Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Michel Drac présente son livre Céfran

Propos recueillis par Kontre Kulture

Michel Drac revient sur la genèse et le contenu de son livre Céfran, publié en 2006 puis réédité dans le recueil Essais, regroupant cinq textes de l’essayiste et disponible chez Kontre Kulture. La question centrale de son livre : qu’est-ce qu’être français aujourd’hui ?

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture :

À lire également, chez Kontre Kulture :

 
 

Livres de Michel Drac (3)




Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1175992
    le 03/05/2015 par Ouioui
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Intéressant.
    Ce qui fait un Français naturel c’est le sol (la France), le sang (l’ethnicité) mais aussi et surtout le ciel (la catholicité). Un Français non catholique (au moins de culture) n’est pas Français, qu’on se le dise. Après on peut disserter sur la particularité culturelle mais la base est là.
    Les différents peuples de France ont su s’unir autour du Roi quand il le fallait, ce qui rassemble les Français c’est Dieu et sa figure en son lieutenant.
    Évidemment un étranger peut devenir Français en s’assimilant, mais ceci doit rester minoritaire. La France doit garder sa singularité ethno-culturelle. L’immigration massive de ces dernières années est vécue comme une néo-colonisation génocidaire, nous devons inverser les flux pour notre survie.

     

    • #1176093
      le 03/05/2015 par Métissa
      Michel Drac présente son livre Céfran

      @Ouioui
      "Ce qui fait un Français naturel c’est le sol (la France), le sang (l’ethnicité)..."
      Donc vous êtes d’accord que les seuls Franc(ais) sont en Iles de France ! Et si je suis votre raisonnement, c’est dans cette région que les Franc(ais) doivent être majoritaire !

      Sinon, il faudrait re-écouter ce que Monsieu Drac a bien expliqué au début de son intervention !
      Mais si je me trompe, il faut m’expliquer car cela m’intéresse beaucoup !


    • #1176291
      le 03/05/2015 par Xavlepolak
      Michel Drac présente son livre Céfran

      C’est marrant ça.

      Ca voudrait dire que comme je suis issu d’un français protestant, je ne devrais pas être français.

      Mais comme ma mère est une catholique polonaise, et ayant adopté le catholicisme plutôt que le protestantisme, alors à vos yeux, j’échappe miraculeusement à mon triste destin d’Apatride, et peut donc être considéré (ouf !) comme français.

      D’ailleurs, c’est génial, toujours selon votre brillante analyse, je serai plus français que mon père, lui qui m’a permis de me sentir français, car aimant son pays, et l’ayant servi toute sa vie.

      Avouez que pour mon cas, votre analyse de ce qui soit être français ne doit pas vraiment vous plaire mon cher Oui Oui :-).


    • #1176509
      le 04/05/2015 par Ouioui
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Bonjour, pour vous répondre :

      Je crois que la nationalité est différente de la citoyenneté. Dans une France souveraine et non maçonnique, les non catholiques n’auraient pas le droit de monter dans la hiérarchie politique mais ils auraient le droit d’être des concitoyens. Il faut savoir ce qu’on veut et moi je veux une France française donc catholique. Un protestant/musulman/juif qui obéirait à un ordre donné par un roi très catholique qui n’irait pas dans son sens, serait-il un bon religieux ? Non il trahirait sa foi, et quelque part ce serait dangereux de lui donner du pouvoir.
      Il faut vous déformater l’esprit de la religion républicano-maçonnique qui fait de tout le monde des Français abstraits et sans consistance, il n’y a rien d’enraciné et de sérieux là dedans. N’obéissez pas au diable. Sur ce point là je suis de la droite des valeurs (contre-révolutionnaire). Vous voyez je préfère un Français noir catholique à un Français blanc musulman/juif/protestant. La catholicité est très importante, même primordiale.
      Aujourd’hui le pouvoir en place fait strictement la même chose, un Français peut monter et être visible si seulement pour lui la déesse République est au dessus de tout. Les Français non reniés sont considérés comme la dernière roue du carrosse. Même plus, comme des ennemis de leur République. Et ils ont bien raison, nous sommes leurs ennemis.

      Cordialement,


    • #1176653

      Bonjour Ouioui,

      je suis catholique moi aussi, et en te lisant, je me demande sur quoi tu te bases pour justifier tes affirmations. Références scripturaires ? Documents du magistère ?

      J’attends que tu m’éclaires.


    • #1177853
      le 05/05/2015 par Jean-Yves L.
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Parfaitement d’accord avec toi et j’ajouterai que la France doit être en grande majorité blanche, n’en déplaise aux maghrebo soraliens.
      Et avoir la double nationalité fait de vous des nons français.


    • #1177867
      le 05/05/2015 par Jean-Yves L.
      Michel Drac présente son livre Céfran

      @Xavlepolak
      Les protestants peuvent vivre en France tout comme les juifs, mais la France est avant tout une terre catholique, une terre pour les hommes blancs de culture gréco latine.


    • #1180530
      le 08/05/2015 par Iskandaar
      Michel Drac présente son livre Céfran

      une terre pour les hommes blancs de culture gréco latine.



      Avant de se revendiquer de culture gréco-latine, si cela existe, il faudrait déjà avoir un sens de ce qu’est la Culture. Demandez à un français Lambda du 21eme siècle de vous citer un auteur latin ou hellénique, vous aurez peu de réponses satisfaisantes... Voilà déjà la limite d’une telle théorie.

      Les Perses, les peuples d’Asie mineure ou moyen-orientaux auraient plus de légitimité historique à se revendiquer d’une culture hellénique vu qu’ils furent colonisés par cette culture des siècles durant, les vestiges s’y trouvant encore : rien de tel en France...

      « Blancs »... Le taux de mélanine n’a jamais défini une identité pendant 6000 ans de l’histoire humaine et de la Civilisation. C’est une expression grossière. Simplement parce qu’au sein d’une culture européenne, un blanc issu d’une autre peuplade n’aurait pas été plus accepté que n’importe qui venu d’ailleurs... Donc difficile de s’y retrouver au milieu d’écueils identitaires pareils.

      Contrairement aux français, les germaniques, Slaves et nordiques peuvent se revendiquer d’un fond ethnico-culturel cohérent. La France quant à elle n’est ni complétement germanique, ni complétement méridionale, ni complétement celtique, ni complétement nordiques, et en proie à un jmenfoutisme généralisé quant à son histoire, culture, langue... Donc je ne vois pas de solution en dehors d’un cadre régionale pour ce pays quant à l’identité des peuples. La Monarchie française employait d’ailleurs l’expression LES peuples de France pour parler de ses sujets... LE peuple de France, c’est donc la République.

      Catholicité, rapport à l’identité purement française, oui, mais dans un sens historique et culturel avant d’être purement confessionnel.


  • #1175999
    le 03/05/2015 par Alex111
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Il y a du bon et du moins bon dans l’analyse de M. Drac, la schizophrénie du peuple français est en vérité la schizophrénie propre à tous les peuples. Chaque peuple/culture spécifique entretient un roman national où se mêle le réel et l’imaginaire afin de mieux supporter sa propre contradiction existentielle. Elle est à la fois maladive et nécessaire puisque l’acceptation du vivre ensemble est à la fois une nécessité et une aliénation ... Quand à sa vision culpabilisante des idéaux républicains / "droits de l’hommiste" face aux autres cultures, elle n’a de sens que si on se place dans un fait racialiste (Je suis meilleur que toi, tu dois donc suivre ce que je te dis) - je pense que c’est là l’expression des racines protestantes de M. Drac. Pour ma part je vois en la culture nationale (pas que française), une sorte de cellule qui phagocyte ce quelle touche : si telle culture entre en contact, on prend ce qui semble bon et on rejette ce qui nous dérange. Et toute culture évolue de cette façon comme tout être vivant (oui, la culture est un être vivant).

     

    • #1176148
      le 03/05/2015 par Gladio
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Plus un peuple est homogène ethniquement et sur le plan anthropologique et moins il est schizophrène, comme le précise Drac, le Japon est un bon exemple d’un peuple homogène et la France d’un peuple hétérogène. Quels sont points communs entre des basques, des normands, des bretons, des antillais, des corses, des alsaciens etc. ? Aucun, si ce n’est l’histoire de France.


    • #1176515
      le 04/05/2015 par Ouioui
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Gladio,
      Vous tournez autour du pot, ce qui rassemble les vrais Français c’est Dieu et le Roi ! Rien d’autre. La ressemblance entre un Breton et un Occitan ? Aucune, hormis Dieu et le Roi !
      La République cherche à unifier les Hommes par le corps égalitariste vidé de son âme (métissage, féminisme, transgenre, transcendance consumériste) alors que la royauté cherchait à unifier les peuples de France par l’esprit hiérarchique (diversité, différenciation sexuelle, Dieu premier servi) en la figure du Roi qui n’est que le lieutenant du Christ, Jésus étant le vrai Roi de France.
      C’est la différence des deux philosophies. Entre une qui cherche la paix sur terre, pour y arriver il faut détruire toutes les différences naturelles (la différence étant vu comme porteuse de conflit) donc les hiérarchies, c’est l’égalitarisme et le nivellement par le bas. Et une autre qui cherche la paix dans le ciel, pour y arriver il faut effectuer les gestes de Dieu, c’est le nivellement par la haut.
      La monarchie de droit divin est une spécificité française, ce n’est pas un hasard. Malheureusement la dissidence ou le gaullisme ont du mal à le comprendre.
      On a seulement à rendre le concept plus social et révolutionnaire en le modernisant : monarchie libertaire de droit divin ; et là c’est magique.


    • #1176643
      le 04/05/2015 par Gladio
      Michel Drac présente son livre Céfran

      C’est bien beau tout ça mais comme disait un certain Nietzsche :
      "Dieu est mort ! Dieu reste mort ! Et c’est nous qui l’avons tué !"

      Malgré la mort de dieu et du roi, la France doit continuer à vivre.


  • #1176005
    le 03/05/2015 par Métissa
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Belle leçon d’Histoire (de France) ! C’est quand même curieux que l’on apprend pas ça à l’école !
    Merci Monsieur Drac ! Comme quoi on en apprend tous les jours !
    Merci à E&R et Kontrekulture de faire votre travail !
    C’est impressionnant de voir à quel point j’étais "brainwashé" :
    http://fr.wikihow.com/reconnaître-...


  • #1176065
    le 03/05/2015 par machin
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Etre français, c’est être de race française. On peut aussi être assimiler français si l’on fait l’effort de s’assimiler, c’est-à-dire d’adopter notre culture, notre religion, nos traditions et sin l’on se reconnait dans le peuple de France. Sinon, on est un français de papier, un étranger, un cosmopolite, un parasite.
    Malheureusement, comme le rappel Michel Drac, il y a des français de pure race déraciné par la culture américaine immigrationniste, cosmopolite, et communautariste et devenu des français anti-patriotes et parasites, comme les gauchistes par exemple.

    En fait, les français de race ou assimilé ont en commun l’amour de la France, de son histoire, de sa culture, du catholicisme.

    La France a une identité raciale mais est ouverte aux autres à conditions que les autres ne remettent pas en cause l’identité française. Le problème vient lorsque l’autre remet en cause l’identité française.

    L’exemple de l’Algérie est un mauvais exemple, vu qu’il s’agissait d’exploiter un peuple et non de l’assimiler, d’où l’indigénat. Michel Drac confont les français avec les franc-maçons apatrides, cosmopolites et mondialistes. Les français ne sont pas mondialistes mais les dirigeants le sont depuis la révolution, d’où des frictions et un malaise et des incompréhensions et une confusion d’interprétation sur la notion de ce que c’est qu’être français.

     

    • #1176115
      le 03/05/2015 par poison mind
      Michel Drac présente son livre Céfran

      " vu qu’il s’agissait d’exploiter un peuple et non de l’assimiler"

      N’importe quoi car les Algériens d’ici comme de là-bas parlent très bien le français parfois même mieux que des paysans français, le français est la première langue dans leur éducation nationale, c’est également valable pour le Maroc . Voilà un bienfait de la colonisation dont ils ne sont pas toujours reconnaissants.


    • #1176128
      le 03/05/2015 par Jojo l’Afreux
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Il n’y a pas de race Française. Dans le temps, par abus de langage, avant qu’une institution pour travailler les règles de la langue soit fondée (Académie Française par Richelieu) et avant que tout les sujets/citoyens soient convenablement éduqués, on utilisé le mot race pour dire peuple, comme on utilisait le mot pays pour dire province/duché/comté.
      Qu’est-ce que c’est qu’un peuple ? Qu’est-ce que c’est qu’un état ? Qu’est-ce que c’est nation ? Vaste question.
      En tout cas la différence entre une nation et une race est clairement définit : une race est une construction biologique innée que vous ne pouvez pas changer, une nation est une construction politique transmise qui est donc potentiellement réformable.
      Qu’est ce que c’est qu’un peuple comme le demande Michel Drac après Shlomo Sand ? Construction politique, construction culturelle ou construction affective ? En tout cas, on est dans l’acquis, pas dans l’inné.
      Jean-Vincent Placé est né de parent Coréen, racialement il est asiatique mais comme il a été élevé depuis ses 2 ans par des parents français, il ne parle pas le Coréen et il est de culture Française, catholique déchristianisé, bien que visiblement ce soit un très mauvais citoyen de la nation, sans doute à cause d’une idéologie acquise par son vécu.

      Comme je disais qu’est ce que c’est qu’un étranger ? Être étranger dans une société c’est un sentiment avant tout, c’est la perception que les autres ont de vous et aussi la perception que vous avez de vous-même et c’est sans aucun doute réformable.


    • #1176200
      le 03/05/2015 par machin
      Michel Drac présente son livre Céfran

      @poison mind
      Les algériens de là-bas parlent très bien le français parce que l’école algérienne leur apprend le français. Est-ce que durant la colonisation, le pouvoir français souhaitait assimiler les algériens ? Dans les faits non, puisqu’il avait imposer l’indigénat. Et en quoi le fait de savoir parler français fait de vous un français ? Etre francophone ne signifie pas être français. Sinon cela voudrait dire que la pratique de la langue vous rattache à un peuple particulier, ce qui est faux. Est-ce que le fait de savoir parler anglais fait de vous un anglais ? Les algériens ont leur identité propre, ce qu’ils ont d’ailleurs confirmé en optant pour leur indépendance.


    • #1176264
      le 03/05/2015 par amar rabah
      Michel Drac présente son livre Céfran

      @ Poison mind : vous vous trompez cher ami : sur la langue française , sur la colonisation et sur les algériens ... d’abord la colonisation n’est pas un bienfait puisqu’elle est souvent accompagnée de guerres et de massacres , sans parler de son idéologie souvent mesquine et fondée sur des mythes et des mystifications ... La langue française n’est pas un bienfait de la colonisation comme entreprise criminelle de domination mais un don du peuple français , des auteurs français , des instituteurs français ou même algériens qui ont appris cette langue et l’ont enseignée , un bienfait de la civilisation et non de la sauvagerie ...dans le sillage de la colonisation les algériens ont fait une rencontre avec cette langue qu’ils respectent naturellement sans avoir à être reconnaissants qu’envers eux-mêmes en ayant eu l’effort de l’avoir apprise eten montrant le plaisir de l’utiliser pour s’exprimer et échanger avec les français et les francophones .... il y a donc une perfidie dans ton constat ; insidieusement vous avez la prétention que les algériens doivent être reconnaissants envers la colonisation comme entreprise criminelle de rapines , d’agression de meurtres collectifs et de sauvagerie ????...là vous montrez que vous ne connaissez pas bien les algériens qui ne sont pas comme vous le désirez , ni un peuple d’ingratitude , ni un ramassis de masochistes ... On ne serait pas digne si l’on était reconnaissant envers ce qui nous indigne ... et vous, êtes -vous reconnaissant envers ceux qui vous oppriment ? parfois il y a de ces français si futiles , si archaïques et si fanfarons


    • #1176279
      le 03/05/2015 par poison mind
      Michel Drac présente son livre Céfran

      " Être étranger dans une société c’est un sentiment avant tout, c’est la perception que les autres ont de vous et aussi la perception que vous avez de vous-même et c’est sans aucun doute réformable."

      Intéressant. Peut-on dire la même chose concernant " Etre un Français aujourd’hui ".
      Il n’en demeure pas moins que la notion de substance Française est incontestablement à prendre en compte, le danger c’est que cette substance est inévitablement en train de se modifier du fait de l’immigration de masse, sauvage, illégale, et clandestine, sans oublier la nationalité qui a été accordée à des personnes qui ne la voulait pas ou qui ne la méritait pas .


    • #1176302
      le 03/05/2015 par poison mind
      Michel Drac présente son livre Céfran

      @ machin

      Je te rappelle que l’Algérie devait devenir Française.


    • #1176305
      le 03/05/2015 par poison mind
      Michel Drac présente son livre Céfran

      @amar

      Certes sauf que tout est lié.


    • #1176388
      le 03/05/2015 par machin
      Michel Drac présente son livre Céfran

      @Jojo l’Afreux
      La race, c’est la lignée, la dynastie. Les Mérovingiens, par exemple, sont considérés comme la première race de France. Elle s’enracine au plus profond des âges dans le terroir français, dans ses traditions, sa culture, sa religion, son folklore, ses symboles, ses us et coutumes. Il existe bien une lignée française tout comme il existe un peuple français.
      J’ajouterai que la race est rattachée à un territoire : c’est la patrie, la terre des ancêtres. Contrairement à la nation qui est un agrégat de patrie. La nation française est l’agrégat des provinces du royaume de France. Avec la colonisation, la nation s’est étendue aux colonies, patries des peuples africains qui se sont rattachées et unis la nation française. En prenant leurs indépendances, les colonies africaines ont cessé d’appartenir à la nation française et donc leurs patries se sont détachées de la France.

      Sur le patriotisme et la nationalisme, il faut lire Maurice Barrès :
      https://www.youtube.com/watch?v=VT7...


  • #1176083
    le 03/05/2015 par poison mind
    Michel Drac présente son livre Céfran

    La France c’est surtout incomparable car la France a eu un empire coloniale et elle était également une puissance négrière, j’aime bien Laurent Ozon mais il serait temps qu’il le comprenne.


  • #1176084
    le 03/05/2015 par SpiritusRector
    Michel Drac présente son livre Céfran

    La vérité me semble très simple, la véritable culture française est à l’avant garde de la lutte contre le mondialisme car la véritable culture française est une sorte de mondialisme.

    Il n’y a pas de place pour de formes de la même tendance. Les américains l’ont compris depuis longtemps. Et ont pris l’initiative.

    Nous fonctionnons en effet un peu à la manière des élites cognitives juives, décrites par G.atzmon.

    Aux yeux des "français historiques" aussi appelés "de souches" souvent pourtant très peu représentatif d’une quelconque forme d’élitisme, ne méritent de devenir français que les "meilleurs étrangers"... Les plus intelligents, les plus ingénieux, les plus forts, ceux prêts aux plus grands sacrifices.

    Ce fonctionnement n’est pas élitiste ou xénophobes, mais simplement nécessaire, et propre à toute nation je pense.
    Car en effet, fort est de constater qu’une fois le précieux statut acquis, en général il ne reste que très peu de bonnes choses à extraire de l’individu nouvellement assimilé, et encore moins de ses descendants.

    Il devient et engendre l’archétype du gueulard inadaptable donnant son avis sur tout et rien. Et beaucoup plus exigeant avec les étrangers ou ses représentants politique qu’avec lui même.

    Une nation survie donc sur ce qu’elle peut extraire de mieux de chacun... Laissez y entrer des gens pour lesquels la nation n’a pas d’arguments valables pour les pousser à faire quoi que ce soit de désintéressé, si les proportions sont suffisantes, vous obtenez son éclatement ou sa restructuration... Qui passent souvent par des guerres civiles.


  • #1176092

    Je crois que ce fut dans une autre interview ou il dit le pourquoi de ce livre.

    Ce fut après les émeutes de 2005, ou des contre-colons avait le mot céfran à la bouche et eux avaient à cette époque une idée de ce que ça voulait dire, lui moins d’où le livre. Enfin les idées évoluent, mais s’appuient toujours sur du réel.

    Après que les contre-colons soient manipulés à desseins ou que la vapeur sorte un peu à des occasions, qu’on leur ait mis des trucs dans la tête que ce soient fait par les pros de l’exégète c’est évident.


  • #1176114
    le 03/05/2015 par toto la ciboulette
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Michel Drac se plante quand il présente Hugues Capet comme un petit seigneur, ce type était une des fortune de France, le fondateur de sa dynastie des Robertiens, Eudes avait bataillé ferme contre les vikings et en avait tiré gloire et renommée, en face le dernier des Carolingiens, Charle le simple n’avait aucune cote et par un hasard de l’histoire avait uniquement bénéficié de la mort de ses frères.

    Hugues Capet s’est contenté d’intriguer et d’acheter les autres Barons avec l’aide d’Aldabéron de Rheims qui a ainsi trahi le dernier des Carolingiens.

    Pour finir c’est la première fois que j’entends parler d’une volonté de renaissance de l’empire Carolingien. L’histoire se situe 200 ans après le sacre de Charlemagne. Merde, Quand même !!!

     

    • #1176432
      le 04/05/2015 par Lothaire
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Adalbéron de Reims était un partisan de l’Empire Romain Germanique, sous l’égide duquel les 2 Francies (France et Allemagne) pouvaient être réunifiées.
      Devant être jugé pour haute trahison, il fut sauvé par la mort successive de 2 souverains carolingiens.
      Pensant qu’Hugues Capet, duc des Francs, serait un gentil serviteur de l’Empereur germanique Otton, Adalbéron écarta le dernier carolingien, et sacra roi Capet, faisant une monumentale erreur de casting, puisque Capet allait affirmer son indépendance face à l’Empire.


  • #1176117
    le 03/05/2015 par Gerard John Schaefer
    Michel Drac présente son livre Céfran

    À chaque langue correspond une vision du monde.
    La France, c’est sa culture, faite de mesure, d’équilibre, d’harmonie.

    Il suffit de voir et comprendre les tableaux des grands peintres français à travers les siècles, dans la tradition de la Peinture européenne qui s’est exportée aux États-Unis, et non l’inverse.

    Nicolas Poussin, Claude Gellée, dit Le Lorrain, éxilés à Rome, au XVIIe siècle, ne cessent pas une seconde d’y être Français.
    C’est une façon de sentir, bien ordonnée.
    Le slogan de la campagne présidentielle de Miterrand, La Force Tranquille, avait pour le coup, tapé juste.
    Le peintre Américain Edward Hopper a fini d’apprendre à peindre en France, au début du XXe siècle. Au-delà des aspects techniques, c’est la finesse dans la composition, l’équilibre rationnel de l’ensemble, de l’école de Fontainebleau à Cézanne.

    Le rock’n’roll, par exemple, n’est pas français.
    Le rap, par contre, l’est... sinon, expliquez-moi François Villon.
    Je suis François, dont il me poise
    Né de Paris emprès Pontoise
    Et de la corde d’une toise
    Saura mon col que mon cul poise.

    Sa culture, de l’architecture à la gastronomie, sa douceur de vivre, malgré tout, dénuée de l’hypocrisie anglo-saxonne, par exemple, ce qui peut faire passer les Français pour des rustres.
    Alain, par exemple, est très Français, lol

    Allez faire un tour au Louvre, les Pensées de Pascal en poche.

     

    • #1176685
      le 04/05/2015 par Ulysse
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Oui le classicisme français est une évidence, il se voit au premier coup d’oeil, Jean Fouquet, Enguerrand Quarton, Chardin, Corot, Cézanne, Marquet... Mais ce n’est que le reflet je pense d’un art bien tempéré voulu par la royauté, si on prend l’art celtique on est dans un tout autre registre, floral, dionysiaque, donc où commence la France ? par Jean Fouquet, l’art roman, où avec le sanglier de Soulac-sur-Mer ? et que dire de la grotte Chauvet et Lascaux ? Le sol produit tout autant que l’artiste une beauté spécifique, et c’est pour ça que l’art hors-sol de notre époque, n’est qu’un ersatz de pensée, ni française, ni gauloise, une merde qui va vite séché sous le soleil du temps.


  • #1176155

    Des Céfran, y-en-a plus !
    Le français, c’est l’homme à abattre.
    Depuis 226 ans, la république s’y emploie par le vol, la perfidie, le mensonge et le meurtre de tout genre.
    Qui s’est permis de bombarder des civils et des villes entières, en France, en Allemagne, au Japon ?


  • #1176178
    le 03/05/2015 par hanane
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Honnêteté intellectuelle (une tautologie ...) bien rare. Trop rare.


  • #1176192
    le 03/05/2015 par Ulysse
    Michel Drac présente son livre Céfran

    La France suit quand même les frontières grosso modo de la Gaule, si on met à part l’Alsace et la Lorraine, et le pays basque, et si on on lui rajoute une partie de la Belgique et de la Suisse, on retombe sur les peuples gaulois, les tributs sont assez connues d’ailleurs, Helvie pour l’Ardèche, Allobroges pour les Alpes etc..., donc être français à mon sens, c’est être majoritairement d’origine gauloise. Le succès d’Asterix n’est pas si étonnant que ça, il touche quelque chose de profond chez les français.

     

    • #1176311
      le 03/05/2015 par toto la ciboulette
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Salut

      Non seulement les frontières suivent celles de la Gaule, mais chaque capitale de chaque département à repris le nom de la tribu celtique dont c’étaient les oppidums (places fortes où se retrancher).

      En fait il faut lire la Gaule de Ferdinand Lot qui est simple et génial comme historien, malheureusement il n’existe pas en poche

      http://www.livrespourtous.com/e-boo...


    • #1176466

      Désolé mais le nord-ardèche est sous influence Vellaves (les batailleurs, les meilleurs) membre de la puissante Confédération des Arvernes.


    • #1176624
      le 04/05/2015 par Ulysse
      Michel Drac présente son livre Céfran

      merci de l’info pour le nord Ardèche, je suis du mont Mézenc...


  • #1176241
    le 03/05/2015 par Ted Raquais
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Quand on arrive à parler de l’histoire de france s’en prononcer une seule fois les mots "catholiques" ou "protestants" c’est vraiment une prouesse incroyable. Comme tous les athées, l’esprit maçonnique le possède et on ne peut que se fumer le cerveau sans vraiment comprendre si on omet le facteur surnaturel. C’est n’importe quoi.
    Notre-dame et N-S-J-C choisissent toujours les âmes les plus faibles, les plus humbles pour être sûr que la mission soit faite. Si Philippe Auguste était très faible c’était justement voulu par le très-haut. Comme pour le petit Juanito lors de l’apparition de Notre-Dame de Guadeloupe, sa mission fût réussi et suite à cette divine apparition 9 millions de amérindiens-mexicains ce sont convertis. Sainte Jeanne d’arc n’était qu’une paysanne, toute menue (1m60) et faible. Et comme avec Notre Seigneur, ou tous les apôtres ce sont enfuis après sa mort pour fuir les persécutions, ça semblait être un grand fiasco. Elle fût brûlée mais les anglais ont encore mis des années avant de partir, c’est toujours des décennies plus tard qu’on se rend compte des véritables effets.
    En 1517, l’hérésie de Luther arrive les anglais deviennent protestants et sans le sacrifice de Sainte Jeanne d’arc 80 ans plus tôt la France serait devenue protestante. Sa mission était réussie, en plus de trouver l’épée de Charles Martel qui était caché, Saint Michel protecteur de la France, a dû lui indiquer. Sacré Charles VII, même si il était pas terrible, l’essentiel était qu’il soit présent pour se protéger de l’hérésie qui arriverait 100 ans plus tard. Certes, elles n’étaient pas chef des armées comme i lest dit mais le plus important étaient d’imposés que les soldats se confessent pour être en état de grâce et gagner leurs batailles. Comment combattre ce mal sans l’aide céleste ? Il ne faut pas oublier quand face ils ont l’ange Lucifer avec eux. A mon avis sans être en état de grâce on ira pas bien loin.

    C’est rigolo de voir ces personnes tentés de parler de l’histoire de France, on dirait, en se surveillant à chaque instant presque, pour ne pas prononcé les mots interdits par l’esprit de 1789. Et en plus, la révolution française est l’un des plus ardent vivier de l’esprit judéo-maçonnique, cosmopolite ou le faux est à égalité avec le vrai. Un franc-maçon juif du 19siècle a dit : Notre messie est arrivé en 1790 avec la déclaration des droits de l’homme. Donc la France est devenue au contraire le moteur du mondialisme pour aboutir à la république universelle.

     

    • #1176331
      le 03/05/2015 par hanane
      Michel Drac présente son livre Céfran

      On peut être à la fois en état de grâce et perdre une bataille.
      On peut être à la fois en état de grâce et tué, massacré ou dévoré par des bêtes sauvages.
      On peut être à la fois en état de grâce et ...

      brûlé vif

      ou crucifié.


    • #1176688
      le 04/05/2015 par hanane
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Depuis que j’écoute et lis Michel Drac, j’ai compris qu’une part importante de la conscience chrétienne et de ses capacités intellectuelles avaient quitté le catholicisme pour se développer dans le protestantisme ou plus précisément chez certains protestants dont il fait manifestement partie. C’est une musulmane qui le dit tout cordialement avec en référence une phrase du Coran qui dit à peu près ceci : "parlez-leur (les gens) avec un langage qu’ils comprendront".


    • #1177172
      le 04/05/2015 par Ted Raquais
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Oui, depuis 1958 et la mort de Pie XII nous sommes orphelins d’autorités. Le slogan des loges " Liberté, égalité, fraternité " est entré dans l’esprit des prêtres qui l’ont adopté pour l’église de Vatican2 avec la liberté de conscience, l’oecuménisme et la collégialité. L’homme n’a plus de devoirs envers dieu mais les fameux droits puisqu’il devient son propre dieu. L’oecuménisme pour mettre toutes les religions à égalité et la collégialité pour ne plus faire de messe en latin, dos aux fidèles etc etc...
      Être en état de grâce cela aide beaucoup, le bon dieu donne des vertus adaptées aux conditions et aux personnes. Mais pour cela il faut se confesser de temps en temps pour être en état de grâce et accéder au paradis si malheur nous arrive. La liberté de conscience signait donc la fin des confessions et l’oecuménisme la fin des missions.
      C’est une grande machination de destruction des âmes qui s’est organisé, 1789-1905-1962 avec Vatican2 pour finir le boulot.
      Pour reparler de Sainte Jeanne d’arc puisqu’une autre marche lui est consacré le 10mai et puis c’est le mois de notre Sainte Vierge Marie aussi, être en état de grâce ça n’empêche pas de se faire tuer bien sûr, mais on devient vraiment l’instrument de dieu en quelque sorte. Même si c’est un athée ou je sais pas trop quoi, Henri Guillemin a l’honnêteté de le décrire même si pour la science il y a beaucoup de choses inexplicables dans l’histoire de France. A 23’30mn ;
      https://www.youtube.com/watch?v=69l...
      Et dans la vidéo du siège d’orléans, il parle du vent qui change de sens brusquement. Certes, la partie surnaturelle est quasi inexistant dans les vidéos d’Henri Guillemin mais ce n’est pas son rôle après tout et on voit bien toute son humanité dans ces vidéos, on y est. Et en plus, on constate que la femme est indispensable à l’église et on comprend pourquoi c’est la cible N°1 à corrompre, toujours dans cet objectif capital de destruction. Redevenue esclave, objet de plaisirs comme au temps d’avant l’incarnation de Notre Seigneur qui s’est rabaissé à se faire homme pour nous.
      Je suis d’accord avec toi pour le protestantisme ( depuis 1962 ) tous ces prêtres libéraux ne savent même plus ce qu’ils sont, à quoi ils servent. Noyés dans le vide des droits et non des devoirs.
      Heureusement, les églises ont été presque instantanément desertées suite à cela. Saint-Michel nous protège


  • #1176244
    le 03/05/2015 par amar rabah
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Trés intéressante la théorie de l’Archétype génératif de Michel Drac , en effet l’identité nationale française a été travaillée par ce processus historique inauguré par les rois francs et complété par la république sur le contrat d’une ambition politique nationale incarnée par l’état et un souci de civilisation dont les fondements et les aspirations spirituelles et culturelles sont ce catholicisme bien français et spécifiquement européen c’est à dire aryen , exprimé par "le sentiment religieux réconcilié avec l’esprit de la terre" (comme dirait un Barrès )
    - un peu complaisant Michel Drac avec son exagération sur les différences ethniques et culturelles entre un breton et un nicois , ou un alsacien et un catalan de Perpignan , ou encore , par extension , un picard et un russe , un portugais , ou un italien de l’immigration européenne ... Le peuple de France se définissant en vérité, dans sa réalité à la lumière de cette idée d’Archétype génératif et ses agrégats , c’est à dire une nation de populations européennes de religion chrétienne et de culture helleno-aryenne

    - les intellectuels de ER en particulier et les intellectuels dissidents en général peuvent entamer la réflexion sur "la théorie du Symbiote" et ses métastases pour analyser les enjeux actuels de la démocratie , de la nation et de la schizophrénie française et occidentale ... ( le Symbiote physiologique étant un organisme autonome viral et virgulant qui s’installe dans un grand corps comme un foyer pathogène pour perdurer en vivant de l’énergie de ce corps et en subvertissant sa volonté et ses besoins ...)


  • #1176357

    Ca me fait penser aux féministes qui t’expliquent la condition de LA femme.

    Etre français c’est faire parti du projet France, sans projet c’est être dans l’enclot France.
    Le reste c’est de la poésie et du conditionnement.


  • #1176399
    le 03/05/2015 par machin
    Michel Drac présente son livre Céfran

    @poison mind
    Certes, l’Algérie devait devenir française mais pourquoi ne l’a-t-elle pas été ?
    Parce le pouvoir français franc-maçon, progressiste et libéral, adoptait un double langage : en façade il prônait l’assimilation, et dans les faits il maintenait les gens dans l’indigénat. D’ailleurs, si comme le revendiquait Jules Ferry et autres libéraux progressistes, que les colonies devaient être une occasion de faire des affaires, alors il valais mieux maintenir l’indigénat et donc retarder au maximum l’assimilation des populations indigènes.

    C’est tellement vrai que le roi acquis à la cause des Lumières, de la république, du progressisme et du libéralisme, memebre de la franc-maçonnerie, Louis-Phillippe, surnommé le roi citoyen a lui-même demandé à ce que les populations de l’Algérie ne soient pas évangélisées.


  • #1176446

    Je trouve que Michel Drac nie avec beaucoup de facilité l’existence d’une ethnie française. Dés le départ il insiste bien que francs et gaulois étaient déjà métisses. Or sauf erreur de ma part les francs occupaient essentiellement les postes d’élite de la société gallo romaine. Les romains eux mêmes à l’exception de quelques villes (Narbonne, Lyon) ne représentaient pas une colonisation de peuplement. C’était une occupation militaire.

    Les français historiques sont tout à fait identifiables. Moi qui suis métisse franco-slave peut très bien voir ce qui me différencie physiquement des de souche. Je trouve ça décevant de la part de Michel Drac de suivre le climat ambiant en niant ainsi l’existence des français historiques. Reconnaître l’existence d’une souche française ne signifie pas nécessairement l’exclusion de tout les autres. On peut être français de souche, français de branche, français de cœur.. Les français sont de nature ouverte, généreuse, curieux du monde qui les entoure !

    http://upload.wikimedia.org/wikiped...

     

    • #1176648

      http://www.eupedia.com/europe/Haplo...

      Oui bien sur, nous sommes une synthèse des r1b1a2a1a2 de l’Europe de l’Ouest, plus lointain nos frères sont arméniens ouzbecks du sud oural et plus loin encore du nord cameroun, lac tchad.

      Y a de ça quelques années, je lisais une nord-africain qui vouait une haine pathologique à l’haplogroupe r1b responsable de toutes les misères du monde celon lui. On a le droit a un minimum de respect, quand même !


    • #1177206
      le 04/05/2015 par Paul82
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Je ne pense pas que M Drac nie quoi que ce soit. Moi aussi je suis un peu déçu qu’il ne rappelle pas ce fait pourtant essentiel.

      Faut dire aussi que parler race, ethnie etc c’est compliqué de nos jours, vu l’état lamentable de notre culture, de l’instruction, d’être Blanc (pour un Noir ou un Jaune ca posera moins de problèmes) etc etc


    • #1177460
      le 05/05/2015 par Du calme
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Je pense que c’est prendre des raccourcis à 190 km/h que de parler d’"ethnie française" à la fin de l’empire romain (mettons : de 350 après J.C. jusqu’à l’effondrement des années 470-500 et le début des royaumes "barbares").

      Je veux dire - pour ce qui est du territoire millénaire de la France actuelle :
      1 ) Les Francs sont des Germains "loosers" repoussés à l’ouest, rive gauche du Rhin, par des tribus rivales et qui n’arrivent que tardivement (4e ou 5e siècle après J.-C.) ;
      2 ) Ils trouvent les gallo-romains et les "Gaulois" (= les Celtes peuplant le territoire que Jules César, vers -50, a nommé "Gaule", mais, très basiquement, des Celtes, venus donc au moins des rives de la mer noire) ; mais ces Gaulois/Celtes eux-mêmes n’arrivent au mieux dans le Nord-Est de la France que vers les années -500 ; et ils deviennent les élites de populations locales qui occupaient le territoire depuis probablement plusieurs siècles, au moins. Ils se métissent, probablement lentement avec les autochtones qu’ils dominent (et dont on ne sait quasiment rien car pas d’écriture : noms ? langue ? croyances ? etc.).
      3 ) Et on a en France des centaines sinon des milliers de sites archéologiques qui montrent des traces de peuplement assez denses et/ou continus pour l’âge du Fer, l’âge du Bronze, le Chalcolithique, le Néolithique (pour les sédentaires) et les différentes périodes du paléolithique supérieur (pour les nomades), je m’arrête là - pour aller du plus récent au plus ancien.

      => Donc, il y en a eu, des gens d’origine différente qui ont abouti dans ce cul-de-sac continental qu’est la France au niveau géographique ; et ça a eu le temps de brasser pendant des millénaires avant même que de pouvoir mettre un nom sur les peuples qui ont habité sur le territoire actuel.
      A peine peut-on nommer les prédécesseurs des Gaulois et encore, c’est l’objet de débats byzantins (les "Ligures" provençaux, par exemple).

      Donc, parler d’"ethnie" me paraît exagéré, tant les mélanges ont été probablement très grands sur cette portion du continent depuis qu’homo sapiens l’a foulée et que l’on a infiniment peu d’informations autre que matérielle sur ces gens : la langue des pré-Gaulois (seulement -500 avant J.C., donc) survit du moins dans pas mal de nom de lieux, de montagnes et de rivières/fleuves.
      Ceci dit, j’aime comme toi observer les particularités des visages dans les régions où je me promène : la Normandie n’est pas le sud-ouest, les Alpes ne sont pas la Lorraine ou la Picardie.


  • #1176495
    le 04/05/2015 par V.L.S.
    Michel Drac présente son livre Céfran

    C’est une vidéo intéressante mais je suis en désaccord avec M. Drac sur un point : les Wallons et les francophones suisses sont pour moi eux aussi des Français. (et d’autres encore, dans la Valée d’Aoste, les Îles anglo-normandes, le Dauphiné italien...)
    Cette question semble plus « difficile » en France, sûrement parce que nous ne sommes en effet pas une nation ethnique, du moins en termes de génétique.


  • #1176715
    le 04/05/2015 par Simone Choule
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Tout ça ne nous rendra pas la Louisiane ! Intéressant entretien, toujours difficile d’énoncer une identité française solide sur laquelle se reposer (il suffit de voir les commentaires où pas deux sont d’accord sur la même définition d’un français - arrêtez on va croire qu’on est devenu juif !). Sinon KK va t il diffuser "l’Histoire secrète de l’oligarchie anglo américaine" de Caroll Quigley bientôt édité chez Scriptoblog ?


  • #1176726
    le 04/05/2015 par D. Kada - Oran
    Michel Drac présente son livre Céfran

    « Il est d’abord bien difficile de définir géographiquement ce qu’est la France. En effet, ses frontières n’ont cessé de changer au cours des siècles. Marseille pendant longtemps n’a pas été française, le comté de Nice et la Savoie n’ont rejoint la France qu’il y a peu de temps, et l’Algérie a été un département français de 1830 à 1962. L’Alsace et la Lorraine étaient allemandes pour une partie du XIXe siècle et du XXe siècle. Les habitants de Saint-Louis au Sénégal eurent un statut de citoyens français dès la Révolution française, et cette citoyenneté s’étendait à quatre communes du Sénégal en 1916 ! Qu’en est-il des Français des Comores ? Ceux de Mayotte restés attachés à la France sont français, pas ceux des autres îles devenues indépendantes. Ainsi, la France est une variable géographiquement instable, un mythe.
    Concernant la génétique, les choses sont beaucoup plus complexes. Ainsi comment différencier la part de la population française vivant en Europe qui est issue des vagues d’envahisseurs celtes, germains, romains, huns, arabes (lors des grandes invasions du Moyen Âge,) Normands ou de tous les peuples méditerranéens dans le sud de la France, et la part née des migrations économiques des autres pays d’Europe, d’Afrique et d’Asie ? Il existe seulement quelques îlots ayant conservé une certaine homogénéité génétique, dont les Basques qui ne sont regroupés dans aucune nation unique.

    La réalité est qu’il n’y a aucune superposition entre le territoire français et son origine génétique.

    Ainsi le "droit du sang" n’est pas génétiquement fondé. D’autant que l’on estime que 5 à 10 % des enfants ne sont pas du père officiel, mais d’un inconnu, dont on ne connaît pas les gènes ! La définition retenue en France et aux États-Unis du "droit du sol" dépend du périmètre du pays au moment où l’enfant naît ou de la nationalité des parents.
    Je redoute que le terme "Français de souche" ne serve qu’à exclure ceux que l’on ne veut pas comme Français... »

    PAR LE PROFESSEUR DIDIER RAOULT.

    Je ne saurais être plus concluant que ce professeur... d’où ce copier/coller utile.

     :) Le Meilleur DK

     

    • #1180451
      le 08/05/2015 par Jusant
      Michel Drac présente son livre Céfran

      Ah, le voilà enfin, il suffisait d’attendre avant que de lire le parangon de la doxa officielle : la France est un pays de bâtards, flottant - "géographiquement instable ??" non mais quelle expression putassière - un "mythe". On se prend de fou rire à lire qu’on est des bâtards descendants des Huns...

      Tant de mensonges et de veulerie condensés font peur.
      Mais non, on y va gaiement, plus c’est gros, plus ça passe.

      Le droit du sang est le seul valable et fait loi partout dans le monde.

      C’est avec des doctrinaires imposteurs de cet accabit qu’on réécrit l’histoire et qu’on fait disparaître les peuples.
      Il est surtout lassant de lire ad nauseam ces messages infects à longueur de temps sur un soit-disant site "dissident".


  • #1177049
    le 04/05/2015 par Glock 17
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Brillante intervention.

    Je pense que l’archétype génératif dont parle Michel Drac se voit appuyé par un second événement capital dans le roman national français : Jeanne d’Arc.

    Capital, parce que l’alliance entre Dieu et le Roi est morte. Le Roi détrôné et décapité, l’Empire a décidé de s’en prendre à Dieu.
    Nous vivons à une époque ou la référence a cette archétype génératif est caduque.
    Le symbole incarné par Jeanne d’Arc parle à tous les francais peu importe les considérations liées à leur foi. Parce que c’est la France qui renaît de ses cendres au moment précis ou elle est sensée mourir.
    Est français celui qui veut que la France continue à vivre.


  • #1177256
    le 04/05/2015 par gloopy
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Il me semble que la criticité de la situation qui est la notre, n’est pas tant liée à la difficulté de déterminer une identité française qu’aux raisons qui nous amènent aujourd’hui à nous demander qui nous sommes. Comment en est-on arrivé là ? Il y a 50 ans je ne crois pas que les gens se demandaient qui ils étaient, ce qu’était la France ou le peuple Français. On peut continuer dans les grandes démonstrations "scientifiques", je ne crois pas que cela aura l’effet attendu.


  • #1177732
    le 05/05/2015 par F.Hollandus
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Arretez avec ca, cela en devient ridicule ! Non, il n’y a plus de France, c’est devenue autre chose...disont un territoire d’europe ou région d’europe faites de mélange des autres régions et d’autres pays extra européen. Que cela vous plaise ou non, c’est une réalité et comme on dit ici : pas de révolte, pas de violence.....


  • #1177985
    le 05/05/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Oui, nous pouvons être en accord sur la réalité de la schizophrénie actuelle de nos compatriotes, sauf que son origine se situe dans la république maçonnique et non en France !
    Nous parler de l’Algérie de monsieur Crémieux comme étant une monstruosité française est tout de même fort de café ! De même, ce discours (protestant) éculé sur les abus passés de l’Eglise et alors qu’elle n’était déjà plus fidèle depuis longtemps au message du Christ est vraiment déplacé.
    Il n’y a pas plus d’Eglise en France après Philippe Le Bel qu’il n’y a de France après 1793, qu’on se le dise !
    Le véritable projet français est universaliste et serait en parfaite harmonie avec la mondialisation rendue non seulement possible mais nécessaire au regard du niveau de développement scientifique. Il serait un véritable progrès et contient donc dans ses gènes le dernier rempart au mondialisme, raison pour laquelle nos zélites le combattent si âprement.


  • #1178915
    le 06/05/2015 par dourdan man
    Michel Drac présente son livre Céfran

    Niveau schizophrénie, hormis les Juifs et les Français, les Américains ne sont pas mal non plus ; je les classerais bien largement devant nous ! L’extermination au nom de la civilisation et les bombes atomiques au nom du bien sans oublier l’esclavage et les dévastations multiples de pays dont les régimes déplaisent. Quand même, il faut être sacrément schizo pour être allé combattre le racisme à l’autre bout de la terre en 1944, alors que l’on a instauré chez soi la ségrégation raciale. C’est pas beau ça ! Bon, c’est vrai, on leur a soufflé à l’oreille de le faire, avec beaucoup de propagande à partir de 1933 : Porgy And Bess, les chansons anti-racistes comme Strange Fruit, Captain America, le cinéma hollywoodien... Qui c’est qu’il y avait derrière tout çà ? Des gens pas du tout racistes non plus...


Afficher les commentaires suivants