Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour Usul, le cinéma français est tenu par des mâles blancs de droite

Le cinéma français est en train de mourir ? C’est parce qu’il est de droite ! Au fond, pour Usul le cinéma c’est comme la société ou le capitalisme : si ça déconne c’est la faute du mâle blanc hétérosexuel réactionnaire qui les gouverne. Ben voyons.

 

Féminisé, psychologisé, subjectivisé, uniformisé, formellement insipide, fonctionnant en vase-clos, quasi privatisé par une communauté qui accapare les subventions d’État, délaissé par le public : Usul [1] le youtubeur politique financé par Mediapart préfère tourner en dérision ces déterminants pour livrer à son public [2] son postulat fiévreux et répondre insidieusement à la problématique. Si le peuple se détourne du cinéma français, c’est tout simplement parce qu’il est aux mains de la bourgeoisie catholique patriote patriarcale et tyrannique envers les minorités ! Et Usul le grand manipulateur de prendre Christian Clavier le sarkozyste en illustration de cette domination...

Incapable de penser la question sociale et d’admettre l’hypocrisie communautaire du libéralisme, le rachitique Usul jauge le culturel à l’aune du « progressisme » sociétal : ce film est-il antiraciste ? respecte-t-il les femmes ? cette réplique n’est-elle pas homophobe ? je rêve ou le multiculturalisme est bafoué dans cette scène ?

Après un léger suspens, le verdict est rendu : le cinéma français est de droite (homophobe, raciste). Et lorsqu’il est de gauche, il n’est pas assez de gauche (LGBTQ+, tiers-mondisation).

Encore un exemple frappant de l’implacable règne du frivole et de l’inconscient de classe dans le milieu du commentaire politique qui profite à une caste de nantis heureux d’avoir comme chiens de garde ce genre de donneurs de leçon têtes à claques. Caste en faillite (cinéma, presse, télévision, radio) mais dont les ultimes moments de jouissance et de parasitisme sur le dos du populo blanc travailleur de classe moyenne sont ainsi garantis à peu de frais...

 

 

Notes

[1] L’endive qui ressemble à Conchita Wurst dans la vidéo.

[2] Le public d’Usul va-t-il réellement au cinéma ?

L’inconséquence d’Usul, sur E&R :

À propos du cinéma, lire chez Kontre Kulture :

Du cinéma français chez Kontre Kulture !

 






Alerter

98 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Quel sketch ! Si notre cinéma était de droite (même dans sa version UMP, mais c’est un autre sujet) depuis le temps ca se saurait !

     

    Répondre à ce message

  • Ok Usul et moi je suis d’accord pour qu’on aille au bout de ta logique, qu’on arrête de sponsorisé ce cinéma nauséabond ! Coupons lui toutes les aides ! Supprimons les festivals à la con pour qu’enfin ce suprématisme blanc arrête de s’exprimer !

     

    Répondre à ce message

  • Il y aurait un cinéma Français ? j’savais pas ..

     

    Répondre à ce message

  • A quoi sert cette culpabilisation ? Pour que les gens restent apathiques donc toujours dans cette logique ils doivent rester inactif et non-revendicateur . Etrange cela resemble au rapport de la trilateral « la crise de la démocratie ».

     

    Répondre à ce message

  • #1975701

    Très franchement Usul est une "synthèse" pour reprendre une expression célèbre ! Les gauchistes de son espèce cultivent sans retenue l art pas subtil de la chutzpah... Qu importe la bêtise et le niveau mensonger des propos, l essentiel c est de les balancer avec aplomb et certitude !

     

    Répondre à ce message

  • #1975723

    Une belle gueule de vainqueur !

     

    Répondre à ce message

  • Franchement il est temps d’arrêter de regarder la grande majorité de ces films qui ne servent à rien. Même cette polémique est une perte d’énergie inutile. Ce cinéma qui n’en est pas n’est destiné qu’à faire vivre confortablement une communauté qui s’octroie le titre pompeux d’artiste. Les temps sont à la crétinisation des esprits, l’industrie formatée des films s’adapte et surf sur cette vague lucrative. Juteuse escroquerie, l’illusion est parfaite, eux même y croient dure comme fer, grotesque... l’inspiration malheureusement comme le talent est une denrée rare. A nous de faire le tri. Univers narcissique et pédant. Psychorigide et gluant. Les Tuches est appelé une oeuvre... Des mondanités, des gloussements, des cirages de pompes et de la prise d’élan pour enfoncer des portes ouvertes. Que du très consensuel et au final archi dépriment. Tous ces spectacles sont ennuyeux et affligeants, même le publique joue la comédie. Une bien triste farce en vérité où retentissent les rires forcés.

     

    Répondre à ce message

  • Usul a surtout compris qu’il fallait être "du bon coté", en attendant le ptit monsieur semble bien vivre le porno-gate qui doit-être une probable mission sur commande pour l’assumer aussi bien, choc-testing pour promouvoir le passage à l’acte parfois risqué ?
    Ses followers nous le diront.

    Dans sa critique présente, l’objectif est de faire culpabiliser les pauvres couillons de Français ?
    Il devrait s’attaquer aux banques, aux complex militaro industriel, à l’éducation, aux réserves de pétrole et d’eau.

    Mais notre ami est du bon coté...

     

    Répondre à ce message

  • L’autre soir, je suis allé au cinoche avec une belette, histoire de l’accompagner : au-delà de sa compagnie, à 24 balles les deux places pour regarder un daube traîner en longueur, tu comprendras, Usul, qu’on t’en_mène à la campagne...
    Je le regrette, moi, ce cinéma de droite : je veux dire de celle qui servait de complément circonstanciel de lieu d’où arrivait la mandale lorsque tu manquais de verticalité, d’honneur, que tu faisais ta fiote, que tu chouinais...
    C’est ce genre de « mecs » que l’on devrait mobiliser en premier pour prendre place dans les tranchées, à la faveur d’un eugénisme particulier. Comme pour le dindon des balcons dont on tend à nous faire accroire que l’ascension tient au mérite, nous recyclerions ceux qui en reviendraient.

     

    Répondre à ce message

  • #1979617

    Cinéma de droite ?
    En tout cas çà n’a pas empêché Usul de faire son trou , si j’ose dire , dans le cinéma de genre ( un genre très particulier , certes , et qu’on pourrait même qualifier de transgenre en l’occurrence ...).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents