Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

Mélenchon entre le chien du CRIF et l’os du vote musulman

 

 

Tous ceux qui s’intéressent à la politique et au social connaissent Taha Bouhafs, ce jeune journaliste de 25 ans qui cristallise actuellement la fracture droite/gauche à lui tout seul. Il faut dire qu’il se situe sur une faille tectonique, là où deux grandes forces se rencontrent et s’entrechoquent : celle du sionisme, qui vilipende les prétendus islamistes de la représentation électorale (alors que les sionistes sont majoritaires dans le même champ), et celle de l’électorat des quartiers, qui autrefois élisait des socialistes – aujourd’hui des mélenchonistes – presque les yeux fermés. Les impuristes diront que c’est la même salade ; oui et non. On a encore une fois la confrontation entre une majorité politiquement faible et une minorité politiquement puissante.

 

Comme notre titre l’indique, avec Bouhafs, Mélenchon est déchiré : il fait le grand écart entre CRIF et banlieues, et la bonne place du curseur n’est pas facile à trouver : trop vers les banlieues, c’est le CRIF qui hurle, trop vers le CRIF, ce sont les banlieues qui hurlent. Par banlieues on entend le vote massif acquis à la gauche dans les quartiers (80 % en moyenne). C’est un fait de sociologie électorale.

Le jeune Bouhafs a défrayé la chronique à plusieurs reprises. On va revenir un peu en arrière, et comprendre comment ce représentant plus ou moins officiel des quartiers et des universités a pu jeter l’éponge, à l’aube de législatives importantissimes pour la gauche, mais peut-être pas autant pour les Français, tant le programme de la NUPES semble éloigné de l’impératif social et national qui nous sortirait du macronisme, c’est-à-dire de la merde.

Mais commençons par la lettre de démission du jeune homme, et les pressions qu’il a subies.

 

 

Les communistes ne lui ont pas fait de cadeau : normal, Bouhafs mordait sur la circonscription d’un candidat PCF.

 

 

Tout le monde n’est pas Bouhafs, c’est le moins qu’on puisse dire. La dureté de ses prises de position, parfois (socialement) justes, parfois (racialement) injustes, lui reviennent en pleine face.

 

 

Question : pourquoi Bouhafs est-il attaqué ? Parce que c’est un Maghrébin (et donc un « racisé » pour reprendre la terminologie woke), un musulman français mais qui n’aime pas la France (voir le tweet en haut de l’article) ? Pas vraiment, et pas seulement.

D’abord, Bouhafs n’aime pas les flics. Que ce soit parce qu’il est gauchiste, journaliste-militant improvisé en manif (de Gilets jaunes ou d’étudiants) ou issu des quartiers, on ne connaît pas la composition exacte de son logiciel politique, mais c’est une évidence.

 

 
 

Malheureusement, le journaliste-militant antiraciste a lui-même été condamné pour... racisme :

 

 

Sa bête noire, c’est Zemmour, et il ne le dit pas par quatre chemins :

 

 

Logiquement, la droite identitaire en a fait sa bête noire :

 

 
 

Pour les représentants (jamais officiels) du lobby sioniste, Bouhafs est la fusion entre l’islamisme et le gauchisme, soit l’islamo-gauchisme, qui serait un nouvel antisémitisme sous couvert d’antisionisme. C’est la terminologie BHLienne.

 

 

À gauche, on essaye de défendre Bouhafs de cette accusation-scotch :

 

 

Mais la rancœur sioniste est tenace : quand on tient un antisioniste, on ne le lâche pas !

 

 

En 2019 pourtant, Bouhafs est plus journaliste que politique, il suit les Gilets jaunes :

 

 

La presse sioniste commence à s’intéresser à cet islamo-gauchiste qui monte. Valeurs actuelles dénonce ses vacances avec Assa Traoré, dans le mode « qui se ressemble s’assemble ».

Parallèlement aux Gilets jaunes, nanti de son jeune âge, Bouhafs couvre les « soulèvements » étudiants. L’objectif est toujours de montrer la violence policière de la répression. Pourtant, les étudiants, en majorité gauchistes, ne seront pas (mal)traités comme les Gilets jaunes.

En 2019, il est de tous les combats et dénonciations gauchistes contre les forces de l’ordre :

 

 
 

Le must pour Bouhafs serait une charge mortelle de la police raciste contre des lycéens de couleur en grève dans le 93. Heureusement, cela n’arrivera pas.

 

 

Pour la nouvelle gauche, Taha est devenu un symbole : celui de l’oppression capitalisto-raciste.

 

 

Emporté par son élan révolutionnaire, il aura du mal à faire la différence entre le réel et le fantasme lors de l’affaire de la résidence universitaire de la Salpêtrière, où un seul étudiant aura été molesté :

 

 

Bouhaf symbolise donc le (re)nouveau gauchiste, tendance Mélenchon, s’appuyant sur les quartiers, un symbole que LFI a abandonné à une vitesse supersonique en rase campagne depuis les accusations d’agressions sexuelles, qui viennent juste de tomber : son retrait (momentané) de la vie politique a-t-il un rapport avec ces révélations, qui ne sont pas encore officiellement confirmées ? S’agit-il d’une attaque sous la ceinture destinée à achever le garçon et briser le lien, ou un lien, entre LFI et les quartiers ?

Le shitstorm

 

 
 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2957813
    Le 12 mai à 14:46 par Marc
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    dans un état de droit, il est normal que la population soit solidaire de ces forces de police . Par contre cela n’implique pas d’être solidaire d’un puissant syndicat de police, trés corporatiste, qui demande l’impunité totale pour ses membres, quelque soit leurs faits et gestes .
    Je suis en général solidaire des policiers, mais j’emmerde et je condamne le syndicat Alliance, pour son racisme et ses comportements non républicains .

     

    Répondre à ce message

  • #2957816
    Le 12 mai à 14:56 par agri
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    depuis qu’une grande philosophe nous a dit qu’il ne fallait pas avoir peur d’être islamophobe, moi le catholique, je suis encore plus fier qu’avant d’être antisioniste ...... surtout quand ces mêmes sionistes trouvent normal de faire tuer par un sniper, une journaliste, reporter de guerre et d’émeutes des populations opprimées, de surcroit chrétienne et de surcroit par un sniper d’une armée d’occupation .

     

    Répondre à ce message

  • #2957818
    Le 12 mai à 15:00 par JOHNNY HALLYDAY rock off
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    De même ,rien a foutre de ce taha bouhafs, c’est un islamo gauchiste limite bobo wech wech : il picore dans les deux cercles, c’est un malin ,pas assez malin pour se frayer un chemin.
    Qu’il dégage et que mélenchon et sa clique dégagent avec et tous les gauchistes ,verts de pute ,verts écolo a deux balles aussi.
    je suis Patriote, et je me suis a peine remis de la claque dans la gueule que nous avons pris en Avril :
    Conclusion : les Français sont pire que des veaux (De gaulle) ce sont des cons, ils aiment avoir mal , mais la plupart sont si égoiste qu’ils s’en tape : des qu’ils ont leurs putain de smartphone, leurs bagnolles,la tv, les vacances et un compte en banque un peu garni : la france, ils s’en beurre le fion.
    Alors les histoires d’une petite racaille bourgeois qui crache sur la france, les flics ,et les patriotes : je lui pisse la raie : c’est un cave, c’est un naze.
    C’est la France qui importe, pas les histoires de pute de la politique anti-française.

     

    Répondre à ce message

    • #2958037
      Le 12 mai à 22:30 par vostok
      Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

      Hélas, c’est assez vrai. Mais qui dira les responsabilités de JMLP dans la baisse de l’offre politique depuis 40 ans ? Lire à ce sujet Roland Gaucher La montée du Front National" (Picollec éditeur).

      En qualifiant les Français de "veaux", De Gaulle oubliait que de 1914 à 1918, ces "veaux" avaient supporté au delà du possible une guerre atroce, et pour eux quasi génocidaire. Ces "veaux" n’avaient sans doute pas la haute idée qu’il se faisait de lui-même. Ils n’avaient pas d’idée de la France, ils étaient la France, nuance. La vanité de Charles De Gaulle, prisonnier à Douaumont et le seul des captifs gradés auquel les Allemands n’ont pas rendu son épée d’officier, en fut-elle froissée ? Après toutes les épreuves subies par ce peuple, qu’il ignorait au fond, il aurait mieux fait de se taire et d’essayer de les connaître. Le poulain de Paul Reynaud, l’obligé de Churchill et du général Spears nous aurait épargné cette invective humiliante qui se voulait constat et n’était qu’un dépit de vieillard sans générosité.

       
    • #2958550
      Le 14 mai à 00:35 par anonyme
      Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

      Voici un échange que j’ai eu avec un activiste BLM sur le net. Traduit de l’anglais :

      Lui> En tant que gauchiste et démocrate, tout ce que je peux vous dire, c’est que, quoi que vous pensiez, le "privilège blanc" ne se réfère pas à vous en tant qu’individu mais plutôt à l’état de votre race blanche dans son ensemble, culturellement, en Amérique et Europe. Mais c’est toujours improvisé par les républicains pour donner l’impression que nous jugeons les gens en fonction de leur couleur de peau ou quelque chose comme ça. C’est un commentaire sur l’état d’où vous êtes, culturellement, dans son ensemble. Vous traitez des questions de privilèges et de droits dans la société, méprisez les autres et ne comprenez pas que vous n’avez pas « droit », par exemple, à la propriété de la maison d’une famille minoritaire simplement parce que vous êtes riche et qu’ils ne le sont pas et votre gouvernement capitaliste dit que la richesse est la façon dont l’accession à la propriété est décidée et transférée

      Moi> En tant que français, je peux te dire qu’emprunter cette route des privilèges mène à la guillotine.

      Lui> Ça va être des guillotines pour les blancs un jour s’ils ne peuvent pas changer leurs habitudes. Que les Blancs changent leurs manières et personne ne voudra ça. Je n’ai rien contre les blancs sur le plan personnel. Au niveau individuel. Personne. Mais il n’y a que si longtemps que les gens peuvent être esclaves et c’est ce qu’est BLM. BLM ne concerne pas seulement un flic assassinant une personne noire. Il s’agit de l’ensemble du paquet impliquant le capitalisme et le comportement de recherche de rente auquel les Blancs se sentent en droit de la part des Noirs qui ne consentent pas à leur système pervers et exploiteur

       
  • #2957836
    Le 12 mai à 15:26 par C’est drôle
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    C’est pas compliqué, quand le système commence à relayer vos thèses, plutôt que celles de vos adversaires, c’est qu’il estime que vous faîtes plus efficacement avancer ses intérêts... Et il raffole des idiots utiles.

    La force dans ce pays ça devient d’aboyer en meute vers un épouvantail soigneusement mis en valeur par le pouvoir.

    La "droite" a battu en brèche les valeurs de la "gauche" pour aujourd’hui la remplacer en piquant intégralement son fonctionnement. Comme si le plus important ce n’était pas le fond, mais la petite esthétique tricolore qu’on soupoudre par dessus.

    En distinguant "les nègres de maison" des "nègres des champs" Malcom X aurait été condamné pour racisme (anti-noir donc), en France en 2022.

    C’est irrationnel et beaucoup applaudissent des 2 mains. L’intelligence ce n’est plus l’art de désigner les choses avec exactitude et concision, mais l’habileté dans la manipulation des concepts et des symboles. Et... la perte du sens des réalités et sa substitution par un monde chimérique auto-généré c’est la définition de la folie...

    On promeut une forme de folie, au prétexte que c’est efficace pour faire avancer ses idées... Et le plus drôle la dedans ?

    C’est que l’oppression du pouvoir réel n’a jamais été aussi grand. Cette impression est parfaitement stérile. Le pouvoir de hurler avec les loups qui se substitue au pouvoir de décision réel.

     

    Répondre à ce message

  • #2957903
    Le 12 mai à 17:23 par Surnom
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    Ce jeune ne va pas au bout de ce qu il dénonce, zmour le racialiste est condamné pour haine raciale, soupçonné de violence sexuelle et il se présente à la presidentielle, excusez du peu...
    Au lieu de fleurter avec des soi-disant opposants, si il avait eu le courage de dénoncer ces sionistes nichés à tous les étages dominants en France, il s en serait tiré avec les honneurs, peut être même qu il aurait accédé à un autre niveau de notoriété, n est pas Soral qui veut...

     

    Répondre à ce message

  • #2957974
    Le 12 mai à 20:09 par dédé
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    c’est marrant comment les plaintes pour harcèlements ou mêmes agressions sexuelles arrivent ces derniers temps groupées comme une meute .
    Certains vont croire que l’accusé était complètement- déchainé, sans aucune limite dans les jours qui ont précédés, mais pas du tout, les faits se sont en fait passés dans les mois, les années, voir les décennies avant le dépot de plainte (d’ailleurs plus souvent dans les médias, que sur le bureau d’un magistrat ).
    Est ce que çà marche aussi quand on s’est fait cambriolé : monsieur l’agent , je viens porter plainte, car il y a 6 ans, je me suis fait voler mon scooter , mais j’étais trop traumatisé pour venir vous le dire avant .....mais je peux vous dire qui est le voleur, toute la rue se souvient l’avoir vu commettre ses méfaits

     

    Répondre à ce message

  • #2957983
    Le 12 mai à 20:23 par Europa Christiana
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    En tant que européenne je ne souhaiterais pas voir cette personnage Bouhafs vivre sur mon Continent Européen. Je m’en fiche royalement de vos histoires de colonialisme. C’est n’est pas que la France l’Europe. Donc foutez-moi dehors cette chose ingrate et débarrassez mon Continent de ces islamistes type Bouhafs.

    #Bouhafs.Remigration.Immédiate.

     

    Répondre à ce message

    • #2958063
      Le 13 mai à 00:50 par Zack
      Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

      C’est pas toi qui décide de qui part et qui débarque c’est... L’union Européenne (via les technocrates stipendiés de Bruxelles) justement.
      Je suis "européenne", déjà cela ne veut rien dire, tu es française, belge, suisse mais en aucun cas "européenne".
      C’est du délire ces histoires, il faut vraiment ne rien connaître à l’histoire pour sortir ce genre d’absurdités.

       
    • #2961245
      Le 18 mai à 14:08 par cauetburger
      Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

      l’Europe est une réalité comme ensemble civilisationnel, de là à l’imaginer comme bloc unifié c’est autre chose, mais il est clair que c’est avant tout ce socle qui est mis en danger de mort par les mondialistes

       
  • #2958087
    Le 13 mai à 03:07 par Franck
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?
    Quasiment tous ceux qui l’ont côtoyé.

     

    Répondre à ce message

  • #2958447
    Le 13 mai à 19:18 par momo
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    Tahar, il s’est déballonné. Tout dans la gueule, rien dans le froc ! en plus, il nous fait de la pleurniche !

     

    Répondre à ce message

  • #2958782
    Le 14 mai à 13:40 par Harounso88
    Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

    En tant que jeune issus d’un quartier difficile, de spiritualité islamique.
    Le chaos identitaire qui règne chez les jeunes des quartiers (majorité musulmans et issus de l’immigration) est une menace terrible.
    Ils sont les bras armé du terrorisme internationale sur le terrain, voir azov, pravy sector aidar, al nosra, daech...
    Ils peuvent sois enrôler des milices soit des organisations criminels, religieuse, politique, ce sont eux qu’on n’envoie ce faire exploser ou faire exploser par manipulation cognitive type endoctrinement ou par échange de contre partie financière.
    La France se ferait achevé et ne serait plus un hexagone si le modèle ukrainien, syrien, libyen, libanais devait être configuré sur le territoire français.

     

    Répondre à ce message

    • #2958899
      Le 14 mai à 18:49 par réveil électrique
      Qui veut la peau de Taha Bouhafs ?

      @Harounso88
      Les villes très certainement, je suis bien d’accord avec toi
      Mais la France c’est 36000 communes
      C’est des territoires ruraux, difficiles si tu ne connais pas, encore plus en hiver
      En campagne, t’as encore du gaillard, du chasseur, de l’agri, du rugbymen, du bûcheron, de l’artisan...
      C’est vrai qu’il y a quelques querelles dans les villages, mais s’il y avait du wesh wesh qui débarque, les querelles seraient vite oublié
      Et en campagne, y’a pas que du calibre 12, y’a beaucoup d’anciens militaires, du tireur sportif
      Faut pas croire que la France c’est que Paris Marseille Lyon ou Toulouse
      Je travaille avec des gars qui ont 65, 67 , 70 avec qui vaut mieux pas se frotter et qui dans un bois sont pas déboussolé, qui connaissent la commune sur le bout des doigts, ils y sont né
      Donc certes les jeunes de banlieue sont des gars a ne pas sous-estimer
      Mais pour le citadins
      Si on les lâche dans ma commune, c’est pas dit qu’ils fassent long feu, faut des guibolles et un sens de l’orientation hors du commun, et si tu connais pas t’es vite bloqué
      Entre les rivières, les coteaux accidentées et les bois ou seul les sangliers passent tellement y’a de ronces
      C’est pas eux qui m’inquièteraient le plus
      Je craindrais plus des mercenaires venu d’endroits sauvages, montagneux , habitués aux terrains difficiles
      Cordialement

       
Afficher les commentaires précédents