Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Père Michel Viot : "Pourquoi on s’acharne sur la solution vaccinale plutôt que de soigner ?"

Poser la question c’est y répondre

Dernières actualités covidiennes :

 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Avec tout le respect que je dois à ce père, ils ne soignent pas car ce système est basé sur la cupidité sans limite d’une élite, soigner rapporte beaucoup moins que vacciner. La peur et ses agent médiatiques font le nécessaire.

     

    Répondre à ce message

  • Parce que l’injection (et cette nouvelle normalité des injections récurrentes) a toujours été le seul but de cette mascarade.

    Il n’y a même pas besoin de "soigner", pas plus qu’il n’est besoin de soigner le rhume ou la grippe .
    Même cela c’est un faux débat , ca entretient l’idée d’une pandémie terrifiante, et d’un dangereux virus .
    On parle d’un virus moins létal qu’une grippe !

    Si on n’avait jamais parlé aux gens de ce virus, tout le monde auraient vécu totalement normalement, sans voir aucune différence ni pour lui , ni pour son entourage.

    Certain auraient peut être eu "la crève" comme avant le covid.
    Des personnes très fragiles et âgées seraient mortes , d’un virus respiratoire ou de la grippe ou d’autre chose ..quelle différence ?
    il meurt des gens fragiles depuis toujours sans que cela n’émeuve personne.

    Tout cela c’était exactement pareil avant le Covid, sauf qu’avant on essayait d’aider ces gens , pas de les achever pour exploiter leur mort afin de faire peur à ceux qui sont en bonne santé.

    La majorité des décès qu’Ils ont exploités pour nous faire peur étaient des personnes aux pathologies lourdes , et surtout des octogénaires en fin de vie .

    Par contre, aujourd’hui , ce qui fait bien la différence, c’est le nombre astronomique de familles endeuillées ou meurtries par les injections.

    Des gens qui eux étaient pourtant en parfaite santé et qui partent de cancer fulgurant , d’arrêt cardiaque , de mort subite, de vache folle et autres AVC.

    Et je ne parle même pas de tous ceux qui ont eu "la chance" de n’être qu’ handicapés pour avoir simplement voulu s’épargner ce rhume.

    Tout cela est bien réel , et ce phénomène n’est lui absolument pas "comme avant" .

    D’ailleurs on constate parfaitement que tous ces escrocs pourtant si avides de chiffres, et en particulier celui de la surmortalité annuel , ne le sont d’un seul coup plus du tout.

    Pas plus qu’ils ne sont intéressés de connaitre le rapport qui existe entre les décès, toutes pathologies confondues, et le statut vaccinal des personnes décédées.

    Curieux non ? pour des gens dont l’obsession affichée est de rendre publique et connu de tous le statut vaccinal de toute la population dès qu’il s’agit de brider leurs libertés

    Quant a ces ordures, lâches et soumis de médecins , ils ne vont plus pouvoir se taire encore bien longtemps.

     

    Répondre à ce message

    • @ nico,
      Bonjour,
      Vos arguments vont exactement dans le sens que les miens. Je me suis "tuée" à les répéter à certains de mes proches dont beaux-parents, collègues, voisins.... Résultat ? Les 3/4 ont fait la sourde oreille. Pour eux, j’étais farfelue d’avoir eu ces convictions que vous avez étayées dans votre commentaire. Ce n était pas le fait de vouloir avoir raison, mon but était de les rassurer et de les conscientiser. Pensez-vous, c était comme si je criais dans le désert ! D après eux, si ça a été relaté dans les journaux télévisés de grands médias, c est que c’était une parole d évangile !

       
    • @nico

      Que ça vous plaise ou non, ou que vous y croyez ou non, il y a quand même un virus (bien que sa version actuelle n’est pas plus dangereuse qu’un rhume banal) et il y a toujours des gens qui sont à risque de complications et qu’on doit soigner. Vous devriez peut-être réécouter les interventions de Perronne, Montagnier, Henrion-Caude. Ces derniers sont tout sauf des agents du système. Qu’en dites-vous ?
      Comme pour le virus de l’influenza, il y a des gens à risque de complications (personnes âgées et/ou avec comorbidités) et il existe des traitements efficaces et peu dispendieux qu’on ne peut leur refuser. Je ne vois pas où est le problème.

