Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pénurie d’eau à Gaza : après les destructions, la catastrophe humanitaire

Plus de 90% de l’eau de la bande de Gaza est non-potable. Le reste vient à manquer. Cette situation prive la population d’un des biens les plus fondamentaux. RT a enquêté sur la vie quotidienne dans ces conditions.

Une seule source d’eau potable existe aujourd’hui selon les résidents, c’est un aquifère côtier souterrain partagé avec Israël et l’Égypte. Mais Gaza est situé en aval d’Israël, et les Palestiniens accusent l’État hébreu d’utiliser la situation à leur avantage en utilisant la privation d’eau comme tactique contre la population civile.

Des données alarmantes sur l’eau à Gaza ont été publiées dans un rapport récent de l’ONU qui indique que la bande deviendra inhabitable d’ici à 2020. La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (UNCTAD) a présenté un nombre de facteurs qui ne font qu’aggraver le problème.

Le PIB de la bande de Gaza a chuté de 15% en 2014, 72% des foyers vivent dans des conditions de sécurité alimentaire déplorables, et le chômage a atteint un taux record de 44%. Sans parler des attaques incessantes des Forces de défense israéliennes (FDI). Trois opérations militaires au cours des six dernières années et huit ans de blocus économique offrent des perspectives très sombres à la reprise économique.

Selon l’ONU, 500 000 personnes ont été déplacés à Gaza après l’opération « Bordure protectrice » l’année dernière. Plus de 20 000 maisons palestiniennes ont été détruites, 148 écoles, 15 hôpitaux et 45 centres de santé ont été gravement endommagés. Alors même que Gaza est une des régions les plus densément peuplées dans le monde.

Mais le pire vient maintenant, la population se retrouve privée de la source primordiale de la vie, l’eau. Sans eau, aucune reconstruction n’est possible. La médecine, l’assainissement, l’hygiène et d’autres structures essentielles dépendent de l’eau.

RT a enquêté pour savoir dans quelle mesure il est possible de vivre dans ces conditions.

« Nous ne pouvons pas la boire, ni nous en servir pour cuire ou laver… Nous sommes forcés d’acheter toute notre eau propre », a confié une résidente Umm Ibrahim Amna Abdel’al.

La correspondante de RT Lizzie Phelan a goûté l’eau de Gaza. « Ce café a un goût, comme s’il y avait du sel à l’intérieur et non pas du sucre. C’est parce que la plupart de l’eau de Gaza est contaminée par l’eau de mer », a expliqué la journaliste.

L’eau salée provoque également d’autres problèmes. La femme a raconté que « de petits enfants souffrent de crampes et de coliques », ce syndrome est normalement associé à des infections d’estomac.

« Voyez-vous ma main ? », dit-elle en montrant la peau irritée de sa paume. « C’est à cause de l’eau salée. J’ai une infection de peau. L’eau est pleine de sel. C’est comme les eaux usées », a déploré Umm Ibrahim Amna Abdel’al.

Et le sel n’est pas le seul problème. L’eau est pleine de nitrate, une substance qui à haute dose peut se révéler cancérigène. Les niveaux ont augmenté l’année dernière, des bombardement israéliens ont touché des tuyaux d’égout et des tuyaux d’eau propre. Maintenant, sel et nitrate se sont mélangés.

Mais même si l’eau est sale, les résidents de Gaza paient un prix exorbitants pour celle-ci.

Le coordinateur spécial de l’UNCTAD pour l’assistance aux Palestiniens, Mahmoud Elkhafif, a dit franchement : « Gaza souffre d’un problème catastrophique de qualité de l’eau et d’approvisionnement en eau. Honte au monde qui l’observe encore sans rien faire. »

Tant que la situation n’est pas résolue, Gaza est au bord d’une catastrophe humanitaire plus grande encore que ce que les frappes aériennes peuvent provoquer.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Tout cela est très bien calculé il faut que ceux qui ont survécut jusque là s’en aillent ou bien qu’ils crèvent ,c’est le plan prévu depuis 70 ans !! Le même régime de destruction attend la Cisjordanie après Gaza tous ceux qui font semblant de croire à une Palestine viable sont des naifs ou des complices de ce génocide !!!!


  • « Gaza souffre d’un problème catastrophique de qualité de l’eau et d’approvisionnement en eau. Honte au monde qui l’observe encore sans rien faire. »

    Si la France était une démocratie au lieu d’être une République, une votation nationale portant sur la situation à Gaza aurait lieu et la seule France pourrait rapidement remédier à cette situation catastrophique. Mais dans une oligarchie (une république est une oligarchie) les oligarques s’opposent à toute intervention réellement humanitaire.


  • Il aurait fallut il y a 30 ans de cela que des réfugiés palestiniens arrivent par milliers en France et en Angleterre,afin que devant ce flux de population les autorités coupables du malheurs de ces gens bougent leurs miches et trouvent des solutions à ce peuple qui souffre par la fautes du laisser faire se l’Europe.
    Quoique il n’est pas trop tard, je dis donc bienvenue à mes frères palestiniens venez en lasse en France il y a de la place pour tous le monde ici et de l’eau, de l’électricité, de la sécurité un avenir pour vos enfants des terres à cultiver car les campagnes sont désertées.


  • La coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) alerte sur le fait que 13.000 maisons et bâtiments palestiniens sont sous le coup d’ordres de démolition israéliens en Cisjordanie occupée.
    Parmi eux, plus de 11.000 ordres peuvent toujours être exécutés à tout moment.
    La raison invoquée par les autorités israéliennes serait qu’il n’y aurait pas d’autorisation de construire pour ces structures.


  • Les journaleux n’ont rien dit pour le phosphore blanc alors pour l’eau !

     

  • Ils sont courageux de rester en Palestine, quand juste là , il y a des millions qui migrent en Europe.
    Ne pourrait-on pas organiser quelque chose de sorte que les Palestiniens qui le souhaitent migrent en Europe, au lieu de mourir la-bas ?