Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quotas d’immigrés : vers une action en justice de la Hongrie contre l’Union européenne

Le parlement hongrois a donné mardi son feu vert au Premier ministre populiste Viktor Orban pour intenter une action en justice contre les quotas de répartition de réfugiés entre États membres, décidés par l’Union européenne.

Adoptée par 141 voix contre 41 et une abstention, cette décision doit conduire à un recours devant la Cour européenne de justice « début décembre », a indiqué le ministre de la Justice Laszlo Trocsanyi.

Le texte relève que le principe de quotas de répartition « ne tient pas compte du principe de subsidiarité et omet d’accorder aux parlements nationaux la possibilité d’exprimer leur opinion » en la matière.

La Hongrie, tenante d’une ligne dure contre les migrants, a érigé une clôture barbelée à ses frontières serbe et croate et est un des opposants les plus déterminés au plan de répartition de 160.000 réfugiés décidé par l’UE cet automne.

 

« Plus de migrants »"

Lors d’une allocution devant le parlement lundi, M. Orban a assuré que « tant que ce gouvernement respirera, il n’y aura pas de quota et nous ne reprendrons aucun migrant ». « Nous déciderons qui nous laisserons entrer dans notre pays et avec qui nous voulons vivre », a-t-il ajouté.

Plusieurs États de l’est de l’Europe ont également exprimé leur opposition au plan de relocalisation de migrants, notamment la Slovaquie qui a également annoncé vouloir intenter un recours.

 

Transit

La Hongrie avait vu transiter quelque 400.000 migrants jusqu’à la fermeture complète de ses frontières aux réfugiés mi-octobre.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si la Hongrie était dirigée par des politiciens intelligents, la Hongrie conditionnerait son accueil de migrants Musulmans à l’accueil d’un nombre identiques de migrants, non-Musulmans, par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Koweit, le Soudan,...

    Ces pays Musulmans refuseraient donc la Hongrie invoquerait la "réciprocité" invoquée par le Musulman Youssou Ndour pour fermer ses frontières.

    Bien entendu, les politiciens Hongrois ne feront jamais cela donc ils vont se faire détruire judiciairement, médiatiquement, économiquement et politiquement par l’Union européenne. Le respect se mérite !


  • Si M. Orban veut décider de qui entre ou sort de son pays, il doit sortir de l’UE.Une fois dans l’UE, les clandestins auront le droit de circuler là où ils veulent dans l’UE.Je doute qu’ils choisissent la Hongrie...
    L’UE est une catastrophe.


  • Je vis à Budapest depuis 3 ans, je suis enseignant-chercheur dans le supérieur, je n´ai jamais été aussi bien accueilli (et j´ai beaucoup voyagé) que dans ce pays, les hongrois sont respectueux, calmes, avec des principes clairs et simples, hérités du christianisme et majoritairement du catholicisme, et ma religion (je suis musulman sunnite) n´a jamais posé de problèmes à qui que ce soit, et d´ailleurs, contrairement à lorsque j´étais en poste en France, jamais personne ne m´a demandé mes origines ou mes convictions, je suis accepté pour ce que je fais et démontre dans mon travail, par pour mon apparence ou mes croyances. Je suis convaincu que la ligne de réconciliation défendue par Soral entre musulmans et catholiques et convaincante pour une majorité de Hongrois, la figure du Christ et le respect de valeurs traditionnelles et familiales similaires aidant beaucoup à ce rapprochement. Depuis que Orban a chassé le FMI du pays et s´est rapproché de Moscou, il subit des attaques de plus en plus virulentes de la part des pays européens, mais il tient bon car son peuple est avec lui, c´est flagrant dans les discussions que j´ai quotidiennement depuis 3 ans avec mes étudiants, mes collègues et amis hongrois. La Hongrie, un pays fier de son histoire, catholique, ouvert mais sans non plus se laisser envahir, personnellement, et je le dis en tant que musulman pratiquant, je pense que la France devrait s´en inspirer...

     

  • Une dernière chose : j´ai personnellement assisté aux départs de trains de réfugiés pour l´Allemagne depuis la gare Keleti de Budapest, les policiers (pour la moitié composés de femmes) étaient calmes et disciplinés, il y avait même des distributions de sandwichs, et je peux affirmer que l´ambiance était toujours détendue et même dans le camp provisoirement installé dans le sous-sol de cette gare, je ne perçu aucune tension particulière, de nombreux hongrois venant donner de la nourriture et restant même pour échanger avec les immigrés qui étaient eux aussi calmes et respectueux. Je livre ce témoignage personnel car effectuant fréquemment des allers-retours Budapest-Bratislava pour mon travail, j´ai été témoin pendant plusieurs semaines de ce qui se passait dans cette gare que les médias européens ont souvent montrée dans leurs reportages.