles qui tentent périodiquement de mettre fin à la domination de Jéru-Zalem, c’est que dans le cas d’une société qui n’aurait pas encore sombrer dans la sauvagerie et qui aurait sur s’organiser convenablement en démocratie directe et se mettre d’accord pour mettre fin à l’injustice flagrante du système, c’est que en cas de rupture de l’approvisionnement décidé collectivement, la société supérieure qui ne vit que du parasitisme s’effondre dans la famine !
      Leurs projets sont justes des maquettes de rêveurs égoïstes ou/et naïfs, ils sont peut-être de la silicon valley mais ils n’ont clairement pas le niveau des ingénieurs de la NASA, il y a ces fichus contrainte physique, il y a besoin d’un espace calculé par habitant, pour vivre, produire à manger, stocker les déchets non-recyclable et produire l’énergie nécessaire au fonctionnement de la société.


  • Ceux qui connaissent la série Bioshock auront reconnu Rapture (et Colombia) : cités utopiques, l’une bâtie sous l’océan, l’autre au-dessus des nuages pour échapper à ce monde de fou et où l’on prône comme modèle de société l’objectivisme poussé jusqu’à son paroxysme...les deux ont un destin assez tragique pour leur population qui basculent dans une folie meurtrière non pas, selon moi, à cause de la thérapie génique (les plasmides) qui corromprait leur esprit (pour moi, les plasmides ne sont qu’un prétexte)...mais plutôt parce qu’à force de promiscuité à l’étroit avec toujours les mêmes personnes, toute la journée ... les envies de meurtres arriveraient assez vite.

     

  • Et tout cela finira comme dans le jeu vidéo Bioshock ...

    Bien à vous


  • Ils devront être dans les eaux internationales et ça amusera les pirates qui les prendront à l’abordage


  • Ça ressemble au scénario de la BD "Golden City", excellente au passage !


  • Bienvenue a COLUMBIA !
    ou pour ceux qui adore l’eau ;
    Bienvenue a RAPTURE !

    Je ne suis même pas étonné que la série de jeu "Bioshock" soit un jour une réalité, parce-que les deux scénarios (1&3 e opus) sont des mise en garde de la décadence Technologique ;)


  • J’avais lu une fois sur un site douteux que nombre d’essai nucléaire souterrain avait eu pour vrai but de construire des bunkers aux dimension gargantuesque pour l’élite mondiale. Mais quand je lis ça, sa en devient crédible.


  • C’est plus la crise alors ?


  • Une démocratie... ? Quelle démocratie, où est-elle, cette fameuse démocratie ? Ceci dit, si ces messieurs s’imaginent que les vampires vont les laisser faire...


  • Je penses qu’on devrait traiter avec prudence ces nouveaux "maîtres du monde"... premièrement le monde d’internet et de l’informatique a donné vie et la parole à la dissidence que beaucoup ici sommes. Ces entreprises ont été les plus grands vecteurs de la culture amateur et de la connaissance, et de l’expression en tout genre.

    Leur projet ressemble à une société qui met la technologie à profits des habitants... ce genre de société aurait dut être démocratisé beaucoup plus tôt dans l’histoire, donc je ne m’aventurerais pas à reprocher à un riche de vouloir créer un monde que d’autres riches nous ont enlevé.

    C’est mon humble avis.

     

    • Ouh la ouh la ! Tu rêves, mon pauvre ami ! La technologie ne sera PAS démocratisée. Eux pourront y vivre en toute liberté mais nous... Qui sommes-nous, si ce n’est des gens du commun ?

      Je me trompe peut-être mais j’ai l’impression qu’à moins d’être dans le lot des chercheurs, informaticiens, etc... On fera pas partie de ces "super" sociétés.

      De plus, elle sert à quoi la technologie, si ce n’est à nous enfermer chacun dans nos petites sphères "sécurisées", sans contact avec le sale, le moche, le tyrannique extérieur ?

      Sérieux, je pourrais pas vivre dans une cage de verre sur l’eau sans jamais toucher la terre, sentir le vent et les embruns, cueillir mes propres fruits, en faire des confitures ou des tartes, etc... Je pourrais pas laisser un robot faire ces choses à ma place, ça m’enlèverait le plaisir de tester de nouveaux mélanges, de faire mes expériences, de créer...

      J’ai pas envie d’être comme un veau, assise sur mon canapé à attendre que le temps passe.

      Pour moi, de telles sociétés sont de véritables cauchemars XD !

      Ce n’est que mon avis aussi mais imaginez-vous... C’est ça que vous voulez ? Je veux pas d’un monde type "total recall" avec mon portable intégré à ma tête (déjà que j’ai tendance à l’éteindre une bonne partie du temps...), mon portefeuille dans une puce sur la main droite et des robots qui m’assistent dans le moindre de mes mouvements (ce à quoi tend ce genre de "sociétés", bien que ce ne soit qu’un rêve pour l’instant).

      Bref, quand on a un tant soit peu d’Humanité, ce genre de bêtises, ça fait pas rêver ^^’...


  • UNE VILLE FLOTTANTE....ça peut aussi couler !

     

  • Yatch people 3.
    Je m’apprête à rire.


  • Les boat people s’échoueront dessus

     

    • Ils ne s’échoueront pas dessus ou alors par accident ! Ces îles ne contiendront aucune richesse réelle ! Pas de terre agricole (bon il est vrai que les ressources de l’océan pourraient se substituer à cela...), espace vital réduit et surpeuplé...franchement à part ces dingos pensant que la vie se réduit à un ordinateur et à internet cela n’est guère séduisant !


  • Puisque tout le monde y va de sa petite référence culturelle, je m’y adonne également.
    On retrouve cette idée de ghetto pour riche entretenu par les pauvres façon lutte des classes pour les nuls dans la BD Julius et Roméa des aventures de Jeremiah par Hermann. Attention image choc : http://www.hermannhuppen.be/fichier... .


  • Sans doute leurs intentions réelles sont-elles grotesques comme tout ce que j’ai vu jusqu’ici MAIS :

    On ne peut pas à la fois classer ces gens libertariens anti-état ET adeptes du gouvernement mondial...si ? Révisez juste vos concepts....

    En tous cas je ne hurlerai pas avec les loups "philanthropes" Rockeffeller et Rothschild...

     

    • Bien-sûr que si car ils seraient à la tête (ou juste en-dessous) du NWO. Le président se plie-t-il aux lois ? non. Là, c’est pareil. Les lois, ce sera pour les cons d’esclaves comme nous.


    • Je rejoins MagnaVeritas sur ce point : ils sont contre l’Etat comme structure les régissant, mais ils se veulent régisseurs des autres, les "humains moins" qui ne sont pas dignes de leur niveau. Il ne peut y avoir de contradiction que dans un système égalitaire où les devoirs sont consubstantiels aux droits, ce que refuse le libéralisme et libertarianisme : tous pouvoirs sans conscience.


  • En cas de pénurie de viande cela fera une reserve de protéines offshore


  • Ou quand la réalité dépasse la science-fiction.


  • Leur plus grande bêtise serait de s’isoler.
    Ils survivent uniquement parce qu’ils parasitent le troupeau.

    Mais s’ils se détachent, alors ils deviendront tellement vulnérables... Miam miam !


  • Si c’est au péril de cette pseudo démocratie ce n’est pas plus mal. Ah la propagande des journaleux, ils font preuve d’un zêle incroyable pour défendre cette arnaque anti démocratique qu’est le gouvernement représentatif...

    Bon cela dit faire sécession sans armée ce n’est pas possible, donc si il y a bien un projet de ce genre qui arrive à terme cela voudra dire qu’il y a eu bienveillance et donc qu’il n’y a pas d’indépendance. On pourrait imaginer qu’ils louent les services de compagnies militaires privées mais elles sont toutes sous contrôle donc c’est peu probable.


  • J’ai pu lire dans les commentaires des parallèles faits avec des œuvres récentes (le jeu vidéo Bioshock, le film Elyseum, la BD Golden City...). En tant qu’amateur de ces environnements riches de sens, je fus content d’être coiffé au poteau, et je suis encore plus content de livrer une petite information. Toutes ces histoires découlent des livres d’une femme : Ayn Rand. Elle n’est pas directement l’auteur de ces œuvres, bien sûr, mais elle en est l’inspiratrice (par inversion, d’ailleurs, chacun des titres rapportés ici faisant le descriptif de pourquoi ces idées sont stupidement inutilisables ou maléfiques).
    J’invite tous et chacun à se pencher un peu sur la vie et la philosophie de la dame, en particulier de son livre-phare la révolte d’Atlas (Atlas shrugged), deuxième livre le plus vendu aux EU après la Bible, et source d’inspiration au moins au niveau de Kinsey. C’est dire si elle est incontournable pour comprendre la vision américaine actuelle...
    En plus elle a la tête de Caroline Fourest.


  • Tout ça c’est du sérieux.
    En fait on veut créer des mini-plateformes sur le modèle d’Israël : un état défiant tous les états et toutes les lois, imposant la sienne au reste du monde, faisant affluer l’argent sale ou douteux, après extorsion planétaire à tous les gogos (ou les gogoys) par milliards qui vont crever comme des mouches sous leurs drones. Un vrai jeu playstation avec l’humanité en dessous, ces moins que rien.
    Tout ce que les cerveaux malades inventent, une certaine communauté saura vous l’imposer, ils savent faire : théorie du genre, lobbys en tout genre, éducation dévoyée, économie nomade, politiques soumis. Après tout c’est facile, il faut du temps et des mollassons en face.


  • "...Dans ces villes flottantes modulaires, on ne paierait pas d’impôts, on réglerait ses factures en bitcoins, on ne consommerait que de l’énergie verte, on apprendrait en ligne, on serait livré par drone et soigné à coups de thérapie génomique…". Mais quelle dynastie de dégénérés consanguins a bien pu imaginer un tel délire ? Iraient-ils jusqu’à organiser des partouzes pédophiles en toute impunité ? Quel est le point commun entre Google, Facebook, Amazon et Apple ? Ils financent tous activement les associations homosexuelles.


  • Il vont bouffer quoi ces clowns ? Du poisson et des algues matin, midi et soir ? Pourquoi pas...mais je pense qu’avec leur bitcoins bidons ils vont vite se rendre compte de la nécessité de l’impératif de production ! Qui acceptera leurs bitcoins pour leur livrer les matières premières indispensables à la construction, à l’entretien de leurs îles et gadgets électroniques ? Encore une stupide utopie qui pourra éventuellement fonctionner un temps par divers artifices financiers mais qui sera vite rattrapé par l’éternel retour du concret !


  • Après tout, pourquoi pas. Les geeks ont réalisé de grandes choses déjà.
    Qui aurait cru par exemple que Elon Musk, cofondateur de SpaceX, récidiverait en faisant de la banque PAYPAL un immense succès, à la barbe de toute l’industrie bancaire mondiale (et Dieu sait si elle est puissante, jalouse de ses pouvoirs, et retorse), puis récidiverait en faisant de TESLA (voitures électriques) un autre succès incroyable, au nez et à la barbe de toute l’industrie automobile mondiale (GM, TOYOTA, VW, MERCEDES, etc.) ? Ces projets n’avaient pourtant rien à voir entre eux et ont tous le même génial inspirateur.
    Alors de nouveaux pays offshores indépendants et viables, ça n’a rien de dérisoire si ce sont des capitaines d’industrie ayant prouvé leur valeur, qui ne sont pas totalement idiots, qui ont pensé que ça avait une bonne chance de marcher.
    Je demande à voir la tête de tous les fossiles socialos ou UMPS français (ou les dinosaures intellectuels comme Valls), quand des paradis fiscaux viables et prospères NOUVEAUX, ne leur demandant RIEN, fleuriront comme des champignons.
    Ce sera à hurler de rire. Ils feront des cacas nerveux et trépigneront de rage (sur les cacas), quand la crème des jeunes français entrepreneurs ira vivre sur lesdits champignons et que ces demeurés de la Nomenklatura bobo géreront, au pire comme toujours, la pénurie française. Ils seront piteusement obligés d’attendre que les expatriés leur fasse l’aumône de venir dépenser leurs économies en France pendant leurs vacances.
    On verra qui étaient les plus gros mythos : les geeks ou les socialos.

     

    • Cher Pierre, je ne crois pas que ce soit le projet de base, mais son idéologie de base qui soit le nœud du problème. Un territoire hors-législations et donc autonome, certes, c’est beau. Un génial organisateur qui permet à des travaux titanesques de se faire : formidable. Mais c’est avant tout un acte de mépris d’une caste (formée ? en devenir ?) qui méprise la vie des êtres moins fortunés, moins chanceux, moins capables dans certains domaines, soit les riches, les handicapés et les petites gens avec des vies simples. Leurs villes, comme leurs produits "géniaux", ce ne sont pas les génies qui les fabriquent, mais la masse des travailleurs "trop cons pour devenir riches, et qui se permettent de rester pauvres" pour citer un analyste canadien (il faut que je retrouve son nom).


    • C’est très bien tout ça, mais les paradis fiscaux vivent avant tout d’une seule chose : le parasitisme des pays producteurs et consommateurs, plongeant leur population dans la misère.
      Les sociétés commerciales, elles, exploitent les producteurs et les consommateurs le plus fort possible pour faire le plus de profit, et quand ce n’est plus possible d’exploiter plus, elles commencent à contester le bien fondé des lois des pays où elles sont installées pour augmenter les gains.
      Un monde de marchand du temple, c’est ça le problème, pas l’état, qui le dirige, le fait chanter et obtient tout ce qu’il veut de lui, voila le problème. Ceux qui payent la mauvaise gestion, la faiblesse des dirigeants qui laisse faire ce qui nuit à l’intérêt général, c’est le peuple, les individus qui vivent quotidiennement dans les états concernés et pas entre le cul d’un producteur et celui d’un consommateur.
      Selon la gentille philosophie américaine voyez vous, quand Amazon ouvrira sa gentille cité-état payée avec l’argent accumulé en tuant des travailleurs français et en refusant de payer les impôts sur son activité dans notre état, c’est très bien, on pourra leur lancer un ultimatum, les sommant de restituer les sommes volées avec retard majoré puis après refus, balancer une bombe nucléaire tactique sur leur utopie pour leur apprendre la vie.


  • Il faut peut-être éviter de prendre le biais anti-riche et anti-américain du Nouvel Obsédé hein, fonder un Etat est une idée plutôt noble au départ, avec ses propres lois etc, une nouvelle société quoi. Parce qu’elle est là la motivation libertarienne, échapper à un impôt mal utilisé et une avalanche de taxes trouvant toujours une justification (inflation, écologie, dette sociale...). Je ne suis pas du tout un spécialiste mais le sujet m’intéresse. Un peu sur le mode survivaliste. Imaginez un instant que Dieudonné fonde un Etat indépendant à Saint-Lubin de la Haye, avec un passeport, une clôture, tout ça, ça intéresserait du Monde (!)


  • si sa continue ces connards(les élites) vont bientôt se planquer dans des stations spatiales ultra-moderne pour riches pendant que nous les ’’minables’’ peuples allons être cantonné dans des ghettos géants terrestre, leur servant de main d’oeuvre exactement comme dans le film Élysium !

