Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Retour à la campagne et autonomie

Stage d’autonomie disponible chez notre partenaire Instinct de Survie :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #302463

    http://fabrice.malet.free.fr/enviro...

    Voici la bible de l’autarcie. John Seymour, bouquin écrit en 73

     

  • #302689
    le 13/01/2013 par damien
    Retour à la campagne et autonomie

    « 10 ans avant que les fleurs s’implantent et que l’étang soit possible ! »

    Je n’aurais pas eu une once de confiance dans la méritocratie française ni dans les quelques paumés / perdus que j’ai croisé, j’y serais.
    Allez j’ai encore un peu de jeunesse devant moi.

    ps : pourquois les étangs ? car les zones humides sont les plus productives ...


  • #302721
    le 13/01/2013 par Monte Cristo
    Retour à la campagne et autonomie

    Et si on est natio, mais qu’on aime la ville, comment fait-on ?

     

    • #303163
      le 14/01/2013 par chouardant
      Retour à la campagne et autonomie

      Allons monsieur le comte, entre un amas de bitume et de béton enchevêtré que l’on nomme "ville" et la splendeur de nos paysages de France, n’y reconnaissez-vous pas en ces derniers l’expression de la plus profonde Beauté, de celle qui apaise les âmes et les coeurs et réconcilie l’homme à la Nature ? hum ?


  • #302730
    le 13/01/2013 par Quenelle artisanale
    Retour à la campagne et autonomie

    Très beau reportage qui montre que le changement de vie est possible, on a tous besoin d’en prendre conscience. Je regarde souvent Arte mais j’avais manqué celui là, merci pour ce partage.


  • #302766
    le 13/01/2013 par Julien82
    Retour à la campagne et autonomie

    Attention tout de même chers urbains,à ne pas trop idéaliser la campagne.J’y vis et je parle en connaissance de cause:les gens y sont relativement peu solidaires,contrairement à ce qu’on croit,adorent se tirer dans les pattes,restent en général mariés entre eux(patrimoines génétiques similaires...et oui,faudrait surtout pas partager son patrimoine,foncier ce coup-ci,avec des gens de l’extérieur...)et sont dans leur majorité d’une avarice qui dépasse l’entendement humain.
    Relire "Jean de Florette"de Pagnol !
    Néanmoins je préfère toujours le cadre de vie rural,mais les rapports avec la population locale ont été une cruelle déception.Ne vous attendez surtout pas à mieux que la ville dans ce domaine.
    J’ajoute que 30 ans après leur installation en campagne Picarde,mes parents,issus du 93,sont toujours considérés comme des "parisiens".A méditer.

     

    • #302920
      le 13/01/2013 par Liloue
      Retour à la campagne et autonomie

      Je suis d’accord sur le fait de ne pas idéaliser, car ça ne correspond pas à tout le monde et qu’il y’a aussi des salops. C’est bien simple, se renseigner , et ne pas hésiter a boire des cafés au bar du coin et vous aurez vite fait de voir la température du coin. J’ai vécu longtemps en campagne bretonne, et bien que les gens était de prime abord un peu froid, il n’a pas fallu longtemps, (1 ou 2 mois tout au plus) pour être parfaitement intégré. Dans ma campagne tout le monde vivait un peu chacun de con coté, mais quand on se croisait c’était toujours sympathique de discuter un moment et si jamais on avait une bourde ou besoin d’un coup de main, les voisins n’hésitait pas a se proposer.(bien sur donnant-donnant :) je t’aide mais j’attend de toi la même chose en retour, normal quoi).

      Chez moi on était que 4 dans mon "quartier", isolé en plein milieu des champs.
      Y vivait une famille d’anglais, parlant plus anglais que français, la mere , le père et les 3 filles scolarisées au collège et lycée du bourg a 10 km, vivant la depuis plusieurs années ;

      une famille de paysans (des vrais de vrais, qui élevait quelques moutons, des poules, des oies, des lapins et des cochons) avec l’accent du coin et qui vivait la depuis toujours, implanté sur plusieurs générations, plutot fermé au début, spéciaux , mais accueillant et n’hésitant pas à payer un coup a boire a la maison de temps en temps ;

      Un gros agriculteur, sa femme et leur filles, avec une ferme moderne, tracteurs hors de prix, élevage industriel de laitière et cultivateur de maïs. Toujours très occupé, passait souvent sur la route en tracteur a naviguer entre ses champs. Il venait vider notre fosse septique avec ses engins. Et j’allais presque tout les jours chez eux aider a la traite ou d’autres travaux de ferme. j’étais gamine et il n’hésitait a m’expliquer leur travail.
      Il nous donnait souvent du lait frais .

      Et nous, ouvriers venant de la capitale de la région, excentriques (mère punk et père skin) et invitant souvent des amis dans le jardin avec la musique à fond.

      Tous se rassemblant une fois de temps en temps au bar du bourg, a boire des godets.
      Voici un autre exemple concret de ce que peut être un morceau de campagne.

      Pour moi, l’avantage ultime de la campagne, c’est être tranquille, isolé mais pas trop, au grand air. Le fait de pouvoir mettre un pied dehors sans voir de voiture ou de voisins...


    • #303003
      le 14/01/2013 par Quenelle artisanale
      Retour à la campagne et autonomie

      Julien tu as aussi raison de souligner notre naïveté à penser trouver une vie meilleure à la campagne, c’est noté t’inquiètes pas, et je compatis avec ta déception sur les rapports humains.

      Je vis dans une ville moyenne du sud de la France et je vois beaucoup de gens arrivés et repartir déçus par l’accueil des gens. C’est l’état actuel de notre pays, mais est-ce une raison suffisante pour se cabrer devant de nouvelles expériences, je ne crois pas.
      J’ai de la famille qui passe la moitié de l’année à la campagne depuis 6 ans et ils ont été parfaitement accueillis sur place et l’entente y est bonne. La part de chance est pas négligeable aussi dans l’endroit qu’on choisit c’est évident.

      Je rajouterais aussi qu’il faut pas être avare en efforts pour aller chercher la sympathie des gens quand on arrive dans un nouvel endroit, le rapport avec l’autre c’est aussi nous même qui le créons.
      Même si l’amertume des français, campagnards ou pas, est palpable, agaçante et irréversible parfois.
      Et quand je dis les français, je parle de moi, de nous. Si on veut que le pays positive à nouveau, ça viendra de la capacité de chacun à ne pas abandonner les efforts pour améliorer son quotidien, sans systématiquement rejeté la faute sur les autres quand quelque chose ne marche pas. Je déborde un peu mais j’avais envie de le dire, bon courage à tous !


    • #303091
      le 14/01/2013 par Julien82
      Retour à la campagne et autonomie

      ça varie peut-être d’une région à l’autre,je ne sais pas...en tout cas pour toi ça me semble sympathique...moi je n’ose pas imaginer une seconde un couple skin/punk dans mon village,ils se feraient jeter des pierres.
      Ici un parisien à souhaité acquérir un terrain en vente il y a un an ;dès que ça s’est su dans le village,trois cutéreux se sont mis ensemble,ont été voir le vendeur et ont proposé un prix bien supérieur.Résultat le terrain était pour eux.Le but étant d’empêcher,à tout prix,qu’un métèque n’ose posséder la moindre parcelle dans un canton réservé aux locaux depuis des générations( et tous plus ou moins consanguins).


    • #303101
      le 14/01/2013 par Bl4st
      Retour à la campagne et autonomie

      les gens y sont relativement peu solidaires,contrairement à ce qu’on croit,adorent se tirer dans les pattes,restent en général mariés entre eux(patrimoines génétiques similaires...et oui,faudrait surtout pas partager son patrimoine,foncier ce coup-ci,avec des gens de l’extérieur...)et sont dans leur majorité d’une avarice qui dépasse l’entendement humain.



      Les gens vivant en milieu urbain sont pareils.


    • #303750
      le 15/01/2013 par Julien82
      Retour à la campagne et autonomie

      @Bl4st:Disons,"pas mieux",mais au contraire de la campagne,je pense que personne n’idéalise la ville.J’ai vécu dans les deux.
      Du reste on ne trouvera certainement pas une consanguinité comparable en ville ;en campagne c’est quand même un phénomène hallucinant...


    • #304027
      le 15/01/2013 par Le petit fils...
      Retour à la campagne et autonomie

      Du reste on ne trouvera certainement pas une consanguinité comparable en ville ;en campagne c’est quand même un phénomène hallucinant...




      De ville ou de campagne, ce raisonnement est digne d’un consanguin.

      Par ailleurs je supplie E&R de cesser de mettre en avant la campagne... j’y suis suffisamment bien pour que les gens de la ville viennent nous emmerder :)
      On les connait les gars, ils ne connaissent absolument rien de la campagne et très vite ils veulent imposer leur façon de vivre... ils veulent des pistes cyclables, des aires de jeu, du béton autour d’un lac pour pouvoir garer sa bagnole et pour ne pas se salir les belles chaussures, détruire pour construire et encore détruire pour construire... non non non... que chacun reste chez soi !