Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

Les Occidentaux ont sous-estimé le retour de l’Égypte sur la scène internationale. Ils n’ont pas vu non plus l’échec du « containement » de l’Iran et l’habile diplomatie de Téhéran pour ôter les Frères musulmans de l’influence saoudienne. Alfrdo Jalife décrit cette évolution rapide qui change en partie la donne proche-orientale.

La collision entre le gouvernement des Frères musulmans, présidé par Mohammed Morsi, et la junte militaire, commandée par le maréchal Mohammed Tantawi (sur lequel nous avions attiré l’attention dans le cadre de la confrontation entre les modèles turc et pakistanais) vient de connaître un dénouement étonnant en faveur de la confrérie islamique. Un contre coup d’État en douceur a démis le ministre de la Défense (le maréchal Tantawi) et le deuxième homme fort de la junte, le général Sami Anan, à l’occasion des graves incidents sur la frontière du Sinaï avec Israël qui ont coûté la vie à plusieurs gardes égyptiens.

Morsi s’est engouffré dans la colère nationale en marche — la place Tahrir était à nouveau noire de monde — et a rondement pris les choses en main. L’avenir de l’Assemblée nationale qui venait d’être élue (avec une majorité de Frères musulmans) et que la junte militaire avait désavouée, la rédaction d’une nouvelle constitution, et le contrôle du pouvoir judiciaire qui reste tenu par la junte, et qui peut donner de grosses migraines légales au président, sont désormais en suspens.

À mesure qu’il renforcera son pouvoir, Morsi élargira sa marge de manœuvre pour contrôler les services de renseignement et leur capacité opérationnelle dans la péninsule du Sinaï, jadis démilitarisée, que parcourent fort librement les hordes transnationales d’Al Quaida.

La purge au sommet des omniprésents services de renseignement constitue bien le prélude à son contre coup d’État en douceur contre les putschistes à répétition de la junte.

Selon son nouveau schéma de contrôle militaire — qui a attiré les nouvelles générations de militaires, ceux qui refusent la junte gérontocratique du maréchal Tantawi —, le président égyptien a repris le commandement de la presqu’île stratégique du Sinaï, avec des forces destinées à la surveillance intérieure face aux métastases d’Al Quaida, mais qui manquent pas de muscle pour perturber la tranquillité des Israéliens. Soulignons le rapprochement actuel entre les Frères musulmans égyptiens et leurs alliés palestiniens du Hamas à Gaza (précisément à la frontière du Sinaï).

Plus les Frères musulmans et Morsi se renforcent à la tête du pays, plus on voit (et on verra) l’Égypte revenir au premier plan de la politique proche-orientale, à la place historique qui lui revient. Cela se traduit déjà de façon spectaculaire par la première visite d’envergure mondiale du président en Chine, et son repositionnement en trois directions subrégionales :

1) rapprochement avec les puissances pétrolières sunnites Arabie saoudite et Qatar,

2) réconciliation avec l’Iran (que nous avions annoncée il y a plus d’un an),

3) intervention dans le contentieux syrien avec une proposition viable de solution islamique promue par les quatre puissances régionales (Égypte, Iran, Turquie et Arabie saoudite).

La Révolution des pyramides, avec son corollaire de putschs en série de la junte militaire, et la riposte des Frères musulmans et de Morsi, a provoqué une crise économique sévère qui a vidé les réserves du la banque centrale, tandis que les deux puissances pétrolières sunnites, l’Arabie et le Qatar, ont promis un généreux soutien à l’Égypte. Malgré tous ses avatars, l’Égypte est la première puissance militaire du monde arabe et elle reçoit une aide de 3 milliards de dollars par an, de la part des USA, à titre de compensation dans le cadre des accords de Camp David (désormais caducs et détestés par l’écrasante majorité des Égyptiens).

La réconciliation avec l’Iran, qui se dessinait depuis l’année dernière, commence à prendre forme avec la prochaine visite historique (selon les termes de la chaîne Al-Jazeera) du président égyptien au 16e Sommet du Mouvement des Non Alignés qui réunit 120 pays (l’ONU en compte 193), fin août à Téhéran, et qui sera pour Morsi l’occasion d’une escale après sa visite en Chine, aussi discrète que décisive (à suivre de près).

L’un des meilleurs analystes du contentieux iranien, le président du conseil national Iran-USA, Trita Parsi, a affirmé que la participation du Sud-coréen Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, au sommet des Non-Alignés, est un triomphe pour l’Iran, et c’est exact.

Il n’est pas jusqu’au New York Times (22/8/12), israélo-centrique, qui ne reconnaisse que les « efforts » conduits par les USA et Israël pour isoler l’Iran subissent maintenant « un revers considérable, avec la présence de Ban Ki Moon aux côtés de 120 pays au sommet de Téhéran » ; et la présence du président égyptien perturbe sérieusement Israël. N’oublions pas que le dirigeant du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh, a été également invité, ce qui indispose plus Israël que les USA (selon The Times of Israel, 24/8/12). Le Hamas pourrait s’avérer être le rouage indispensable entre l’Égypte et l’Iran…

Le chancelier iranien Ali Akbar Salehi a reconnu dans un entretien publié par le quotidien égyptien Al-Ahram (21/8/12), que son pays avait attendu 30 ans pour nommer un ambassadeur en Égypte, et ne l’a fait qu’après la Révolution des pyramides.

C’est en tant que chancelier d’une puissance régionale que Salehi a reconnu que l’Égypte constitue un « pilier » pour la région, et jouit d’une stature particulière parmi les pays arabes et islamiques. Il a rejeté l’idée qu’il y ait un fossé fondamental au niveau des croyances entre les chiites d’Iran et les sunnites d’Égypte, quant à leur interprétation de l’islam, et il a déploré que ces divisions soient exacerbées par les USA et les sionistes. L’Égypte et l’Iran partagent une civilisation et une religion communes, et le colonialisme a créé la discrimination raciale, ethnique, religieuse et sectaire partout où il a perdu du terrain, et c’est cela qu’on retrouve dans la tension entre arabes et iraniens, entre sunnites et chiites. Pour ce qui est du volcan de sectarisme en Syrie, l’Égypte est d’accord pour que l’Iran intervienne en proposant une solution créative, ce que l’Occident refuse d’envisager, de façon péremptoire.

À mon avis, les USA envisagent un second Afghanistan en Syrie, dans le but de déstabiliser l’Iran et la région islamique du Caucase, car c’est à la frontière incandescente de la Russie —laquelle comporte 20 % de musulmans— que commencent à être aiguillonnés des combattants.

Sur le chaos syrien, Salehi a prévenu (dans un article pour le Washington Post (8/8/12), que ce pourrait devenir un autre Afghanistan, cette fois-ci aux portes de l’Europe. Selon le New York Times, tous ces évènements à relier entre eux confirment l’analyse de l’Iran, selon laquelle un réagencement des pouvoirs est en cours au Proche-Orient, où l’influence occidentale est en perte de vitesse. En effet la campagne israélo-américaine pour entacher l’Iran d’une réputation d’État voyou qui exporte le terrorisme et fabrique en cachette un armement nucléaire, n’a guère d’écho dans la plus grande partie du monde. Peine perdue, elle est perçue comme une propagande noire, à défaut d’une magie opérante. À mon avis, Israël, l’un des pays les plus isolés de la planète, « État voyou » — c’est l’ancienne chancelière Tzipi Livni qui le dit — et « État d’apartheid » — selon les termes du neveu du Premier ministre Netanyahu — est en train de mener les USA, pourtant superpuissance indiscutée, à leur perte, à l’échelle globale. C’est au point que le New York Times a ouvert ses colonnes à un débat saugrenu sur le thème : Le soutien à Israël fait-il du tort à la crédibilité des USA ? Comme s’il était encore temps de se poser la question…

La politique US de diabolisation de l’Iran — à l’instigation du « sioniste messianique » Netanyahu, selon l’expression de Meir Dagan, ancien patron du Mossad — a échoué avec fracas, et il est temps que les géo-stratèges états-uniens lucides assimilent l’incontournable réalité de l’Iran, comme le fait son allié égyptien.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #213175
    le 31/08/2012 par Loubnan
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    Ce Mohammed Morsi est très instable. Je n’ai pas confiance en cet homme. Attendons de le voir à l’épreuve, notamment sur la Syrie. Ceci dit, il a la même rhétorique que les occidentaux, et ne dénonce pas les massacres commis par l’ASL contre la population syrienne ainsi que l’armée nationale et légitime de la Syrie. Je n’ai aucune confiance vis à vis des frères musulmans qui ont été financés puis soutenus politiquement par l’empire britannique. Nous verrons ses propositions concernant la sortie de crise syrienne mais je crains que Mohammed Morsi soit l’équivalent égyptien de sa majesté le Sultan Erdogan. Il y a une réunion Morsi/Obama en septembre et il faudra être très attentif à la conférence de presse de cet homme concernant les évolutions au Moyen-Orient (Syrie, Palestine) et puis bien évidemment l’Iran.

     

    • #213415
      le 01/09/2012 par ickkkkkkk
      Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

      Je pense comme toi. Comme si un mec issu des révolutions colorées pouvait ne pas en être...


    • #213463
      le 01/09/2012 par rednak
      Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

      c est pas grave puisque le traducteur iranien s en est occupé et a remplacé à chaque fois le mot syrie dans le discours de morsi par le mot bahrain ...


  • #213179

    Qu’est ce que je disais ?

    Il faut un peu de patience et pas de vision binaire des enjeux géopolitiques !

    Morsi et les FM sont des gens intelligents et patriotes:ils feront tout pour défendre les interets de leur pays et ceux du monde arabe.

    Le fait que Morsi ne tombe pas,contrairement aux seoudiens,dans le clash sunnite-chiite promu par les atlantico-sionistes prouve son intelligence politique.

    Le fait aussi qu’il ait été prudent dés le début,ne révélant tout son jeu,est très intelligent(un peu comme Poutine lors de sa prise de pouvoir où il a baissé les yeux jusqu’à la fin).

    Sa première visite officielle en Chine et ne Iran est plus que symbolique.


  • #213185
    le 31/08/2012 par internaute77
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    Super article, merci beaucoup.


  • #213247

    Les frères musulmans égyptiens changeraient donc leur alliance, en s’alliant plutôt à l’Iran et au Hamas plutôt qu’à Israël et l’Arabie Saoudite.

    Dans une vidéo récente Thierry Meyssan, nous parlait d’une alliance des frères musulmans avec les américains qui consistait à reconnaître Israël et à laisser libre cours au capitalisme.

    Est-ce que les Frères Musulmans ont joué un double jeu pour arriver au pouvoir ? Ou Meyssan ne parlait pas des frères musulmans d’Égypte ?


  • #213270
    le 31/08/2012 par Godefroi de Javron
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    "Morsi condamne le régime "tyrannique" syrien "

    Il ferait mieux de se préoccuper de la situation des Coptes persecutés par ses copains tyrans , les freres musulmans.

    En Syrie les chrétiens on une place à l’ombre, si j’ose dire.

     

    • #213512
      le 01/09/2012 par ICE TEE
      Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

      Premièrement, en Egypte il n’y a pas de persécution au quotidien contre les coptes, les coptes représentent en 8 et 10% de la population. Ce qui prouve que les musulmans de ce pays les en bien laissé vivre en paix, sinon si c’était des méchants assassins, persécuteurs ces arabes comment ce fait-il qu’actuellement il y a autant de coptes en Egypte ? Deuxièment, les frères musulmans ont toujours dénoncés les violences contre les coptes qui sont commisent par les bras droit dd ces porcs de l’ancien régime moubarak.

      Troisièment, il peut être utile de souligner que le vice-président du parti Liberté et justice " parti issus des frères musulmans" est un Copte, M Rafik Habib.
      A ceux qui, par ailleurs, voient dans ces élections un danger pour les minorités chrétiennes,
      Un copte chez les Frères musulmans mon dieu il doit être vraiment sado maso alors dans ce cas ???

      Continuer a bouffer ce que les médias vous font croire et après venez sur E&R pour passer pour une personne qui refuse de croire ce que le système impose.


    • #213620
      le 01/09/2012 par ibrabelgo
      Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

      Quelle mauvaise foi !! Le très respecté Dr Rafik Habib est copte et vice-président du «  Parti de la liberté et de la justice  » des Frères musulmans. Vous ne connaissez d’ailleurs pas la détermination qui anime le Dr. Morsi et le peuple égyptien (je reviens d’Egypte et je peux me vanter de connaitre ce peuple et sa grande histoire). Une chose est certaine pour moi comme pour beaucoup : c’est de l’Egypte que viendra la libération du joug sioniste. Et croyez-moi, ce sera un bien et pour les musulmans ET pour les chrétiens.


    • #213628

      Surtout qu’il vient de nommer comme vice-président un copte !


  • #213277
    le 31/08/2012 par kiesling
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    A mon humble avis, l’auteur de cet article tirent des conclusions un peu trop hâtives.
    Déjà, il faut rappeler que le mouvement des frères musulmans a toujours eu des liens très ambigus avec les services de renseignement occidentaux et ce dès les touts débuts de la création de cette confrérie.
    Ensuite, il faut remarquer que les derniers événements survenus en Égypte et notamment l’attentat du Sinaï ont permis à la confrérie d’assoir un peu plus son autorité et son pouvoir dans le pays. En effet, on ne me fera jamais croire que des bédouins sortis de nulle part ont pu perpétrer cette fusillade sans aide logistique et militaire. Le seul groupe armé connu pour ses actions de violence en Égypte n’est autre que la confrérie...
    Après, il me parait clair que la politique extérieure des frères musulmans est en tout point identique à celle de l’AKP turque dans le sens où derrière une opposition de façade à l’axe américano-sioniste, se cache une ligne directrice à 100 % atlantiste.
    Enfin, les gesticulations de Morsi à Téhéran ne devraient pas occulter le fait que les prédicateurs islamiques proches de sa mouvance adoptent tous un discours très haineux à l’encontre des chiites, exacerbant ainsi les tension communautaires dans la région. Il n’est d’ailleurs pas étonnant de retrouver la branche syrienne de la confrérie dans les premières lignes de la rébellion armée en Syrie.

     

    • #213465
      le 01/09/2012 par Solmed
      Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

      Excellentes remarques.
      En réalité l’analyse de Alfredo Jalife pêche par l’absence de beaucoup trop de données factuelles pour croire en son honnêteté. Tout d’abord, il fait mine de considérer le positionnement de Morsi comme étant un choix indépendant alors qu’il intervient après les étranges événements du Sinaï qui eux-mêmes interviennent après la rencontre Clinton-Morsi. Cela fait trop de coïncidences en même temps. D’autant qu’il n’y a jamais eu d’équivalent en terme de gravité depuis les accords de Camp David. Tous ces événements interviennent également après le refus de la junte militaire d’impliquer l’armée égyptienne dans la crise syrienne. Selon certaines informations, Washington aurait demandé aux militaires égyptiens de se tenir prêt à envoyer cent mille hommes en Jordanie. Or, ce qui conforte l’hypothèse selon laquelle Morsi se plie aux injonctions de l’axe américano-israélien c’est la destruction dans la foulée de dizaines de tunnels (ce que n’a jamais osé faire la junte militaire) qui permettent aux palestiniens de Gaza de survivre tout en fermant de façon hermétique la frontière de Rafah. Étrange que les palestiniens aient à payer pour des événements qui se déroulent en territoire égyptien. Il se dit par ailleurs que les événements du Sinaï sont une opération conjointe israélo-égyptienne pour permettre à Morsi et à ses maitres de reprendre le contrôle d’une armée qui reste malgré tout très panarabe et anti-israélienne.
      Quant au rapprochement avec l’Iran, c’est en réalité le choix de Washington, consciente de sa défaite en Syrie et de sa débâcle dans son bras de fer avec l’Iran, qui tente de garder un pied au Moyen Orient à travers l’Égypte des Frères Musulmans pour continuer à jouer un rôle dans le Monde arabe et le Monde musulman. L’Iran accepte donc d’introduire l’Égypte comme une forme de porte parole pour servir de courroie de transmission avec Washington et jouer un semblant de rôle lors des négociations dans l’affaire syrienne pour permettre à Washington une moindre humiliation dans le bourbier syrien. Il semblerait que ce soit l’accord en coulisse irano-américain de la fin de la crise syrienne tel qu’il se négociera définitivement après les élections de Novembre.


    • #213500

      Il ne faut pas dire n’importe quoi ! Vous parlez de relations ambigues des F.M avec les services secrets occidentaux, quelles preuves en avez vous ? Vous dites aussi que le seul groupe connu pour ses actions violentes en Egypte n’est autre que la confrerie...C’est faux ! Vous devez confondre avec la djamaa islamiya et le djihad islami ! Et d’autre part ne me dites pas que les freres musulmans de Syrie doivent soutenir le régime dictatorial des Assad ! En 1980 il y a eu 20 morts à Hama ! Et je vous rappelle que le régime syrien s’est aligné sur celui des E.U pendant la 1er guerre du golf !Quant au différent sunnites chi ites allez voir à Téhéran combien de mosquées sunnites il y en a et comparez avc le nombre de synagogues !


  • #213296
    le 31/08/2012 par Heizen_dlr
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    On voit que Morsi et l’Egypte c’est plus compliqué que ce qu’on dit.. depuis son arrivée je lis partout sur le net "c’est un vendu à l’Empire et aux sionistes", petits soldats du net qui reprennent en coeur les propos des penseurs comme de vérités absolues à peine prononcés. La Russie, par exemple, a voté les sanctions sur l’Iran a 4 reprises. Je n’en fait pas un agent de l’Empire pour autant. La situation au Maghreb et au Moyen-Orient est très difficile à cerner, les révolutions aussi, la Syrie c’est plus simple déjà.


  • #213335
    le 01/09/2012 par mousse
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    merci E&R de nous éclairer par ces articles sur les géo-stratégies du moment


  • #213350
    le 01/09/2012 par Acte patriote
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    J’apprends par "la voix de la Russie" qu’au sommet des non alignés, Mohammed Morsi est intervenu en faveur des insurgés et que la délégation syrienne a donc quitté la salle.

     

    • #213663

      J’ai lu que les iraniens chargés de traduire ce discours très attendu en perse (en direct) étaient tellement gênés qu’ils ont remplacé "Syrie" par "Bahreïn" dans la traduction. Morsi a parlé en faveur de la rébellion et ce n’est pas un conte de fée entre lui et l’Iran...

      Tout ceci est intéressant en tout cas, le Hamas (des Frères musulmans en sont à l’origine) s’est d’ailleurs positionné en faveur des rebelles également je crois, cette trahison de son ancien allié syrien pourrait s’expliquer mais j’attends un peu de voir la suite des évènements pour tirer des conclusions quand même.

      Bref, personnellement je crois depuis le début et de plus en plus que Morsi n’est qu’un pion impérial.


  • #213404
    le 01/09/2012 par démocrasse
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    Je ne suis pas aussi optimiste que vous malgré la lecture de cet article...
    Très bien, Morsi s’est débarassé d’une partie des généraux de l’ère Moubarack mais quand je vois l’attitude des dirigeants égyptiens lors du sommet des Non-alignés et leur clash avec la délégation syrienne, je me dis que les Etats-Unis/Israel ont laché du lest en évinçant les Anciens du régimes egyptiens parce que les Frères Musulmans tombaient sous l’influence de l’Arabie Saoudite, ce qui est au final pareil...

    Frères Musulmans et régime wahabite de nouveaux main dans la main, ça me rappelle la réunion de 1953 où Saïd Ramadan le gendre du fondateur du mouvement, était invité par le Président US pour lutter ensemble contre le communisme.

    Un demi-siècle après, on reprend les mêmes et on recommence pour cette fois, s’unir contre le pseudo ennemi chiite. Les battements des tambours annonçant la guerre civile entre musulmans se font furieument entendre comme aime le dire Imran Hosein.
    Le Hamas et Khaled Mechaal ont fui la Syrie pour se réfugier dans le Golfe et en Egypte même si ce déménagement a provoquer des dissensions internes.

    C’est vraiment difficile de se faire un avis concret sur qui pense quoi et qui va faire quoi pour l’instant mais avec ces Qataris qui semblent faire miroiter beaucoup d’espoir ou qui mettent tout simplement la pression aux différents partis grâce à leur argent sale, j’ai l’impression que les Frères Musulmans (et Hamas egypte pour le coup) vont encore faire balader pendant quelques décennies par de fausses promesses


  • #213468
    le 01/09/2012 par Internaute77
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    Le PRophète Mohammad SWS a dit " celui qui m’a vu en rêve, m’a vu réellement. Jamais Satan ne s’incarne en moi !"

    J’ai eu un rêve il y a quelques semaines qui m’a vraiment perturbé et j’ai hésité de raconter. J’ai vu le Prophète SWS qui me dit "Morsi est l’homme de la situation, c’est l’homme dont la Oumma a besoin", juste après il y a eu un tremblement de terre. Le lendemain, l’inattendu s’est passé, le Président Morsi a demis le Chef de l’Armée le Général Tantaoui de sa fonction ! le même jour, je crois, un tremblement de terre a frappé l’Iran. Pourtant Dieu sait à quel point j’aime et je respecte ce pays

    Les musulmans savent que signifie un rêve pareil. Donc, au moment où nous sommes perdus, au moment où on ne sait pas qui a raison, et qui a tort, on a eu un message du Prophète SWS qui nous conseille de suivre les pas de Morsi. Ce Président qui fait tout pour réconcilier tout le monde tout en dénonçant, sans ambiguïté, l’injustice dans le monde.

    Oui, nous savons que les USA et l’Occident veulent la chute du régime syrien pour affaiblir l’Iran et la Russie, mais de l’autre côté, un peuple veut sa liberté, et il faut le comprendre.

    Jamais on ne réussira à mettre l’Empire à genoux sans une grande alliance ! Chiites, sunnites, et tous ceux de bonne volonté de toutes ou sans religions doivent s’unir et crier à haute et seule voix pour vaincre l’impérialisme americano-sionistes qu’on est entrain de subir.

    Je prie les modérateurs de bien laisser passer mon message.

     

  • #213550

    Super article mais il y a quelque chose que je ne comprends pas.

    Comment l’Égypte peut elle mener de front
    1. Un rapprochement avec l’Arabie saoudite et le Qatar et les subsides qui viennent avec
    2. Une réconciliation avec l’Iran.

    Normalement, le point n°2 devrait provoquer des hurlements de gorets à Doha et Riyad et les envoyer se planquer à la cave


  • #213591
    le 01/09/2012 par SpiritusRector
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    Je n’étais personnellement pas au courant pour l’article du New York Times...J’imagine le nombre de lecteurs... Ça lui parait saugrenu, certes mais c’est quand même déjà beaucoup si on lit entre les lignes... Si les médias y ont été autorisés cela signifie que bon nombre de puissants commence à changer de camp... Après la question reste en effet ridicule, et les effets qui j’en suis sûr ne manqueront pas de suivre seront d’aucune utilité aux innombrables victimes passées... Mais ce que cela implique fait quand même plaisir, si je puis dire... Il n’est peut être plus très loin le temps où les salauds qui entassent leurs gros cul dans les buildings New-yorkais et qui scandent la "sainte expansion" d’Israël au mépris des peuples, vont recevoir ce qu’ils méritent...


  • #213613
    le 01/09/2012 par cherif
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    http://www.youtube.com/watch?v=I_07...

    Sheikh Imran Hosein - Réponse islamique à l’attaque sioniste imminente contre l’Iran 4.12.11


  • #213896
    le 02/09/2012 par mescalito22
    Mohammed Morsi repositionne l’Égypte

    Bullshit > pur enfumage sioniste :
    Israël a créé le Hamas pour empêcher la paix .
    Le parrainage du terrorisme islamiste par l’Occident n’a rien de nouveau. Après la chute de l’Empire Ottoman en 1924, les Britanniques et les américains comblèrent le vide en fournissant leur propre contingent de dirigeants « islamiques ». Cela commença par la création des Frères Musulmans grâce à une subvention Britannique. . .
    Depuis les administrations Truman et Eisenhower, les "Frères" ont été utilisés pour rallier les Musulmans naïfs sous la bannière de l’Islam. Depuis lors, les américains et les autres ont été en mesure de gérer la fraternité comme un chien en laisse pour tenir à distance la menace Communiste athée.
    Cependant, avec la fin de la Guerre Froide, la fraternité a été utilisée comme le bouc émissaire que les américains peuvent chasser au Moyen-Orient et en Asie Centrale, en commençant par l’Irak et l’Afghanistan.
    La relation de longue date d’Israël avec les Frères Musulmans fut l’instrument permettant la fondation d’une ramification de l’organisation, le Hamas.
    « Du début de 1967 jusqu’à la fin des années 1980, Israël a aidé les Frères Musulmans à s’établir dans les territoires occupés. Elle assista Ahmed Yassin, le dirigeant de la fraternité, à créer le Hamas, pariant que son caractère islamique affaiblirait l’OLP. »

    Après l’Intifada de 1987, Yasser Arafat se plaignit auprès d’un journal italien : « le Hamas est une créature d’Israël, qui du temps du Premier Ministre Shamir, leur octroya des fonds et plus de 700 institutions, entres autres des écoles, des universités et des Mosquées. » Arafat maintient également que le Premier Ministre Israélien Rabin avait admis en présence d’Hosni Moubarak qu’Israël avait soutenu le Hamas.

    Nous voyons aujourd’hui que les Frères Musulmans, et ses nombreuses branches comme Al Qaeda et Ben Laden, servent de menace « terroriste » supposée ou réelle toujours présente, constamment utilisée pour justifier des mesures domestiques répressives et l’expansion d’objectifs impérialistes à l’étranger au mépris du droit international.
    Alors MM.Morsi, Maschal, vous ne faites plus illusion.
    LE HEZBOLLAH et les nationalistes arabes n’ont plus besoin de traitres à leur cause !
    CQFD.

     

    • #214361

      T’as raison !

      Surtout qu’on a vu à quel point les nationalistes arabes avaient réussi à libérer leurs peuples du néo-colonialisme.

      Je crois que la défaite de 1967 a été un bon rappel pour certains naifs.


  • Afficher les commentaires suivants