Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

Quand l’oeuvre d’Alain Soral nous éclaire

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Terre rebelle de tradition catholique, l’Irlande est soumise depuis 20 ans par son élite à la politique ultra-libérale inspirée de son ennemi héréditaire : l’Angleterre. Aujourd’hui, c’est une démocratie endettée et sous tutelle de la finance mondialisée.

L’ouvrage d’Alain Soral « Comprendre l’Empire » est un outil intellectuel puissant pour appréhender les mécanismes économiques d’aujourd’hui. À l’instar de K.Marx, qui est avant tout un philosophe de l’histoire, l’auteur utilise la pensée dialectique pour expliquer les origines de la domination financière. Il croise à la fois un regard matérialiste et religieux. La pensée du président d’Égalité et Réconciliation nous donne les clés pour expliquer par exemple, l’histoire économique et politique récente de l’Irlande.

Un ultra libéralisme radical et contre-nature

85 milliards d’euros, c’est l’aide apportée par le FMI et l’UE à l’Irlande en 2010. Comment expliquer que le tigre celtique présenté naguère comme le meilleur élève de l’UE, en soit réduit à quémander l’aide internationale ? Depuis le début des années 90, l’Irlande a fait le choix avec les travaillistes sous la présidence de Mary Robinson d’une politique libérale sans précédents. L’exemple le plus significatif est la baisse du taux d’impôts sur les sociétés à 12,5% quand il était à 33% en France. Ce dumping fiscal, n’a jamais choqué l’union européenne qui a même laissé faire. Pourtant, ce pays a profité des subventions de ses partenaires pour développer son économie.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, les investissements étrangers ont afflué vers ce petit pays. Des milliers d’entreprises, notamment américaines y ont installé leurs activités tournées principalement vers la pharmacie, les nouvelles technologies et la finance. La transition économique a été brutale, car l’Irlande avait fondé son développement sur l’agriculture avant de connaître un essor spectaculaire du secteur tertiaire. Depuis 2008, elle est durement frappée par la crise car son économie est internationalisée et soumise à la spéculation financière et immobilière.

Pourtant, son histoire est celle d’un pays qui a forgé son identité en s’opposant à la couronne d’Angleterre. L’indépendance obtenue en 1922, elle devient une nation souveraine catholique libérée du joug britannique. Seule la partie du Nord (Ulster) restera un territoire dépendant de la couronne. Cette petite région est à dominante protestante, riche et industrielle alors que le reste du pays est catholique rural et pauvre. L’île s’est surtout fait connaître pour son conflit religieux qui a fait 3 500 morts en 40 ans.

L’opposition entre le monde protestant et la résistance catholique est surtout un combat entre classes sociales. Le gouvernement mixte pseudo-autonome d’aujourd’hui est encore instable. Le conflit était l’épine dans le pied qui ternissait l’image de l’île et son attractivité pour les investisseurs étrangers. Il fallait instaurer une paix de façade au yeux du monde. Bill Clinton en personne et Tony Blair se sont engagés dans les accords de paix en 1998. La méthode est simple : prendre les deux leaders inconnus mais modérés de chaque camp pour conclure un accord avec à la clé le prix Nobel de la paix pour chacun, matraquer l’opinion publique sur l’importance historique du moment afin qu’elle valide l’accord par référendum.

Une volonté populaire méprisée et résignée

Il faut souvent se méfier lorsqu’un pouvoir politique met en avant des questions sociétales. Il s’agit souvent de masquer des choix économiques déterminants. Dans les années 90, l’opinion publique irlandaise est divisée sur la question de l’avortement. À l’ombre des questions sociétales, des choix ultralibéraux qui engagent le pays aujourd’hui ont été décidés pendant cette période. Comme ailleurs, ces mesures économiques technocratiques n’ont jamais fait l’objet d’un débat.

Quand le peuple irlandais a eu l’occasion de se prononcer sur les choix politiques qui engageaient le pays, il a parfois été remis en cause dans la mesure où sa volonté n’était pas conforme aux intérêts du libéralisme et des marchés financiers. Le traité de Lisbonne a été rejeté par référendum en 2008. Le gouvernement sous la pression de l’Europe et de la finance a soumis une nouvelle fois le traité en 2009 jusqu’à obtenir son approbation. Voter pour le « oui » était présenté à l’électeur comme la seule solution possible pour sortir le pays de la crise financière.

Aujourd’hui, le matraquage médiatique continue, car les électeurs ont été appelés une nouvelle fois à se prononcer sur le pacte budgétaire européen. En échange des aides de l’Union et du FMI, le pays doit mener une politique d’austérité pour redresser ses comptes. Le gouvernement irlandais a mis tout son poids dans la balance pour que le « oui » l’emporte en pointant le risque de ne plus se voir attribuer d’aides. L’opposition a aussi milité en faveur de l’adoption du traité. Avec un taux de chômage à 15% et un endettement public qui s’élève à 100% du PIB, il est facile de forcer la main aux électeurs par la peur.

Rendons hommage à L’œuvre d’Alain Soral, car on comprend pourquoi le monde protestant a réussi une domination économique et idéologique sur l’île quand il a échoué un siècle plus tôt avec les armes.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #174237
    le 22/06/2012 par fredo
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Bonsoir,

    J’avais demandé, lors d’un de mes commentaires concernant je ne sais plus quel article d’E&R, la situation de l’Irlande ; me voilà maintenant un peu plus éclairé.

    Merci à vous.


  • #174260
    le 22/06/2012 par Le citoyen engagé
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Article très intéressant encore une fois. Ca bosse dans l’atelier E&R !


  • #174375
    le 23/06/2012 par Mimi
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Article très intéressant sur un pays qui me tient personnellement à coeur et l’opération de choc économique que subit actuellement l’Irlande...

     

    • #174419
      le 23/06/2012 par joseph
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      lorsqu’un pays renonce à ses acquis sociaux et se jette, éperdu, dans l’économie spéculative, seule la croissance lui sert de bouclier et de parapluie...lorsque ladite croissance s’essouffle ou, pire encore, se volatilise, alors la dette publique, telle la Mer Rouge submergeant les armées de Pharaon, submerge à son tour l’économie tout entière de ladite nation, gangrène les rares poches de vitalité économique, propageant chômage et misère- comme la Peste autrefois étalait sa main noire sur les campagnes...puis la Banque impose sa loi et ses taux d’intérêts usuraires, place le pays tout entier sous tutelle, l’asservit en un mot ; puis, une fois la besogne accomplie en même temps que les bénéfices accumulés par Elle, s’en va en quête de nouveaux territoires fertiles !!!!
      si j’étais l’Asie, je commencerais à m’inquiéter !


  • #174508
    le 23/06/2012 par TeddyTed
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    "La transition économique a été brutale, car l’Irlande avait fondé son développement sur l’agriculture avant de connaître un essor spectaculaire du secteur tertiaire. Depuis 2008, elle est durement frappée par la crise car son économie est internationalisée et soumise à la spéculation financière et immobilière."

    Un peu court ?
    Sinon... Bon article qui m’éclaire sur le cas de l’Irlande, pays où je ne suis encore jamais allé. Merci.


  • #174529
    le 23/06/2012 par jean
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Bon article.
    Il existe aussi un point de vue ésotérique sur ce conflit.
    Ce que cherche à briser la couronne anglaise, c’est bien la matrice celte et ses spécificités énergétiques, avec par exemple cette capacité souvent instinctive d’approcher des dimensions de temps et d’espace qui relativisent l’importance de l’égo dans la création, entre autre.

    .De même que le corps africain est une cible de choix pour les prédateurs, comme le corps amérindien. On dirait que toute les traditions qui oeuvrent pour une vision non mentale de l’existence, sont détruites, et perpétuellement combattues.


  • #174546
    le 23/06/2012 par zzertad
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    « L’indépendance obtenue en 1922, elle devient une nation souveraine catholique libérée du joug britannique. »

    Sans vouloir offenser l(es) auteur(s) de l’article, cette phrase est inexacte. La réalité historique, c’est que suite a l’insurrection de 1916 (Easter Rising) , qui vit la décapitation du mouvement indépendantiste dont les chefs, nottament Padraig Pearse et James Connolly, furent fusillés par les Britanniques, l’IRA se réorganise sous la direction de Michael Collins et adopte des tactiques de guerilla inspirées, entre autres, de la guerre des Boers. Cette rebellion armée, associée à la désobéissance civile, pousse le gouvernement britannique à la négociation. Mais ce dernier ne concède, par le Traité de 1922 qu’un statut d’"Etat Libre", c’est à dire de Dominion, aux 26 comtés du sud de l’Irlande, les 6 comtés du nord restant effectivement dans le Royaume-Uni.
    A ce moment, les indépendantistes se divisent entre ceux qui, comme Collins, pensent qu’il faut accepter le Traité en le considérant comme une étape intermédiaire, avec l’espoir de se servir de l’"Etat Libre" comme tremplin vers une Irlande réellement indépendante et réunifiée, et ceux qui, comme Eamon De Valera, refusent catégoriquement le Traité, perçu comme humiliant (notament car les parlementaires irlandais devaient prêter serment au roi d’Angleterre) . S’ensuit une guerre civile entre les deux factions au cours de laquelle Collins est tué dans des circonstances assez floues, mais les pro-traité l’emportent finalement et De Valera est emprisonné.
    A sa libération, celui-çi, reconsidérant ses vues, participe aux institutions de l’Etat Libre dans le but de les réformer de l’intérieur. Il y parvient et, en 1937, la Constitution est modifiée et l’Irlande (26 comtés) accède à l’indépendance réelle.


  • #174576
    le 23/06/2012 par dédé75
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    .
    Ah les vilains protestants ! toujours a embêter les gentils catholiques innocents.

    Dites moi, le peuple catholique irlandais a commencé à rejeter les traités européens après 2008, date de la crise, non ?

    Avant cela je n’ai pas le sentiment qu’il se plaignait trop du dumping fiscal qui lui ramenait des milliers d’entreprises sur son ile avec emplois à gogos, bons salaires et croissance maousse, pas plus qu’il ne se soit plaint de recevoir avant "la crise" pendant dix ans les milliards de l’UE dont le plus gros contributeur avec l’Allemagne est la France...

    .

     

    • #174723
      le 23/06/2012 par JEAN
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      @dédé75

      Donne nous des chiffres, des sources, l’origine des actionnaires dont les boîtes sont en jeux , parce que là, tu brasses du vent.


    • #174831
      le 23/06/2012 par dédé75
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      .
      Fait l’effort de te renseigner par toi même comme je l’ai fait, les notes en bas de pages me gonflent. Surtout que cette histoire politico-économique récente de l’Irlande nouveau paradis fiscal pour entreprise et banquiers est bien connue.
      .


    • #174887
      le 23/06/2012 par jean
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      @dédé 75

      Une bonne stratégie à la stal, de l’émotionnel bas de gamme et rien de concret. T’es ici pourquoi, tu veux pas partager ? Ou surtout t’as aucune source.
      Parler des années irlandaises , celles dont tu parles, en y associant le peuple et en l’enlevant du contexte global de l’histoire irlandaise, c’est zéro pointé mon gars. Tu y verrais que le kapital en irlande a pas grand chose d’irlandais. Anglais, voir écossais et américain oui...
      Si on ajoute à ça des siècles de pauvretés crasses, d’humiliation, et surtout le silence coupable des pays européens tout au long du 20éme siècle sur cette question, la suffisance de ton commentaire, c’est de la merde en barre.
      Après, je suis tout disposé à lire tes sources...
      Sinon tu as un bon livre, I.R.A de Tim Patcoogan, une bonne introduction à l’Irlande début 20ième qui permet de comprendre ; en plus de l’histoire interne du mouvement de résistance, les mutations sociologiques et bien économiques de l’irlande, pays dont la population était la plus pauvre d’europe , avant l’illusion des miracles de la finance des années 90.


    • #174968
      le 24/06/2012 par dédé75
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      .
      Heu...oui effectivement quand on fait du dumping fiscal et bien l’on fait venir des capitaux étrangers qui créent des emplois sur place...

      Sinon concernant la population irlandaise faut croire qu’elle en a quand même bien profité de ces investissements puisqu’encore en 2009 le PIB par habitant en Irlande était le deuxième d’Europe après le Luxembourg...
      .
      Mais ce n’est en aucun cas un reproche ! tant mieux pour les irlandais qui sont sorti grâce à ça d’une misère ancestrale. Mais si aujourd’hui la situation se retourne, je trouve facile de pointer du doigt les autres, le capital étranger, les protestants etc...Faut assumer.
      .


    • #174985
      le 24/06/2012 par jean
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      le PIB ???

      Le PIB c’est un indicateur de pacotille, puisqu’il ne distingue pas l’origine du Kapital, mort de rire, et tu fais de l’ironie ensuite haha...
      Bref, la pique montante des années des années 90 du PNB est bien à relativiser sur le long terme. Et elle n’a pas grand chose à voir avec une décision " du peuple "... C’est la patronat et les syndicats qui ont surtout joué les intermédiaires avec les possédants.
      C’est ta façon de mettre sur le plan d’égalité le peuple irlandais et les prédateurs anglo saxon qui est véritablement malhonnête.

      Et puis aussi, pose toi la question de savoir pourquoi le kapital américain et anglais décide de jouer la carte de la finance et de la technologie de pointe, précisément dans un pays aussi pauvre, asservi et sous développé, pour le résultat que l’on sait aujourd’hui...


    • #175003
      le 24/06/2012 par joseph
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      la renaissance irlandaise ne doit rien à l’’irlande elle-même, mais plutôt à la City et Wall street qui en ont fait une réserve de croissance- le temple européen de la finance spéculative et le modèle économique à suivre pour le reste du continent ; un miroir aux alouettes en somme....l’Espagne a tenté la même aventure- avec le résultat que l’on sait !
      et de toute façon, les peuples concernés ne sont jamais associés aux décisions bancaires ou économiques : les affaires se font entre le pouvoir bancaire, politique et syndical...


    • #175198
      le 24/06/2012 par seber
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      Je suis assez d’accord avec dédé75. D’ailleurs ceux qui pleurnichent sur les Irlandais ne sont peut-être pas aussi tendres avec leurs propres compatriotes.... Les Français ne comprennent rien non plus à ce qu’ils leur arrivent, et peu se bougent les fesses pour remplir leurS DEVOIRS de citoyen, mot qu’on utilise à tout va sans jamais le pratiquer...
      Donc oui, en partie, les Irlandais sont responsables de ce qui leur arrivent. Il faut arrêter de se comporter comme des bébés.


    • #175233
      le 25/06/2012 par dédé75
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      Le PIB c’est un indicateur de pacotille, puisqu’il ne distingue pas l’origine du Kapital, mort de rire, et tu fais de l’ironie ensuite haha...



      Et vous je crois bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez. Le PIB ne distingue pas l’origine du capital pour la simple et bonne raison que le capital n’entre pas dans le calcul du PIB. Le PIB mesure la valeur ajoutée produite. C’est un indice mesurant la production, pas l’investissement.
      .
      haha...


    • #175314
      le 25/06/2012 par jean
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      Le PIB mesure la valeur ajoutée produite. C’est un indice mesurant la production, pas l’investissement.
      .
      oui oui, c’est bien comme cela que je l’entendais, et c’est bien pour ça que l’évoquez pour tenter de justifier la suffisance de ton propos était ridicule. Tu te sers d’un outil pour justifier un truc et tu dis toi même que cet outil là n’est pas apte...bonjour l’ironie.


  • #174970
    le 24/06/2012 par Aziz
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Avez vous dejà entendu parler du projet européen qui se prepare concernant les reformes des retraites ? Ils veulent faire correspondre l’esperance de vie avec l’age de depart en retraite,c’est à dire que si on vit 80 ans,on ne devrait pas toucher plus 10 ans de retraite.
    Lire cet article :

    http://www.lalibre.be/economie/actu...


  • #175129
    le 24/06/2012 par colonel dietrich
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Michael Collins doit se retourner dans sa tombe...


  • #175171
    le 24/06/2012 par Nicolas
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Il faudrait commencer par le commencement, c’est-à-dire se demander ce qui a fait le succès puis la déroute du "tigre irlandais", tellement vanté depuis son adhésion à l’UE pour sa croissance exceptionnelle. Comme son voisin islandais, l’Irlande a dans un premier temps bénéficié du financement des banques anglaises auxquelles l’Irlande doit son "financial center" qui a été la plaque tournante des émissions de produits dérivés basés sur l’immobilier dont les actifs étaient composés des prêts financés par les banques européennes, notamment espagnoles et allemandes, qui bénéficiaient des bas taux d’intérêts pratiqués par la BCE. Dans le même temps, les bas coups de main d’oeuvre irlandais attiraient les groupes américains qui se servaient de l’Irlande comme d’une tête de pont pour accéder au Marché unique européen. Sans le financement des infrastructures par les fonds de de développement européen et les crédits financés par les établissements financiers anglais et européens, l’Irlande ne serait jamais sorti de son état de sous-développement chronique où l’avait laissé moisir l’Angleterre, faisant fuir les élites vers les Etats-unis et le Continent. Le problème de l’Irlande est maintenant de trouver une alternative au financement par la dette bancaire qui l’emprisonne dans des activités moribondes comme l’immobilier et les services financiers dérivés qui n’ont pas survécu à la crise du crédit. Comme son voisin irlandais, un moratoire pourrait être proclamé sur la dette bancaire, mais cela ne résoudra pas le problème de la reprise à laquelle il manque une locomotive. L’ajustement des coûts de main d’oeuvre avec ceux de la zone euro a fait perdre son avantage compétitif à l’Irlande et avec lui les industries qui sont parties s’implanter en Chine. La solution passe peut-être par l’intégration à un nouvel espace économique porteur dont on ne discerne pas pour le moment la formation. L’Ecosse s’en est sortie avec les revenus du pétrole, à tel point qu’elle envisage de quitter l’union britannique. Dans le cas irlandais, on ne voit pas bien quels seraient les atouts à faire valoir en termes d’avantages compétitifs, si ce n’est revenir comme l’Islande à un développement autarcique fondé sur les activités traditionnelles comme la pêche et l’agriculture pour tous, hors des quotas de l’UE et avec la titrisation en plus qui redémarre en Islande. Sinon il reste les monastères...

     

    • #176043
      le 26/06/2012 par shaunot
      Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

      Si vous voulez des coupables lisez plutot l’historique de Charles Haughey et puis vous allez bien comprendre ce qui se passe au sein de Fianna Fail. Vous devez juger l’histoire de l’UE a partir des annees 80 et non sur 800 ans. Le vrais coupables dans l’histoire sont les elites incompetents qui sont reste’s sur place (IRA, Eglise Catho et les histoires d’abus des enfants, economie base’ sur l’agriculture, manque d’usine etc). Sinon vous gobez a l’hamecon...du genre c’est toujours la faute des autres et non le mien.


  • #175624
    le 25/06/2012 par bibi
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    l’irlande est l’exemple a citer pour faire fermer le clairon d’un melenchonniste eclairé par les lumieres de la franc maconnerie lorsqu’il entonne son couplet sur la saint barthelemy et les gentils protestants persecutés par les affreux catholiques


  • #176992
    le 28/06/2012 par nanothermite
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Le complot mondial oeuvre pour la décatholicisation du monde. Ecoutez Marion Sigaut ce qu’elle explique sur les protestants, depuis 1517 :
    http://www.egaliteetreconciliation....

    Enfin lisez Pierre Virion : Bientôt un gouvernement mondial ? une super et contre-église, 4e édition, 1967. Il explique très bien le travail des FM dans le monde et surtout en Europe, contre les pays catholiques : Autriche, France, Italie (le pape réduit au Vatican), etc...


  • #183167
    le 08/07/2012 par juste un lecteur
    Pourquoi l’Irlande est à genoux ?

    Alors des infos de la part de quelqu’un venant d’Irlande pour changer ici.

    L’Irlande est riche en petrole et gaz ; Shell raffle tout sans que ca rapporte un euro au pays. Des personnes ont ete incarcéré pour avoir voulu resister a ca.

    Pour ceux qui comprennent l’anglais :

    http://www.youtube.com/watch?v=76VO...

    Les gouvernements se sont succedés sans changement concernant cela. La soumission a l’Angleterre n’a pas changé d’un iota.

    Le chef historique de l’IRA a meme serré la main de la reine mere, il y a peu. L’Empire aime humilier ces valets.

    Ensuite les entreprises ayant bénéficié de la supression des lois sociales et des impots pour s’installer sont les multinationales Google, Apple, etc,...

    Ces sociétés, comme la majorite des nouveaux venus sur le cadavre de l’Irlande engagent principalement des etrangers - services d’aide multilingue. Donc ca ne rapporte rien ni a l’Irlande ni aux irlandais. Les etrangers rentrants chez eux avec l’argent apres quelques années.

    U2, et son Bono défenseurs des faibles et des inégalites sociales a déplace son siege social aux Pays-Bas a partir du moment ou ses impots de miliardaire allaient aider l’Irlande - exemption de taxes pour artistes avant ca.

    Le chaos social est tellement grand que les jeunes emigrent dans des proportions inouies.

    La destruction de la nation irlandaise se passe a merveille...


Afficher les commentaires suivants