Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Philippe Béchade sur la manipulation des marchés financiers

20 novembre 2014

Comprendre les fondamentaux de l’économie moderne avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon, déjà s’il parlait français....

     

  • Très clair. Merci à E&R de publier des informations de qualité.
    (@LouisR : Et ce, même si certains pinioufs ne comprennent pas parce qu’ils voient et entendent à la télé).


  • Les manipulations sont inhérentes aux activités de marchés.

    La rentabilité d’un capital (« réel ») s’effectue en fonction du volume investit (constant et variable) et du temps .

    Exemple :
    - La rotation d’un capital comprend l’écoulement et le renouvellement cyclique d’un volume de marchandises sur une période donnée ( temps ).
    - L’investissement en variable (main d’oeuvre) est aussi influencé par le temps , coût horaire du travail.
    - Et la production elle même, sera valorisée - force de travail et matière première mises de côté - en fonction du temps consacré à sa réalisation. (La concurrence des usines chinoises repose sur un volume de marchandises produites sur un temps contracté.)

    Il se trouve que les échanges effectués sur les marchés, correspondent à des valeurs virtuelles ou virtualisées, totalement abstraites au moment de leur circulation. Elles ne possèdent aucune propriété constante (matière première) ou variable (force de travail, main d’oeuvre, savoir faire).

    La seule option destinée à rentabiliser ces capitaux impalpables au moment de leur circulation, reste la manipulation du temps d’exécution des ordres, le tout en fonction des indices du marchés.

    Il est donc logique de voir se développer ces échanges à la « nano seconde », fruit de l’évolution et du progrès technologique du capitalisme.

     

    • Oui Amza02. très bien argumenté.
      Et pour apporter la polémique :) voici ce que je peux dire : La discussion technique porte en partie sur le risque et les ordres à déclenchement par seuil de type "Stop Loss". Mais il existe aussi l’ordre à déclenchement par seuil du type "Take Profit" et dans ce cas la volatilité joue contre le broker... Surtout lors de prises de positions inversées ( butterfly ou condor ) toutes deux soumises à "Take Profit".

      Mais cette mini polémique sur les ordres techniques, que j’intime ici, n’enlève en rien à l’analyse fondamentale remarquable de cet homme courageux lorsqu’il dénonce courageusement le scandale "du beurre et de l’argent du beurre" ( du vol vélo du crémier et du viol de la crémière, serais-je tenté d’ajouter).
      _


  • #1066036

    Enfin une vidéo très claire sur les manipulations de marchés, c’est à dire la plupart des transactions.

    Bravo E&R et Béchade.

    Si des insiders pouvaient en dire plus sur les services de police au services des grandes banques et entreprises on comprendrait beaucoup mieux le fonctionnement des affaires et qui s’en mets plein les fouilles et comment....

    Madoff ils nui en veulent car il s’est fait pécho, c’est tout...

     

    • Madoff, c’est autre chose...
      De la petite escroquerie à coté de ce que font les maîtres de Wall Street, et qui ne pouvait que se terminer comme ça : il le savait de toute façon, et sa seule erreur a été de ne pas fuir assez tôt en Israël comme tous les autres escrocs de la communauté des intouchables.
      Ils ne jouent pas dans la même cour : Madoff est un guignol à côté.


  • La bourse, c’est un peu du catch. Ça déchaine les passions, ça attire les gogos, ça rend con.

     

    • J’aime beaucoup ton commentaire. Ça résume bien ma pensée, c’est une grosse machine qui se doit de rester incompréhensible au commun des mortels, du prolétariat, des pauvres quoi ...

      Ne perdons pas de vue que c’est un des principal instrument de l’esclavage moderne.


  • #1066055

    C’est sans doute beaucoup plus prosaïque :
    Certains ayant des moyens illimités car créateurs de monnaie peuvent miser comme ils l’entendent....
    Une autre version consiste à acheter ses propres actions via une/des sociétés écrans.
    A priori les histoires d’algorithmes sont de l’enfumage ou alors le fait de petits joueurs


  • Merci pour cette vidéo très enrichissante, Je sais enfin pourquoi JP Morgan est si protégée : on retrouve cette banque dans la TOTALITE de toutes les magouilles qui sont perpétrées à Wall Street, mais à chaque fois elles s’en tire avec quelques milliards d’amende et du sursis o_0 ! Juste quelques petites précisions :
    1/ Les sociétés de trading haute fréquence ne se contentaient pas d’être un acteur parmi d’autres, non elles ouvraient des plateformes de transactions ce qui leur permettait d’enregistrer l’ordre de leur client, de passer cet ordre pour leur compte avant d’exécuter celui de leur client à un prix un tout petit peu plus cher, encaissant au passage la différence ;) cf le bouquin flash boys de Michael Lewis
    2/Les producteurs de grains font partis de ces opérateurs qui sont obligés de se couvrir pour fixer le prix de leur futur récolte et quand ils exportent sur la devise dans laquelle ils vont être payés
    Pour compléter cette vidéo, il faut préciser que sous l’impulsion des républicains, toutes les agences en charge de la surveillance des marchés continuent malgré 2008 à être sytématiquement en manque de budget et en manque de personnel ! Et pas plus tard qu’il y a quelque jour, la loi dodd franck devant nous prémunir contre un nouveau 2008 vient de commencer à être grignoté (et c’est pas fini) puisque les banques sont de nouveau autorisées à spéculer avec l’argent de leur déposant.
    Madoff il a eu le tord de s’en prendre à quelques centaines de riches et à les mettre littéralement sur la paille. JP Morgan, au contraire, s’est contenté de mettre des millions de petites gens dans la rue de manière totalement frauduleuse, et sans jamais être véritablement inquiétée (pas une seule mise en examen par exemple), mais bon les pauvres aux US, bah ils n’avaient qu’à pas être pauvres !


  • #1066182

    ... J. P. Morgan Chase, Goldman Sachs, la F.E.D. ... les mêmes organismes mafieux qu’en 1929... avant et après, jusqu’à aujourd’hui... la messe est dite ! Les coupables sont tout désignés. C’est marqué dessus, comme le Port Salut...


  • Michael Lewis a déjà expliqué cela, cela semble un condensé de son bouquin" flash boys". Enfin c’est une bonne lecture...


  • Et qui sont les actionnaires de JP Morgan ? Je réponds :

    Vanguard Group (5.23%)
    State Street (4.50%)

    Et qui sont les actionnaires de Goldman Sachs ? Je réponds :

    State Street (5.35%)
    Vanguard Group (4.75%)

    Et qui sont les actionnaires de State Street ?
    T. Rowe price associates (8.68%)
    MFS investment management (6.50%)
    State Street lui-même (4.98%)
    Vanguard Group (4.92%)

    Et qui sont les actionnaires de T.Rowe, MFS, et Vanguard Group ? C’est privé, circulez, y’a rien à voir !

    La boucle est bouclée ; si les "initiés" planquent la clé de leur système quelque part, c’est bien là !