Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourquoi tant de haine ? #37 – Le christianisme des origines (avec Camille Mordelynch)

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation.

 

La présentation de ce trente-septième numéro de Pourquoi tant de haine ? :

Une émission animée par Monsieur K. autour de la brochure Le Christ contre l’avoir – Ce que le socialisme doit au christianisme des origines de Camille Mordelynch (membre de la rédaction de la revue Rébellion ).

 

Écouter l’émission :

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Rendez-vous sur ERFM pour écouter et télécharger l’émission !

 

Voir aussi :

16 juin
Pourquoi tant de haine ? #39 – Comprendre l’Époque, un ouvrage fondamental (avec Alain Soral)
32
21 mai
Pourquoi tant de haine ? #38 – La controverse de Ravenne (avec Damien Viguier)
6
16 février
Pourquoi tant de haine ? #36 – Le Virus et le Président (avec Jean-Loup Izambert et Claude Janvier)
13
25 janvier
Pourquoi tant de haine ? #35 – Viktor Orbán (avec Thibaud Gibelin)
8
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #34 – Métaphysique du sexe de Julius Evola (avec Félix Niesche)
26
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #33 – Louis-Ferdinand Céline (avec Lounès Darbois)
46
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #32 – Émission spéciale "Élection américaine"
81
Octobre 2020
Pourquoi tant de haine ? #31 – Le réchauffement climatique (avec Camille Veyres et Jérôme Halzan)
28
Septembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #30 – Hommage au travail d’Emmanuel Ratier (avec Xavier Poussard de Faits & Documents)
36
Août 2020
Pourquoi tant de haine ? #29 – L’autonomie (avec Carmen Daudet, Marco et Victorien)
10
Août 2020
Pourquoi tant de haine ? #28 – Peut-on être autre chose qu’un Français de souche ? (avec Camel Bechikh)
68
Juillet 2020
Pourquoi tant de haine ? #27 – Sionisme et mondialisme (avec Pierre Hillard)
29
Juillet 2020
Pourquoi tant de haine ? #26 – Comprendre la monnaie : de simple moyen d’échange à outil de domination
35
Juin 2020
Pourquoi tant de haine ? #25 – Fake news, confinement, crise économique : Soral et Jovanovic répondent !
93
Mai 2020
Pourquoi tant de haine ? #24 – La journée mondiale d’Al-Qods, avec Youssef Hindi et Aïssa
9
Avril 2020
Pourquoi tant de haine ? #23 – Le double assassinat des frères Kennedy (avec Laurent Guyénot et Jean-Marc Roeder)
25
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #22 – La révolution arc-en-ciel (avec Martin Peltier)
10
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #21 – Coronavirus, Foresti, Fauré : Alain Soral décrypte !
83
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #20 – Avec Marcel Campion !
28
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #19 – L’affrontement Proudhon-Marx
Avec Pierre de Brague
61
Février 2020
Pourquoi tant de haine ? #18 – Avec les Gilets jaunes constituants et Nous voulons vivre !
54
Février 2020
Pourquoi tant de haine ? #16 – Affaire Matzneff : Alain Soral remet les pendules à l’heure !
188
Février 2020
Conversation avec Jean-Marie Le Pen : la vidéo de Pourquoi tant de haine ? #13
27
Février 2020
Pourquoi tant de haine ? #17 – Immigration, religion et géopolitique avec Youssef Hindi
10
Janvier 2020
Pourquoi tant de haine ? #15 – Pierre le Grand chez Louis XV
Invité : Philippe Champion
6
 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Bravo et merci pour l’émission.

    Serai-t-il possible d’inviter Francis Cousin pour parler de ce sujet ? Merci :)

    Je suis reconaissant pour votre travail à toutes et à tous.

    Force et Honneur !

     

    Répondre à ce message

  • Cher intervenant,
    "Sorel et Bernstein, outre qu’ils étaient contemporains, avaient plus de points communs que d’inconciliables. Tandis que le premier offrait dans le syndicalisme la panacée aux problèmes du devenir historique, l’autre, et toute sa tendance avec lui, voyait dans le parlementarisme et dans les exigences même de l’accumulation du capital, l’heureux mécanisme d’une évolution certaine et harmonieuse vers la société socialiste. En réalité, syndicalisme révolutionnaire et réformisme étaient unis par le même lien à la formidable poussée économique de la bourgeoisie"
    Les syndicats contre la révolution Péret et Munis
    Du toute évidence, Guerre de Classe ne se revendique pas de Sorel et encore moins de Proudhon. Dommage pour ce raccourcit coupé des réalités historiques.

     

    Répondre à ce message

  • Camille,
    "...La classe ouvrière a senti instinctivement que le syndicat, même révolutionnaire,n’était pas l’instrument qu’il lui fallait pour entreprendre la transformation de la société. Enfait, la résurrection du syndicalisme après la guerre de 1914 vient d’une simple routine que lesrévolutionnaires, trop peu nombreux, n’ont pas su briser, mais l’heure était déjà venue d’en finir avec eux."
    Munis et Péret qui inspirèrent les groupe radicaux de la moitié du XXème siècle jusqu’à aujourd’hui nous explique bien dans le texte " Les syndicats contre la révolution" que Sorel et consorts n’ont strictement rien de révolutionnaire. Voici les positions des groupes radicaux dont vous semblez vous être inspirée.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour.
    Pour rebondir sur Monsieur K :

    Le syndicalisme ne s’est jamais donné pour objectif un but révolutionnaire tel que celui Christ radical.
    Le Christ chassait les marchands du temple tandis que les syndicats eux, même les "révolutionnaires" comme s’en revendique Sorel voire même Proudhon, voulaient réaménager la marchandise. (Péret, Munis)
    Cette tendance contre-révolutionnaire n’est pas celle dans laquelle s’incarne les groupe radicaux d’aujourd’hui dont semble s’inspirer Camillle.

