Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Nicolas Dupont-Aignan : "Je veux réveiller le peuple français"

France-Soir : Dès l’âge de 13 ans, vous colliez des affiches pour Jacques Chaban-Delmas. Qui vous avait entraîné dans cette aventure ?

Nicolas Dupont-Aignan : C’est une génération spontanée. Mes parents étaient hostiles à la télévision, mais ils ont fini par l’acheter pour les « questions d’actualité » à l’Assemblée. La politique est vite devenue une passion. J’ai fait une très mauvaise quatrième à cause de l’élection présidentielle de 1974, parce que j’avais fait campagne toute l’année. Tout le monde pensait que j’avais des problèmes familiaux !

F.-S. Vous aviez, si jeune, des convictions ?

N. D.-A. J’ai lu les Mémoires de De Gaulle très tôt. L’épopée gaulliste me fascinait. A cela se sont ajoutés certains événements douloureux de ma vie, qui m’ont blessé dans mon enfance. Il en est sorti un sentiment profond de vouloir changer les choses. Dès 15 ans, je lisais Le Canard enchaîné ! On me regardait comme une bête curieuse.

F.-S. Comment est née cette relation amoureuse avec la France ?

N. D.-A. Mon grand-père, résistant, a été l’un des premiers aviateurs de la guerre de 14. Mes parents ont aussi vécu la dernière guerre très jeunes. Mon père est parvenu à s’évader. Je suis le petit dernier d’une famille de trois enfants, mais j’ai vingt ans d’écart avec mes deux frères. Il y avait un décalage de génération. Ce contexte, historique et familial, a sûrement joué dans mon engagement.

F.-S. La politique, c’est donc un vieux rêve ?

N. D.-A. J’ai d’abord rêvé d’être architecte. J’ai, chez moi, une malle remplie de plans que j’ai fait entre 12 et 17 ans. J’ai imaginé des villes, des maisons, des immeubles. Et puis la passion de la politique a pris le dessus.

F.-S. Qu’est-ce qui vous attire tant dans la politique ?

N. D.-A. Un mélange de conviction et de patriotisme sentimental. J’aime la France dans ce qu’elle a de meilleur. L’idée que le peuple peut changer les choses. Le fait que l’homme doit être acteur de son destin.

F.-S. Vous êtes entré en dissidence en 2007, quand vous avez quitté l’UMP et rompu avec Nicolas Sarkozy...

N. D.-A. J’ai créé mon parti, Debout la République, à cause d’une trahison politique. Pas pour une histoire de personnes. Sarkozy a fait voter le traité européen qui avait été refusé par les Français et par le Parlement. C’était le viol d’un peuple. Il a échoué dans son quinquennat parce qu’il est prisonnier des règles qu’il s’est imposées à lui-même. Ce n’est plus lui qui décide. Il est désormais sous tutelle. Je veux une France libre.

F.-S. Qui est votre mentor ?

N. D.-A. Philippe Séguin, qui incarnait le gaullisme social.

F.-S. Quand on quitte sa famille politique, ne se sent-on pas isolé ?

N. D.-A. Le plus dur, c’est le regard méprisant d’une petite classe politico-médiatique. Mais je suis droit dans ma conscience.

F.-S. Cet exil vous rend-il plus fort ?

N. D.-A. Je n’ai pas agi pour faire le malin. Oser dire non à son propre parti, oser dire non à un homme qui est sur le point de devenir président de la République, ce n’est pas simple. J’ai de la peine en voyant tant de politiques devenir des pantins. On élit des gens qui ont abandonné leur pouvoir à d’autres : à Bruxelles, aux multinationales, aux féodalités intérieures.

F.-S. Ne seriez-vous pas plus utile au sein de votre parti d’origine ?

N. D.-A. J’ai plus de pouvoir comme maire et comme président d’une agglomération qu’en étant secrétaire d’Etat aux choux farcis... Ils font semblant. A l’intérieur, je serais un alibi.

F.-S. Avez-vous toujours été soutenu par votre famille ?

N. D.-A. Oui, par ma femme. J’ai commencé un livre expliquant à mes deux filles pourquoi leur père a ce parcours un peu solitaire. Elles se posent sans doute des questions. J’ai besoin de leur expliquer pourquoi je ne suis pas dans le troupeau.

F.-S. Pourriez-vous être celui qui, en 2012, ferait barrage à Marine ?