       
    • @JP

      C’est exactement ce qu’il dit. Il y a eu un virus comme il y en a chaque année, Et comme chaque année les personnes les plus fragiles sont mortes.

      S’il n’y avait pas eu ce battage médiatico-politique, personne n’aurait vu de différence par rapport aux autres années.

       
  • #2986729

    Soigner qu’elle drôle d’idée,surtout que le covidé moyen refroidi a en général plus de 80 ans.
    Moyenne d’âge des décès en France = 86 ans soit plus que l’espérance moyenne de vie à la naissance...
    Pourcentage des (vrais) décès covid en France en 2020 = 2% du total !!!
    Rappelons aussi que 96% des victimes avaient plus de 70 ans...c’est pour ça qu’il faut inoculer avec du poison OGM expérimental tous les jeunes et moins de 70 ans,surtout qu’un octogénaire sans pathologie ou cancer en phase terminale a quand même 94% de chances de survivre à une infection covid,vous trouverez tous ces chiffres sur les sites de réinfo-covid,Sentinelles et même sur les sites gouvernementaux ou celui de l’OMS...
    Agenda 2030 = PLANdémie + propagande mensongère + injections transgéniques expérimentales = DÉ-PO-PU-LA-TION + esclavage numérique pour les moutons survivants.

     

    Répondre à ce message

    • Que ça vous plaise ou non, ou que vous y croyez ou non, il y a quand même un virus (bien que sa version actuelle n’est pas vraiment plus dangereuse qu’un rhume banal) et il y a toujours des gens qui sont à risque de complications et qu’on doit soigner. Vous devriez peut-être réécouter les interventions de Perronne, Montagnier, Henrion-Caude. Ces derniers sont tout sauf des agents du système. Qu’en dites-vous ?
      Comme pour le virus de l’influenza, il y a des gens à risque de complications (personnes âgées et/ou avec comorbidités) et il existe des traitements efficaces et peu dispendieux qu’on ne peut leur refuser. Je ne vois pas où est le problème.

       
  • J’ai ’l intuition que les doses de rappel ont pour but d’integrer le production de la proteine spike ( et peut etre d’autres choses ) dans le materiel genetique humain.
    Je ne vous cache pas que cela fait froid dans le dos.

     

    Répondre à ce message

  • Preuves des collusions criminelles, de la gabegie, et de la mise en danger de la vie d’autrui :
    Philippe Béchade : « En 2 ans, la France a cramé l’équivalent de 100 hôpitaux en tests PCR à la con, reconnus non fiables par la CDC et retirés du marché aux États Unis C’est un gaspillage d’argent sans précédent mais c’est assumé : un outil permettant d’apeurer les plus naïfs, d’asservir les autres » ! Le Dr Gérard Delépine rappelle qu’un test PCR positif est faux dans 97 % des cas (« Cela a été démontré scientifiquement et reconnu par la justice portugaise »). Il convient donc de diviser le chiffre communiqué de 206.000 par 30 (0,03 % réels), ce qui fait 6.180 cas ! Le seuil épidémique réel étant de 150/170 cas pour 100.000 habitants, le seuil d’alerte est donc au-dessus de 100.000 cas réels, et certainement pas 6.180 ! Dr Gérard Delépine : « Dans la semaine du 20 au 26 juin 2022 le réseau sentinelle ne recensait que 52 malades/100.000 habitants bien au-dessous du seuil d’alerte reconnu pour la « gris peu » (mot censuré) (173 cas pour 100.000 habitants) et celui de la diarrhée aiguë par gastro-entérite (194 cas pour 100.000 habitants) ».
    Le Prix Nobel de Médecine 2018, Pr Tasuku Honjo, déclare au sujet de l’Ivermectine : « Du point de vue de la population, ce médicament est parfait. Il est efficace et bon marché. Mais aucun groupe pharmaceutique ne se lance, tout simplement parce que ce n’est pas rentable… ». Pour le Monde de Davos, et de la mafia mondialiste des Soros, Schwab et Gates, aussi Macron, c’est donc illégal.

     

    Répondre à ce message