     

    Répondre à ce message

  • Bien Camille j’aimeré me fournir votre livre ! C’étais un début vraiment bien animée !
    Amicalement.

     

    Répondre à ce message

  • La conception de Cousin n’est pas mécaniste ou téléologique, elle est dialectique.
    C’est-à-dire que la crise terminale du Capital n’est pas un moment messianique venu d’on
    ne sait où mais un moment dialectique au cours duquel le Capital du fait de ses logiques et
    contradictions internes bute sur lui-même, et donc ne peut plus continuer sa reproduction
    toujours plus élargie par l’exploitation du prolétariat qui n’a donc plus d’autre choix que de
    devenir révolutionnaire… C’est bien au fond ce qui distingue Cousin des syndicalistes
    révolutionnaires et du mythe volontariste de la grève générale censée amener le Grand
    Soir, et qui in fine ont particulièrement bien pu être digérés par le système capitaliste…

     

    Répondre à ce message

  • Vraiment.tres interessant ! Le personnage du Christ est fascinant ! Dommage que Camille n’ait pas pu s’exprimer davantage en raison des multiples interruptions et interventions de l’animateur,.qui nous rappellent tellement ceux des medias mainstream qui sont amoureux de leur propre voix, mais bon, dans l’ensemble, ca ete tres interessant d’ecouter Camille sur ses recherches sur le Christ, Lui qui est le chemin, la verite et la vie, et sur les premiers chretiens quoi placaient le bien commun de leur communaute au dessus du bien de tout individu...

     

    Répondre à ce message

  • #2723153

    Un grand merci pour tous vos retours bienveillants ; heureuse que notre échange vous ait plu.
    Tâchons dès à présent de réinvestir, dans notre combat politique et notre vie de foi, l’héritage du Christ et de ses premiers disciples.
    Au plaisir

     

    Répondre à ce message

    • #2723397

      Tiens, puisque vous êtes là, (mon post plus haut) : C’est quoi cette histoire de coquille(s) ?
      Pour le reste, tout OK. Brillant ! (Presque à me faire aimer M. Cousin qui n’est pas totalement ma tasse de thé. Pas lui personnellement, mais ses « lives » avec intervenants nombrilistes, que je regarde cependant de bout en bout, enfin je parle de ceux proposés par ER).
      Bien respectueusement, (Jolie voix, et joli rire, à mon âge canonique c’est jouvence).

       
  • #2724893

    Genial Camille ! Le dialogue Proudhon-Marx étant le plus enrichissant : à promouvoir ! Tous réunis sous l’égide du Christ révolutionnaire !

     

    Répondre à ce message

  • Si Jésus ne voulait pas fonder une institution, il n’aurait pas employé, lui l’érudit des érudits, une phrase spécifique à sa fondation.
    Cette phrase, ce n’est pas la première qui est déjà très clair sur le rôle de Pierre, mais la seconde ;

    Mt16,18-19
    Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle

    Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux »

    Cette phrase fait référence directement à ce passage de l’Ancien Testament

    Isaïe 22,19-22
    Je vais te chasser de ton poste, t’expulser de ta place.
    Et, ce jour-là, j’appellerai mon serviteur, Éliakim, fils d’Helcias.
    Je le revêtirai de ta tunique, je le ceindrai de ton écharpe, je lui remettrai tes pouvoirs : il sera un père pour les habitants de Jérusalem et pour la maison de Juda.
    Je mettrai sur son épaule la clef de la maison de David : s’il ouvre, personne ne fermera ; s’il ferme, personne n’ouvrira »

    Le parallèle sur les clés, sur l’autorité qui est confié, et sur l’utilisation de ces clés est frappant. Jésus n’a évidemment pas dit cette phrase dans Mathieu 16 à Pierre au hasard.

    Dans le royaume de David, un roi ne régnait pas seulement sur tout le peuple ; il disposait d’un Conseil royal, de chefs..etc Les références bibliques à ce Conseil royal se trouvent dans 2 Samuel 8 (2 Rois 8, Vulgate) ; 1 Rois 4 (3 Rois 4, Vulgate) et ailleurs.

    Cependant, de tous les assistants du roi, il y en avait un qui, par son autorité, se démarquait des autres : le "premier ministre", qui était au-dessus de la maison du roi.

    Les clés du royaume sont transférées de Shebna à Elyaqim. (La transmission de la charge d’intendant du royaume de Dieu s’est faite de la même façon de Pierre à Lin puis pendant 2000 ans.)
    Eliakim disposait maintenant de la clé de la maison de David. Du fait qu’il avait la clé, tout le monde reconnaissait Eliakim comme "premier ministre" du roi.

    La ressemblance est évidente avec Mt 16. Dans Isaïe 22, on voit clairement que la clef du royaume est léguée ; tout comme Jésus donna les clefs à St Pierre. Le royaume de David était une organisation institutionnelle, c’est aussi une des nombreuses particularités de l’Église ; Nouvel Israël, Corps du Christ...
    De plus, Eliakim est appelé "père" tout comme le Pape.

    L’Eglise Catholique est le royaume davidique continué.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents