Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

Michel Drac présente son livre La Question raciale – Propos recueillis par Kontre Kulture

Michel Drac revient sur la genèse et le contenu de son livre La Question raciale, publié en 2009 aux éditions Le Retour aux sources puis réédité dans le recueil Essais, regroupant cinq textes de l’essayiste et disponible chez Kontre Kulture. Le problème central de son livre : peut-on être racialiste aujourd’hui ?

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

À lire également, chez Kontre Kulture :

La question identitaire bien comprise et le dépassement
du paramètre ethnique, avec Alain Soral et Dieudonné :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1181167
    le 09/05/2015 par Bananonyme
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    M. Drac est décidément très utile dans la mouvance intellectuelle dissidente.
    Voilà une autre question des plus intéressantes.


  • #1181173

    Il y a,aussi,au XVIIIe siècle,la découverte d’autres mondes et civilisations qu’on fantasmait au moyen-âge et que l’on découvre inférieurs technologiquement...comme la Chine et ses états vassaux,les Indes et l’Afrique côtière...De là,certains y ont vu,soi une promesse divine de conquête du monde comme les anglo-saxons,soi la certitude d’une supériorité civilisationnelle puis,par extension, raciale...quoiqu’il a fallut un bon siècle encore pour affirmer ce dernier terme qui,Michel Drac a raison,vient de la bourgeoisie triomphante et de son corollaire, lutte des classes !

     

    • #1181383

      Faux.

      La Chine était en avance sur l’Occident jusqu’en 1400. De plus, l’orient (grâce au commerce ) etait plus riche.
      Il y a des très travaux très intéressant la dessus. S’interrogeant ainsi sur "l’impulsion" qui à permis l’industrie et la mécanisation et le boost de l’Occident. Enfin, dernier point, ce n’est ni le savoyard, ni l’auvergnat et encore moins le provincial qui à fait se produire ce boom.
      Cette évolution est née en Angleterre (celtes, bretons, saxons et normands).
      Donc le raisonement homme blanc/reste du monde, ne tient pas la route.

      Je me permets de te poser une question ? Est-ce un homme blanc qui a fait les pyramides ?
      Car, parole d’ingénieur, personne n’est capable de créer ce qu’ont créer les bâtisseurs qui ont un phénotype sémite ( à la même époque ou ces mêmes celtes couraient tout nus dans les bois.. J’exagère à peine).

      Non, l’approche la plus intéressante, reste la religion. Ce sont les protestant et l’approche différente à l’argent qui ont connu les premiers cette impulsion.


    • #1181474

      @Testou
      Vous avez en grande partie raison sauf sur les celtes où vous vous trompez lourdement.
      Quant à Spirit, il fantasme aussi sur le moyen-page où ces hommes avaient une notion du monde qui les entoure bien supérieure à celle de ceux qui leur ont succédé.
      Cordialement.


    • #1181720

      @spirit.

      Je m’excuse si mon commentaire sur les celtes vous a blessé. En effet, les celtes étaient raffinés, toujours est il qu’à la même époque, les égyptiens s’habillaient de lin finement tissé alors que les celtes portaient des fourrures grossièrement cousues les unes aux autres. N’empêche que ces celtes avaient des outils pour s’épiler (par exemple ).

      Un autre question pour les Racialistes : j’étais le seul d’origine magrebine dans une classe de prepa sur 60 éleves. Tous les autres étaient des locaux. Je suis né et ai grandi en France, je suis d’origine berbère du Nord et montagnard, phénotype blanc, pas blanc comme un picard, mais méditerranéen. J’ai fini premier sur les 2 années avec des moyennes a 4 points devant le deuxième. Mon grand frère est ingénieur et le petit est médecin. Alors un exemple que toutes les races ne se vallent pas ? Par les faits. Je peux dire qu’un membre de mon phénotype dans des conditions favorables peut être "supérieur" à l’homme au blanc "Français" dans le must de la comparaison, à savoir la capacité à résoudre des problématiques complexes....

      Il existe 3 génotypes : caucasien, negroide et mongoloïde. Dans chaque génotype nous retrouvons divers phénotypes.

      Le bon sens le montre (à la connerie près :) ) entre génotype caucasien, il y a une mixité possible évidente si l’on enlève l’environnement social et culturel, le folklore, la fierté (base du sentiment de supériorité, très bien décrit dans le coran) etc...

      Laissons les faits et la science parler. Chose que l’Occident -depuis la psychanalyse - a oublié et a recentré sur sa personne.


    • #1181801

      @ Testou

      Je ne cause pas du XVe mais du XVIIIe siècle....Les transports et les armements avaient singulièrement évolués dans un sens et pas dans l’autre....La Chine,après une épopée maritime au XVIe siècle où elle croisa la flotte espagnole des Philippines,retourna dans ses frontières terrestres pour n’en plus sortir...et les soldats Mandchous qui succédèrent aux Mings auront le même armement 3 siècles plus tard...C’est un fait qu’on ne peut nier !

      Que certains en aient tirer des conclusions hâtives sur une supériorité intrinsèque d’un peuple sur un autre n’en est qu’une des conséquences...Mais tant qu’on ne les a pas prit au sérieux... !!


    • #1182056
      le 10/05/2015 par Vitalic
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      @Testou

      Tu sais le plus racialiste d’entre nous c’est toi... Si par exemple les égyptiens étaient plus évolué que les celtes c’est essentiellement dû à l’environnement, qui conditionne l’agriculture, l’eau, ect... les égyptiens, grâce à un climat favorable, ont pu très rapidement pratiquer l’agriculture et donc n’avait pas besoin de passer 15 heures par jours à chasser... Ils ont pu se pencher sur les mathématiques, la littérature ect... Les européens n’ont connu l’agriculture que bien plus tard à cause du climat de l’europe, bien plus rude qu’au moyen-orient/egypte... cependant, pour adapter l’agriculture à ce climat, ils ont du créer de nouveaux outils, bien plus sophistiqués que ceux des égyptiens... Et puis bon, l’image du gaulois, barbue, dans la boue, que nous est parvenu de César est dépassé depuis longtemps... les celtes de gaule avait des routes bien plus sophistiqués que celle des romains... des villes immenses avec des murs, c’était des forgerons incroyable ( la côte de maille, crée par les celtes, fut utilisé pendant plus de 2000 ans sur les champs de bataille)... Sans parler de leur richesse, bien plus importante que les romaines...

      Sinon pour ton histoire de note en prépa... Je suis en Licence 3 de droit, et j’ai des notes bien supérieur, à celles de mes connaissances d’origine maghrébine... Ton cheminement ne tient pas la route...

      Dernière chose... La france a pratiquement toujours était dans les 5 plus grandes puissances du monde depuis plus de 1500 ans sauf rare exceptions comme la guerre de 100 ans... Donc je pense que l’auvergnat ou le provincial n’y est pas étrangers...

      En définitive, tu crie au racisme alors que le plus raciste, c’est toi...


    • #1182267

      @ Vitalic,

      Je ne suis pas racialiste. Je dénonce cette bêtise. Je pensais avoir dit que les celtes étaient des gens radinés pourtant. Et mon message sur mon parcours était teinté d’ironie pour tourner en dérision le racialisme. Donc, l’ami, pas de soucis l’ami.

      Mais toujours est il que les constructions les plus singulières de l’humanité sont celles de génies, les égyptiens qui , osons le dire, étaient des arabes ou des berbères . Ce n’est pas l’environnement qui fait que, parole d’ingénieur en génie civil. Il leur a fallu raser une montagne, et l’échelle de temps ( de 20ans donnée par les égyptologues ) ne tient pas la route car pour un barrage en France qui etait plus volumineux , on a mis plus de temps.

      Pour le coup ta licence ne te sert à rien car cela ne te permet pas de comprendre ;-) certains principes héhé (gentille petite crotte de nez de la part de mes semblables inférieurs )


    • #1182269

      @spirit :
      Nous sommes bien d’accord l’ami ! :)


    • #1182377

      @Testou

      Apparemment, vous avez le contentieux classique maghrébin-provinciaux d’après ce que j’ai pu lire. Je comprend votre conflit, mais à chaque fois que je lis une ode des Egyptiens de la part d’une personne d’origine noire-arabe, je vois surtout une sorte de récupération inutile. Parce que si il y a un génie égyptien, il y aurait encore plus un génie sud-américain. Je veux dire par là que ces indiens ont construit des pyramides, en pleine forêt, sans métallurgie. Je ne suis pas spécialiste, mais à ce compte là, il faut m’expliquer. D’autant plus que chez certains identitaires pan-africain/arabe, la frustration est telle qu’ils aiment rabaisser les peuples "bestiales" du nord pour expliquer que toutes les sciences, toutes les philosophies, tout le génie sont nés d’un peuple noir ou un peuple sémite.

      C’est déjà une racialisme absurde, de surcroît pathétique parce que complexé. Superposer les civilisations pour expliquer que les sémites ont produit des choses, c’est un aveu de faiblesse, surtout lorsqu’on s’attarde à rabaisser tel ou tel peuples (sciemment visé) pour répondre à un conflit personnel. L’exemple type c’est le maghrébin qui sort systématiquement l’empire ottoman et la conquête arabe de l’Espagne pour satisfaire son ego. Chaque civilisation a eu sa période de splendeur et de domination, les choses fluctuent. Les égyptiens méprisaient les celtes en peau de bêtes, ensuite les romains les ont vaincus puis les celto-anglosaxon les ont colonisé.

      Pas la peine d’exposer ses notes ou ses bons points pour en frustrer d’autres.

      Bien à vous,


    • #1182459
      le 11/05/2015 par Vitalic
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      @ Testou

      Ok, ton message était relativement ambigüe...

      Sinon ma licence ne me permet de pas comprendre quel principe ? On peut discuter quand tu veux, de n’importe quel sujet... ( au passage, je disais ça pour te démontrer que l’origine n’avait aucune influence sur le parcours scolaire, comme ton message soit disant ironique, le laissait entendre et que donc de dire que tel ou tel groupe de personne était plus disposé à résoudre des problématiques complexes n’avait aucun sens... donc le coup de mes "semblables inférieurs"...)

      Sur les Egyptiens, de nombreuses études prouvent que l’environnement explique en grande partis la réussite de ces derniers... mais bon tu es certainement plus intelligent et supérieur aux autres...

      En définitive, je te conseil de lire de commentaire de Vix... car si il y’a un raciste entre nous deux et qui ne comprend pas certain "principe" c’est toi l’ami...


    • #1182546
      le 11/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Vous oubliez tous de dire à Testou que les bâtisseurs de pyramides n’étaient pas arabes, ni sémites !
      Donc, il se revendique de quelque chose que son peuple (soit-disant) n’a pas du tout construit.
      Les arabes ont envahi le nord de l’Afrique, avant l’Espagne et le Portugal, mais du temps des pyramides, pas d’arabes ! Il n’y en avait pas ni en Algérie, ni au Maroc, ni en Egypte, ni en Tunisie, etc. (c’est pourquoi les berbères d’Algérie disent que l’Algérie n’est toujours pas indépendante de ses colons, car il ne suffisait pas de mettre les français dehors, les arabes aussi étant des colons, plus anciens).
      Il y avait probablement des berbères, des noirs, en Egypte, mais les analyses génétiques sur les momies montrent que ce ne sont ni les berbères, ni les noirs d’aujourd’hui qui ont construit tout ça, mais probablement, un peuple de mélanges noirs-berbères incertain, avec des gens venus d’ailleurs probablement, peut être quelques arabes, etc, mais ces derniers ne constituent pas l’identité première des bâtisseurs, mais seulement une identité secondaire, légère, et même supposée.

      De toute façon, je suis d’accord avec vous, le racialisme est une chose débile, tous les peuples ont fait quelque chose de très brillant à un moment donné, les comparaisons sont stupides et idiotes, mal venues et malveillantes, le racisme est une invention bourgeoise de matérialistes athées décadents qui n’ont plus aucune vue spirituelle, aucune élévation de l’esprit, c’est un délire de gens qui croient que l’homme est un animal et que son esprit ne peut pas transcender la matière, idée stupide qui mène à la décadence moderne et à la destruction de civilisation.


  • #1181200
    le 09/05/2015 par Justice
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Très bon sujet et très bonne question.
    Pour répondre à cela il faut déjà commencer par définir ce que signifie : Race, racisme, et raciste.

     

    • #1181338

      La race se distingue biologiquement (squelette, morphologie) ;
      Le racisme est sans doute une pathologie de la classe bourgeoise - le raciste, le bourgeois ou celui qui a la mentalité bourgeoise, c’est-à-dire qui considère qu’il y a une hiérarchie qualitative entre les races noire, blanche, jaune-rouge (ce qui est une aberration, Dieu n’a créé qu’un seul et même homme, les modifications sont le fruit de l’histoire des peuples, de leurs migrations etc.) ;
      Le racialisme c’est préférer sa race, son ethnie, aux autres pour des raisons évidentes de culture (d’histoire, de langue) et, plus primitivement de territoire, si l’on veut garder une cohérence, un socle identitaire sur lequel bâtir.
      Évidemment l’"assimilation" est possible, sur de longues périodes (siècles) et en quantités mesurées, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

      Cela étant on peut être légitimement racialiste, mais pas pour autant dogmatique, étant donné que l’immigration de masse nous oblige, pour continuer à faire société et éviter les instincts primaires (défendre son territoire etc.), à échanger avec les nouveaux arrivés pour trouver des solutions - dont peut-être beaucoup ne souhaitent d’ailleurs pas restés, malgré les aides, encore faudrait-il avoir des chiffres pour le savoir - ce qui ne fait évidemment pas partie de la politique irresponsable du gouvernement.


    • #1181385
      le 09/05/2015 par Justice
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Intéressant mais que disent aujourd’hui les scientifiques ?
      Peut-on prouver scientifiquement qu’ une race est supérieure à une autre ?


    • #1181417
      le 09/05/2015 par lapierrefolle
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Pour ma part, je transpose aux animaux, et là je vous défie de convaincre un vétérinaire que selon les espèces animales, il n’existe aucune race. Même raisonnement chez les végétaux, mais toujours est il que jamais ces scientifiques là n’ont éprouvé le soucis de trouer la meilleur race parmi les espèces, alors à quoi bon chercher a déterminer une race supérieur ?


    • #1181434

      Ca dépend de ce que tu entends par "race meilleur qu’une autre". J’avais vu rapidement ce que disait les gens de ce qu’ils avaient lu, du style "les blancs sont plus intelligent que les noirs", certains ont retorqué que les sujets n’étaient pas représentatifs etc...mais j’ai pas vu le test donc je m’en méfie toujours.

      Ceci dit, comme pour la couleur de peau et les morphologies, tout est dépendant de l’environnement et comme il n’y a pas qu’une seule catégorie, on peux imaginer que les races se différencient en fonction de leur environnement. Il ne peut pas y avoir une race supérieur "en tout" sur les autres mais dans chaque domaine il y a certainement des gens plus aptent que d’autres.

      En tout cas, je suis étonné de voir régulièrement les gens parler de races (même récemment par une femme inconnue) là ou les bourgeois du gouvernement sont allé supprimer ce mot...


  • #1181202

    La franc-maçonnerie veut nous mener au meilleur des mondes avec les alphas, les betas, les epsillons, et les gammas.

    Son raisonnement est biaisé : pourquoi la défense de la race passe-t-elle nécessairement par considérer que les autres races sont inférieurs ? C’est un mensonge.

     

    • #1181245
      le 09/05/2015 par Justice
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Ça reste à démontrer...
      Une chose est sûr c’est qu’ on vit dans une société qui maltraite ceux qui utilisent ce mot alors qu’ en vérité, le racisme est hyper présent dans notre société.
      Publicité, TV, politique, radio, regard, dans le rapport avec autrui, présent dans la lutte des classes.


    • #1181281
      le 09/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Mais ce que vous dites est un gros mensonge aussi, la race n’existe pas, c’est un truc de matérialiste athée bloqué dans la seule analyse de la matière, il y a juste des tendances comportementales relatives qui passent à travers l’éducation et le conditionnement sociétal et culturel, tendances qui peuvent être éventuellement contredites par l’évolution de la personne, l’esprit pouvant et devant transcender la matière. (exemple : les occidentaux n’ont pas hérité de la tendance à défendre leur civilisation, vu qu’ils sont en train de la massacrer littéralement).
      Restent les héritages physiques, la solidité du montagnard, la peau noire qui protège du soleil, une faiblesse physique qui se transmet par de mauvaises habitudes alimentaires, etc, ça, d’accord, mais ce sont des héritages physiques qui ne définissent aucune racialité fondamentale.

      Je pense qu’il faut plutôt parler de différences de cultures. En Occident, il y a des problèmes car des gens viennent du monde entier avec des habitudes culturelles totalement différentes, voire opposées, et ça gave un max, c’est vrai, mais l’origine du problème n’est pas racial, mais culturel.
      Et dire que le problème est culturel ne pousse à aucune inertie, au contraire, ça cible précisément le souci, et ça n’est pas critiquable par la bien-pensance républicaine, et ça montre de suite qu’il fallait ouvrir les frontières de façon très modérée !
      D’ailleurs, les nationalistes auraient dû parler depuis le début de problèmes culturels, car ils auraient été beaucoup moins critiquables, et plus écoutés.
      Alors que parler de races, et rejeter un type parce qu’il est noir, c’est complètement débile, comme le dit M. Drac dans la vidéo.

      La notion de race fait partie intégrante de la décadence matérialiste du monde, tout autant que la mauvaise habitude républicaine et gauchiste de dire qu’il n’y a pas de graves différences culturelles.


    • #1181286
      le 09/05/2015 par Florian Geyer
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Il n’est interdit qu’aux blancs européens d’être racialistes.


    • #1181418

      @Chercheur
      La race n’existe pas ? Dans le meilleur des mondes, effectivement elle n’existe plus : les hommes sont créer en laboratoire artificiellement, il n’y a donc plus de lignée. Mais tant qu’il existe une lignée, il existe une race. Même Michel Drac le dit dans sa vidéo.


    • #1181447
      le 09/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Machin,

      Vous dites n’importe quoi, le racisme est justement une valeur de fin du monde matérialiste, une invention d’athée moderne qui ne sort de nulle part, sans aucune démonstration, et vous n’avez rien compris à ce que dit Drac dans la vidéo, et n’avez pas compris non plus mon post. Pfiouuu, faut faire un effort, Charles. ^^

      Les nationalistes qui parlent de races, au lieu de parler de différences culturelles, se sont sabordés tous seuls, et ont permis aux gauchards de les réfuter à bon compte, avec ouverture des frontières et immigration massive à la clef.
      Comme quoi, se baser sur des notions fausses est contre-productif et c’est en outre un signe de bêtise.

