Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Publication sans consentement sur Pornhub : "C’est le Far West"

Le chef adjoint du Nouveau Parti démocratique (NPD), Alexandre Boulerice, presse à nouveau le gouvernement de Justin Trudeau de légiférer pour que « les plateformes de diffusion web comme Pornhub soient tenues responsables de leur contenu ».

 

« Actuellement, c’est le Far West », dénonce le député québécois, qui fait partie d’un groupe de 70 élus fédéraux qui demandent également une enquête criminelle sur MindGeek, société mère de Pornhub.

Le chef adjoint du NPD a ainsi réagi lundi aux révélations de La Presse sur le dur et long parcours d’une jeune Québécoise pour faire retirer des images intimes diffusées sans son consentement sur Pornhub, alors même qu’elle était soutenue par deux enquêteurs de police dans sa démarche.

« Ça fait des mois que le gouvernement Trudeau nous dit qu’un projet de loi s’en vient, poursuit le député du NPD. Pendant que le gouvernement se traîne les pieds, des gens en paient le prix, comme cette jeune femme victime de la diffusion d’images intimes sans son consentement. »

Questionné par La Presse, le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, assure que le projet de loi sera déposé « très bientôt ».

« Nous sommes impatients de présenter un nouveau cadre qui assurera une plus grande responsabilité et une plus grande transparence de la part des plateformes en ligne, et cela créera des espaces plus sûrs pour les Canadiennes et Canadiens en ligne. Nous travaillons à ce que les plateformes aient un devoir proactif de surveiller et de supprimer rapidement les contenus illégaux », a indiqué le ministre par courriel.

« Je suis extrêmement préoccupé à l’idée que la sécurité des Canadiennes et des Canadiens puisse être compromise sur les plateformes en ligne, quand on constate que des contenus tels que l’exploitation sexuelle des enfants, l’incitation au terrorisme et à la violence, les discours haineux et la diffusion non consensuelle d’images intimes y sont publiés sans être systématiquement ciblés, ni retirés par les plateformes. » (Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien)

« Étant donné la nature globale du problème », le Canada travaille avec des pays qui partagent des objectifs similaires en matière de réglementation numérique, autant en coalition que de manière bilatérale, précise-t-on au cabinet du ministre. Steven Guilbeault s’est entretenu avec ses homologues de l’Australie, de l’Allemagne, de l’Angleterre et de l’Union européenne, entre autres, sur cet enjeu, indique-t-on.

Le géant montréalais de la pornographie en ligne est plongé dans la tourmente après une enquête du New York Times l’accusant d’avoir toléré sur ses nombreux sites web de la pornographie juvénile, des vidéos d’agressions sexuelles et du matériel sexuel obtenu et diffusé sans le consentement des participants. Ces révélations ont poussé le Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique de la Chambre des communes à se pencher sur la question de la pornographie en ligne hébergée au Canada. La société mère de Pornhub, MindGeek – établie à Montréal –, fait aussi l’objet d’une demande d’action collective au Québec.

 

« Inacceptable et indigne »

La sénatrice indépendante Julie Miville-Dechêne, qui a fait de l’enjeu de la pornographie en ligne son cheval de bataille, trouve «  inacceptable et indigne » le temps pris par Pornhub pour retirer le matériel pornographique mis en ligne sans le consentement de la jeune Québécoise.

Le fait que le policier qui a rempli le formulaire en ligne pour aider la jeune femme – « en s’identifiant comme policier » – n’ait réussi à parler à personne de l’entreprise pornographique, et que les échanges par courriel n’aient pu se dérouler en français, « ce ne sont pas des détails anodins », note-t-elle.

« Des changements importants doivent être apportés dans sa gestion des plaintes », soutient la sénatrice indépendante. Aux yeux de Mme Miville-Dechêne, la solution réside dans l’obtention par les sites de pornographie comme Pornhub du consentement de tous les participants avant la publication desdites images.

Rappelons que deux enquêteurs de la police de Sherbrooke affirment qu’il s’est écoulé près d’un mois entre leur première démarche et le retrait des vidéos. Pour sa part, Pornhub a indiqué par courriel à La Presse qu’après « de nombreuses recherches », il lui a été impossible de retracer les premières démarches alléguées des policiers. L’entreprise assure avoir retiré les vidéos « dans les heures suivant la démarche initiale ».

La députée du Parti libéral du Québec Christine Saint-Pierre, vice-présidente de la Commission parlementaire sur l’exploitation sexuelle des mineurs tenue l’an dernier, a aussi été ébranlée à la lecture de l’histoire de la jeune femme publiée lundi.

« C’est d’une tristesse inouïe. Je salue le courage de cette victime », a dit la députée libérale, qui souligne au passage la « détermination » des deux policiers de Sherbrooke et le soutien du CALACS de l’Estrie offert à la jeune femme. « Le gouvernement doit faire toute la lumière sur les activités de MindGeek et plus largement sur les activités de compagnies qui hébergent des serveurs de sites pornographiques au Québec », a ajouté la députée.

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2714676

    Le manoir en construction de Feras Antoon patron de MindGeek a été dévasté par un incendie criminel le 25 avril à Montréal.

     

    Répondre à ce message

    • #2715039

      Un manoir était le centre agricole d’un seigneur, d’un noble, sous l’Ancien Régime.

      Cessons donc d’appeler ces constructions pompeuses récentes des « manoirs ».

      Rien ne peut plus s’appeler « manoir » ni « château » après 1792.

      À la rigueur, il reste « palais ».

       
  • #2714697

    Le porno c’est comme le pommier au milieu du jardin, si vous ne rentrez pas dans le jardin tout va bien mais si vous rentrez vous êtes sûrs de croquer la pomme !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2714708

    Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien en profite pour ajouter "discours haineux" à sa liste de contenus illégaux.
    C’est quoi exactement un "discours haineux" Steven ?

     

    Répondre à ce message

  • #2714720
    Le 28 avril à 15:32 par William Portes
    Publication sans consentement sur Pornhub : "C’est le Far West"

    Les contenus politiques, antivax, ou antisémites sont retirés beaucoup plus rapidement, on dirait...
    Tout est pipé.

     

    Répondre à ce message

  • #2714811

    La maison mère de Pornhub est Mindgeek, comme dit l’article. Mais la journaliste ne dit pas que Mindgeek gère également d’autres plateformes pornographiques comme Youporn par exemple. Elle ne dit pas également que le fondateur de MineGeek est un homme d’affaires allemand du nom de Fabian Thylmann dont ce dernier a vendu ses parts en 2013. Voilà.

     

    Répondre à ce message

  • #2714830

    Figure-toi que si le Canada avait fermé l’accès a pornhub 24h par les fournisseurs d’accès internet, la société aurait très très vite répondu et en français, et se serait exécuté dans l’heure pour retirer cette vidéo.
    Non, mais franchement que la police se soumette à contacter pornhub par le formulaire de contact en ligne, c’est déjà se soumettre.
    A moins que ce soit de l’antisémitisme de leur réclamer l’application des loi goys.

     

    Répondre à ce message

  • #2714852

    mystère de la psychologie féminine qui consiste à tourner un film porno pour s’offusquer qu’il soit diffusé... au nom de la morale ?

     

    Répondre à ce message

    • #2714916

      A posteriori, c’est du viol.
      Elles ne savaient pas que le gars tenant le smartphone en même temps que son petit ami la defouraillait allait poster la vidéo sur youporn et surtout qu’elle ne toucherait pas une bille des 10 millions de gars qui se sont astiqués le manche dessus.
      Une femme ne voit pas le mal partout, elle est naïve, candide. Surtout celles sur youporn.

       
    • #2715019

      Ah donc si j’ai bien compris vous connaissez la fille et vous savez de source sûre qu’elle était consciente que la vidéo finirait sur un site porno ? Essayez de faire fonctionner un peu votre imagination. Qui vous dit que la caméra n’était pas dissimulée ? Ou que le mec n’a pas dit à la fille qu’il filmait pour son usage personnel ? Je suis le premier à dire que c’est complètement idiot de filmer ou prendre en photo son intimité, mais voilà beaucoup de filles sont naïves. C’est dégueulasse de penser que la victime citée dans l’article est forcément une dépravée qui savait qu’elle allait finir sur un site porno mais qui a changé d’avis a posteriori.

       
  • #2715023

    Je suis plutôt d’avis de supprimer bonnement et simplement tous ces sites immondes. Comment être sûr que les personnes dans les vidéos sont forcément consentantes ? Comment être sûr que les filles sont majeures ? Impossible, irréalisable. Il faut arrêter de brasser du vent et faire un grand ménage sur internet, de force.

     

    Répondre à ce message

    • #2715104

      Impensable pour le gros système, le porno d’accès facile est un dispositif essentiel de contrôle des populations, d’autant plus quand elles sont assignées à résidence pendant des mois suite à une "plandémie", et que ces enfermements dureront au moins jusqu’en 2025 ( déclinaisons de "variants" oblige....).
      De plus, les intérêts en jeu sont considérables ( pour résumer, ça rapporte très gros) et le secteur est une rentrée d’argent non négligeable pour une certaine "communauté dont on ne peut prononcer ou écrire le nom" !

      Pendant que Jean-Edouard s’astique le manche sur une scène interraciale, il neutralise ses capacités à réfléchir.
      Idem pour Mouloud au Maghreb, idem pour Heinrich outre-Rhin, Pablo outre Pyrénées, Gabriele du côté de Milan.......

      La même saloperie partout, largement diffusée après moult études comportementales et psychologiques menées depuis des lustres dans les plus grandes universités occidentales.

      La seule solution serait une déconnexion des sites suite à neutralisation informatiques DDoS ou autres, reste à réfléchir aux moyens, aux compétences nécessaires et à l’éventuelle mise en œuvre......

       
    • #2715120

      Le cul et le cœur, un débat sans fin organisé par diabolos le diviseur...
      Rappelez vous aussi des paroles du Christ et de l’œil qu’on arrache...il nous invite par contraste à solliciter les yeux qu’on ne pourra pas arracher et qui sont les seuls qui voient clair !
      Pendant des siècles le cœur était considéré comme le siège de l’intelligence
      Alors si vous avez des hauts le cœur en cliquant sur la toile, c’est bon signe, vous avez une bonne vue !
      Pornographie=Satanisme, protégeons nos enfants !!!

       
    • #2715268

      La solution n’est pas si simple. Bannir ces site facile d’accès et vous vous retrouverez avec des agressions sexuelles en hausses.
      Aussi triste qu’il soit le porno est une pente d’écoulement à moindre mal d’un besoin naturel sur gonflé dans le monde moderne.
      Ces sites jouent le rôle d’une soupape de sécurité.

       
  • #2715428

    Le débat me semble déplacé.
    C’est un peu comme si on fermait un lieu public parce qu’un exhibitionniste s’y promenait régulièrement.

    Le ou la responsable est celui, celle qui a publié la vidéo.
    Le site ne peut être tenu pour responsable d’un acte qu’il n’a pas commis.
    J’ai l’impression qu’on monte en épingle un cas isolé pour en faire une généralité.

    Je vois mal Pornhub "s’acharner à vouloir publier une video d’une personne qui lui aurait demandé de la retirer !
    Cette fille n’est certainement pas le centre du monde !
    Il y a des tonnes de vidéos publiées !
    Une en plus ou en moins...

    (Je ne m’associerai pas aux tartuffes sur ce forum, qui se prétendent "choqués" par le porno , je regarde souvent avec plaisir, comme tout homme normalement constitué, des corps nus s’adonner à des rapports physiques)

    Je vois plus ici, une tentative de nuire à Pornhub de la part de Justin Prudeau,
    - soit politique (attitude "puritaine" pour contenter un certain électorat)
    - soit économique (sous la pression de lobbies de l’industrie porno)

    En effet, les sites payants de porno voient d’un mauvais oeil, Pornhub, qui offre du visionnage gratuit et leur enlève des clients potentiels.

     

    Répondre à ce message

    • #2715811

      Pour ou contre la prostitution ?
      On débat, on fait de l’esprit, et le plus vieux métier du monde et blablabla
      Après, on peut parler des prostituées qui se font passer dessus par des mecs qui puent l’alcool, qui leur vomissent dessus etc
      On peut aussi évoquer la violence et l’emprise des proxénètes sur leurs filles de joie, exploitées jusqu’à l’os pour du pain de fesses
      Et maintenant on revient sur Pornhub, et on se dit que c’est un peu la même chose...
      Pensez à vos filles bordel !Qu’elles puissent aimer dans l’intimité et sans ces putains de smartphones !

       
    • #2716020

      A partir du moment où la misère affective et sexuelle existe, et la possibilité pour des femmes de vendre leur corps pour gagner leur vie, il est logique que la prostitution existe, c’est même un mal nécessaire dans ces conditions. La sexualité et l’argent, deux système énergétique vitaux étroitement liés.
      Perso je n’ai pas les moyens d’être en couple, même si j’aimerais beaucoup, j’ai essayé de nombreuses fois mais ma pauvreté m’a toujours fait échoué. Cela dit j’évite d’avoir recours à la prostitution car ça ne m’a jamais satisfait, trop de respect pour la relation sexuelle et ce que ça implique. Et les sites pornos me dégoûtent de l’act sexuel et surtout de l’humanité , je n’ai aucune érection devant et ça me fait dire que peut être un jour ils disparaîtront tous, une fois que toute cette déchéance aura montré à tous qu’elle ne mènera jamais à l’élévation de l’humanité. Quand je me branle car je ne suis ni un saint ni un sur homme, le plus rarement possible quand mes rêves nocturnes ne font pas le taf, c’est sur des images le plus softs possible, sur des regards qui m’en rappel d’autres, laissant travailler mon imagination pour avoir toujours le sentiment d’aimer et d’être aimé.

      Ma fille je n’ai pas le choix que de faire confiance à sa mère pour lui donner envie de ne surtout jamais finir sur un de ces sites de dégueulasserie organisée.
      Le lot des pauvres et des exclus du bonheur du couple. Vous ne pouvez sûrement pas comprendre.

       
  • #2716238

    Griveau aussi c’était sans son consentement !

     

    Répondre à ce message