Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour Usul, le cinéma français est tenu par des mâles blancs de droite

Le cinéma français est en train de mourir ? C’est parce qu’il est de droite ! Au fond, pour Usul le cinéma c’est comme la société ou le capitalisme : si ça déconne c’est la faute du mâle blanc hétérosexuel réactionnaire qui les gouverne. Ben voyons.

 

Féminisé, psychologisé, subjectivisé, uniformisé, formellement insipide, fonctionnant en vase-clos, quasi privatisé par une communauté qui accapare les subventions d’État, délaissé par le public : Usul [1] le youtubeur politique financé par Mediapart préfère tourner en dérision ces déterminants pour livrer à son public [2] son postulat fiévreux et répondre insidieusement à la problématique. Si le peuple se détourne du cinéma français, c’est tout simplement parce qu’il est aux mains de la bourgeoisie catholique patriote patriarcale et tyrannique envers les minorités ! Et Usul le grand manipulateur de prendre Christian Clavier le sarkozyste en illustration de cette domination...

Incapable de penser la question sociale et d’admettre l’hypocrisie communautaire du libéralisme, le rachitique Usul jauge le culturel à l’aune du « progressisme » sociétal : ce film est-il antiraciste ? respecte-t-il les femmes ? cette réplique n’est-elle pas homophobe ? je rêve ou le multiculturalisme est bafoué dans cette scène ?

Après un léger suspens, le verdict est rendu : le cinéma français est de droite (homophobe, raciste). Et lorsqu’il est de gauche, il n’est pas assez de gauche (LGBTQ+, tiers-mondisation).

Encore un exemple frappant de l’implacable règne du frivole et de l’inconscient de classe dans le milieu du commentaire politique qui profite à une caste de nantis heureux d’avoir comme chiens de garde ce genre de donneurs de leçon têtes à claques. Caste en faillite (cinéma, presse, télévision, radio) mais dont les ultimes moments de jouissance et de parasitisme sur le dos du populo blanc travailleur de classe moyenne sont ainsi garantis à peu de frais...

 

 

Notes

[1] L’endive qui ressemble à Conchita Wurst dans la vidéo.

[2] Le public d’Usul va-t-il réellement au cinéma ?

L’inconséquence d’Usul, sur E&R :

À propos du cinéma, lire chez Kontre Kulture :

Du cinéma français chez Kontre Kulture !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

98 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Va faire d’autres sextapes mon grand, ça ira mieux...


  • C’est vrai qu’avec ce qu’on a vu de ses œuvres cinématographiques, on voit bien la domination du mâle (enfin presque) blanc sur l’opprimée...
    Il sait de quoi il parle.

     

  • Si le cinéma était de gauche.... Les gens voteraient à gauche.
    C’est aussi simple que ça.

     

  • #1975005

    Mince c’est vrai qu’on croule sous les Biopics de nos Rois qui ont bâti la France et ces films de chevaliers qui sortent toutes les semaines, moi j’étouffe de toute cette virilité à l’ancienne qui s’affiche héroïque et qui triomphe des vilains...prochaine vidéo de Dudule : "L’Union Européenne est elle populiste ?".


  • Il est complètement barge ce mec, il n’est pas tout à fait net, c’est l’addiction aux jeux vidéo, çà détruit le mental et aussi le physique ce qui lui donne cet air chelou de geek mal coiffé...

     

  • Des mâles blancs cathos évidemment !

     

    • #1975143

      On rigole, mais il y a peu, un pote dans les arts plastiques m’a assuré que c’est la bourgeoisie catholique patriote patriarcale comme citée dans l’article, qui y fait la pluie et le beau temps.

      C’est probablement pour ça qu’on se retrouve avec pas moins de 8 pages laissées à Joann Sfar, dans un catalogue d’exposition monographique nationale (musée d’Orsay) consacrée à Pierre Bonnard, sous la direction de Guy Cogeval et Isabelle Cahn, publié chez Hazan.

      Pierre Bonnard, qui était considéré comme peintre du "terroir", donc pétainiste, donc Hitler (puisque figuratif, de toutes façons), donc... etc... jusqu’à encore récemment
      Et puis, caprice de "l’élite intellectuelle", revirement complet, maintenant, c’est bien. Ouf ! merci.


  • Le cinoche français est devenu encore plus laid qu’une Trabant. Et encore, la Trabant avait l’avantage d’être la voiture du peuple, elle.


  • Ce type se hait, et rien qu’à voir sa tronche, ça se comprend.
    Le système promeut des raclures de bidets pour saturer les merdias d’un discours massochiste, ce qui n’est pas nouveau, et pour discréditer et décérébrer les Fronçais d’origine.

     

  • En pleine confusion le porno man, le voilà qui mélange sujets traités dans le cinéma et leurs producteurs !

    Celui qui finance décide de ce que doit être le cinéma !

    C’est pareil en politique ...


  • Quel intérêt de faire passer ici un article sur ce dégénéré ? Non, sérieux, le but ?

     

  • Le cinéma français est tenu par des bobos de gauche, ne t’en déplaise Usul ! Au fait, elle va comment la nana à qui tu as fait l’amour et qui prend des hormones pour devenir un homme ?

     

    • C’est sûr qu’à l’aune de ses exploits personnels, sa diatribe « féministe », entre autre passage obligé et case à cocher, sonne pour le moins étrangement :-) Il y en a qui ne doutent vraiment de rien. Pris la bite dans le sac, ça continue encore de nous servir sa moraline. Sinon, il est évident que les personnages dont il parle pour illustrer le cinéma de droite, que dis-je d’extrême-droite, que dis-je de fâcheusement facho, sont présentés sous un jour tellement avantageux qu’il est certain que ces productions ne sacrifient en rien à l’idéologie dominante !!! Je me demande s’il lui arrive de se reposer des fois. Le coup de citer Soral en croyant le critiquer alors qu’il le valide, c’est très drôle. Ça relève de l’inconscience à ce niveau-là.


  • De la pub gratuite ! Bravo E&R !
    (Sous-entendu...)
    Stop, arrêtez de parler de lui. En bien ou en mal.


  • Je le trouve un peu trop blanc ce Usul. J’ai bien envie de le métisser un peu histoire qu’il soit plus cohérent avec sa pensée.

     

  • Le cinéma français a déjà perdu 70% de son public. Quand ils en auront perdu 94%, ça sera intéressant de voir comment ils tiennent.

     

    • Comme les journaux, grâce à des subventions « généreuses » payées par vos impôts à l’insu de votre plein gré. Ce qui fait que même en n’allant jamais voir leurs daubes, vous êtes obligé de payer votre place de cinoche.


    • Ils tiennent déjà avec les subventions des régions (LR/PS) et des banques.


    • Hé les gars, dans votre micro cosme dissident, n’oubliez pas que la majorité des jeunes trouvent génials des cacas comme les Chtis ou autres flan de pu comme Camping, parents compris. Alors, que faire ? Ben la boucler et vous dire que les Chtis sont supérieurs en terme d’entrées que le Corniaux puisque c’est aussi navrant que vrai. Le reste de la diarrhée reste à venir et sera aussi applaudie que des daubes comme les Tuchs, oh bon dieu qu’arrive t’il au pouvoir collectif de dire que tout cela est de la meeeeeerde ?...
      Mais non, on trouve ça coooool et on rigole là où, nous autres dissidents, l’on ne comprend pas. Ou plus...


    • #1975301

      "la majorité des jeunes trouvent génials des cacas comme les Chtis ou autres flan de pu comme Camping"

      Je doute que le jeune urbain branchouille qui soigne son p’tit look métrosexuel kiffe Camping ou les Ch’tis...
      D’ailleurs, pour avoir vu et l’un et l’autre, les Ch’tis, c’est du néant de carte postale, tandis que Camping, ma foi, il y a un fond social pas si caricatural.
      Et puis, les acteurs correspondent bien, Dubosc, Mathilde Seigner sont parfaits, Lanvin, il y a une logique, et un plaisir pervers pour le spectateur éclairé de laisser son cerveau sur la plage...

      Tous ces films ne sont pas égaux, même s’ils s’adressent prioritairement à un public très peu exigeant rayon Cinéma.
      Mais le mètre étalon, la matrice, celui qui a dit : ok, on peut faire un film en enfilant des séquences qui ressemblent à des pubs ou des sketchs mis bout à bout, c’est quand même Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, le vomi ultime de carte postale.

      Donc, "les jeunes", l’aspect "rebelle" de la jeunesse, il me semble qu’il y a d’autres produits, pour eux.
      Drive, de Nicolas Winding Refn, était très bien dosé dans ce sens.
      Et évidemment, Tarantino.


    • "Quand ils en auront perdu 94%, ça sera intéressant de voir comment ils tiennent."

      Réponse : avec les subventions publiques ; comme dab, au titre de l’exception Kulturelle fronçaise !!!!...ils contunueront à se faire des couilles en or sur le dos des gaulois !


    • Si on n’aime pas Les Chtis c’est qu’on a bon goût et que les autres ont des goûts de chiotte. Danny Boon n’a fait que plagier un passage d’un film italien très drôle avec Toto.


  • Vas-y Usul, sauve le cinéma français avec ta bite !
    Comme l’a dit PYR lors de son dernier entretient : "Qui monte au cocotier doit avoir le cul propre !"


  • Comme dirait mon directeur de la publication ...


  • Gamer anticapitaliste qui s’improvise acteur porno , je n’ai rien à ajouter .


  • #1975099

    Franchement et en toute amitié, vous avez tort de "stariser" cet étron parlant. Là où j’approuve, c’est qu’il suffit de le présenter dans une réception pour avoir une subite envie de génocide des licornes.
    Usul ? Un ectoplasme inventé par la droite pour dissuader les gens de voter à gauche !


  • Usul me déçoit toujours plus. Le 3615 Usul et Merci Dorian était d’excellent chroniques sur le jeux-vidéo contrairement à ce qu’en pensent certain ici qui sont plus proche de Ségolène Royal sur les dessins animés qu’autre chose.

    Usul n’a pas ou ne veut pas avoir ou montrer une pensée personnelle organique mais mécanique pour rappeler Charles Péguy.


  • Ce qui est étonnant, c’est comment peut-on voir une droite à l’extrême de la droite. La droite, elle est claire . Ce sont les représentants de ceux qui sont en haut de l’échelle sociale et qui possèdent les moyens de production et les exploitent pour leurs propres épanouissements ou ce qui détiennent des capitaux qu’ils essayent de faire fructifier en allant à la chasse des opportunités que seul un État sous leur contrôle peut les leur offrir ou les leur garantir. Tout le reste ne peut être qu’à gauche ou au centre, des collaborateurs ou des opposants. Des aliénées ou des êtres conscients. Des gens organisés autour de buts précis ou des troupeaux égarés.

     

  • Usul, une synthèse.

     

  • Il dit pas que des conneries, mais dommage pour lui, ce travail a déjà été fait par Soral qu’il cite lui même d’ailleurs.


  • Je propose de tourner une nouvelle version des "Visiteurs" version 2018. Je propose Omar Sy dans le rôle de Godefroy de Montmirail et Conchita la Saucisse dans celui de Jacquouille. Depardieu pourrait tenir le rôle du chauffeur de taxi "sarasin".

    C’est hurluberlus soufrant de gauchiasse chronique sont fous à embarrer.


  • C’est vrai que le cinéma est très très à droite ! Et vraiment parasité par un petit lobby catholique où les gens se cooptent après la messe en latin !
    Quand au festival de Cannes (ou de came) il y a des films insipides sur deux gouines avec des cheveux bleus, sur un dissident russe ou sur l’histoire poignante de Mamadou le sans-papier érythréen qui arrive dans les Alpes, c’est sûr qu’il reste encore fort à faire pour contrebalancer cette infâme propagande encore plus à gôche...
    Non en vrai, à quand le retour d’un cinéma populaire de qualité made in France ? Genre celui des Trente Glorieuses avec des hommes virils, des belles nanas, des répliques et des mimiques indémodables. Réalisé par un gars dont le patronyme sonne plus bourguignon que séfarade...

     

    • Et sans parler de cette image merveilleuse (comprendre : qui aurait dû provoquer un tollé, des excuses publiques, voire des poursuites) de ce Cédric Herrou au regard bovin accompagné de quelques-uns de ses acolytes faisant en chœur un doigt d’honneur sur le tapis rouge, doigt d’honneur adressé au travers de l’objectif à nous autres la merdasse évidemment haineuse et xénophobe jusqu’au trognon. Et j’en passe. Qu’en pense cette lumière d’Usul ? De « gauche » le festival de Cannes ? Énorme.


