Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pourquoi tant de haine ? #39 – Comprendre l’Époque, un ouvrage fondamental (avec Alain Soral)

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation.

 

La présentation de ce trente-neuvième numéro de Pourquoi tant de haine ? :

Monsieur K. reçoit Alain Soral pour une émission dédiée à son nouveau livre, le fondamental Comprendre l’Époque.

 

Écouter l’émission :

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Rendez-vous sur ERFM pour écouter et télécharger l’émission !

 

 

Voir aussi :

28 juillet
Pourquoi tant de haine ? #41 – La résistance à la dictature sanitaire ou le retour de la grande politique (avec Alain Soral et Xavier Poussard)
107
13 juillet
Pourquoi tant de haine ? #40 – Qui ?! (avec Xavier Poussard et Damien Viguier)
Qui dirige la "meute médiatique" ?
34
21 mai
Pourquoi tant de haine ? #38 – La controverse de Ravenne (avec Damien Viguier)
6
10 mai
Pourquoi tant de haine ? #37 – Le christianisme des origines (avec Camille Mordelynch)
32
16 février
Pourquoi tant de haine ? #36 – Le Virus et le Président (avec Jean-Loup Izambert et Claude Janvier)
13
25 janvier
Pourquoi tant de haine ? #35 – Viktor Orbán (avec Thibaud Gibelin)
8
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #34 – Métaphysique du sexe de Julius Evola (avec Félix Niesche)
26
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #33 – Louis-Ferdinand Céline (avec Lounès Darbois)
46
Novembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #32 – Émission spéciale "Élection américaine"
81
Octobre 2020
Pourquoi tant de haine ? #31 – Le réchauffement climatique (avec Camille Veyres et Jérôme Halzan)
28
Septembre 2020
Pourquoi tant de haine ? #30 – Hommage au travail d’Emmanuel Ratier (avec Xavier Poussard de Faits & Documents)
36
Août 2020
Pourquoi tant de haine ? #29 – L’autonomie (avec Carmen Daudet, Marco et Victorien)
10
Août 2020
Pourquoi tant de haine ? #28 – Peut-on être autre chose qu’un Français de souche ? (avec Camel Bechikh)
68
Juillet 2020
Pourquoi tant de haine ? #27 – Sionisme et mondialisme (avec Pierre Hillard)
29
Juillet 2020
Pourquoi tant de haine ? #26 – Comprendre la monnaie : de simple moyen d’échange à outil de domination
35
Juin 2020
Pourquoi tant de haine ? #25 – Fake news, confinement, crise économique : Soral et Jovanovic répondent !
93
Mai 2020
Pourquoi tant de haine ? #24 – La journée mondiale d’Al-Qods, avec Youssef Hindi et Aïssa
9
Avril 2020
Pourquoi tant de haine ? #23 – Le double assassinat des frères Kennedy (avec Laurent Guyénot et Jean-Marc Roeder)
25
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #22 – La révolution arc-en-ciel (avec Martin Peltier)
10
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #21 – Coronavirus, Foresti, Fauré : Alain Soral décrypte !
83
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #20 – Avec Marcel Campion !
28
Mars 2020
Pourquoi tant de haine ? #19 – L’affrontement Proudhon-Marx
Avec Pierre de Brague
61
Février 2020
Pourquoi tant de haine ? #18 – Avec les Gilets jaunes constituants et Nous voulons vivre !
54
Février 2020
Pourquoi tant de haine ? #16 – Affaire Matzneff : Alain Soral remet les pendules à l’heure !
188
Février 2020
Conversation avec Jean-Marie Le Pen : la vidéo de Pourquoi tant de haine ? #13
27
 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Zemmour et le figaro libéraux ? C’est drôle quand on sait que la DROUATE française tu la met en Angleterre, Suisse, États-Unis ou même Allemagne passerait pour des socialistes. Les seuls libéraux crédible en France sont de lesquen, gave ,jmlp ( eh oui...) et Alain Madelin. Vous avez un état omniprésent, pression fiscale la plus forte au monde, vos impôts sauvent les entreprises des copain ,restraint l’accès à la propriété via des taxes ,aucune liberté d’expression,rapport à l’argent malsain,obliger de payer pour les soins des autres, plus de la moitié de vos revenues alimentent des banques en faillite, aides sociales etc c’est un libéral qui faut à la France ,pas un énième homme économiquement gauchisant.

     

    Répondre à ce message

    • Bla-bla de bourgeois de droite hors sujet.
      AS.

       
    • @Jeremy

      Et les privatisations à gogo ( FDJ, Aéroport de Toulouse vendu aux chinois, les autoroutes à l’époque... ) c’est du collectivisme ?

      La France est pourrie jusqu’à la trogne parce qu’elle est trop sociale pour ce qu’elle devrait avoir de libéral, et trop libérale pour ce qu’elle devrait avoir de social.

      En gros, elle vend les joyaux de la couronne aux parasites du haut, et elle achète la paix sociale et finance le remplacement par les parasites du bas.
      Au final, ça se fait toujours au détriment du GJ qui est le con qui raque.
      Que ce soit pour la Banque ou pour l’État, ça fait 0 sur le compte en Banque à la fin du mois.

      C’est pour ça que la solution, c’est de renverser le problème et de faire du socialisme-national.

      Qui est une idéologie pas tellement libérale puisque tout ceux qui ont essayé de la mettre en place chez eux, se sont fait liquider ( de A. H. à Chavez).

       
  • Tout simplement merci, ce site nous offre un beau dialogue, une ressource qui donne de l’énergie car nos divers entourages en manque cruellement.

     

    Répondre à ce message

  • Intervention sublime encore une fois. Joliment vu pour le signe "égal". L’"égal" est le but ultime, non seulement sociologiquement parlant, et en mathématiques appliquées vu qu’on se sert des équations pour prévoir des courbes, comportements, etc...
    Et comme le diable se cache dans ce détail, n’oublions pas qu’en théologie ce dernier veut se faire l’égal de Dieu. Même graphiquement, le symbole "égal" est parlant à lui tout seul. Une barre en haut, Dieu, et une barre en bas, Satan, et parallèles qui plus est, qui ne se croiseront jamais. Choisis ton camp camarade, la barre du haut ou la barre du bas. Bravo Alain Soral d’avoir tapé juste comme beaucoup de fois.

     

    Répondre à ce message

  • Vous devriez aussi parler des idéologues du Consulat ( La Harpe...), et leur utilisation de Bonaparte pour consolider la Révolution contre la réaction monarchiste.
    Cf. Bardeche sur Stendhal ou Bernard Fay ( Naissance de l´Opinion Publique ).

     

    Répondre à ce message

  • Question (réthorique).
    Quelle expérience du monde doit justifier le philosophe pour prétendre à parler du monde ?

    Réponse : aucune .... à l’inverse du sage.

    La philosophie et la figure du philosophe sont consubstantielles à la modernité.

    Les propos de Socrate tout comme ceux de Pascal (Blaise Pascal... et non pas Jean Pascal de la staracadémie française) sont ceux de sages.

    La culture livresque (de Kant par exemple) ne remplace pas l’expérience, le vecu ... par définition l’apprentissage à ses dépends.

     

    Répondre à ce message

    • la philosophie est une coquille vide dans le monde concret, c’est un concept, et puis il y a les philosophes, des hommes concrets qui développent une pensée, la philosophie n’est pas l’accumulation de ces pensées. la philosophie est la recherche d’une connaissance éclairée (les orientaux parlent d’une élévation de la conscience car la connaissance transforme l’être) la philosophie est un chemin. personnellement je suis tout à fait Alain pour ce qui est des moralistes, ce ne sont pas des philosophes (les romains, les chinois) ; par contre limiter la philosophie au concept et donc à la logique pure est un peu réducteur tout au moins pour ce qui est de la philosophie occidentale des présocratiques à la fin du moyen âge (jusqu’à Thomas d’Aquin en gros). ces philosophies anciennes (tout comme la Shamkya indienne) n’évacuent pas totalement la révélation (l’intuition, l’inspiration ou l’induction pour un athée. Seule la philosophie moderne devient purement conceptuelle (et encore il y a des exceptions (Nietzsche en est un joli modèle avec ses fulgurances). la Philosophie (les philosophes plutôt)évolue avec l’histoire.
      le concept est historiquement issu de la pensée formaliste, mais on peut raisonnablement penser que la pensée dialectique est plus à même de cerner le réel (à cause du facteur temps, Héraclite, Zénon). Or penser le concept dans son développement historique et donc dialectique, seule la philosophie occidentale moderne en a été capable. la seule question qu’on peut se poser c’est : est ce vraiment utile ?.
      Le concept accouche trop souvent de systèmes totalitaires qui se ferment sur eux même (le principe de l’axiome) ; par exemple, le concept de la société ouverte de Karl Popper nous emmerde bien en ce moment ( avec son disciple Soros), sans parler du bolchévisme.

       
  • Merci pour cet entretien de haut vol.
    Cela m’a fait lâcher une larme de percevoir une telle complicité.
    Le sentiment que cette interview bien préparée apporte enfin une grande reconnaissance mutuelle entre les interlocuteurs au service de la compréhension et l’approfondissement, le fait qu’une belle relève s’annonce et qu’Alain puisse se sentir entouré et compris. On est a des années lumières des HLPS avec VLP...
    Pour la critique constructive M. K devrait tenter de limiter le jargonnage, ça devient compliqué à suivre en podcast sur la route sans dictionnaire, ou du moins prendre le temps d’expliquer certains termes si le but et d’enrichir notre vocabulaire. Je m’inquiète aussi de son embonpoint, j’espère que ce n’est pas grave et qu’une reprise en main estivale avec le patron suffira

     

    Répondre à ce message

  • Cette idée d’égalitarisme, et pas de libéralisme, comme origine de la pensée progressiste est d’une puissance incroyable, elle permettra enfin de construire un discours critique solide face à la bienpensance, là où le libéralisme restait beaucoup trop flou pour être critiqué.

     

    Répondre à ce message

  • Donc quelque part, la pensée est en-deça de l’amour, ou au mieux elle y amène par liens causals et déduit que l’amour est bien le but de la sagesse humaine.

    Est-ce que la pensée, purement masculine, peut se passer de l’avis de l’autre moitié de l’humanité ?
    Est-ce que cette autre moitié, féminine, n’est pas justement là pour empêcher l’homme de trop penser...

    Dans sa brochure, Camille dit bien qu’au départ, les chrétiens primitifs ne font que donner, sans retour, avec tout leur coeur... mais cet équilibre très fragile est viable tant que tout le monde joue le jeu. Mais ça eût existé, à petite échelle, puis balayé quand l’Église s’imposa.

    Est-ce que l’hyper-complexité de nos sociétés - et même leur surpopulation - n’est pas le résultat d’avoir trop pensé (j’englobe raison et mathématique), et de pas assez de considération les uns les autres ?

    Avons-nous compris ce que le Christ entendait par amour, mot aujourd’hui péjorativement romantique - mais est-ce que le romantisme n’est pas une sincère nostalgie de Dieu sans pouvoir trouver de réponse, car ce n’est pas tant la "nostalgie" de l’Eden la question, mais comment y retourner...

    Se serait-on trompé de voie en somme, depuis trop longtemps, en optant pour une approche trop matérielle de la vie, ce qui nous conduisait inéluctablement à la séparation, en plus de celle physique et terrestre, spirituelle entre nous et les cieux.

    Effectivement aujourd’hui les cathos vont à l’église plus par culture et tradition, que pour y partager un véritable ressenti par l’expérience de la réalité du Christ, de Dieu, du Ciel.
    On ira pas jusqu’à dire qu’il ne reste que les murs mais...

    La question est comment rénover l’humanité, la qualité humaine, réveiller la vitalité l’enthousiasme et la beauté, alors que tout a été pensé, tout a été créé, tout a été dit et redit. Il y a un truc qu’on n’a pas compris, un truc qui manque ou qui est en trop, un truc qu’on a mis de côté par orgueil, qui n’est pas "Dieu" mais le moyen de garder le contact...

    L’enjeu est plutôt d’aller vers Eden que vers Sion. Mais ce n’est pas un retour en arrière "romantique", puisque dans l’expérience vécue de l’amour, dans l’immanence de l’être, il n’y a pas de nostalgie, pas de passé, mais pas de futur non plus - et donc pas d’histoire, support ô combien inépuisable à la pensée !
    Il faudrait pouvoir vivre d’amour et d’eau fraîche quoi... Voilà mon programme électoral.

     

    Répondre à ce message

  • Il me semble qu’au concept d’égalité s’oppose celui de différence, et qu’en mathématique l’inconnu soit le x est tout aussi important que l’égal.
    Aime ton prochain comme toi même, n’est pas une acceptation mécanique légaliste d’une égalité mathématique mais au contraire elle demande un travail d’ajustement permanent de nos différences dans la compassion.
    En d’autres terme l’égalitarisme fou et leurs sectes sataniques nous disent :
    x = 1 = loi
    où x est n’importe quoi et 1 l’humain
    alors que Dieu nous dit :
    loi = 1 = x.
    Chez les matérialistes c’est une logique indiscutable fondé sur la logique qui aboutit à la loi, chez les spirituel c’est une loi conditionné à l’acceptation de notre libre arbitre qui conduit au cieux.

     

    Répondre à ce message

    • #2750633
      Le 22 juin à 21:24 par L’Etoile filante d’Epsilon
      Pourquoi tant de haine ? #39 – Comprendre l’Époque, un ouvrage fondamental (...)

      Ca dépend... Par exemple dans les cercles nationalistes, chrétiens le fond du discours c’est : Aime ton prochain comme toi même... Tant qu’il est européen/occidentale.

      Ce n’est pas exactement ce que nous dit ni votre théorème ni le message universel du christ.

       
  • J’arrive un peu tard pour commenter... Mais l’écoute récente de l’émission m’a marqué. Cela fait plus de 15 ans qu’on connaît Alain Soral, on connaît son talent, et pourtant il parvient encore à étonner par ses analyses brillantes et percutantes, d’un niveau rare. Avec ça je me dis qu’il faut déjà que je relise le bouquin !
    Merci en tout cas ! Et bravo à Monsieur K qui semble avoir carrément le niveau.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents