Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Vic Survivaliste

Propos recueillis par E&R Suisse

E&R Suisse : Bonjour Vic, tout d’abord, pour commencer cette interview, pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Vic : Je suis un homme québécois profondément attaché à mes racines françaises d’Amérique, j’ai 48 ans, né à la démarcation entre les baby boomers et la génération X, père tardif de deux enfants (5 et 2 ans).

À l’école j’étais limite cancre, je manquais de stimulation je crois. Par contre je lisais beaucoup. Histoire, biographies de personnages historiques, et même des essais. Je me suis tapé Le Prince de Machiavel à 10 ans. Et je l’ai compris.

Je me suis bien rattrapé côté scolaire à l’Université où enfin je trouvais un milieu stimulant. Tellement que je suis diplômé d’Histoire (recherche) et de Droit.

Né dans la guerre froide, j’étais anxieux des questions de survie à une guerre nucléaire mais hélas sans grand moyens pour y faire face. Dans ma naïveté, mon kit de survie consistait en un mauvais couteau à lancer, une couverture aluminium de survie et un paquet d’allumette !

Adulte j’ai fait l’armée comme officier de blindés (ici il n’y a pas de conscription).

Par la suite j’ai continué à me préoccuper de « survie » mais de plus loin, en emmagasinant connaissances et compréhension du monde dans lequel nous vivons.

Ce n’est qu’avant la naissance de ma fille que j’ai décidé de mettre en pratique le survivalisme car jusque-là, je savais pouvoir me débrouiller en cas de pépin majeur. Toutefois, ce petit être avait besoin de plus. Je le lui ai donné.

C’est à ce moment que j’ai lancé mon blogue qui visait avant tout à tenir une sorte de registre public de mon évolution, partager des réflexions puis me faire « trouver » par d’autres survivalistes afin d’éventuellement unir nos efforts. Les deux premiers objectifs sont toujours présent mais le troisième, je l’ai abandonné rapidement, par réalisme.

 

Vous êtes depuis peu une véritable référence dans le milieu survivaliste francophone, grâce notamment à vos vidéos sur YouTube, pouvez-vous nous expliquer le concept du survivalisme ?

Le survivalisme, terme mal choisi je dirais, est une démarche par laquelle une personne ou une famille développe son autonomie au maximum de ses capacités et dans le maximum de domaines, avec pour but ultime de pouvoir vivre en pleine autonomie, sans État au besoin, sans réseau de distribution au besoin, sans employeur ni clients au besoin.

Il s’est dit et écrit beaucoup de bêtises sur le survivalisme, principalement de la part des merdias et pour cause, car le survivalisme est une menace à leur existence parasitique et factrice de manière de pensée instrumentalisée.

Oui, il existe des red necks qui vivent au milieu de nulle part dans un bunker mais ils sont des exceptions. La majorité des survivalistes, ce sont des familles qui travaillent comme un peu tout le monde mais qui, au lieu de passer des vacances aux Seychelles, investissent leurs ressources dans des capacités de résilience, comme de la nourriture en réserve, du matériel, des propriétés permettant la culture du sol et l’élevage, etc.

 

Vous venez d’ouvrir récemment une académie de survivalisme au Québec, pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui bien sûr ! Je reçois constamment des questions relatives au survivalisme, souvent sur des aspects très techniques. Malheureusement beaucoup de gens se focalisent sur un problème en perdant de vue l’ensemble et sans réaliser que l’approche adoptée créera d’autres problèmes qui ne se révéleront qu’en cas de bris de normalité.

De plus, pour beaucoup de gens, le survivalisme se matérialise par du bushcraft ou de la survie, qui sont des disciplines complètement différentes. Avec cette académie, je veux enseigner non seulement les bonnes techniques mais une approche globale de la discipline, une manière plus complète d’envisager l’autonomie. J’ai l’immense chance d’avoir un partenaire aguerri et complémentaire en survivalisme, avec qui j’ai lancé cette école, de même que des collaborateurs spécialistes très compétents.

 

Que répondez-vous aux journalistes ou aux gens qui qualifient les survivalistes « d’illuminés » ou de « paranoïaques » ?

En citant Soral : un journaliste, c’est une pute ou un chômeur. Un média mainstream est un diffuseur. Un diffuseur d’idéologie, d’idées simplistes, d’opinions dirigées. Dans le meilleur des cas ils produisent ce qu’ils croient qu’on attend d’eux, dans le pire ce sont des agents d’influence des services.

Vous savez, le survivalisme EST dissidence. Une dissidence discrète mais néanmoins présente. Le survivalisme, c’est en quelque sorte une préparation à la sortie du Système qui, structurellement et économiquement, est de moins en moins capable de pourvoir aux besoins des populations. Les plus lucides – aussi les plus anxieux – le perçoivent et se préparent au jour où ça n’ira vraiment plus. Ce n’est pas du fin-du-mondisme, avec une date et tout. C’est un constat et une réponse à ce constat. Cela, les journalistes ne peuvent pas l’admettre car ce serait admettre leur inutilité en terme de production économique concrète. Une opinion ça ne se mange pas et ça ne s’échange pas contre un bout de pain.

Lire la suite de l’entretien sur E&R Suisse

Découvrir le survivalisme avec Kontre Kulture :

Pour en savoir plus,
rendez-vous chez notre partenaire Prenons le Maquis !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #902479
    le 19/07/2014 par Ras
    Entretien avec Vic Survivaliste

    le paysan est donc par nature un survivaliste... d’autant plus par nos temps si rude !

     

    • #902801
      le 20/07/2014 par Vic Survivaliste
      Entretien avec Vic Survivaliste

      En effet, s’il se prépare à large spectre pour des temps difficiles éventuels, il entre dans la catégorie survivaliste.


    • #902808
      le 20/07/2014 par goy pride
      Entretien avec Vic Survivaliste

      Exactement ! Nos anciens plus libres et autonomes étaient par définition des "survivalistes" ! Le survivalisme vise à se réapproprier les moyens de production et les savoirs faire liés à la survie afin de vivre en homme libre. Le survivalisme est passer du stade de l’homme infantilisé qui tel un nourrisson dont la survie dépend entièrement de ses parents dépend du système à celui de l’homme adulte, responsable, émancipé ! Bien entendu rare sont ceux qui ont les moyens, les compétences...de totalement s’affranchir du système, mais l’important est de faire l’effort pour se rapprocher ne serait ce que de quelques pas vers cet objectif idéal. Ce parcours vers l’émancipation doit être aussi ressenti comme un plaisir, une jeu ! Plutôt que de jouer à des jeux vidéos jouer dans le réel en apprenant des techniques de survie, à faire un potager, à réparer des trucs...


    • #905148
      le 21/07/2014 par Marius
      Entretien avec Vic Survivaliste

      Disons que la paysannerie est l’ancien nom du survivalisme.
      "Survivalisme" pour les branchés, "paysannerie" pour les classiques.


  • #902847
    le 20/07/2014 par Francois Desvignes
    Entretien avec Vic Survivaliste

    Vic nous lira : il aime le travail "fini"

    Car c’est "un Français d’avant la république", un vrai, ceux de Saint Louis et de Sully (St Louis : la Justice avant tout en politique ; Sully : le travail avant tout en économie = la droite des valeurs et la gauche du travail).

    La gauche a adhéré au mondialisme en France parce qu’elle se revendique elle-même comme l’ anti France, contre Saint Louis et Sully : elle est pour la gauche des valeurs qui n’est qu’une inversion des valeurs (elle même le comble de l’injustice) et pour la droite du travail qui est une inversion du travail ( lui-même l’apologie de l’oisiveté et du passe droit, et son paroxysme en économie : la spéculation comme seul mode d’enrichissement).

    Le N.O.M et la gauche française (soit l’UMPS ie toute la république) sont menteurs et voleurs. L’injustice est leur règle, la spoliation leur fonction.

    Eh bien Soral, c’est la dissidence par l’idéologie
    Et Vic la dissidence par l’intendance.

    Ora et labora.

    Il ne faut jamais les séparer ni les opposer : Saint Louis et Sully étaient français car Sully existait en germe dans Saint -Louis qui "survivait" dans Sully

    Il n’y a qu’une limite à cette alliance qui est un point de désaccord : on ne peut pas faire survivre tout le monde. Tout le monde n’a pas accès à la terre ni les goûts ou les aptitudes pour cela.

    Notre défi n’est donc pas de rationaliser la culture des pommes de terre quand tout s’écroulera, mais d’empêcher le camp des menteurs et des voleurs de nous précipiter vers l’Apocalypse.

    Depuis la guerre de Cent ans, cette résistance à l’Apocalypse, cette risposte "survivaliste" porte un Nom, emblématique de son ora (idéologie) et de son labore (mode opératoire) : Jeanne d’ Arc.

    Jeanne d’ Arc, la politique par la Croix et le mode opératoire par la guerre.

    Notre mission , maintenant que nous nous sommes rejoints c’est :

    Le Décalogue comme Loi
    L’insurrection armée comme mode opératoire

     

    • #904113
      le 20/07/2014 par Vic Survivaliste
      Entretien avec Vic Survivaliste

      Wow ! Je ne suis pas certain d’être à la hauteur de la comparaison mais dans tous les cas merci !
      Un de plus beaux compliments qu’on peut me faire est de dire que je suis un Français d’avant la république, car c’est ce que je suis, d’Amérique certes mais néanmoins français descendant de français, ce qui ne nie ni mes racines lointaines, ni le fait que nous avons bâti notre civilisation en Amérique du Nord malgré la coupure.
      Et puis, nous avons conservé l’accent français du XVIIe, c’est pas rien ! ^^
      Dans tous les cas merci !
      Vic


  • #902896
    le 20/07/2014 par Markovitch
    Entretien avec Vic Survivaliste

    Vraiment très intéressant, tout à fait dans la ligne de Vol West et Piero San Giorgio !!!


  • #903326
    le 20/07/2014 par Vaslet
    Entretien avec Vic Survivaliste

    Voilà un homme pragmatique j’adhère tout à fait à cette pensée réaliste .


  • #904017
    le 20/07/2014 par Anonyme
    Entretien avec Vic Survivaliste

    Une idée à faire passer pour des gens ayant un peu d’épargne

    je compte acheter un terrain dans un village ou il y a 10 000 habitants

    avec un couple d’amis avec une maison de 100 mètres carré

    chacun aura ça partie la maison sera

    divisé en deux pour l’intimité forcément

    prix du terrain et de la maison divisé par 3

    les terrains sont pas très cher loin des villes ... chercher suivant ou vous vous situez

    pour moi se sera une maison de vacance dans un premier temps

    voir un refuge

    changer de métier et habiter dans un village n’est pas si simple

    pour le couple d’amis se sera leur

    maison à l’année mais chacun aura ça partie

    Bon courage camarades

     

    • #905981
      le 21/07/2014 par alain Leclerc
      Entretien avec Vic Survivaliste

      Pas très cher ?????

      Qu’est ce qui faut pas entendre, tu es probablement plein de bons sentiments mais les gars de la ville ont complètement perdu la notion du réel, ici tu devra te débrouiller avec le strict minimum et d’un coup tu prendra conscience de la valeur de l’argent.

      Une maison avec un terrain c’est pas très cher chez les péquenauds, bah voyons, on met une vie a se payer ça nous, bobo !


    • #908377
      le 23/07/2014 par Marius
      Entretien avec Vic Survivaliste

      Un village de 10.000 habitants ?
      Ca ressemble plutôt à une sous-préfecture ton village haha !
      Un ville est une commune de 2000 habitants ou plus.
      Et la ville ce n’est pas la campagne.

      Donc tu souhaites t’installer en ville ?


  • #904325
    le 21/07/2014 par Romano
    Entretien avec Vic Survivaliste

    Salut Vic !

    Un grand respect a tous ceux qui se preparent au pire malgres les diffamations des medias car il en vaudra 2 le moment venu !

    "Survivre à l’effondrement economique" de Pierro San Giorgio est ma reference apres "comprendre l’empire" de Alain Soral. A ce propos je viendrais surement visiter ton beau pays cet hiver (Montreal entre autre) et j’ai déjà hate d’y être.

    Bonne continuation,
    Romano


  • #904906
    le 21/07/2014 par redsniper06+xxx
    Entretien avec Vic Survivaliste

    Le survivalisme EST dissidence !!!...............et peut... être aussi une aide précieuse en cas d’ insurrection !!!.............à suivre ...........

     

  • #905931
    le 21/07/2014 par big boss phantom pain
    Entretien avec Vic Survivaliste

    dans le même domaine je ferai un lien entre les paysans et les jeunes de banlieue qui touchent le rsa j’ai entendu marine le pen et alain dénoncés le faite que les jeunes de banlieue avaient la chance d’être plus assistés que les paysans ,mon explications est que les jeunes de banlieue plutôt les citadins sont des mer..... comparé aux paysans car ils ne sont ni indépendant,ni libre,esclave de la société de consommations et du capitalisme ce qui n’est pas le cas du paysans.

    le paysans avec le rsa ne serait même pas quoi en faire car l’argent c’est limite si il en a pas besoin alors que le banlieusard lui gravite autour de la ville et de ses commerces qui se consomment sans le rsa il devient fou car il peut plus s’acheter ses clopes,ses bières ,et payer le carburant de sa moto .

    la paysannerie est donc l’unique,l’authentique,une forme de survivalisme et la vrai dissidence selon moi .

    j’en suis sur qu’il doit y’avoir des paysans qui n’utilisent même plus la monnaie de singe
    .
    le corbeau

     

    • #906862
      le 22/07/2014 par tingerlilly
      Entretien avec Vic Survivaliste

      Entièrement d’accord avec toi, les paysans ou petits agriculteurs (je ne parle pas des gros céréaliers businessmen) sont devenus des "électrons libres" ils se passent de consommer ou le minimum, ils peuvent se suffire presque à eux-mêmes, ils empruntent peut-être aux banques mais surement peu et quand ils y sont obligés.
      Conserver et empêcher qu’elle ne meure notre agriculture française est Le grand combat actuel. Primordial.
      Une guerre froide et sournoise se joue. Qu’est-ce qui fait la spécificité d’un pays si ce n’est sa terre ? et de la spécificité le Système n’en veut pas. Il ne veut que des moutons qui achètent mauvais et pas chers, concurrence avec l’Europe et mondiale obligent. Acheter local et bio uniquement (fruits et légumes), ça c’est faire la guerre.à ce système.


    • #926980
      le 07/08/2014 par alix
      Entretien avec Vic Survivaliste

      Messieurs pour votre info 20% des paysans touchent le rsa et les autres sont tout sauf indépendants , la preuve la plupart n’ont même plus une poule ni un jardin.alors de là à les traiter de survivaliste laisser moi rire


  • #906411
    le 22/07/2014 par keuzak
    Entretien avec Vic Survivaliste

    "Une opinion ça ne se mange pas, ne s’échange pas contre un bout de pain."
    si, quand cette parole est payante. L’université fait aussi des vidéos ?