    • Je corrige mon lapsus : « De droite le festival de Cannes ? »


    • Et ça continue dans le grand n’importe quoi. On croit rêver !
      https://www.nouvelobs.com/monde/mig...
      Ah ben ça alors ! Si le préfet l’a « recadré », nul doute que ce maire (pour rappel, il avait interdit la venue de Dieudonné à Grenoble, lui préférant sans doute les immigrés clandestins, ben tiens !) sera définitivement calmé par une telle sévérité préfectorale, de même que ceux qui seraient tentés d’imiter cette « désobéissance civile » d’un genre très particulier.


  • #1975150

    Ce YouTubeur convaincra peut-être son public... Peu importe.

    Par contre, on peut constater que le populo n’attend plus grand-chose du Cinéma, mais qu’avec des produits formatés pour un public de 12 ans d’âge mental, il n’y a plus d’enjeux non plus...

    Après, lorsqu’on parle de vrais films de Cinéma, oui : il y en a "de droite" et "de gauche", et d’excellents, il suffit de savoir les apprécier, parce que c’est de toutes façons toujours plus fin que les étiquettes qu’on y colle.
    Car, comme précisé dans l’article, le frivole et de l’inconscient de classe passera à côté.


  • Usul démontre à ses dépens à quel point la politisation à outrance de l’art peut être ridicule...

     

    • L’art est politique et il est un instrument de propagande, On ne peut pas y échapper. Par contre, les vraies oeuvres d’art portent en elles une dimension intemporelle qui permet de les qualifier d’oeuvres d’art.


    • @vaurien
      Bien entendu que l’art est un instrument de propagande. Mais on n’est pas forcé de juger une oeuvre, qu’elle soit cinématographique, musicale, picturale ou littéraire, sur la base des positions politiques et idéologiques de son auteur, ou du message politique qu’il fait passer.
      Et c’est justement la dérive dans laquelle tombe Usul, qui trouve que le film de Ruffin est un bon film... parce que celui-ci est LFI ; alors qu’au vu des quelques extraits, techniquement et esthétiquement c’est à chier, pardonnez-moi. (On peut faire du film social sans pour autant que ça ait l’air filmé avec le caméscope qu’on prend avec soi au camping...)


  • C’est qu’elle communauté qui contrôle le porno...

     

  • Là on est en plein délire ou plutôt en pleine fabrication d’un réel alternatif totalement déconnecté du réel réel ! Tu as 50 cm de neige et il fait moins 10° dehors, les mecs sont encore capables de te dire qu’il fait 35° à l’ombre ! Le réel n’a strictement plus aucune importance pour ces gens !

     

    • #1975340
      le 29/05/2018 par Que Toute Chair Fasse Silence
      Pour Usul, le cinéma français est tenu par des mâles blancs de (...)

      Absolument. Les gens de gauche ont une intolérance à la réalité qu ils tentent de distordre constamment à l aide du langage. C est une véritable défense psychique (qui explique leur sectarisme violent)
      Ils doivent affaiblir la réalité afin d être capable d y faire face.
      Le physique d Usul témoigne d ailleurs de cette incapacité biologique à faire face à la réalité.


  • Bah moi il m’a donné envie de voir "Le grand partage" et l’autre film avec Clavier. Je crois que l’orgueil de ce monsieur est sans limite.


  • Je ne connaissait Usul que par sa courte apparition dans une vidéo du JDG. Mais plus j’apprends de chose sur lui et plus je le trouve insupportable.


  • Ce mâle alpha a plus d’épaules que d’intelligence.


  • #1975244

    On sent que il n’y a aucun fond c’est juste un refoulé plein de frustrations et de complexes qui déverse son mal-être de petite bite
    Il rêve d’être inteligent mais lire et apprendre demande trop de boulot, il rêve d’être musclé et fort mais le sport c’est fatigant, il rêve être beau mais il suinte la trouille et la honte, il rêve d’être fier mais il sait que c’est pas possible ... alors c’est un gauchiasse qui vomit son humiliation, son anorexie, son irrévérence et son lacune,sa laideur physique et d’âme
    Un refoulé on en produit à la chaine en ce moment
    De Conversano à Usul en passant par Fourest et Cassin, Tassin et de Hass
    Ils sont rare les Soral, les Escada, les Holeindre et les JMLP
    Jehanne au secours

     

    • C’est bien ce que vous dites. Je pense la même chose. Ce nombre incalculable de névrosés et de frustrés qui se trimbalent leur problème d’égo dans les médias. On les reconnaît tout de suite. Cons, sans talent, de mauvais foi, à côté de la plaque... Ils sont plutôt rares les gens bien dans leurs baskets, Et souvent on le voit pas, on n’en entend pas parler, ils n’ont pas besoin de ça. En tous les cas peu de personne sont légitimes pour s’exprimer publiquement. Et le spectacle n’est pas joli à voir


  • Il critique le racisme puis se moque de Dany Boon (à la fin). Ce racisme anti-mite est insupportable.


  • La question ne se pose pas en ces termes de savoir si le cinéma est de droite ou de gauche , mais tout ce qu’un publique attend, c’est du cinéma de qualité et tout ce qu’il comporte, au lieu de nous proposer de la daube, et du cul pour attirer les mouches .Ce Mr Usul doit avoir des nœuds dans la tête, faudrait qu’il aille se reposer un peu .

     

    • #1975309

      "du cul pour attirer les mouches", non, mais un peu de violence, un peu de sexe, consciemment dosé, c’est bien.

      Les films d’Alfred Hitchcock, par exemple, nous installent pépère dans des séquences tout-à-fait conventionnelles, et d’un coup, ça vrille dans des zones beaucoup plus sombres.
      C’est un travail d’équilibriste qui demande une maîtrise exceptionnelle.
      Dans Mais qui a tué Harry ? (1955), il y a des moments hallucinants : la conversation avec le gamin et le lapin mort, par exemple.


  • #1975312

    Tiens, pour le YouTubeur : La Sanction (The Eiger Sanction), film américain réalisé par Clint Eastwood, sorti en 1975, macho jusqu’à la caricature.
    Vraiment un témoignage d’une époque révolue, qui en a le charme, et les limites.

    Il y a un tueur homosexuel, diverses bimbos, un méchant jamesbondien, du politiquement incorrect finalement très calibré, et des cadres exceptionnels, puisqu’ils partent à l’ascension du mont Eiger.
    Ça se mesure les bites pendant tout le film, sans temps mort.


  • Les commentaires dans YouTube valent leur pesant de cacahuètes ! Les cinéphiles seraient-ils de moins en moins naïfs ?


  • "le cinéma français est tenu par des mâles blancs "

    ....mais pas très catholiques !!!!!!

     

  • C’est marrant car ils se refusent a admettre que le cinéma français est bourré de gauchiste, et d’avouer que simplement ces pseudo gauchistes de la parole à la tête du cinéma français sont des capitalistes exacerbés.
    Et puis ils aiment tant stéréotyper que tant qu’à faire... Il suffit de regarder leurs gueules pour voir que ce sont des mecs de gauches sincèrement. Ils ont tout l’attiraille du vieux soixantuitard barbe, cheveux long et regard insipide.
    Ils osent parler de bobo... Ils ne se sont pas regardés :D


  • le type meme du gochofacho


  • Cette chronique est produite par Fensch Toast Production SARL (Metz) qui prend des milliers d’euros à la région Grand Est pour des projets culturels et institutionnels variés. Question : y a-t-il de nombreux mâles de droite blancs dans cette auguste assemblée. Réponse : oui. Question subsidiaire : pourquoi ces élus produisent-ils, par la bande si je puis dire, un hardeur bavard copulant avec un transexuel en formation ? Le tout finissant sur un site très marqué politiquement, Mediapart...
    Le Grand Est a également commandé (facturé combien ?) un film "corporate" à Fensch Production vantant les avantages de cette région. En voix de commentaire, on y entend un enfant de dix ans se rassurer sur son avenir dans cette région... Question : quelle est la cohérence du message envoyé par les élus ? Par leurs commandes et subventions, ils font vivre une entreprise qui travaille avec un acteur porno connu pour avoir besogné un transexuel en devenir. Question : Usul bénéficie—t-il de l’argent public, ne serait-ce que pour se faire quelques cachets d’intermittent du spectacle ? De toute façon si ce n’est pas le cas directement, disons qu’au minimum, les élus confortent Usul et compagnie. Pendant qu’on y est : est-ce que Floriant Philippot et ses Patriotes ont soutenu la récente subvention de 25 000 euros que cette boîre de prod a ramassé...
    Dans ces conditions, les opinions d’Usul et son appel à garder un esprit critique...il peut se les ranger dans un endroit que sa partenaire pourra bientôt explorer, une fois munie d’un nouvel équipement viril. A nos frais.


  • Un grand Monsieur qui parle du cinéma français et qui sait de quoi il parle, c’était la France d’avant :
    https://youtu.be/uyS7EAQ0VJ0


  • Ce jeune homme essaye probablement de récupérer une crédibilité féministe/LGBT+ après l’affaire de la sextape.
    Pour y arriver, quoi de mieux que de taper une fois de plus sur le mâle blanc hétéro ?
    Sinon, le cinéma français "tenu par des mâles blancs de droite", la blague, quand on voit les sujets des films.
    Qui a inventé le cinéma, au fait, et quasiment toute la modernité ?
    Les caractéristiques "mâle", "blanc", "hétérosexuel", ne sont pas suffisantes pour discréditer quelqu’un, pas plus qu’elles ne lui donnent automatiquement du pouvoir, d’ailleurs (cf le nombre de mecs blancs hétéros qui galèrent aujourd’hui).


  • Quand on dit que le gauchisme est une maladie mentale ! Cette vidéo d’Usul en est la preuve.


  • Mais ..... Comment dire ?? Qui sont les connards qui créditent cette tete de noeud d’Usul, qui rime avec "pustule", d’une quelconque "intelligence" ou en dernière instance a t-il un nègre (ah ah ah !!) pour lui écrire ses "dialogues" qui imitent les diatribes de véritables critiques de cinéma comme cette truffe (truffe farcie de coke ! ) de Begbeider ou ..... Enfin bref ... Cet "Usul" ferait mieux d’aller se faire "encul..." (oui je sais "Usul et encul" rimes pauvres ...très très pauvres ...) Bref avec leurs tetes de noeud et leur look de clodos crados essayant de se faire passer pour de véritables "hipsters" du rire et de l’A.I (oui artificielle elle l’est leur intelligence !)
    Bref (encore une fois !) rien que le fait d’avoir autant écrit de mots (ou de maux) à leur propos me donne la désagréable impression d’etre tombé dans leur pano(-ramix en buvards ...Mais meme très éventés ils sont mauvais !)
    Les gars continuez à faire ....et ben de la merde mais par pitié laissez tomber ce ton et cette manière de lire votre prompteur comme des intellos vous n’en avez ni la couleur, ni le gout ! Tiens ! faites plutot comme Finky et jetez vous dans le ? Canal !!!


  • Discourt formaté, relais de l’idéologie dominante, il est payé pour ça après tout.


  • Je vous explique, quand on fait de l’analyse (systémique) d’oeuvre, on en a rien a branler des clivages politiques pour mongoliens.

    Le fait est que le cinéma, c’est l’armée, point barre, à l’instar des génies de l’iconographie des siècles passés.. et y avait pas vraiment de gauchistes, de bobos ou
    de mouvement LGBT à l"poque.. en revanche, des pédérastes et des psychopathes y en avait déjà un paquet du côté du mécénat, ça oui !

    http://a406.idata.over-blog.com/0/2...

     

    • C’est un très beau tableau, mais quel est le rapport ?


    • Les anciens grecs , cette civilisation si renommée et admirée pratiquait la pédérastie et l’utilisait même en tant que moyen d’éducation . De même que toutes les grandes civilisations de la renaissance ...


    • C’est qu’il s’agit d’une seule et même civilisation, d’une seule et même armée, d’une seule et même propagande, de l’antiquité grecque à aujourd’hui... linéaire l’Histoire !
      Quant à ce tableau de 1600, il la met en lumière, comme toutes les oeuvres de cet artiste .


    • Il y a les essais de John Berger, Ways of seeing qui donnera un bouquin traduit en français sous le titre particulier de Voire le Voire, mais aussi une série pour la BBC relativement bien faites (visible sur YouTube). https://m.youtube.com/watch?v=0pDE4...
      C’est une sorte de manifest sur la lecture de la peinture, l’absolue nécessité d’être conscient qu’il y a une « façon de voir » . Les autres essais incontournables, c’est bien René Guénon sur le moyen âge et l’art chrétien... comment la renaissance fut une contre-narrative. L’apparition du nue par exemple. La mise de l’Homme au centre de la création et non plus Dieu. C’est les bases avant d’essayer de comprendre...


    • La Nature est nue, et elle n’est ni "bonne", ni "mauvaise", elle est le Réel et le Vrai.
      L’iconographie moyenâgeuse s’est radicalisée, proportionnellement aux iconoclastes d’Orient, ce qui a alimenté l’Islam par exemple, mais on a toujours représenté la nudité (Adam et Eve, le Christ), c’est un fait (religieux).


  • Quel sketch ! Si notre cinéma était de droite (même dans sa version UMP, mais c’est un autre sujet) depuis le temps ca se saurait !


  • Ok Usul et moi je suis d’accord pour qu’on aille au bout de ta logique, qu’on arrête de sponsorisé ce cinéma nauséabond ! Coupons lui toutes les aides ! Supprimons les festivals à la con pour qu’enfin ce suprématisme blanc arrête de s’exprimer !


  • Il y aurait un cinéma Français ? j’savais pas ..


  • A quoi sert cette culpabilisation ? Pour que les gens restent apathiques donc toujours dans cette logique ils doivent rester inactif et non-revendicateur . Etrange cela resemble au rapport de la trilateral « la crise de la démocratie ».


  • Très franchement Usul est une "synthèse" pour reprendre une expression célèbre ! Les gauchistes de son espèce cultivent sans retenue l art pas subtil de la chutzpah... Qu importe la bêtise et le niveau mensonger des propos, l essentiel c est de les balancer avec aplomb et certitude !


  • Une belle gueule de vainqueur !


  • Franchement il est temps d’arrêter de regarder la grande majorité de ces films qui ne servent à rien. Même cette polémique est une perte d’énergie inutile. Ce cinéma qui n’en est pas n’est destiné qu’à faire vivre confortablement une communauté qui s’octroie le titre pompeux d’artiste. Les temps sont à la crétinisation des esprits, l’industrie formatée des films s’adapte et surf sur cette vague lucrative. Juteuse escroquerie, l’illusion est parfaite, eux même y croient dure comme fer, grotesque... l’inspiration malheureusement comme le talent est une denrée rare. A nous de faire le tri. Univers narcissique et pédant. Psychorigide et gluant. Les Tuches est appelé une oeuvre... Des mondanités, des gloussements, des cirages de pompes et de la prise d’élan pour enfoncer des portes ouvertes. Que du très consensuel et au final archi dépriment. Tous ces spectacles sont ennuyeux et affligeants, même le publique joue la comédie. Une bien triste farce en vérité où retentissent les rires forcés.


  • Usul a surtout compris qu’il fallait être "du bon coté", en attendant le ptit monsieur semble bien vivre le porno-gate qui doit-être une probable mission sur commande pour l’assumer aussi bien, choc-testing pour promouvoir le passage à l’acte parfois risqué ?
    Ses followers nous le diront.

    Dans sa critique présente, l’objectif est de faire culpabiliser les pauvres couillons de Français ?
    Il devrait s’attaquer aux banques, aux complex militaro industriel, à l’éducation, aux réserves de pétrole et d’eau.

    Mais notre ami est du bon coté...


  • L’autre soir, je suis allé au cinoche avec une belette, histoire de l’accompagner : au-delà de sa compagnie, à 24 balles les deux places pour regarder un daube traîner en longueur, tu comprendras, Usul, qu’on t’en_mène à la campagne...
    Je le regrette, moi, ce cinéma de droite : je veux dire de celle qui servait de complément circonstanciel de lieu d’où arrivait la mandale lorsque tu manquais de verticalité, d’honneur, que tu faisais ta fiote, que tu chouinais...
    C’est ce genre de « mecs » que l’on devrait mobiliser en premier pour prendre place dans les tranchées, à la faveur d’un eugénisme particulier. Comme pour le dindon des balcons dont on tend à nous faire accroire que l’ascension tient au mérite, nous recyclerions ceux qui en reviendraient.


  • Cinéma de droite ?
    En tout cas çà n’a pas empêché Usul de faire son trou , si j’ose dire , dans le cinéma de genre ( un genre très particulier , certes , et qu’on pourrait même qualifier de transgenre en l’occurrence ...).


Commentaires suivants