Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

En lien, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2817209
    Le 28 septembre à 19:00 par Immaculée
    Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

    Il parle de meute… ?
    Mais qui la dirige ??

     

    Répondre à ce message

  • #2817257

    J’en connais qui ont utilisé des passe-droits dès le début de la plandémie. Pour se faire tester ET traiter par l’IHU du professeur, sans passer par les 600 ou 1000 mètres de queue devant la Timone. Comme on dit à Marseille, Raoult est un Bonhomme ! Demandez à estronzizi.... ou micron.....

     

    Répondre à ce message

  • #2817267
    Le 28 septembre à 20:27 par Ninette
    Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

    Début d’interview qui en dit long... : » mais qu’est ce que c’est que ces gens « 

     

    Répondre à ce message

  • #2817395
    Le 29 septembre à 06:16 par SamWang
    Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

    [ 2/2 ]

    Tout cela, tu l’as fait en sachant parfaitement que l’objectif du gouvernement est d’accroître la pression incitant à la « vaccination » (le Pass sanitaire, sa perpétuation anticipable au-delà du 15 novembre 2021, l’extension anticipable de son champ d’application, les tests de dépistage devenant payant au 15 octobre 2021, la réduction par paliers de l’âge minimum de prescription, avec en ligne de mire y compris les enfants, sur le modèle israélien), et en sachant parfaitement que les personnels de santé sont comme un rempart devant d’autres catégories de la population qui pourraient elles-même, prochainement, être confrontées non seulement au Pass sanitaire, mais aussi à l’obligation « vaccinale » anti-COVID comme condition de la perpétuation de leur activité, cette fois sans l’échappatoire actuelle des tests de dépistage (une échappatoire devenant plus difficilement accessible au 15 octobre pour des raisons financières).

    J’ai donc une proposition à te faire : d’une part, tiens compte du fait qu’il est connu (information officielle, publiquement accessible, vérifiable) que lors de l’opération EVENT 201 de simulation d’une pandémie de coronavirus, fin 2019, il y avait un rôle dévolu à une figure d’autorité scientifique de participer à l’ingénierie sociale pour rendre acceptables des politiques « sanitaires » décidées unilatéralement et pour le moins discutables, d’autre part, tiens compte des travaux scientifiques de mathématiciens, de statisticiens et d’informaticiens — notamment ceux du CSI — et détermine, avec tes équipes — et rends publiques — tes estimations du ratio bénéfices/risques des injections géniques anti-COVID, et alors les gens sérieux comme moi te donneront à nouveau le crédit que tu perds depuis des semaines à leurs yeux, et mieux, ils participeront à nouveau à te protéger de la colère populaire qui monte, en servant de médiateurs, de témoins de moralité et de témoins rationnels analysant et synthétisant les arguments des uns et des autres, les postures, les liens d’intérêts, et les actions.

    C’est à toi de voir. Sache que je ne suis pas membre d’E&R — je ne l’ai jamais été —, je suis libre de tout lien d’intérêt, et si E&R me publie, c’est leur choix sur lequel je n’ai pas la main. Je conclue par ces mots à ton intention : le lendemain, le matou revient.

     

    Répondre à ce message

    • #2817799

      Pour Swam Wang,

      Raoult s’est soumis aux cajoleries des grands laboratoires pharmaceutiques et a effacé de son existence toute conscience morale. Il fait grandement pitié ! Il est impossible que la longue liste d’effets secondaires désastreux qui se comptent maintenant par millions ne lui est pas connue.

      Se disant animé d’’un esprit critique il n’a aucunement cherché a’ informer ceux qui l’’écoutent encore sur le contenu de ces vaccins expérimentaux, de la protéine spike, du Graphene Oxide, il ne dit rien des centaines de milliers de décès intervenus en Europe et US dans les 24 heures après inoculation.
      Promouvoir ces inoculations sur lesquelles aucune données a’ moyen et long termes n’existent, ne rien dire des transformations génétiques irréversibles et de ce que cela veut dire pour le devenir de l’humanité constituent un déni de conscience impardonnable.
      Swam Sang je partage ta tristesse et ton mépris pour les trahisons.

      Je viens de visionner la video du bebe d’une maman vaccinée anti Covid... effroyable.

      J’aurais une seule question a’ poser a’ ce grand médecin, Didier, mon bon Didier... lorsque tu auras fini le sale boulot, il vont faire quoi avec toi tes patrons ? Je crois que tu ne comprends pas dans qu’elle impasse tu es entré et que tu ne pourras plus compter sur ton âme pour en sortir vivant. Loque humaine !

       
  • #2817401

    il n’y a pas de pandémie sinon le métro aurait tué des millions de gens.

     

    Répondre à ce message

  • #2817416
    Le 29 septembre à 07:18 par SamWang
    Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

    Cher Didier Raoult,

    [ 1/2 ]

    j’ai bien compris que « le lendemain, le matou revient » — je fais référence au titre de ta prestation en vidéo publiée le 21 septembre dernier sur la chaîne Youtube de ton IHU — et ça fait partie désormais de l’équation, mais nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus supporter tes contorsions intellectuelles. Au mieux, les gens se mettent à ne plus t’écouter (tu t’en fiches, ou non, autrement dit tes entretiens en vidéo, tu les fais pour le compte de qui ?), au pire, il se pourrait que tu doives assumer les conséquences de certaines de tes positions déraisonnables devant le peuple et ses tribunaux populaires anticipables. Je ne parle pas là de ton exposition à la pression pour raisons financières et idéologiques (qui tendent à susciter ma compassion).

    Car, en effet, d’un coté tu annonces qu’étant en fin de carrière et étant bénévole dans la mission que tu assumes, la pression — pour une part de nature mafieuse — qui s’exerce sur sur toi te fait... disons un effet similaire à celui de l’eau glissant sur les plumes d’un canard, mais d’un autre côté tu t’abstiens désormais soigneusement, dans tes interventions hebdomadaires sur la chaîne Youtube de ton IHU, de parler de ratio bénéfices/risques des injections géniques anti-COVID, feignant d’ignorer les statistiques des effets secondaires graves des « vaccins » tels qu’ils sont notamment estimés avec rigueur par le Conseil Scientifique Indépendant (CSI) à partir des chiffres officiels publiques — te contentant pour ta part d’annoncer que la réduction de mortalité que tu identifies à Marseille peut s’expliquer par de multiples facteurs, dont l’effet supposément positif de la vaccination... et tu t’es permis — comme un affront à la science et à la dignité humaine — d’inciter publiquement, avec force conviction affichée, les personnels de santé à la vaccination — hors considération de facteurs de risque comme l’âge ou des facteurs de comorbidité — au titre que, sans cela, ils pourraient participer à la propagation de la maladie auprès des malades, alors que la réduction de la propagation du virus chez les « vaccinés » n’est pas prouvée, alors que les effets secondaires graves des injections géniques s’accumulent et d’autres effets graves à plus long terme sont anticipables, et alors que la perpétuation de l’activité de ces personnels de santé était soudainement conditionnée par l’acceptation de l’injection génique.

    ../..

     

    Répondre à ce message

  • #2817417
    Le 29 septembre à 07:18 par SamWang
    Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

    [ 2/2 ]

    Tout cela, tu l’as fait en sachant parfaitement que l’objectif du gouvernement est d’accroître la pression incitant à la « vaccination » (le Pass sanitaire, sa perpétuation anticipable au-delà du 15 novembre 2021, l’extension anticipable de son champ d’application, les tests de dépistage devenant payant au 15 octobre 2021, la réduction par paliers de l’âge minimum de prescription, avec en ligne de mire y compris les enfants, sur le modèle israélien), et en sachant parfaitement que les personnels de santé sont comme un rempart devant d’autres catégories de la population qui pourraient elles-même, prochainement, être confrontées non seulement au Pass sanitaire, mais aussi à l’obligation « vaccinale » anti-COVID comme condition de la perpétuation de leur activité, cette fois sans l’échappatoire actuelle des tests de dépistage (une échappatoire devenant plus difficilement accessible au 15 octobre pour des raisons financières).

    J’ai donc une proposition à te faire : d’une part, tiens compte du fait qu’il est connu (information officielle, publiquement accessible, vérifiable) que lors de l’opération EVENT 201 de simulation d’une pandémie de coronavirus, fin 2019, il y avait un rôle dévolu à une figure d’autorité scientifique de participer à l’ingénierie sociale pour rendre acceptables des politiques « sanitaires » décidées unilatéralement et pour le moins discutables, d’autre part, tiens compte des travaux scientifiques de mathématiciens, de statisticiens et d’informaticiens — notamment ceux du CSI — et détermine, avec tes équipes — et rends publiques — tes estimations du ratio bénéfices/risques des injections géniques anti-COVID, et alors les gens sérieux comme moi te donneront à nouveau le crédit que tu perds depuis des semaines à leurs yeux, et mieux, ils participeront à nouveau à te protéger de la colère populaire qui monte, en servant de médiateurs, de témoins de moralité et de témoins rationnels analysant et synthétisant les arguments des uns et des autres, les postures, les liens d’intérêts, et les actions.

    C’est à toi de voir. Sache que je ne suis pas membre d’E&R — je ne l’ai jamais été —, je suis libre de tout lien d’intérêt, et si E&R me publie, c’est leur choix sur lequel je n’ai pas la main. Je conclue par ces mots à ton intention : le lendemain, le matou revient.

     

    Répondre à ce message

    • #2817503

      Vous allez trop loin en exigeant de Raoult la perfection morale, je pense que vous l’avez d’abord adulé voire même totémisé en voyant en lui le héros tant attendu par le peuple français mais Raoult est un être de chair et de sang comme vous et moi, ne perdez pas de vue qu’il est constamment menacé, y compris de mort, par une clique qu’il n’est pas utile de qualifier ici, tous les gens lucides savent très bien de qui et de quoi je parle.
      De grâce, cessez vos ridicules remontrances envers des gens qui font tout leur possible pour rendre la vie plus supportable et plus belle.

       
    • #2817743
      Le 29 septembre à 18:34 par SamWang
      Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

      @ JL29

      Je ne l’ai jamais adulé, je l’ai critiqué sévèrement (ponctuellement) à partir de mai 2020, un peu sur E&R en commentaires, mais surtout sur une plateforme de communication directe orale/écrite.

      J’attends de lui de l’honnêteté intellectuelle, de la cohérence, et l’abandon d’une posture qui confine — pour une part — à la complicité criminelle actuellement. Je pèse mes mots

      Par ailleurs, je suis prêt à l’aider (et pas qu’un peu s’il se redresse) pour neutraliser la tétra-flopée de racailles qui l’emmerdent par méchanceté, que ce soit sur base idéologique ou par médiocrité (égarement épistémique, illusion de savoir), voire qui le menacent de mort.

       
  • #2817420
    Le 29 septembre à 07:28 par davidou
    Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

    Mon ami de 75 ans vacciné pfitzer a eu le covid et la forme grave du covid.

    Les medecins étaient surpris qu’il ait la forme grave covid car normalement ça protège des formes graves (alors qu’il y a aucune étude qui le prouve).
    Il s en est sorti avec des séquelles (poumon touché à 60%).

     

    Répondre à ce message

  • #2818001
    Le 30 septembre à 06:35 par Rosalie
    Professeur Didier Raoult – Les comploteurs et l’information

    Raoult... J’ai cessé de lui prêter attention dès lors qu’il a recommandé de vacciner les petits-enfants contre la grippe pour protéger les grands-parents (ce qu’il a avoué pratiquer sur les siens). Sacrifier l’avenir (les enfants) pour le bien être des plus âgés, c’est ignoble. Le fait qu’il ait pu formuler une telle abomination avec la notoriété qu’il a, en fait un complice du crime. Remplaçons "grippe" par "covid-19", ça colle parfaitement avec la propagande de Big phama (piquer dès le berceau pour protéger "les autres").

     

    Répondre à ce message

  • #2820957

    Pour référence, en écho à ma critique du 29 septembre 2021 (publiée ci-dessus) relative au positionnement de Didier Raoult — à savoir l’absence de communication de sa part, ces dernières semaines, sur les effets indésirables des injections géniques expérimentales anti-COVID, ainsi que sur le ratio bénéfices/risques —, je relève qu’il s’est un tout petit peu exprimé sur le sujet dans un entretien qu’il à accordé à la chaîne Sputnik, cf. la vidéo (durée 24:14) titrée « Covid-19, enfin le bout du tunnel ? Le Pr Didier Raoult répond », publiée le 30 septembre 2021 sur la chaîne Youtube Sputnik France (plus de 280.000 vues annoncées pour cette vidéo au moment où je poste ce message).

    En effet, à la question posée à Didier Raoult (par le journaliste Victor Lefebvre, de 12:47 à 13:01) quant à son point de vue sur la prétention du CDC américain (Center for Desease Control) d’avoir établi que la balance bénéfices/risques de la « vaccination » penche en faveur de celle-ci même pour les jeunes adolescents à partir de 12 ans, le professeur répond (de 13:01 à 15:31) en marquant son désaccord complet. Il indique particulièrement que, sur la période du COVID, les français de moins de 40 ans sont moins morts que les années précédentes (il fait référence aux deux, voire trois années précédentes, en précisant 2017, 2018 et 2019), par conséquent il n’attend pas de bénéfices en terme de réduction de la mortalité pour les jeunes. Il ajoute qu’il y a un vrai problème du fait que l’évaluation des effets secondaires (des « vaccins » anti-COVID) n’a pas été faite parce que dans les conditions d’urgence, il a été considéré qu’on n’avait pas le temps.

    Je relève qu’il ne mentionne pas l’évaluation des très nombreux effets indésirables qui remontent — bien qu’imparfaitement — par la pharmaco-vigilence.

    Dans la suite, de 15:31 à 17:12, Didier Raoult répond à une autre question relative à la pertinence de l’éventuelle injection d’une troisième dose de « vaccin » en envisageant qu’elle puisse présenter un intérêt pour les personnes à risque mais que le ratio bénéfices/risques est à évaluer en fonction de la population, notamment l’âge et la situation (on peut supposer que son usage du terme "situation" renvoie notamment aux facteurs de comorbidité).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents