Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Moscou souhaite défendre la minorité russe de Lettonie

La Russie a enjoint à la Lettonie de se plier "sans délai" aux recommandations du Comité des droits de l’Homme de l’ONU sur les droits de son importante minorité russophone, dans un communiqué publié samedi.

Le comité de l’ONU a recommandé fin mars à ce pays balte de revoir sa politique des langues et s’est inquiété du statut de "non-citoyen" imposé à une partie de la population faute de maîtrise du letton. Mais Riga estime que sa législation - établie après son indépendance en 1991 et la disparition de l’URSS - a pour objectif de corriger l’héritage de l’époque soviétique.

"Les autorités de ce pays font preuve par leurs déclarations d’une totale indifférence à l’égard des droits des ’non-citoyens’ et des représentants des minorités linguistiques, ainsi que d’un non-respect flagrant de leurs obligations internationales dans le domaine des droits de l’Homme", déclare le ministère russe des Affaires étrangères dans le communiqué.

"Nous espérons que les recommandations du Comité des droits de l’Homme vont être mises en oeuvre sans délai par les autorités de ce pays", ajoute le texte.

Le letton est la seule langue officielle en Lettonie, pays qui compte deux millions d’habitants.

Les Russes ethniques représentent 27% de la population de cette ancienne république soviétique désormais membre de l’Union européenne et de l’Otan. En 2012, la Lettonie a largement refusé par référendum (75% de non) de faire de la langue russe la seconde langue officielle du pays.

Comme en Estonie, pour obtenir la citoyenneté du pays, ils doivent passer des tests de connaissance de la langue lettone. En conséquence, quelque 13% de la population est apatride.

Moscou avait annexé la Lettonie durant la Deuxième Guerre mondiale. Des millions de Lettons avaient alors été déportés en Sibérie, tandis que des populations russophones étaient envoyées en Lettonie.

 

Voir aussi, sur E&R : Transnistrie : Serguei Lavrov dénonce une provocation de l’Occident

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #779747

    Poutine a eu 70 % au moins d’opinion favorable pour la Crimée...L’UE a crée un némésis qui n’a pas finit de lui donner des suées.


  • #779754

    On dirait que la Russie joue avec les armes de l’Adversaire... Et si Pierre Hillard avait raison à propos de l’ours Russe ?

    A moins que ce soit, je l’espère, une manière de dire : "Nous aussi pouvons jouer au plus con..."

    Retourner les principes de l’Adversaire pour s’en servir contre lui. Si c’est le cas, ils auraient tort de s’en priver...


  • Après la seconde guerre mondiale Staline et son équipe ont décidé de "russifier" la Lettonie en y installant des milliers de "Russes" qui devaient compter parmi eux pas mal de Juifs, les Juifs de Lettonie ayant été exterminés par les Lettons eux-mêmes après que la Wehrmacht eut libéré leur pays en aout 1941 . On comprend mieux ainsi pourquoi les Lettons ne peuvent blairer ni les Russes, ni les Juifs . Mettez-vous à leur place...

     

    • Tout a fait d’accord, cette justification de ’’protéger’’ les russophones est pitoyable, Poutine est exactement le même genre d’individus que les élites occidentales, d’ailleurs je trouve dommage que E&R ne relate pas les articles de médias russes qui montre que depuis 3 semaines, Poutine fait fermer la totalité des sites internet de l’opposition ! E&R étant eux même une opposition en France, je trouve dommage qu’il ne relate pas !



    • après que la Wehrmacht eut libéré leur pays en aout 1941




      Mouahaha.
      A priori, tu n’as jamais entendu parler du pacte Hitler-Staline, qui a livré les pays baltes à l’URSS en 1939 en même temps que la moitié de la Pologne… Merci les "libérateurs"...


  • la politique lettone me parait normale...en lettonie il faut parler letton

     

    • Ok, mais dans ce cas on rend le Kosovo à la Serbie et on dit aux albanophones de parler serbe (ou mieux, de la fermer), ou alors de retourner en Albanie.

      Pour moi l’intérêt de cette revendication russe est surtout de mettre en avant le deux-poids-deux-mesures habituels de nos "élites".
      C’est un peu comme Dieudo en France quand il se plaint de l’esclavage. Quand on voit juste ça sans aucun recul on trouve ça con, mais quand on comprends pourquoi il fait ça et contre qui il le fait, ça devient beaucoup plus intéressant.

      Cela consiste en fait à retourner les armes droit-de-l’hommistes de l’adversaire contre lui-même.


    • Drôle de raisonnement !
      J’habite en Suisse, quelle langue dois-je parler, étant donné que le suisse n’existe pas ?
      Et les Belges, doivent-ils se mettre au belge ?

      L’équation un pays = une langue, me semble bien simpliste !
      Les réalités sont souvent un peu plus complexe que les principes !


  • T’es en Lettonie, tu parles Letton..

     

  • La réponse du berger à la bergere


  • A ce moment la, ils peuvent aussi vendre leurs propriétés sanctifiées par les droits de l’homme et déménager en Russie, ce n’est vraiment pas très loin.
    J’aime bien les Russes et les droits de l’homme, mais il faut aussi savoir garder l’esprit critique et faire la par des choses : la déclaration universelle que je viens justement de lire impose de respecter l’égalité en droit sans distinction de race, de religion, d’origine sociale [...] ou de dialecte ethnique et c’est très bien. Maintenant dans la pratique quand on ne parle pas du tout la langue de la majorité de la nation, ça parait difficile de faire société (vivre, travailler et communiquer) à cet endroit (syndrome de la babelisation), il parait donc judicieux de définir une langue unique qui doit être communément parlée par tout le monde dans le pays. Que faut-il que les Estoniens fassent qu’ils imposent l’apprentissage du Russe à l’école à tout le monde comme langue commune ?
    Nulle part c’est marqué dans la déclaration universelle qu’il faut reconnaitre les langues des allogènes ou les patois locaux comme d’autres langues officielles et les enseigner de façon obligatoire, il y est juste dit ne pas persécuter quelqu’un qui parle une autre langue que la sienne sous prétexte qu’il s’exprime différemment, il est aussi dit à un autre endroit, de ne pas restreindre la fonction publique à quiconque à les moyens d’assumer la fonction (parler la langue officielle pour être compris par tous).
    Quand on a massacré la moitié de la population faible d’un petit territoire et tenté de le coloniser en envoyant ses propres ressortissants y vivre (épuration ethnique méthodique), ça me parait judicieux de faire profil bas sans en appeler aux droits de l’homme, d’apprendre la langue locale et d’accepter de parler sa langue maternelle à la maison ou alors de partir.

     

    • #779911

      "Quand on a massacré la moitié de la population faible d’un petit territoire et tenté de le coloniser en envoyant ses propres ressortissants y vivre (épuration ethnique méthodique), ça me parait judicieux de faire profil bas sans en appeler aux droits de l’homme, "

      Je partage ce point de vue.
      Jusqu’a présent Poutine réalise un sans faute. J’espère qu’il continuera et qu’il laissera au vestiaires ce genre de revendications qui sentent l’impérialisme. Les russes de Lettonie peuvent s’estimer heureux d’être encore accepté dans le pays quand on connait l’histoire. Et l’apprentissage du letton pour obtenir la nationalité c’est même en dessous du minimum (qui de l’histoire du pays, de l’amour du pays, du serment d’allégeance ?).


  • Le comité de l’ONU des droits de l’homme ça existe ?

    ils faut qu’il vienne en France, je les invite


  • Dans le sens où NOUS (farnçais) avons déjà fait des interventions musclés dans divers pays africains , pourtant supposés être indépendants , pour preserver les intérêts et le train de vie de "petits blancs" ...

    je ne vois pas comment on pourrait on pourrait blâmer les russes de faire comme nous ... !


  • Pas d’étoiles pour cette "présentation" de la situation linguistique conflictuelle en Lettonie...Quant au vomi de ce média belge sur l’URSS, faut-il rappeler que sans cette dernière, au prix de plus de vingt millions de morts, blessés, et handicapés a fixé sur son sol l’essentiel des forces militaires nazies ?...Fixation à laquelle les pays d’Europe Continentale Occidentale doivent leur libération et sans laquelle l’Empire Anglo-Saxon n’aurait jamais pu "débarquer", soi-disant pour les "libérer"...Bravos à Vladimir Poutine pour son entreprise tendant à restituer à la Grande Russie le respect et la puissance qui lui étaient dus à l’époque de l’ URSS...


  • #780120

    La Lettonie c’est la Lettonie, et la Russie c’est la Russie. Donc le Gouvernement Letton n’a pas à se plier à l’ONU, à la Russie, ou à qui que ce soit, en matière de politique linguistique et identitaire. Vive la souveraineté des nations, d’autant plus que l’implantation de ces populations russophones fut "artificielle".

    Si les Russes sont inquiets du sort des russophones en Lettonie, il suffirait qu’ils leur fournissent des passeports russes et qu’ils les invitent à s’installer en Russie. En plus la Russie est en quête d’un rebond démographique il me semble.

    Pour résumer, en Lettonie comme ailleurs, chacun chez soi !!!

     

    • Le gouvernement letton a déjà bradé l’indépendance du pays, à peine acquise, pour la livrer à l’EU et à l’OTAN… Alors, camper maintenant sur une posture "anti-russe" est juste débile et vain, même si on peut comprendre évidemment l’impact des douleurs du passé.
      La Lettonie a partagé le destin de la Russie pendant des siècles, et pas toujours pour le pire. S’ils pouvaient regarder ce passé de manière un peu plus objective, et pas uniquement à travers le prisme du traumatisme soviétique, ils pourraient se dire qu’avoir comme deuxième langue officielle une grande langue de communication internationale (une des langues officielles de l’ONU) est un plus et une chance pour le pays.
      Les élites d’Europe de l’est sont malheureusement totalement aveuglées par le mirage occidental. Elles en reviendront, mais après combien de râteaux ?...


    • #780794
      le 07/04/2014 par fun chez soi et Dieu pour tous ...
      Moscou souhaite défendre la minorité russe de Lettonie

      @ Viaticum

      C’est mal me connaitre et c’est mal comprendre mes propos de les considérer comme anti-russes. Je suis quasiment toujours en accord avec la ligne politique russe à l’international. Mais je suis aussi attaché à la souveraineté des nations. Et quand la Russie essaye l’ingérence à base de bobards pseudo-droitdelhommistes, même si j’apprécie ce pays, je ne vais pas cautionner pour autant. Ce genre de procédés m’insupporte quand il est utilisé par les USA, l’Onu ou l’UE. Alors je ne vois pas au nom de quoi, je devrais dire que c’est génial au seul motif que ça vient de Russie dans ce cas précis. J’ai beau apprécier la Russie, j’essaye de garder un jugement équitable et je ne ne fait pas de traitement de faveur.

      Encore une fois, si la volonté des russes est vraiment de protéger les droits des russophones de Lettonie, et bien qu’ils les accueillent en Russie. Mais jusqu’à preuve du contraire la Letonnie est un peuple souverain pour le meilleure ou le pire.
      Est ce que pour autant je cautionne leur propension à se tourner naïvement vers l’UE/OTAN ? Non ! Mais c’est leur choix. Ce n’est à personne en dehors de leur pays à le leur dicter. En gros, ils ont droit à faire des mauvais choix aussi.

      Etre rusophone ce n’est pas forcément être russe. Les russophones de Letttonie sont des citoyens lettons pas russes, et la politique linguistique de ce pays ne regarde que la Lettonie. Et même si on peut considérer que leur choix est absurde, ça ne regarde pas la Russie. Imaginez si l’Angleterre commençait à se mêler dur sort de tous les anglophones dans le monde en faisant comme si elle en avait la responsabilité. C’est juste injustifiable ... Chacun chez soi et Dieu pour tous. Ça reste la meilleure chose à faire.


  • #780124

    La carte mes amis , il faut toujours regarder la carte..

    Pologne , Bielorussie , Kaliningrad...OTAN


  • Pour ceux qui s’amusent à faire des sauts dans l’histoire à la mormoilneu et qui reprochent à des russophones de 2014 la politique du Géorgien Staline en 1940, on pourra aussi causer de la légitimité historique de la langue arabe en Afrique du Nord et de la langue française en Alsace, en Corse ou en Afrique subsaharienne.


  • #780182
    le 06/04/2014 par Républicaingaulliste
    Moscou souhaite défendre la minorité russe de Lettonie

    que poutine ne touche pas aux pays baltes, contrairement a la Crimée ces derniers sont foncièrement hostiles aux russes... (bcp de néo nazis là bas, ça ne semble pas préoccuper Bruxelles d’ailleurs)


  • Les russophones âgés en Lettonie sont très désavantagés par rapport aux jeunes lettons qui ont qu’une envie : se hisser au sommet de la société même si en fait peu y parviennent. Les salaires en Lettonie ont augmenté très vite au début de l’indépendance et parallèlement les retraites n’ont pas bougé pour les retraités russophones.
    A Riga en particulier on voit nettement que les vieux russophones sont des laissés pour compte parfois même faisant la manche dans la rue.

    Ceci dit en Islande il y a deux langues officielles l’islandais et l’anglais. Pourquoi n’y aurait-il pas deux langues en Lettonie au moins le temps de laisser les russophones s’adapter ?

     

    • Jusqu’en 1917, il y avait 2 langues officielles en Lettonie : le russe et l’allemand.
      Puis la Lettonie est devenue indépendante pour la première fois de son histoire en 1918.

      Alors c’est vrai je ne comprends pas pourquoi il ne peuvent tolérer une seconde langue nationale. En Suisse il y a 4 langues nationales officielles, et tous les textes officiels sont publiés dans les quatre langues. Personne n’est contraint de savoir les 3 autres. Dans les faits, beaucoup sont bilingues, voir trilingues, mais chacun est libre de s’exprimer dans la langue de son choix.

      En plus les Lettons ne font que 59% de la population ! Et les Russes 29%, c’est quand même une minorité considérable !


  • #780248

    Bonne illustration du 2 poids 2 mesures :
    Respect des langues locales ... Sauf le russe.
    Libre immigration mondiale en Europe, mais même pas d’autorisation de transit pour les russes de l’enclave de Kaliningrad (des gens qui sont en Europe puisque c’est une enclave).
    A part ça, il faut pas se sentir agressé !


  • René répond à Viatucum : le 23 aout pacte germano-soviétique : Hitler savait qu’il abandonnait les Etats baltes à Staline et à ses Juifs , qui s’empressèrent de les annexer . En Lettonie ils dépêchèrent leurs commissaires politiques et la terreur juive du NKVD entraina la déportation de 15 000 Lettons dont la plupart moururent au Goulag . C’est ce qui explique que les soldats allemands furent accueillis en juillet 1941 comme des libérateurs par les Lettons . En Lettonie les nazis ne persécutèrent pas les Juifs, les Lettons le firent eux-mêmes et réglèrent leurs comptes avec les Juifs de la façon que vous pouvez imaginer, à tel point que les officiers de l’armée allemande durent parfois intervenir quand ils allaient trop loin ...


  • C’est la moindre des choses.

    Et quand on parle de minorité russe, ce sont les lettons qui ont tout fait pour chasser les russes depuis 1991.

    Car à la fin de l’Union soviétique les RUSSES étaient MAJORITAIRES.
    Je le sais parfaitement car ma prof de russe qui est venue en France pour se marier à un français connu via France-URSS et qui était soviétique, qui possédait une chaire de physique-chimie à l’Université de Riga m’a dit qu’Eltsine avait abandonné les russes de Lettonie et qu’ils étaient persécutés dans des tas de domaines de la vie quotidienne par les lettons.

    Après avoir fait la Grande guerre patriotique, comme disent les russes et disaient les soviétiques, le père de cette femme a participé comme tous les russes sur place à la construction du métro de Riga pendant que les lettons étaient bureaucrates....

    Il y en a marre de cette désinformation qui consiste à dire que les peuples non-russes ont été martyrisés sous Brejnev cela avait complètement changé !!!

    Il n’y a qu’à se rappeler de la mafia du coton en Ouzbékistan c’était un ouzbek (dommage j’ai oublié son nom mais on doit pouvoir le retrouver peut-être sur wikipédia) qui avait organisé une véritable mafia et un détournement d’argent contre les russes locaux.
    Non seulement les russes ont été lésés, mais ils ont asséché la mer d’Aral, la direction ouzbek avec l’aval débile de la direction brejnévienne.

    Brejnev avait développé cette politique que nous appellerions décentralisatrice en France mais il laissait faire et il faut dire que c’était un parfait incapable.

    Du temps de Staline on est bien obligé de voir les faits et les faits sont têtus, les russes étaient mieux traités que sous Brejnev !
    C’est un point d’histoire de la propagande bêbête anti-stalinienne qu’il faudra bien remettre un jour à jour, à découvert ...

    Il y a des révisions historiques à faire, pas seulement sur l’Allemagne mais aussi sur la période du pouvoir de Staline.
    A ce sujet le livre paru il y a plusieurs années "Le livre noir du communisme" contient des erreurs absolument incroyables : regardez le nom de celui qui a fait ce livre et vous verrez, tiens, comme c’est étrange, un membre de la communauté organisée ... et à l’époque le livre est passé comme une lettre à la poste ...

    Plus de 20 millions de morts soviétiques pour défendre l’Union soviétique mais aussi la Sainte Russie où Staline a eu l’intelligence de faire l’Union sacrée avec l’Eglise orthodoxe certes infiltrée, mais c’était un geste.


  • Ça me fait bien rire les français qui dénoncent les méchants lettons qui veulent simplement imposer que les citoyens de leurs pays doivent savoir parler en letton. Et ceux qui s’ indignent que le russe ne soit pas une langue officielle. Ça vous plairait si demain la France adopterait l’ allemand comme langue officielle pour des raisons historiques ou le Portugais parce qu’ il y a une grande minorité portugaise ?


Afficher les commentaires suivants