N. D.-A. On ne nous propose que des alternances à Sarkozy. Or il faut des alternatives. Marine Le Pen est une alternative. J’en suis une aussi : gaulliste et républicaine. Les Français auront ce choix-là, oui. Marine Le Pen veut comme moi libérer la France, mais je pense qu’on ne pourra le faire qu’en rassemblant les Français, pas en excluant une partie d’entre eux. Ça, c’est la différence majeure entre nous. Imaginez un second tour Le Pen - Strauss-Kahn, elle perd. Alors que Dupont-Aignan - Strauss-Kahn, je peux le faire ! En rassemblant, de l’électorat FN à celui de Mélenchon. Vous devez penser que je suis un illuminé. Pourtant, la vraie révolution, c’est moi.

F.-S. N’est-ce pas frustrant d’agiter vos idées sans qu’elles aient beaucoup d’incidence ?

N. D.-A. Oui. Il y a une phrase de Gandhi qui me donne confiance : « Au début ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent. A la fin, vous gagnez ! » Je suis dans la deuxième phase ! Le Petit Journal de Canal+ se fout de ma gueule tous les jours, c’est bon signe ! F.-S. Etes-vous touché par ces attaques quotidiennes ? N. D.-A. Un peu. Je suis un homme.

F.-S. Quand la coupe est pleine, quels sont vos dérivatifs ?

N. D.-A. J’ai fait de la peinture, comme ma mère, mais je n’ai plus le temps. Ça me manque, mais j’ai choisi la politique. Elle est envahissante (rire) ! C’est le danger, car il faut savoir préserver sa vie de famille.

F.-S. Y parvenez-vous ?

N. D.-A. Il faut y penser tous les jours. Ceux qui vous répondent qu’ils ont leur jardin secret et qu’ils partent s’évader quinze jours racontent des salades ! Quand on est passionné comme on l’est en politique, on est dedans. Il nous reste la lecture. Je viens de lire un livre génial sur Catherine de Médicis. Ah, OK, on est encore dans la politique... Eh bien, à l’époque, on s’empoisonnait !

F.-S. Regretteriez-vous l’arsenic et les duels ?

N. D.-A. Non... Je n’aurais pas envie d’empoisonner quelqu’un quand même, mais l’exiler, ah ça, oui (rire) !

F.-S. Quelle est, aujourd’hui, votre plus grande ambition ?

N. D.-A. Réveiller le peuple français. Etre candidat en 2012, et faire le meilleur score possible. Ça voudra dire qu’on aura mis la clé dans la porte. J’y crois !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dupont-Aignan devrait dès aujourd’hui rejoindre le FN et cesser de rêver dans son coin en jouant au cavalier solitaire !

    On a plus le temps de faire mumuse

     

    • Je ne suis pas d’accord.
      Pendant la campagne présidentielle, si Dupont-Aignant est aussi candidat, il y aura 2 candidats contre l’euro, contre cette UE, contre la mondialisation, pour le patriotisme, etc. Soit 2 fois plus de temps de parole pour les mêmes idées ; avec en plus l’avantage que NDA n’est pas diabolisable (avec les mêmes armes habituelles) que le fn, donc ça donnera de la crédibilité à ces idées : on ne pourra pas répondre : si vous êtes patriote, c’est que vous êtes raciste ; si vous êtes contre l’euro, c’est que vous ne connaissez rien à l’économie... Moi, je vois ça plutôt comme un avantage.
      Si Le Pen n’est pas au second tour, on ne devra pas conclure que NDA lui a piqué des voix, mais que dans tous les cas, elle n’aurait pas été élue... Si elle y est, il lui rabattra ses voix de premier tour...
      Sur long terme (et peut-être même dès les législative) notre « camp » a tout à gagner à la course solo de NDA.


  • Mon très cher Nicolas, pour qui bosse tu ?
    Je te pose la question parce que je commence à trouver ça curieux.
    Tu n’as aucune chance d’arriver au second tour, tu prône la même politique que celle proposée par MLP, et tu fais cavalier seul ?
    Je vais finir par croire que ton seul objectif est de lui gratter 1 ou 2 points...
    Es tu bien sûr de ne pas être manipuler par Sarkosy ?
    Es tu seulement manipulé ?
    Aurais tu reçu des gages pour financer ta campagne (car il ne faut pas rêver, tu feras 3% au grand maximum et donc l’État ne te remboursera rien) ?

    Rejoins le FN Nicolas,
    Alors certes, tu te fera cracher dessus dans les médias, ça va être compliquer de garder ta mairie, mais au moins, tu seras en accord avec tes idées, tu seras dans la vrai action, pas dans la gesticulation, le témoignage.


  • C’est tellement pertinent qu’il faut l’écrire 2 fois !

    Je ne suis pas d’accord.
    Pendant la campagne présidentielle, si Dupont-Aignant est aussi candidat, il y aura 2 candidats contre l’euro, contre cette UE, contre la mondialisation, pour le patriotisme, etc. Soit 2 fois plus de temps de parole pour les mêmes idées ; avec en plus l’avantage que NDA n’est pas diabolisable (avec les mêmes armes habituelles) que le fn, donc ça donnera de la crédibilité à ces idées : on ne pourra pas répondre : si vous êtes patriote, c’est que vous êtes raciste ; si vous êtes contre l’euro, c’est que vous ne connaissez rien à l’économie... Moi, je vois ça plutôt comme un avantage.
    Si Le Pen n’est pas au second tour, on ne devra pas conclure que NDA lui a piqué des voix, mais que dans tous les cas, elle n’aurait pas été élue... Si elle y est, il lui rabattra ses voix de premier tour...
    Sur long terme (et peut-être même dès les législative) notre « camp » a tout à gagner à la course solo de NDA.

     

    • Bonjour,

      Idée intéressante sauf que tu oublies juste un léger détail : la psychologie !
      Même si NDA a le même temps de parole, crois tu réellement que ses paroles seront écoutées, entendues et acceptées que celles des acteurs "reconnus" par la masse ?
      Fadaises !!!

      Le téléspecteur, l’auditeur ou le lecteur filtre en permanence l’information.
      L’Etre humain s’est très bien faire ça.
      Ca peut se traduire, en partie comme cela : "Ah lui il est con, je n’écoute pas", "ah elle est fascho, je zappe", "ah lui il est moche, je préfère regarder ma série préférée".

      Alors si dès le départ, une personne n’a pas ce qu’il faut pour attirer l’attention (le pouvoir, la notoriété, des casseroles-au-cul...), les gens le "zappent" pour reprendre ensuite le programme, voire littéralement passent à autre chose qui leur convient mieux, plus proche de leurs valeurs, donc confortable...

      C’est utopique de croire que les idées de "notre camp" seront gagnantes avec la course solitaire de NDA. Il a les idées, la bienséance, la noblesse de coeur et d’esprit à priori mais il n’est ni charismatique ni un homme de pouvoir. Est-il un homme de réseau ? J’en doute.

      Par contre, ce qui pourrait faire causer dans les chaumières c’est le changement de nom du FN (2X que j’en parle sur E&R), le soutien de nombreux musulmans aux FN, le ralliement des royalistes ou autres "magasins de souvenirs" au FN, que le leader "style poupon" d’un minuscule parti Républicain rejoigne les rangs du FN. NDA serait vite sous le feux des projecteurs des journaux, des magazines et pas seulement politique.

      Et il pourrait ouvertement montré sa posture Gaulliste en rejoignant le camp des patriotes Français (j’insiste sur le Français !) et expliquer que pour 2012 il n’a aucune chance et que seule MLP peut porter "victorieusement" leurs idées communes.

      Alors pas si Gaulliste que ça NDA ?
      Jamais facile de dire : "merde, politiquement je ne suis plus rien, j’essaie d’exister, c’est plus intelligent et plus efficace pour les idées que je défends d’apporter mes voix, mes talents, mes contacts au candidat ou à la candidate qui se rapproche le plus de mes convictions... car ce qui prévaut ce n’est pas mon petit Ego mais bien la France et son devenir".
      Ouchhh... là à mon avis, il n’y a plus grand monde (et pas que en politique... il suffit d’observer la vie quotidienne).

      David.
      Vite un Chavez français !


    • Au contraire, je ne parle que de psychologie...
      Le fait est qu’il y a encore beaucoup d’électeurs en France qui sont allergiques aux étiquettes FN ou Le Pen, mais pas à NDA qui a donc plus de chance de les convaincre. Rien ne te dit que 0 personnes qui n’avaient pas l’intention de voter Le Pen ne vont écouter NDA pendant la campagne (NDA n’a l’air ni con, ni moche...)
      Par ailleurs, psychologiquement, si plusieurs personnes disent la même chose, ça convainc plus que s’il n’y en a qu’une ; si on te répète 2 fois la même chose, ça passe mieux qu’une seule fois. C’est ce que permet l’égalité des temps de parole en campagne (égalité par candidat, pas par idée). Pour info, en 2002, « l’extrême gauche » a fait environ 15%, auraient-ils fait autant avec un seul candidat ? Rien n’est moins sûr !

      Je ne suis pas un fervent défenseur de Dupont-Aignan, je pense juste qu’il n’y a objectivement aucun intérêt à ce qu’il rejoigne le FN avant les présidentielles. Il lui siphonnera peut-être quelques voix au premier tour, mais il permet à nos idées de toucher plus d’électeurs, c’est surtout ça qui est important. Si elle est au deuxième tour, ce seront d’autant plus de voix pour elle...
      De plus, le FN ne se dédiabolisera pas uniquement sous l’impulsion de Marine Le Pen, et NDA y contribue. Il y contribue sur le fond des idées, car il démontre qu’elles ne sont pas l’apanage du diable. Remarquons qu’il ne casse jamais de sucre sur le dos de Marine Le Pen, donc ne lui nuit pas. Le FN a par conséquent certainement plus besoin du talent, de la voix et des contact de NDA hors FN qu’à l’intérieur. D’ailleurs, serait-il vraiment utile au FN ? Et c’est pas si sûr que ça fasse parler dans les chaumières, en tout cas, c’est un pari risqué !

      Quant à l’idée de changer de nom, c’est un autre débat. En tout cas, ça n’a pas beaucoup servi au Modem et au NPA, et ça risque de faire passer un certain message : « le FN n’est plus le FN, maintenant c’est un parti comme les autres » au lieu de « le FN n’a jamais été ce qu’on vous a toujours persuadé qu’il était »


  • C’est un rigolo.
    On peut admirer de Gaulle mais se dire Gaulliste en 2011 ne signifie plus rien. Comportement passéiste et nostalgique paralysant alors que des alliances fortes avec les patriotes de tous bords sont vitales pour la France.
    Ce qu’à fait précisément de Gaulle à chaque fois que la situation l’exigeait. Dupond-Aignan et Asselineau sont indignes de de Gaulle !

    Est-ce ces deux personnes tendent la main aux musulmans patriotes comme le font E&R et le FN ? Je n’ai pas remarqué.

     

    • Cher ami, N Dupont-Aignan n’a jamais tenu envers les musulmans le dixième des propos tenus par Marine Le Pen. S’il a toujours dénoncé le communautarisme, il a toujours dit qu’il fallait un rassemblement de tous les patriotes, y compris musulmans.


  • C’est vous autres , les rigolos. Soral nous enseigne l’ exigence intellectuelle, mais vous en faites montre seulement quand cela vous arrange on dirait. Merci aux webmestres de diffuser régulièrement NDA , notez que son discours est completement conforme aux idées soraliennes.
    Je comprends pas trop votre délire : d’un coté vous prétendez qu’il faille rassembler les francais de confession musulmane mais pourtant vous êtes prets à voter pour quelqu’un qui s’est allégrement servi de ça pour monter dans les sondages et faire des coups d’ eclat...

    Entre voter Marine Le Pen et Dupont Aignan, je n’ hésite pas une seconde, je vote Dupont Aignan.


  • NDA a un discours cohérent, il a raison dans ses analyses MAIS... il n’est pas dans les petits papiers de certains ce qui en fait un sous-sous-candidat alternatif à l’UMPS. On nous a choisi MLP pour l’opposer au candidat PS au 2è tour, l’évidence est qu’il faut, par la force des choses au moins, soutenir MLP. Voter NDA dans ce contexte serait se tirer une balle dans le pied sachant que, non-homologué par le système, il ne peut espérer au mieux que quelques maigres pourcents. C’est dommage parce que malgré ses histoires de Young leader je l’aime bien. Mais il y a des priorités... un "piège" dans lequel foncer en sachant pertinemment à 95% comment ça va se finir !




    Un mot sur la troupe des collabos de Canal+... Il fût un temps, le petit journal était drôle, collabo à 100% mais drôle. Ils n’ont même plus ça... Un peu comme les guignols. L’esprit Canal...


  • #12926

    Il va sacrément devoir se bouger la rondelle - mon petit NDA - pour réveiller le peuple français, car là, il se trouve vraiment dans une phase de coma avancé !

    - Le politiquement correct règne à tous les niveaux de la société. Il est impossible d’aborder certains sujets qui fâchent dans le monde du travail, sans t’attirer l’animosité des zombies travailleurs qui t’entourent !

    - La France est totalement sclérosée, elle est entrain de crever d’ennui et elle ploie littéralement sous la dictature du consumérisme le plus effréné !

    - Nous somme entrain de mourir à petit feu !



  • Sur long terme (et peut-être même dès les législative) notre « camp » a tout à gagner à la course solo de NDA.



    Xavier je prend note de votre intervention mais je me permet de vous rappeller la mienne




    On a plus le temps de faire mumuse