     

    • Ils veulent reconstruire une Nouvelle Atlantide hors sol ou spatiale en ayant pompé au préalable l’énergie vitale humaine, les ressources de la Terre et puis se garder pour eux toutes les technologies et nous laisser mourir !

      Mais notre civlisation technologique va périr bien avant ! Autre scénario possible : des gardiens célestes sont déjà présents et en route pour nettoyer notre Terre et nous apporter une énergie gratuite et modifier complètement les projets sataniques de cette racaille prédatrice !

      Sinon, c’est la FIN assurée pas pour la Vie, mais pour notre monde !


    • Personne n echappera à sa mort ni au jour du jugement quelque soit l endroit où il essaye de fuir cette verité...


  • "ne dépendant d’aucun gouvernement souverain" , donc facilement attaquable par n’importe qui


  • Why not ?
    Si ce n’est pas établi encore une fois sur des critères de fric et de statut social mais sur des valeurs d’entraides,de spiritualité et d’harmonie et que chacun est libre et peut avoir accès à la technologie (ou pas^^) et au confort minimum ??
    Toute création d’utopie peut virer au cauchemar sectaire ou en petit coin de paradis,tout dépend qui est à la tête du projet,sa finalité, et les valeurs qu’il porte ;entre une société de néo anars-babas-cool,certes un peu déjantés mais respectueux de l’environnement et des valeurs humaines,et la société "soumission,grisaille et ghettos" découpée en strates et en castes que nos politiciens et nos oligarques nous proposent je choisis la première,vu que la destruction programmée de la nature ,des droits fondamentaux des individus et l’esclavage au système des plus faibles semble être la voie,au nom du fric et d’une petite caste qui en veut toujours plus,que semble avoir prise le système depuis un bon moment...
    Reste que si ces gens veulent pouvoir vivre tranquillement dans une société parallèle sans être emmerder par le NOM et les banquiers,ils devront à la fois développer une aptitude hors du commun non seulement pour les nouvelles technologies mais aussi pour la diplomatie et le maniement des armes...


  • Elysium n’est plus une fiction , ca fait peur...


  • Il est clair que le rythme des innovations est tres lent dans le monde , bloqué par tous ceux qui veulent garder leurs avantages acquis, dont en premier lieu les banksters et les grosses entreprises representés par ces bonhommes là ; les hommes politiques en democratie, n’ étant que les affides de ces memes, mettant le droit, la force publique à leur service.
    La plupart des avancées se font dans les grandes entreprises du net, non par la recherche interne, mais par l’ achat ou le vol de brevets et l ’acquisition de petites sociétés innovantes.
    Le projet de ces gens est donc de tenir ces geeks trouveurs en leur pouvoir, de les exploiter. Et bien sur de ne partager leur richesse avec personne.


  • Mais ! C’est le scénario de Yacht People qui se met en place !
    _ :-)


  • dans le même ordre d’idées, il faut savoir que les agents immobiliers de grand luxe vendent à tour de bras les ïles privées clef en main, le nec plus ultra étant les îles bénéficiant de l’extra territorialité.
    une manne pour les gurus autoproclamés de la survie qui engrangent des honoraires conséquents.
    Ca c’est le menu fretin (visible par le le citoyen lambda, mais en coulisse il y a mieux :
    http://www.privateislandsonline.com/


  • On pourrait également citer le cas des "mystérieuses" barges de Google, qui ont fait couler beaucoup d’encre complotiste de l’autre côté de l’Atlantique.

    Derrière la vitrine libertarienne, superficiellement séduisante, on retrouve le délire nietzschéo-scientiste issu des oeuvres d’Ayn Rand, pseudo-philosophe très populaire aux USA, qui sert également de trame scénaristique à la série de jeux vidéo Bioshock. Je pense aussi à l’utopie solipsiste de la planète Solaria dans les romans d’Asimov.

    Des élites entrepreunariales et financières aspirant à faire sécession de l’humanité et à rompre avec le passé dans tous les domaines constitutifs de l’anthropologie : l’économie, la politique, mais aussi - et surtout peut-être - l’ontologie et la biologie... Au fond, ces gens sont toujours animés par l’idéologie de la frontière, qu’il s’agit de repousser toujours plus loin jusqu’à conquérir l’ultime frontière - l’immortalité - grâce aux perspectives ouvertes par la génétique et le clonage.

    Je leur trouve un côté fondamentalement inquiétant, à tous ces geeks à la fois immatures et prométhéens... Houellebecq décrit très bien dans "la possibilité d’une île" (titre o combien prémonitoire) le nihilisme mortifère promu par ces sectes californistes sous couvert d’anarcho-libertarisme et d’utopie scientifique.


  • "A ceci près que, contrairement aux Rockefeller ou aux Rothschild (et à l’exception d’un Gates ou d’un Zuckerberg, récemment devenus philanthropes), ces seigneurs du numérique se préoccupent comme d’une guigne de rendre une partie de leur bonne fortune à la société."

    Les Rothschild qui se préoccupent de rendre une partie de leur bonne fortune à la société. J’ai failli crever de rire en lisant ça. La plus grande famille mafieuse de l’Histoire de l’humanité, celle qui a le plus de sang sur les mains se préoccuperait du bien être de la société.

    Il faut vraiment être un imbécile soumis pour écrire une ineptie semblable. Et je ne doute pas que le journalope qui a écrit ça l’a fait le plus sérieusement du monde.

    Avez-vous déjà remarqué qu’on ne voit jamais cette famille de philanthropes dans la liste des plus grandes fortunes. C’est probablement dû à leur trop grande générosité.

    À moins que ce soit du au fait que s’ils y apparaissaient le second prétendant au titre aurait l’air d’un enfant avec son cochonnet assis à côté de Bill Gates.

     

  • Comme certains l’ont remarqué, cette histoire de villes off-shore à "l’avant garde" d’une humanité obsolète rappelle tout de suite le film Elysium.

    Mais tout compte fait en y regardant de plus près, j’vois surtout : Yacht people.


  • la plupart sont pas millionnaire mais milliardaire .

    ils cherchent uniquement a fuir la violence social qui sévit aux états -unis ainsi que la proliférations des armes qui est une réalité .

    je ne parle même pas du mal qu’ils font en volant l’intimité et l’identité du monde, c’est aussi une façon de ce cacher car ils savent qu’ils ont beaucoup a ce reprocher .

    ils ce feront tout livrés via un bateau ou pourquoi pas des drones .

    pour finir ils pourront facilement rejoindre le territoire américain car ils seront probablement pas très loin donc ils pourront très bien passer la mâtiné ,l’après midi sur le sol américain conférence,réunion,restaurent et dans la soirée retourner chez eux c’est a dire dans leur île .


  • Ces projets sont des utopies. Tous les commentaires précédents ont très bien expliqué les dérives que cela engendrerait. Et ces riches rêveurs oublient des choses essentielles : ils seraient toujours dépendant d’autres personnes ne serait-ce que pour se nourrir ("énergie verte", mon cul !) ou pour l’eau potable ; et surtout, nous, peuple terrien, qui serions prêts à leur foutre sur la gueule. L’évolution de la société vers un âge meilleur ne se fera que si le progrès technologique est partagé par tous ; dans le cas contraire, les jalousies exacerbées auront vite fait de détruire ces pseudo-sociétés pour fortunés égoïstes.

     

    • Cela ne peut être qu’un délire maçonnique, qui sera réservé aux plus riches, et de toute façon même si les "bleus" ont "l’autorisation" d’avoir un ersatz de ces constructions, ce sera au prix de spoliations toujours plus lourdes. Franchement, tout ce pognon gaspillé pourrait servir à faire manger ceux qui crèvent de faim.


  • Afficher les commentaires suivants