       

      • #1181688

        Les nationalistes qui parlent de races, au lieu de parler de différences culturelles, se sont sabordés tous seuls



        Tu parles de quels nationalistes quand tu dis ça ? Parce qu’un des seuls politiciens français ayant parlé de race c’est Jules Ferry et ce n’est pas précisément un nationaliste.


    • #1181495

      @Chercheur
      C’est toi qui ne comprend rien, la race, c’est la lignée. Après les hiérarchie raciale, c’est suivant l’interprétation de chacun. Et je me contrefiche des définitions débiles que les autres en donne. Que la définition ait été dévoyé par des antiracistes, métisseurs et cosmopolites, cela ne me surprend pas.


    • #1181501

      @Chercheur
      "La race veut dire la lignée" : Michel Drac dans la vidéo à partir de 6 min 30 sec.


    • #1181956

      Les races de vaches, de chiens sont définies par des caractères physiques il me semble. Par ailleurs, on ne dit pas que tous les membres d’une race sont égaux entre eux, comme il serait absurde d’affirmer que tous les lévriers sont identiques (auquel cas les courses de chiens seraient inutiles, ils seraient tous aussi rapides). Les racistes ( et/ou racialistes, les définitions se perdent) constatent simplement que nous n’avons pas tous les mêmes traits physiques, couleurs de peaux et que tous les peuples n’avaient pas le même niveau technologique au même moment. Je ne vois pas ce qu’il y a d’athéiste et de décadent là-dedans. Il est seulement dit que toutes les races n’ont pas les mêmes aptitudes, par exemples les individus de type négroïde supportent mieux la chaleur. Et pour reprendre l’exemple des lévriers, si on les fait courir eux et pas les chihuahuas, c’est qu’il y a une raison.
      Pour finir, je ne dis pas que les races existent dès le départ mais que les hommes se sont scindés en groupes différents qui ont acquérit différents caractères en fonction de leur environnement.


    • #1182640
      le 11/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Machin,

      Prétendre que "la race, c’est la lignée", ça ne veut rien dire de substantiel en philosophie, ni en science, ni en religion, ni en métaphysique, c’est un réflexe grégaire instinctif et irréfléchi, une invention matérialiste populaire, ou de politicien qui parle sans connaitre les tenants et aboutissants de ce qu’il dit, et personnellement, je n’ai pas de temps à perdre avec des notions dogmatiques modernes débiles inventées de toutes pièces.
      Quant à Drac, il dit bien dans la vidéo que les racistes qui choisissent un noir plutôt qu’un blanc, simplement parce que le premier est noir, sont des débiles, et il a raison.
      Je suis contre l’immigration massive, mais pour des bonnes raisons quant à moi : parce que les différences culturelles sont énormes avec le reste du monde et trop d’immigration engendre un bordel monstre ici, et une casse de notre civilisation, à cause du choc des cultures. (c’est du concret, du rationnel, c’est quand même autre chose que de dire de façon débile : "moi, j’en veux pas parce qu’il a la peau noircie par le soleil.").

      à Tuek,

      Vous mentez, il n’y a pas que J.Ferry qui parle de race, il y a aussi presque tous les nationalistes du XXème siècle, en allant de Gobineau, Barrès, Drumont, Daudet, Céline, Drieu la Rochelle, les nazis, la milice, etc, aux natio d’aujourd’hui (Bloc Identitaire, Sidos, etc, BI dont parle Drac dans la vidéo, d’ailleurs), et en passant par l’extrême droite politique moderne qui parle parfois de races au lieu de parler de différences culturelles.

      à Robin,

      Ce que vous dites est absurde, si vous vous en servez pour avoir des préjugés. Ainsi, bien sûr que tous les chiens ne courrent pas à la même vitesse, mais vous ne pouvez pas à l’avance imposer un préjugé débile car vous ne savez pas du tout qui va courir le plus vite. Il y a des différences comportementales qui engendrent des différences entre les hommes, de même que le soleil ne brûle pas la peau des hommes de la même façon partout, oui, mais établir des préjugés à l’avance est un truc d’athée matérialiste moderne décadent, car vous oubliez ainsi totalement que l’homme n’est pas un animal et que son esprit peut transcender la matière ! (à la différence des animaux). Les races n’existent pas au départ, vous avez raison, donc ça veut bien dire que l’Esprit de l’homme peut tout changer, donc les préjugés envers l’homme sont stupides, eu égard à la puissance de son esprit. CQFD.


    • #1183093
      le 12/05/2015 par goguenard
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Chercheur

      Libre à vous de considérer que les races n’existent pas, cependant un enfant de 4 ans (et même un chien, expérience vécue !) peut aisément distinguer les races d’êtres humains.

      Pourquoi désapprendre ce que vous avez appris, et même découvert d’instinct ?

      Et quoi que vous dites, l’homme est un animal certes politique et spirituel, mais il est également grégaire, communautaire, tribal. Sur le principe "Qui se ressemble s’assemble" -> les ethnies se séparent et se différencient depuis la nuit des temps, par leur langue, par des modifications corporelles, par les habits, ... C’est un fait que les anthropologue ont "universellement" observé, à mon humble connaissance.

      Ce que vous apprenez à désapprendre par une recherche spirituelle poussée, les êtres humains de part le monde ne l’ont pas désappris, et en font un principe, que l’on peut même dire quasiment "universel" : je suis issu de ma lignée, de mon ethnie et je vais la préserver. Pour moi, les modifications corporelles tribales illustrent le mieux ce fait, de part son caractères irréversible : par exemple jamais je ne pourrais revenir à un sexe non circoncis, je porte ce caractère lié à ma lignée, ma racine.

      Pourquoi y-a-t-il des codes vestimentaires ? Parce qu’en un clin d’œil ils donnent des informations sur l’individu : son statut social, ses préoccupations, et même parfois sont inclinaison politique, en faisant vite : les mecs de droite sont bien habillé, notion d’ordre et inscription dans la tradition ; les mecs de gauche "altermondialistes" s’habillent comme des clowns, en cherchant ailleurs un style ("regarde ce veston en peau de phoque éco-responsable et équitable du Guatémala")

      La race est de même une information visible, très structurante, que nous véhiculons en permanence, que nous le voulions ou non, et sauf cas pathologiques, nous y sommes très sensibles, que nous le voulions ou non. Voir par exemple ce documentaire qui illustre ce phénomène et ses variantes : https://www.youtube.com/watch?v=RNI...

      Enfin, même dans nos sociétés dites "multiculturelles", les mariages mixtes sont très peu fréquents, et la réalité ressemble souvent à ça : https://www.youtube.com/watch?v=lW5...

      Enfin je tiens à préciser que je ne fustige en rien le communautarisme, je pense qu’il est une inclinaison tout à fait naturelle des êtres humains, qui appliqueront des réflexes ataviques précités, même en situation de cohabitation ethno-culturelle sur un même territoire.


    • #1183145
      le 12/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Goguenard,

      Vous ne m’avez pas bien compris.
      Ce n’est pas que je nie absolument tout caractère racial, je dis juste qu’il ne faut pas être obsédé et obnubilé par la race car c’est un détail matériel à transcender, et se focaliser uniquement sur la matière et le corps est une grosse décadence, d’abord personnelle, puis nationale, puis mondiale. C’est notre Histoire, je vous rappelle, et vous semblez vouloir remettre les couverts ?!
      Les gens n’ont pensé qu’à la race, au tribalisme, et à la guerre pour le pays, pendant des siècles, mais comme l’élément matériel est intrinsèquement vide de toute signification, ces choses ont progressivement disparu au profit du nihilisme philosophique gauchiste et athée, ce n’est pas un hasard, c’est logique, je veux dire que ne défendre que la matière conduit à détruire la matière, c’est philosophique. Car vous ne pouvez pas défendre une chose relative qui n’existe pas dans l’absolu, vous êtes obligé de passer par une approche transcendante et spirituelle (concrète et réelle celle-là) pour défendre la matière, la lignée, le pays, etc.
      Contrairement aux apparences, la matière est une illusion transparente, vous ne pouvez pas la toucher, seul le spirituel peut être véritablement touché.
      "Depuis la nuit des temps", dites—vous, justement, tirez les leçons, depuis la nuit des temps, les gens ont détruit toutes les civilisations, leurs pays, etc, par bassesse matérialiste qui conduit du grégaire au mondialisme, donc proposer le même chemin est suicidaire, le grégaire tribaliste ne suffit pas du tout, c’est un mirage.
      Vous avez du mal à comprendre que c’est philosophique, et croyez que c’est "mon opinion", laissez tomber une semaine, un mois, vos conditionnements matérialistes, étudiez l’ascèse spirituelle, et vous comprendrez pourquoi l’homme n’est pas un animal et ne doit pas se soumettre aux instincts, sous peine de disparaitre et de détruire ce qu’il prétend défendre.
      Les gens ont raison de faire tout ce que vous préconisez, mais s’ils ne font que ça, ils détruiront leur civilisation.
      Vous pouvez transcender un conditionnement, et oublier totalement de vous circonscrire, absolument, la circoncision n’est pas votre racine, mais un conditionnement relatif. Peu importe les vidéos matérialistes, et les mariages, les vêtements, tout est faussé de toute façon, les mariages interraciaux se portent très mal aussi ! Le mondialisme et le tribalisme sont dans la même barque décadente, monsieur, car il manque le spirituel.


    • #1183190
      le 12/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Goguenard,

      Vous ne m’avez pas bien compris.
      Ce n’est pas que je nie absolument tout caractère racial, je dis juste qu’il ne faut pas être obsédé et obnubilé par la race car c’est un détail matériel à transcender, et se focaliser uniquement sur la matière et le corps est une grosse décadence, d’abord personnelle, puis nationale, puis mondiale. C’est notre Histoire, je vous rappelle, et vous semblez vouloir remettre les couverts ?!
      Les gens n’ont pensé qu’à la race, au tribalisme, et à la guerre pour le pays, pendant des siècles, mais comme l’élément matériel est intrinsèquement vide de toute signification, ces choses ont progressivement disparu au profit du nihilisme philosophique gauchiste et athée, ce n’est pas un hasard, c’est logique, je veux dire que ne défendre que la matière conduit à détruire la matière, c’est philosophique. Car vous ne pouvez pas défendre une chose relative qui n’existe pas dans l’absolu, vous êtes obligé de passer par une approche transcendante et spirituelle (concrète et réelle celle-là) pour défendre la matière, la lignée, le pays, etc.
      Contrairement aux apparences, la matière est une illusion transparente, vous ne pouvez pas la toucher, seul le spirituel peut être véritablement touché.
      "Depuis la nuit des temps", dites—vous, justement, tirez les leçons, depuis la nuit des temps, les gens ont détruit toutes les civilisations, leurs pays, etc, par bassesse matérialiste qui conduit du grégaire au mondialisme, donc proposer le même chemin est suicidaire, le grégaire tribaliste ne suffit pas du tout, c’est un mirage.
      Vous avez du mal à comprendre que c’est philosophique, et croyez que c’est "mon opinion", laissez tomber une semaine, un mois, vos conditionnements matérialistes, étudiez l’ascèse spirituelle, et vous comprendrez pourquoi l’homme n’est pas un animal et ne doit pas se soumettre aux instincts, sous peine de disparaitre et de détruire ce qu’il prétend défendre.
      Les gens ont raison de faire tout ce que vous préconisez, mais s’ils ne font que ça, ils détruiront leur civilisation.
      Vous pouvez transcender un conditionnement, et oublier totalement de vous circonscrire, absolument, la circoncision n’est pas votre racine, mais un conditionnement relatif. Peu importe les vidéos matérialistes, et les mariages, les vêtements, tout est faussé de toute façon, les mariages interraciaux se portent très mal aussi ! Le mondialisme et le tribalisme sont dans la même barque décadente, monsieur, car il manque le spirituel.


    • #1183279
      le 12/05/2015 par goguenard
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Chercheur,

      Oui, là je pense que je comprend un peu mieux votre point de vue.

      Bien à vous


  • #1181295
    le 09/05/2015 par Jean-Paul
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Tiens, Michel Drac joue à Civilization V. Intéressant.


  • #1181301

    Une personne est racialiste si elle divise l’humanité en races

    Dans le royaume de France la distinction se fait soit au niveau de la couleur de la Peau soit au niveau de la Religion ou soit au niveau de son origine géographique

    Le terme Race a été utilisé pour distinguer l’animal domestique
    Et par extrapolation et considération marchande ,il a était utilisé pour distinguer l’esclave du Maître
    Au fils du temps malgré la fin de l’esclavage ,la dénomination d’une partie de l’humanité (RACE NOIR) est resté
    Les juifs eux-même ne veulent pas être assimilé à une quelconque race c’est pourquoi ils se dénomment SÉMITE

    Au lieux de se dénommer race blanche ,pourquoi ne pas se dénommé Caucasiens-Franc
    Même chose pour les africains : http://afriqueethnies.canalblog.com/


  • #1181325
    le 09/05/2015 par Pierre Ghi
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    La valeur initiale de racialiste est Race alors oui, nous pouvons incarner une race et non, nous n’avons aucun intérêt à incarner le racialisme.


  • #1181331
    le 09/05/2015 par frédéric
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Pour la doxa de l’Empire, et particulièrement en France, on a la hantise des différences. On est donc dans la pensée égalitariste non-différentialiste, qui, si on réfléchit bien, est le vrai racisme.
    A partir du moment ou je pose qu’un Bushman et un Japonais c’est la même chose, je "nie" leur existence. CQFD.

    Une pensée différentialiste c’est précisément l’inverse : c’est PARCE QUE je suis différent de l’Autre que je vais apprendre à le découvrir, à le respecter, DANS sa différence.

    Les différences ne font peur qu’aux racistes finalement ! Or oui, il y a des différences entre les races. Tout ça est documenté et ce n’est pas de la "pseudo" science :
    - volume du cerveau, taux d’hormones, âge de la puberté, nbre d’enfants par femmes, QI moyen, tolérance à certains aliments, pensée d’entreprise ou du jour le jour, etc. La liste serait longue.

    Dans la pensée débile actuelle ça fait bien de dire que "les races n’existent pas", mais c’est absurde. Bien sûr que les races existent, un enfant de quatre ans s’en rend compte.

    Oui, nous sommes DIFFERENTS, mais égaux face à Dieu et à la vie.

     

    • #1181392
      le 09/05/2015 par Justice
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      C’est pas sûr car nous avons 99,9 % de gènes en commun, de plus les anciens pharaons d’ Égypte étaient noir de peau.
      Aujourd’hui on dit que nous sommes différents parce que nous avons tous une couleur de peau différentes, cette différentiation s’ explique tout simplement par le climat zone chaude et zone froide ainsi que par la mélanine soit la pigmentation de la peau. C’est pour cette raison que je dis que c’est un bon sujet car c’est plus complexe qu’il en paraît.


    • #1181523

      La France a une conception plus universaliste que d’autres pays, c’est peut être raciste ou débile, mais on est ce qu’on est. Et la tolérance à la différence (le communautarisme) des anglo-saxons me rebute profondément.

      Mais Attention au réductionnisme outrancier. Exemple : le nombre d’enfants par femme est loin d’être déterminé par la race, on appelle ça la démographie et c’est quelque chose qui évolue fortement selon de nombreux critères.


    • #1181560
      le 10/05/2015 par ptitpère
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Au delà du fait que les marionnettistes attisent parfois opportunément nos différences en fonction de l’actualité du moment, il est fort probable effectivement que l’objectif à plus long terme vise en réalité à gommer toute individualité, donc à détruire l’individu (ainsi que son droit à exister et donc à vivre comme il l’entend) - ce qui a toujours été d’ailleurs le propre de tout régime totalitaire.
      Bref on peut imaginer que ces "cohabitations" et confrontations ethniques, culturelles, religieuses etc. crées de toute pièce actuellement via l’immigration massive, la déstabilisation de tout un tas de régions dans le monde et autres (même si évidemment le discours officiel est au "vivre-ensemble’ et à l’avancée de la "démocratie") ne sont qu’une étape vers l’indifférenciation généralisée au nom du consensus "tous pareilliste" et de "plus jamais ça".
      Et en gros, si tu contestes le "tous pareils et égaux" (même si certains seront toujours plus "égaux" que les autres ndlr Coluche :) tu seras immédiatement identifié aux yeux de tous (encore plus qu’aujourd’hui), comme une menace à ce doux rêve enchainé.
      Reste à savoir si le ventre vide, les peuples marcheront quand même dans la combine, car il faut être réaliste, l’objectif n’est sûrement pas les vaches grasses pour tous.


    • #1182063
      le 10/05/2015 par Vitalic
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      @Justice

      La grande majorité était plutôt métis...Il y’a eu des égyptiens noirs mais c’était une minorité


  • #1181348

    Peut-on être racialiste aujourd’hui ? modestement je vais essayer d’y répondre.

    Cette question renvoie irrémédiablement à la filiation, à nos origines, donc à la question de Dieu, de la création et de son évolution.
    La macro-évolution ou le transformisme (le changement d’une espèce à une autre) n’étant pas prouvé et même remis en cause par les scientifiques honnêtes, je pars du principe que l’Homme n’évolue pas, et que Dieu l’a finalement créé tel que nous le connaissons aujourd’hui.
    Une fois qu’on sait ça, il faut réfléchir sur la souche originelle : nos ascendants venaient t ils d’un seul couple originel ou plusieurs ?
    Le monogénisme est défendu par les religions adamiques, le polygénisme par le paganisme. De son côté la science nous dit que la micro-évolution (changement à l’intérieur de l’espèce) est avérée.

    Maintenant que les bases sont posées, on peut se demander :
    - quel est l’intérêt d’être racialiste ?
    - est-il hérétique d’être racialiste ?

    Certains diront qu’être racialiste préserve la pluralité des peuples, favorise une plus grande richesse et diversité, contrairement au métissage notamment. On peut appeler ça l’ethno-différencialisme. Cela est vrai si on adopte une vision à court terme ou si l’on croit au polygénisme (qui justifirait de garder la pureté de la race originelle qui découle directement du divin). Cependant la micro-évolution nous apprend que les Hommes évoluent selon la géographie et le climat. Ça veut dire que si l’on sédentarise une communauté noire en Suède, sans métissage, cette communauté dans un temps plus ou moins long devrait être semblable aux Suédois de souche. Ça peut paraître fou, mais il semblerait que ce soit scientifiquement juste. Dans ce cas il faudrait en conclure que les races ne peuvent pas disparaître puisqu’elles s’adaptent, elles sont en permanence mouvement. L’argument de la préservation raciale est caduc, idolâtrer la race est une hérésie intellectuelle.
    Le seul intérêt d’être racialiste est peut-être au niveau du bien être de la société et de l’épanouissement social individuel, on se sent mieux lorsqu’on est entouré par ceux qui nous ressemblent (autant physiquement que mentalement d’ailleurs).

    En ce qui concerne la question du monogénisme/polygénisme, ce qui permet de trancher est sûrement l’universalité anthropologique du mal, à savoir le péché originel...

    Pour terminer l’exposé je dirais qu’une culture peut se perdre contrairement à une race qui elle se retrouve.

    Qu’en pensez-vous ?

     

    • #1181480
      le 09/05/2015 par Igor Meiev
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      "Ça veut dire que si l’on sédentarise une communauté noire en Suède, sans métissage, cette communauté dans un temps plus ou moins long devrait être semblable aux Suédois de souche."

      Croire en cela n’est ce pas valider la théorie de l’évolution ? c’est affirmer que sous le seul effet du temps une chevelure noire crépue va se transformer en chevelure blonde tombante. C’est la même chose qu’affirmer qu’un poisson par effet du temps s’est vu pousser des pattes et s’est mis à marcher. Je n’y crois pas.


    • #1181547

      Mais ce n’est pas ça l’évolution... et le temps n’a rien à voir dans l’affaire, c’est le niveau de pression (de difficulté à survivre) qui détermine la vitesse à laquelle les espèces se transforment. Les espèces n’évoluent pas à un rythme fixe... parfois il se passe des centaines de millions d’années sans changement.

      Donc, si on plaçait une communauté noir en suède, elle deviendrait semblable aux suédois de souche à condition qu’elle soit placée dans les mêmes conditions de survie que les ancêtres des suédois de souche depuis leur implantation en suède, qu’elle bénéficie des même mutations et qu’elle profite des mêmes admixtures génétiques. Autant dire que ça n’a pas beaucoup de chance d’arriver.

      Ce qui est certain en revanche, c’est qu’au bout de quelques dizaines de générations, les survivants de cette communauté n’auront plus grand chose à voir avec leur ancêtres sub-sahariens.


    • #1181815
      le 10/05/2015 par réveillez-vous
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Ça veut dire que si l’on sédentarise une communauté noire en Suède, sans métissage, cette communauté dans un temps plus ou moins long devrait être semblable aux Suédois de souche. Ça peut paraître fou, mais il semblerait que ce soit scientifiquement juste.



      Voilà où mène la connerie ambiante et la haine de soi...

      Dis çà à un africain , un chinois et ils te riront à la gueule ...Y a décidément que les blancs qui sont aussi cons...

      Si on met un éléphant en Suède ...il deviendra un rhinocéros


    • #1181887

      C’est grâce au métissage avec Néanderthal que l’homo sapiens s’est adapté au climat Européens.


  • #1181371
    le 09/05/2015 par rolalalalalla
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    La réponse est oui. Il suffit d’aller à Paris ou dans n’importe quel grande ville


  • #1181378
    le 09/05/2015 par Justice
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    L’ argument qui tue, après avoir débattu avec une personne celle-ci m’ a dit que nous avons tous 99,9% de gènes identiques, l’ espèce humaine est donc homogène. Il n’y a donc qu’ une seule race !

     

    • #1181394

      Cet argument est invalide puisque les vaches ou les chiens ont également un génome identique à 99,9 % mais sont constitués de races différentes.

      S’il n’y avait pas races au sein de l’espèce humaine, le racisme et les métis n’existeraient pas.


    • #1181520

      ah bon ? il y avait des singes a peau blanche a l’époque des australopithèques ?


    • #1181570

      Ca veut strictement rien dire cette histoire des "99,9 % de gênes en commun" les métisseux se servent généralement de ça pour dire tout et n’importe quoi. J’imagine qu’il y a le même genre de "proximité génétique" entre un dogue allemand et un chihuahua... pourtant seul un demeuré pourrait dire qu’il ne voit pas de différence entre l’un et l’autre et on parle bien de différentes races chez les chiens.
      L’ADN humain est aussi très proche (75%) de celui du ver de terre, de la mouche ou de la poule, pourtant je sais remarquer les nettes et innombrables différences entre les 4 espèces


    • #1181578

      Il y a un test qui par tes gènes, peut déterminer si tu es asiat, européen, ou noir (peut être plus précis que ça je ne sais plus).
      Il y a donc des différences génotypique, et phénotypique entre les "races", même si légère.
      Je suis sur que l’on a 99,9% de gênes en commun avec les pygmées, pourtant il me semble pouvoir dire que nous sommes différents.
      Nier les races, c’est aussi stupide que les hiérarchiser.


  • #1181397
    le 09/05/2015 par frédéric
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    A Chercheur :

    le "tout culturel" a bon dos. Il ne permet pas de rendre compte des faits que j’évoquais brièvement. Le volume moyen du cerveau par exemple (Aborigènes : 1225 cc, QI moyen : 62, Asiatiques de l’est : 1416 cc, QI moyen 105). C’est scientifique, factuel, mesurable, mesuré. On peut broder tous les discours psychologisants et égalitaristes qu’on veut, les faits sont là.

    Ce site est une synthèse sur toutes ce questions :
    http://www.intelligence-humaine.com

    Il montre de manière imparable que chaque groupe ethnique (race) a un QI moyen qui se retrouve dans la position dans l’échelle sociale de ces groupes, et dans le PIB des pays par exemple.

    A terme, le QI moyen étasunien va continuer de baisser (immigration), de même qu’en Europe, ce qui laisse prédire une hégémonie est-asiatique. En France, les dernières études font apparaître un affaissement du QI.

    Prendre connaissance de ces "faits" c’est se rendre libre de penser et c’est comprendre à quel point une immigration massive conduit à un changement de substance de la nation, à des degrés que Michel Drac semble totalement ignorer lui-même d’ailleurs.

    Encore une fois, avoir un discours de vérité sur ces différences ne conduit en rien au racisme, ce qui fait la richesse de l’humanité étant sa diversité. Par contre, tout discours qui commence par énoncer que les races n’existent pas, et que les différences interraciales (je n’ai pas dit les hiérarchies) n’existent pas, est soit malhonnête, soit mensonger. Ou les deux.

     

    • #1181459
      le 09/05/2015 par Tchiiip
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      "Asiatiques de l’est : 1416 cc, QI moyen 105"
      Vous faites confiance au sondage et aux enquêtes scientifiques vous ? Je suis curieux de savoir combien de personnes sur les plus de 1,5 milliards d’habitants que compte l’Asie de l’est ont été interrogé pour parvenir à ces résultats. On n’arrivera jamais à me convaincre qu’une personne est plus ou moins intelligente qu’une autre uniquement à cause de son origine ethnique, et croyez moi je ne suis pas anti-raciste ou anti-fa, c’est juste du bon sens. L’abaissement du QI un Europe et particulièrement en France n’est pas du qu’à l’immigration, il est également du à notre chère éducation nationale qui fait tout pour (lisez "L’enseignement de l’ignorance" de Jean-Claude Michéa).
      En conclusion : je ne suis ni égalitariste, ni droitdelhommiste ou je ne sais quoi d’autre. Je pense juste que les différences comportementale, intellectuelle (je ne parle évidemment pas des différences phisiques) relèvent plus du contexte socio-culturel que de la race.
      Cordialement.


    • #1181508

      Le quotient intellectuel ne mesure rien au delà de la rationalité, c’est un instrument athée.
      L’intellectualité pure (ou spiritualité) est transcendante et non-humaine.


    • #1181532

      Le site en question est bien connu. C’est un des pires du genre.


    • #1182569
      le 11/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Frédéric,

      Juste quelques remarques pour vous répondre :

      - vous pouvez gesticuler autant que vous voulez, le QI ne mesure pas du tout l’intelligence, mais seulement une rapidité de réponse relative à certains calculs. De plus, un QI peut évoluer avec le mode de vie, il n’est pas figé, donc construire des préjugés là-dessus est débile, mensonger et malhonnête.

      - la baisse du QI en Occident a été expliquée par des scientifiques sérieux (autres que ceux de votre lien fantaisiste et orienté), et il en ressort que la mécanisation moderne, les calculatrices, les loisirs de jeux stupides et débiles, le mode de vie moderne, l’apparition de la télé, des ordinateurs, la destruction de l’outil scolaire, l’immaturité due à la décadence des moeurs, etc, tout cela a contribué à la chute du QI général. (oui, abandonner ses enfants, et divorcer sans cesse, considérer l’homme et la femme comme des objets de luxure, etc, ça relève d’une forme d’idiotie, en plus d’une forme de fermeture du coeur, que ça vous plaise ou non). On est donc loin de vos affabulations raciales.

      - votre adoration du QI est absurde, et immature, infantile, c’est du matérialisme athée décadent, comme vous l’ont dit les autres intervenants. ne pas comprendre ce qu’on vous dit montre d’ailleurs qu’un QI ne suffit pas du tout à définir l’intelligence.

      Je pourrais en rajouter encore, mais à quoi bon....


  • #1181423

    La lignée (race à l’ancienne) évidement les religions en parle Abraham, Jacob, Issac, pour d’autre tradition apparentée mais différence Quorachide dépaganisé Ismael Mohammed.
    La lignée n’est pas pure conféré David dans le livres des Rois, mais j’en discutais avec un musulman il semblerait qu’un prophète pour eux (dogme) doit être pur de chez pur et en fouillant les musulmans ne reconnaitrait par le livre des Rois !
    Il faut respecter autant la lignée que le métissage et ne pas en faire un enjeu politique, comme on dit en Orient : advienne ce que pourra.

    Enfin ça fait un moment que Dieu est mis de coté pour l’Homme et en effet pour trouver une légitimité de domination, il a fallut batir des choses. Le terme prédestination m’interpelle ça fait réforme protestante c’est cohérent car venue après l’humanisme et de par Drac.

    Eh oui il faut des limites, comme le dit David dans ce psaumes (reconnu par l’Islam aussi) "l’homme est insondable". Puis une belle limite est dans le christianisme si Dieu a voulu s’incarner, comment peut on mépriser cette chair ? c’est une idée qui est dans l’essai de Drac, il me semble.

    Pour prendre un peut de hauteur sur l’Histoire de l’Homme.
    Ca aurait commencé
    - société sacrale à la Cousin
    - société sacré à la religieuse
    - société bourgeoise, de classes et matérielle
    L’avenir à vue
    - société techno-capitaliste, matérielle pure, ça fout encore plus les jetons


  • #1181437
    le 09/05/2015 par Tchiiip
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Comme dit dans plusieurs commentaires, l’homme partage 99,9% d’ADN en commun avec ses congénères mais je pense qu’il existe néanmoins des "races" (en gros tout ce qui se situe dans ce 0,01% de différences). Je mets des guillemets sur le mot tabou car tout ça c’est une question de sémantique je pense : faut il parler de races ou de groupes ethniques ?

     

    • #1181821
      le 10/05/2015 par réveillez-vous
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Je mets des guillemets sur le mot tabou car tout ça c’est une question de sémantique je pense



      Toi tu as parfaitement résumé le problème...

      Maintenant suffit de se poser la question... Qui a rendu l’utilisation de ce mot tabou et depuis quand ?


  • #1181450
    le 09/05/2015 par DJL 93VIDEO
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Michel Drac s’avance un peu trop en disant que le concept de rare n’existait pas avant le 18éme siécle ... Il faut aller creuser dans le monde traditionnel pour comprendre ce que sont les races humaines ... Frithjof Schuon dans son livre "Castes et races" a un point de vue traditionnel sur les races ... René Guénon aussi parle des races il me semble ... G aussi entendu l’alchimiste Burensteinas découper les humains en 4 races, rouge, jaune, noire et blanche ... Le monde traditionnel nous apprends que le mélange de race ou de caste est très grave pour l’enfant ... Le mélange de caste est pire que le mélange des races pour l’enfant, une reine qui se marie avec un voleur, çà marche bien chez Walt Disney, mais dans la réalité çà donne des enfants déséquilibrés en profondeur ....

     

    • #1181554
      le 10/05/2015 par Florian Geyer
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      A Sparte , les ilotes étaient une race de sous hommes . A Athènes les métèques étaient aussi une race méprisable d’esclaves .


    • #1181690

      Guénon utilisait le terme de race parce qu’il avait cours à son époque. Guénon, il faut en connaître avec précision la définition qu’il donne à chaque mot. Pas facile. Quand on lit Guénon il faut veiller à hiérarchiser convenablemement les choses (verticalement et horizontalement), les mettre chacune à sa place et préciser le point de vue où l’on se place lorsqu’on en parle. Guénon, il faut le lire mais éviter de le citer pour appuyer une thèse ou une autre sinon, on aura tout faux.


    • #1182210
      le 11/05/2015 par DJL 93VIDEO
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      @truc : Je pense que Guénon était très soucieux de la précision de ses mots, donc quand il parlait de "race", il voulait dire "race" ... Quand Frithjof Schuon parlait de race, il voulait aussi dire race humaines ... Pour info, Frithjof Schuon et René Guénon se connaissaient dans la vie et partageaient beaucoup de vérités comme-une !

      Je maintiens, les races existent sur le plan horizontal et matériel du monde ... et le mélange de race, le métissage n’est pas le top pour l’enfant, mais le pire c’est le mélange de castes. Les castes les plus hautes sont les castes les plus proche de Dieu ... Les castes les plus basses sont les plus éloignées de Dieu et on fait tous parti d’une caste en vérité. On nés tous avec une vocation, mais qui se soucient des vocations de nos jours ?

      Je t’invite à écouter 2 audios de l’Ami Suisse et Interlok qui parlent des castes, C passionnant :

      http://www.dailymotion.com/video/x2...

      et
      http://www.dailymotion.com/video/x2...

      Bien à toi l’ami Truc.


    • #1182264
      le 11/05/2015 par gasparou
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Florian Geyer :

      Ce que vous dites est faux, je ne sais pas où vous êtes allé chercher que les métèques auraient été considérés comme des sous-hommes à Athènes. Le terme de métèque désignait simplement un homme libre (non esclave), mais venant d’une cité étrangère. Il étaient le plus souvent commerçants ou artisans. Ce qui distinguait les métèques des hommes libres athéniens était qu’ils ne pouvaient pas prendre part à la vie politique de la cité, c’est à dire qu’ils ne pouvaient pas voter, ni non plus participer à la guerre. Mais en aucun cas ils n’étaient considérés comme des sous-hommes ou des esclaves. Un athénien qui souhaitait s’établir dans une cité étrangère obtenait lui aussi un statut équivalent au statut de métèque, ce qui d’ailleurs donne à réfléchir à l’heure du droit de vote des étrangers. Voilà pour cette petite rectification.
      Cordialement


    • #1182580
      le 11/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à DJL 93VIDEO,

      Guénon était spirituellement non-dualiste, c’était un Advaïtin, un adepte du Vedanta hindou, donc quand il parle de races, ce n’est pas du tout avec le même poids lourd et borné que les matérialistes athées. Pour lui, tout est 1, fondamentalement. Donc, le citer dans une optique matérialiste fermée est une tromperie.
      Lisez Ramana Maharshi, ça vaudra mieux d’ailleurs...

      Patrick Burensteinas n’est pas un sage alchimiste, c’est juste un apprenti alchimiste, qui n’est pas arrivé du tout au but spirituel, qui vend bouquins et conférences, qui fait du commerce avec la sagesse, c’est un marchand du temple.
      Par ailleurs, en Alchimie, jaune, blanc, rouge, et noir sont des étapes symboliques pour obtenir la Pierre : oeuvre au noir, au blanc, puis au rouge. Il ne s’agit pas là non plus de définir une vérité figée, mais des petites étapes intermédiaires, sans importance, et illusoires dans l’absolu.


  • #1181622

    Mouais bof...

    Drac intervient sur trop de sujets. Il est meilleur sur les questions strictement économiques.


  • #1181640
    le 10/05/2015 par Gabriel
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Mes respects à monsieur Drac, tout d’abord. Il ne ménage pas son effort pour défendre sa position, ce qui est honorable.

    J’aimerais attirer l’attention sur un concept qui me semble tout à fait pertinent, mais qui ne figure pas dans l’exposé de M. Drac : le déterminisme.

    Qui peut nier que le lien de sang se lit sur les visages ? dans les gestes, voire les attitudes ? Est-ce folie que d’admettre qu’une certaine partie de notre personalité est programmée ? Sartre croyait que ¨l’existence précède l’essence¨, mais qu’en est-il vraiment ?

    Sur la même ligne de pensée, est-il délirant de postuler que les us et coutumes régionnaux, depuis les patois jusqu’aux traditions immémorielles, s’appuient en grande partie sur une forme de tribalisme dont l’essence est la filiation ? À mon avis, il est moins invraisemblable qu’une forte quantité d’individus adoptent des comportements semblables s’ils sont liés par le sang, que par la conjecture des événements.

    Pour en arriver aux races : Ne seraient-elles pas que l’extension sur des millénaires (dizaines, centaines, milliers ?) de cette tendance à non seulement se regrouper avec des semblables, mais à produire sciemment, par l’éducation et la tradition, des émules, c’est-à-dire d’autres soi-même ?

    Ajoutez-y un fond de guerre des clans, poussant chacun dans ses retranchements : les plus audacieux iront peupler les montagnes inaccessibles aux plus paresseux, lesquels en revanche créeront des outils et des machines. Chacun s’adaptera à son espace jusqu’à exacerber les caractéristiques déterminantes à sa tribu, puis les transmettra à la génération suivante, etc. etc.

    À mon avis, il ne s’agit pas de décider de quel mécanisme affecte notre évolution. Ils nous affectent vraisemblablement tous, il nous reste à déterminer dans quelle mesure.


  • #1181754
    le 10/05/2015 par lampel dadoun benhamou chelli
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    En France, il est devenu interdit d’avoir des opinions "antisémites" racistes par contre vous pouvez toujours agir en pédophile... surtout si vous êtes de l’avant garde !


  • #1182014

    Les races existent-elles ? Là n’est pas la question. Il faut se demander si le réel exige l’introduction du concept de race pour être décrit de façon adéquate.

    Faut-il parler de "chênes", de "hêtres" et de "platanes" ou simplement "d’arbres" ?
    On a opté pour la première solution car il nous a semblé qu’elle permettait une description plus précise du réel. De la même façon, à une époque les Européens estimaient que l’on rendait mieux compte du réel en disposant de plusieurs mots pour décrire la complexité et la diversité humaine. Depuis ils y ont renoncé.
    Peut-être qu’un jour ils renonceront aussi à distinguer les arbres par espèces (on ne dira plus un cerisier ou un noyer, mais simplement un arbre), les cours d’eau par taille (on ne dira plus un fleuve ou un ruisseau mais simplement un cours d’eau), ou les voitures par segments (on ne dira plus un cabriolet ou un break, mais simplement une voiture). Cela arrivera peut-être, mais ça serait le signe d’un formidable abaissement de l’intelligence.


  • #1182085
    le 10/05/2015 par Telecaster
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Je ne sais pas où en sont les généticiens , mais dès qu’on sort des laboratoires et des think tanks mondialistes , les vrais gens de la vraie vie se définissent spontanément par leur couleur de peau et leur région d’origine .


  • #1182195

    Michel drac dit "Nous sommes inscrits dans une filiation" Mais qu’est ce qu’une filiation reelle sinon l’aboutissement d’une histoire d’amour reciproque et non la resultante de relations libertaires. Si Dieu permet que. l’humain decouvre d’autres methodes pour avoir des enfants c’est peut etre bien la resultante de notre negation du peche de la chair.
    Quand a la question du racialisme, on peut ne pas etre raciste tout en etant racialiste c a d contre le metissage pratiquement force par la culture mondialiste. Le vrai racisme c’est peut etre d’affirmer que la race noire est superieur a la race blanche ou l’inverse. Il faudrait faire la distinction entre intelligence divine et intelligence satanique car certaines decouvertes scientifiques concernant la machinerie de la procreation releve de l’intelligence satanique qui se developpe davantage dans les pays faussement enrichis par l’actionnariat et en sachant "jouer" en bourse. La bourse ou la vie, le mondialisme a choisie la bourse contre la vie et donc pour la culture de mort dans tout domaine avec la sauce du sexe a outance. Il me semble faut d’affirmet que la recherche scientifique cherche a mettre fin au plaisir charnel en cherchant des moyens artificiels de procreation. Les ames, ils s’en moquent tout autant que les baiseurs en tout genre. Les scientifiques d’aujourd’hui travaillent pour l’enrichissement financier et non pour l’ethique car depuis que l’eglise catholique a cause de ses fautes s’est retrouvee detroner et remplacer par l’etat de non droit divin, il n’y a plus d’interdits scientifiques.


  • #1182303
    le 11/05/2015 par simonelebaron
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Excellente analyse. En effet, si jusqu’au 17ème siècle le concept de race était celui de lignée, c’est parce qu’il conservait le concept grec. En grec plusieurs mots correspondent au seul mot de race en français : "ratsa" s’utilise pour les chiens. La race en tant que lignée se dit "fyli". Et c’est toujours valable aujourd’hui. Le 18ème siècle ne fut pas le siècle des lumières mais celui de l’obscurantisme.


  • #1182310

    Nier les phénomènes raciaux est une pure négation de la réalité. Je vous propose un article scientifique du site Academia. Je donne un petit aperçu ;

    " Dans une tribune publiée en mai 2013, le biologiste Michel Raymond et la romancière Nancy Huston croyaient nécessaire de rappeler à la communauté des sciences sociales que l’existence de « races » au sein de l’espèce humaine constituait un fait biologique incontestable, établi par les plus récents progrès de la génétique. On y apprenait par la même occasion que la génétique « se contente de décrire » ces « réalités », sans « aucun jugement de valeur », tandis que les « sciences sociales » faisaient, elles, preuve d’une ignorance coupable envers les progrès de la dite génétique, ignorance qui s’expliquait par « 
    une cécité volontaire, obstinée, parfois loufoque, vis-à-vis des sciences naturelles » et une volonté « d’écarter tous les faits ». Pourtant, on ne compte plus le nombre de travaux d’anthropologie ou de sociologie
    qui, depuis quelques années, se penchent sur les évolutions les plus récentes de la génétique vis-à-vis de la connaissance des polymorphismes nucléotidiques et des « ascendances biogéographiques ». Les sciences sociales ont pris très au sérieux le fait que les nouvelles techniques d’analyse des polymorphismes et la possibilité d’estimer
    l’ascendance biogéographique, les obligeait à affiner leurs dis cours et à sortir de l’affirmation un peu simpliste : « les races sont de pures constructions sociales
    qui n’ont aucune réalité biologique ».

    Source ;
    https://www.academia.edu/9226401/_U...


  • #1182357
    le 11/05/2015 par goguenard
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Merci à Michel Drac, son ouvrage est très fin et analyse cette question complexe depuis différents points de vue.

    Je vois deux biais, deux fautes de raisonnement dans son discours :

    1/ "Il est impossible de hiérarchiser dans l’absolu". VRAI. Cependant, vouloir hiérarchiser dans l’absolu, c’est prendre un point de vue universaliste.
    Prendre un point de vue universaliste, c’est MENTIR ou SE TROMPER, car notre détermination biologique, naturelle, fait que nous parlons TOUJOURS d’un certain point de vue. PERSONNE ne peut parler au nom de l’universel. Donc oui, être racialiste, c’est hiérarchiser, mais c’est aussi le cas du nationaliste, par une logique de cercles concentriques :
    Je préfère ma famille proche, à ma famille élargie, aux gens de ma région, à ceux de ma nationalité, à ceux de mon continent, au reste des êtres humains sur cette planète. Cette logique par cercles concentriques est tout à fait naturelle, et s’inscrit dans le principe même de préservation : parce que je veux préserver ce que je suis (et par extension, ce que d’autres sont, par priorité selon les cercles concentriques décrits précédemment), je me bat pour ma survie et celle des miens.

    2/ "Ramener les êtres à une mesure" : c’est le principe même de l’utilité sociale. Nous évaluons les personnes autour de nous selon leur utilité pour nous-même et pour la société. Plus une personne est "utile", plus elle aura une position sociale élevée. D’où l’importance sociale constatée par les anthropologues des métiers de protection (soldats), d’organisation (chefs politiques), de guérison (médecins et chamans), de don de sens (prêtres), ...

    Pour enrichir le débat, le point de vue de Boris Le Lay : "A propos du mythe de l’égalité raciale (1) : L’existence des races" https://www.youtube.com/watch?v=vQ4...

    Je conseille aussi l’excellent ouvrage d’Hervé Juvin "La grande séparation - pour une écologie des civilisations" qui m’a bluffé, sur un sujet très connexe. Le fait ethnique est un fait "lourd", à la base de la survie même en tant qu’entité collective (trois constantes : ressources, territoire, reproduction) qui conditionne beaucoup d’autres choses, même si le fait économique ou le fait religieux ont également une part très importante à jouer.

     

    • #1182763
      le 11/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à goguenard,

      Vous faites du sophisme, et décidez arbitrairement des choses, en faisant semblant de croire qu’elles sont des évidences. C’est Michel Drac qui a raison, et non vous, qui êtes encore un matérialiste athée fermé à la possibilité spirituelle transcendante de l’homme, donc un décadent qui croit que l’homme est un animal esclave obligatoirement de son corps physique, sans esprit qui puisse dépasser tout cela.
      Ainsi, PERSONNE n’est obligé de hiérarchiser, et on a le droit d’être universaliste, individuellement, pour soi-même et sans imposer cet universalisme à la société, et ce, sans être ni un menteur, ni un égaré qui se trompe. Toute ascèse spirituelle passe par là, le Taoisme chinois, le Vedanta hindou, le Dzogchen bouddhiste tibétain, le vrai Christianisme, le Soufisme de l’Islam, etc. Pour ouvrir le coeur, il faut dépasser en pratique les identifications infantiles et égoistes concentriques dont vous parlez, sinon, c’est la décadence et la fin de civilisation. Au lieu d’être naivement goguenard, regardez plutôt mène votre chemin !
      Seuls les matérialistes primaires, qui ne voient que les déterminismes initiaux de la matière, sont obsédés par le corps physique, ce qui tire tout le monde vers le bas, vers la mort de la civilisation, c’est notre histoire à tous, ouvrez les yeux.
      Donc, oui, on peut donner son argent, pas seulement et égoistement à sa petite famille, mais aussi aux autres, au monde entier, on peut franchir les barrières et se soucier pareillement des animaux (je suis végétarien), etc, ce n’est ni un mensonge, ni une erreur, c’est même ce pour quoi on est là : transcender le corps et la matière par l’Amour.

      Et aucun pseudo-scientifique primaire ne peut rien contre cette évidence spirituelle élevée.
      Et il n’est pas question de nier les conditionnements initiaux de la matière, je sais bien qu’on nait avec 2 jambes, une tête, 2 bras, je dis juste que c’est une base de travail que l’on doit spirituellement dépasser et transcender, obligatoirement, sinon on va vers le bas !


    • #1182916
      le 11/05/2015 par goguenard
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Chercheur.

      Pardon pour avoir fait montre de tant de bassesse. Mes excuses, majesté !

      "un décadent qui croit que l’homme est un animal esclave obligatoirement de son corps physique, sans esprit qui puisse dépasser tout cela." Tout être spirituel que vous pouvez être, vous avez été un jour un nourrisson, qui a eu besoin d’une mère pour s’occuper de lui, et d’une communauté pour assurer la simple possibilité matérielle de cet Amour qui transcende tout. S’assurer des bonnes conditions de cet Amour maternel est donc une question de premier ordre, et même une condition essentielle à toute civilisation.

      Charles Maurras était-il donc pour vous l’archétype du décadent fini ?

      Tout être spirituel que vous êtes, vous êtes issu d’une lignée, portez en chacune de vos cellules un ADN qui porte en lui la trace de ceux qui ont vécu avant vous. Ce principe de transmission essentiel se retrouve d’ailleurs dans la spiritualité, car l’immense majorité des êtres humains sur cette planète auront la spiritualité de leurs parents.

      Il me semble justement que c’est lorsque la civilisation veut s’affranchir de tout principe naturel qu’elle sombre dans la décadence, et irrémédiablement dans l’oubli. L’un de ces principes est celui de la conservation. Tout être qui ne cherche pas à se conserver (pour les êtres mortels tels que vous et moi, cela passe par la bassesse et l’immense décadence de la procréation, et donc nécessairement le coït) sera amené à disparaître. Les civilisations qui ont disparu n’ont justement par réussi à créer les conditions de cette conservation. Il est donc primordial d’y réfléchir, le plus calmement possible :)

      J’ajouterai que la recherche spirituelle de haut niveau n’est réservé qu’à certaines personnes, tout comme la recherche mathématique à haut niveau ou la philosophie à haut niveau. Que proposer pour les 99% qui n’ont pas le niveau ? Oui la recherche spirituelle que vous semblez connaître, maîtriser et pratiquer peut aller loin, mais toute société est faite de d’aigles et de colombes (Richelieu). Peut être suis-je une colombe et vous un aigle. Cela fait-il de moi un être détestable, non digne de cet Amour Universel que vous semblez professer ?


    • #1183009
      le 12/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Goguenard,

      Bravo, beau post ! En fait, nous sommes d’accord, à mon avis.

      - J’ai été bébé, oui, et ceux qui ont bâti mon pays étaient le peuple Chrétien et les Rois, merci à eux, et non pas aux athées qui le saccagent depuis 1789, de l’extrême gauche jusqu’à l’extrême droite athée, cette dernière étant très matérialiste aussi, donc décadente de la même façon.
      - Je me suis mal exprimé peut être, mais j’ai bien écrit je crois qu’il n’était pas question de nier la situation matérielle de base, car ce serait folie, je suis d’accord. Je parlais juste de la direction générale à donner en société, car on ne peut pas s’extasier en permanence que sur la reproduction, la couleur de peau, la taille du drapeau, les muscles, l’ADN, la lignée, etc, il faut aussi, pour que ces éléments perdurent, orienter la descendance vers le haut, le fait spirituel, c’est ça qui rendra pérenne ce dont vous parlez, sinon ce sera la chute, et on obtiendra à terme des philosophes aberrants, puis des matérialistes hystériques, puis des athées, puis des gauchistes, puis des droitistes hypocrites et athées qui sont en fait en substance des gauchistes, puis la destruction de la nation. C’est l’Histoire. Si on répète la même erreur d’orientation, on obtiendra le même résultat, selon moi.
      - C. Maurras et les nationalistes matérialistes ou athées, du style D.Venner, sont pour moi en contradiction avec l’intérêt de la civilisation (je suis monarchiste catholique), ils sont intoxiqués par Nietzsche et le gauchisme athée, et ne sont plus vraiment "droits". Céline et Cie étaient dans l’absurde, la froideur et la décadence misanthrope. (on a vu leur action, d’ailleurs, pas brillant ! ils ont déconsidéré la mouvance natio, ni plus, ni moins, qui a du mal à s’en remettre).
      - avant d’être ADN, je suis d’abord esprit, et après la mort du corps, je serais encore un esprit. L’esprit est la seule chose éternelle dans tout ça, si on veut que le monde perdure, l’esprit doit tendre à transcender la matière.
      - Je suis fermement conservateur et pour tous les principes naturels dont vous parlez, mais avec une visée spirituelle dans l’éducation.
      - Tout votre post et aussi votre dernier paragraphe est très juste et fin, mea culpa. Mais je ne suis pas un aigle, la spiritualité de haut niveau peut survenir chez tous, je crois, car les règles sont transcendantes, il me semble. Et l’aigle doit servir la colombe, sinon il n’est pas un aigle. "Les derniers seront les premiers, et les premiers, derniers..."


    • #1183071
      le 12/05/2015 par goguenard
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Chercheur

      Je suis enchanté de constater que nous tombons finalement d’accord, même si nous n’empruntons sans doute pas le même chemin :) La monarchie s’inscrit dans un cadre naturel, "Ordre Naturel" dirons certain :)

      Je pense que nous vivons un vide spirituel, trou béant laissé dans notre Histoire par 1789 et tout ce qui s’en est suivi : persécutions religieuses sous la nauséabonde 3ème République notamment + séquence de revanche de la FM sur la période post-1945 suite à la salutaire, mais trop courte Révolution Nationale.

      Ce vide cherche à être rempli par des spiritualités alternatives vécu sur le plan individuel ou micro-communautaire (bouddhisme, religions "exotiques", thérapies comportementales, évangélistes, sectes, ...) mais aussi macro-communautaire (Islam). Pour moi, tout cela n’est qu’une suite de symptômes de l’impossibilité pour une nation de se constituer sans un caractère fondamental : la religion. Tu es de ma famille élargie (ma nation) car nous pensons la même chose sur l’essentiel, et cela nous créée un lien que nul ne pourra briser : lien horizontal

      Je pense que le deuxième caractère fondamental qui rend une nation durable est la race (lien vertical avec les ancêtres). C’est cette notion qui est floue en France (de part le caractère historiquement culturel de la constitution de la nation française), et qui rend les attaques du mondialisme d’autant plus fortes, et à " l’avant-garde " pour la France

      Le troisième caractère fondamental est la Terre : le lieu où ont vécu nos ancêtres et où vivrons nos enfants, et où nous vivons nous même, d’où un triple devoir de soin et de préservation.

      D’où ma verve contre l’universalisme, qui me semble un point de vue n’ayant plus ces liens précités, ou alors en ayant de partout, ce qui brise la force de lien. Désolé, mais je suis dans l’impossibilité d’aimer les inuits et les papous, que je n’ai jamais rencontré. Ils peuvent souffrir, je ne serais même pas au courant. Par contre, j’ai le devoir d’aimer les miens, ma famille proche, ma famille éloignée, mes ancêtres et les valeurs qui les ont porté, ma terre, etc...

      Et même les végétaux ont une vie respectable, pensez à ces arbres centenaires qui nous laissent sans voix.

      Bien à vous


    • #1183164
      le 12/05/2015 par Chercheur
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      à Goguenard,

      Je vous ai répondu plus haut, mais je reviens ici sur quelques points essentiels que vous soulevez :

      Je suis d’accord avec le besoin de religion, le besoin de lignée (que je préfère au mot race, trop figé et connoté par un passé lourd), et le besoin de Terre, pas de souci.
      Sur l’universalisme :
      Je suis contre l’universalisme imposé politiquement à la collectivité, car c’est destructeur, évidemment, ça engendre des déséquilibres profonds car ça prétend transcender collectivement ce que les gens n’ont pas du tout transcendé dans leur coeur et vie personnelle. imposer ça est absurde.
      En revanche, l’ouverture spirituelle de l’esprit et du coeur est absolument indispensable au niveau individuel, si vous n’apprenez pas à aimer les papous et les inuits, vous chuterez et détruirez votre civilisation, vous finirez pas ne plus aimer votre femme non plus, vos enfants, vous finirez par divorcer, avorter, voter pour des athées républicains, détruirez vos valeurs, etc etc etc, c’est l’Histoire du monde, encore une fois, regardez la de face !
      La position statique n’existe pas, ou on monte, ou on descend.
      C’est pour ça que la religion et la spiritualité existent, pour rappeler ce fait incontournable.


    • #1183274
      le 12/05/2015 par goguenard
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      Je vous rejoins totalement sur la nécessaire ouverture à la spiritualité, démarche avant tout introspective et personnelle. Je pense que vous comme moi la voyons en complémentarité à la religion, pendant social, communautaire et incarné par les rites


    • #1183338
      le 12/05/2015 par sylvain
      Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

      "Je préfère ma famille proche, à ma famille élargie, aux gens de ma région, à ceux de ma nationalité, à ceux de mon continent, au reste des êtres humains sur cette planète"

      Cette phrase qui est l’alpha et l’omega de beaucoup m’est pour le coup complètement étrangère, je préfere l’ensemble de mes amis proche ou lointain à la moitié de ma famille et préfere surement le reste de la terre que mon ancien voisin... Je suis attaché a une certaine idée de la France, des francais et des valeurs, mais pas des individus...


  • #1186648
    le 17/05/2015 par Antidote
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Les gens confondent souvent race avec ethnique ou culture. Seules les misanthropes peuvent avoir des problèmes avec leur espèce. Les autres ont juste des problèmes d’identification communautaires, ne se retrouvant pas dans l’ascendance ou les références d’autres ethnies.


  • #1192785
    le 26/05/2015 par homme H
    Peut-on être racialiste aujourd’hui ?

    Je ne pense pas que le mot race peut-être attribué a l’homme.il faut plutôt parler de famille,tribut l’homme et issue de l’homme puis il y eu séparations.a ce propos dieu dit "nous vous avons d’un seule puis en peuple en communauté ceci afin que de se rapprocher les uns des autres


Afficher les commentaires suivants