Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

On ne peut pas l’envoyer à Auschwitz : la BD de Spirou pour conter la Shoah aux jeunes

« Les premières images de camps m’ont tellement traumatisé », se souvient le dessinateur. « C’est immontrable. Surtout en BD. Avec Spirou, on reste dans l’univers des enfants. »

Tous les moyens sont bons pour enseigner la Shoah aux enfants. Spirou a été mobilisé, Tintin ne le sera pas, car la série n’a pas été reprise, Hergé étant mort sans héritier graphique. En revanche, on peut avoir un Astérix & Obélix contre la Shoah, ou contre les nazis, car la collection continue de grandir, tout en se dépréciant. De la même façon, on a déjà eu un Lucky Luke consacré à la Terre promise.

 

 

Voici maintenant l’interview de Bravo, l’auteur du Spirou antinazi.

 

 

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Le dessinateur Emile Bravo poursuit la publication de Spirou - L’Espoir Malgré tout, fresque qui permet au jeune lectorat de découvrir une page d’histoire essentielle, sans cesse remise en question par des négationnistes.

 

Comment raconter la Shoah aux jeunes alors que ses survivants meurent un à un et que le discours négationniste occupe de plus en plus de place dans l’espace public ? Il y a trente ans, ils auraient lu Maus d’Art Spiegelman. En 2021, ils peuvent lire Spirou - L’Espoir Malgré tout d’Émile Bravo, qui confronte le célèbre groom à l’occupation nazie en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Si ça peut apporter quelque chose aux enfants, c’est le but », insiste le dessinateur, qui destine son œuvre au plus large public possible et dès huit ans, « du moment où on comprend le monde où on vit ».

Émile Bravo, qui a consacré près d’une décennie à cette ambitieuse et bouleversante évocation des heures sombres du XXe siècle, veut « faire écho à notre monde d’aujourd’hui », marqué par le retour du nationalisme.

« Grâce à Spirou, cette histoire ne disparaîtra pas des librairies. Quand on te donne un personnage comme ça, il vaut mieux raconter quelque chose de fort, qui transmette quelque chose qui aide à se construire. C’est important, plutôt que d’utiliser Spirou pour raconter une nouvelle aventure. Il y en a déjà tellement... »

[...]

 

Pour les besoins de sa fresque, Émile Bravo s’est inspiré en particulier de Mr. Klein, célèbre film de Joseph Losey où Alain Delon incarne un marchand d’art qui après avoir été confondu avec un homonyme juif va progressivement accepter cette supposée judéité.

« Enfant, j’avais vu ce film. Il m’avait vraiment marqué. On se disait que Juif ou pas Juif, tout le monde pouvait être embarqué. Il y avait quelque chose de terrifiant. »

Comme dans Mr Klein, Spirou monte à bord d’un train à destination d’Auschwitz. Mais le groom va parvenir à s’en échapper.

« On ne peut pas l’envoyer à Auschwitz, sinon ce ne serait plus Spirou ! Il doit rester naïf et continuer à croire en l’humanité. Il serait revenu différent ou il y serait mort : comme c’est un gamin, il aurait été directement gazé. »

[...]

Émile Bravo suit en cela les préscriptions de Claude Lanzmann, le réalisateur de Shoah, pour qui il était impensable de montrer l’holocauste.

[...]

Le quatrième et dernier album, prévu pour avril, va confronter Spirou à l’horreur de la Solution Finale, avant de se conclure avec « une révélation choquante » sur un des personnages de sa fresque. Il n’y aura pas forcément de happy end, prévient Émile Bravo : « Il faut créer un petit choc pour les gens qui ne connaissent pas ».

Lire l’article entier sur bfmtv.com

Shoatisations diverses

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • En dehors du caracatère propagandiste évident, rappellons quand même qu’Emile Bravo est un des meilleurs auteurs de BD du moment et que sa reprise de la série Spirou est une des seules réussies.

     

    Répondre à ce message

  • #2843443

    et pendant ce temps la tintin était sur le front de l’est.

     

    Répondre à ce message

  • Aujourd’hui, le milieu de la BD ne vaut pas plus cher que celui du Show Biz.
    Raison de plus pour aller chez les bouquinistes, regarder les vides greniers ou même fouiller dans certaines poubelles.
    C’est là où on a mis la culture et la qualité.

     

    Répondre à ce message


  • Claude Lanzmann, le réalisateur de Shoah, pour qui il était impensable de montrer l’holocauste.




    Et pour cause

     

    Répondre à ce message

  • A quoi bon s’étonner , ce sont tous des auteurs Franc maçons .

     

    Répondre à ce message

  • #2843498

    Quand on comprend les parasites que les financiers et autres négociants sont on a qu’une envie c’est les envoyer gagner leur vie de leurs propres mains, pour la première fois de leurs vies de déchets humains.

    Donc pour anticiper ça, ils ont associé leur groupe de suceur de sang à une race et diabolisé les centres de ré éducation.

    Mais qu"ils ne s’y trompent pas, quelque soit leur race leur religion ou leur statut social, leurs victimes s’échapperont un jour ou l’autre de leur manipulation et les empêcheront définitivement de sucer la vie des autres.

    Cela n’est que la promesse d’il y a 2000 ans d’un certain Jésus, annonçant qu’il venait libérer l’humanité du péché éternel de l’incapacité de suivre une loi parfaite pour un homme, avec son sang, et qu’il reviendrait libérer l’humanité de l’obscurité avec sa lumière, et que ce sera pour l’éternité.

    La standardisation, la destruction de la pensée et de l’intelligence et l’exploitation du travail de l’autre avec accaparement de la production de masse sont des visages de Satan, le séducteur manipulateur. Il sait ses jours comptés et sa führer est grande, mais aussi sûr que le soleil se lèvera encore tous les jours, son représentant symbolique Jésus se lèvera encore pour baigner l’humanité dans la lumière de la vérité. Pas sur que cela fasse plaisir aux vampires, qui ne prospèrent que dans l’obscurité de la pensée pour nous sucer notre force vitale jusqu’à la mort.

    La légende nous parle de gens riches et nobles que la moindre exposition à la lumière détruit irréversiblement. Ils se battent entre eux et en jettent parfois un à la lumière de la vérité, qui un pédophile, qui un assassin. Seul le travail et la rétribution exactement proportionnelle à ce qu’ils rapportent eux mêmes à la société peut les sauver. Mais pour cela, il leur faut abandonner leurs pouvoir de vampires.
    Les centres de travail sont les seuls hôpitaux pour les soigner avant destruction par la lumière divine...

     

    Répondre à ce message

  • Une pensée pour l’historien français, spécialiste de cette période, qui s’était exilé en Angleterre, et qui a été obligé de s’enfuir très récemment pour échapper à la prison.

     

    Répondre à ce message

  • Manque plus que "Astérix en Judée Samarie" et "les heures les plus sombres des Bidochon"

     

    Répondre à ce message

  • #2843802
    Le 15 novembre 2021 à 03:55 par Fossoyeur de la propagande
    On ne peut pas l’envoyer à Auschwitz : la BD de Spirou pour conter la Shoah (...)

    On ne peut pas l’envoyer à Auschwitz : la BD de Spirou pour conter la Shoah aux jeunes
    Par contre on peut lui faire une transition de genre, avec des blocant et des hormones, un greffage de nichons et ablation des couilles et du penis, lui foutre des jupes.... et ça c’est bien par contre 
    Lui dire qu’il peut avoir deux papa qui s’enculent, en lui faisant croire qu’il est le fruit de cet amour anal et le priver de l’amour d’une mère... ça c’est bien hein
    On peut lui dire aussi de foutre un genou à terre, parce que il est responsable de l’esclavage, de la colonisation de l’Algérie, de l’Indochine, du féminicide, des meurtres homophobe, de George Floyd le pauvre acteur porno défoncé au crack qui braque des femmes enceintes et de la fausse sodomie de Theo Luhaka qui avec sa famille à détourné par la faute très certainement du patriarcat blanc 650 000 €, ainsi que du meurtre d’Adama Traoré violeur involontaire de codetenu... ça par contre c’est bien !?
    Non vraiment Spirou si t’es parents faut impérativement l’acheter 
    Allez tous vous faire leverette bande d’heterosexuel (pour rester dans le politiquement correct)

     

    Répondre à ce message

  • Dans les années 60, en Belgique, deux journaux de bandes dessinées paraissaient chaque semaine : Le journal Tintin et le journal de Spirou. J’étais du "clan" Tintin.
    Les deux journaux rivaux avaient chacun leurs équipes de scénaristes et de dessinateurs. Tintin publiait par exemple Black et Mortimer et bien d’autres séries.
    Durant l’adolescence, j’ai donné tous mes Tintin et Milou et la plupart de mes bandes dessinées à des "enfants du juges" comme on disait à l’époque. J’avais perdu le goût de la bande dessinée.
    Il y a une quinzaine d’années (?), une plainte pour racisme a été déposée par un congolais. L’objectif, heureusement manqué, était d’interdire l’album Tintin au Congo. J’ai été aussitôt acheter l’album et j’ai peu à peu racheté tous les albums de Tintin. Leur relecture, à passé 55 ans, m’a enchanté. Même censuré (après 1945), Hergé vise juste dans beaucoup de domaines. Je rêve de vivre le jour où son œuvre sera décensurée et rééditée. Je pense aux caricatures de l’Étoile mystérieuse, au kidnapping de Tintin par des membres de l’Irgoun dans Tintin au Pays de l’or noir, au premier nom de Rastapopoulos, qui n’était pas celui d’un milliardaire grec, etc. À n’en pas douter, Hergé lisait Léon Degrelle, très plausible inspirateur du héros à la mèche blonde, Céline, dont certains jurons colorés ont été mis dans la bouche du capitaine Haddock et d’autres... Bernanos, Maurras...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents