Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Risque élevé de coupures de courant "ciblées" au mois de janvier

Ces derniers jours, RTE (Réseau de transport d’électricité) avait deux nouvelles a annoncé [sic !] aux Français. La bonne est que tout se passera bien jusqu’à la fin 2022. La mauvaise est que des coupures sont à prévoir dès janvier.

 

Si le risque d’un blackout qui plongerait la France dans le noir est écarté, il faudra s’attendre début 2023 à des coupures ciblées à certaines heures et dans certaines régions. Selon RTE, elles devraient avoir lieu aux heures de pointe, le matin entre 8 et 13 heures et le soir entre 18 et 20 heures.

Cette situation s’explique par deux facteurs. D’une part un hiver qui risque de se durcir dès janvier. Dans le scénario le plus pessimiste, les températures pourraient approcher de celles qu’a connues la France il y a 10 ans.

En 2012, les thermomètres affichaient des valeurs jusqu’à -20 °C dans certaines régions. Il s’agissait de la plus forte vague de froid du XXIe siècle. Chutes de neige et pluies verglaçantes avaient provoqué des perturbations de la circulation sur les routes, sur le réseau ferré et le trafic aérien.

D’autre part, la France ne disposera pas assez d’énergie pour faire face à de fortes baisses de températures. En cause, un redémarrage plus lent que prévu de réacteurs nucléaires d’EDF. Selon les prévisions publiées RTE, l’entreprise devrait être en mesure de fournir 40 gigawatts (GW), soit 65 % de la capacité nucléaire installée.

Habituellement, à cette époque de l’année, « on est plutôt autour de 50, voire au maximum autour de 60 GW », a rappelé Emmanuelle Wargon, présidente de la Commission de régulation de l’énergie.

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

 


 

Souvenez-vous : en cas de coupure, le gouvernement n’y sera pour rien.

Il ne maîtrise évidemment pas la météo, qui risque de poser problème (encore un coup du dérèglement climatique), et ne peut être tenu pour responsable du manque de civisme de ses administrés, qui n’auront pas voulu réduire leur consommation électrique, ou pas suffisamment pour le bien-être de tous. Et par dessus le marché, on lui reprochera le démantèlement du parc nucléaire, alors qu’il pense aux générations futures, et l’intermittence des énergies renouvelables, qui vont pourtant nous permettre de sauver le climat. Si vous nous lisez, vous savez désormais que vous êtes des ingrats…

– La Rédaction d’E&R –

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3066598

    200 soudeurs américains spécialisés sont venus prêter main forte à EDF pour faire des réparations sur les centrales nucléaires arrêtées actuellement .
    Ceci prouve tout simplement les irresponsabilités des présidents Hollande Sarkozy Chirac qui ne se sont occupés que de leurs fesses pendant leur quinquennats au lieu de faire des prévisions industrielles à long terme pour le bien des Français.

     

    Répondre à ce message

  • #3066683

    Comme par hasard, ils prévoient un hiver très froid pile au moment où ils nous parlent de rationnement.

    L’hiver pourra être normal et ils font juste un coup de pression psychologique (on commence à avoir l’habitude) soit ils savent qu’il va être très froid parce qu’ils vont retourner les armes climatiques contre leur population.

    Quoi de mieux qu’un hiver glacé sans chauffage pour faire repartir la mortalité à la hausse et ensuite remettre une couche covid ...

     

    Répondre à ce message

  • #3066701

    Ils économisent déjà. Dans le metro à Paris ils éteignent la lumière dans les trains au terminus. Dans ma ville ils ont éteint les petits projecteurs qui illuminent l’église la nuit. Il paraît que ça se fait aussi à Paname. En règle générale j’ai remarqué que tout était un peu moins brillant ces derniers temps...

     

    Répondre à ce message

  • #3066721

    Ouf on pourra quand même regarder la messe noire du 13 et 20H... j’ai eu peur !

     

    Répondre à ce message

  • #3066743

    Information émanant de bfmwc... dans laquelle, si on lit avec attention, on mesure la préparation des esprits, en clair le "travail" opéré par cette chienne de télé qui n’hésite pas à annoncer des températures qui seront "obligatoirement" basses, voire hors normes !

    On retrouve la même méthode que pour le covid... extrapolations hasardeuses, anticipations douteuses, déductions climatiques forcément effrayantes etc...

    Ces merdias sont vraiment étronesques jusqu’à la puanteur abjecte.

     

    Répondre à ce message

  • #3066754

    Penser à commander des millions de pulls islandais, mongols et chinois en décembre pour les mettre sur le marché quand on se les gèlera .

     

    Répondre à ce message

  • #3066755
    Le 20 novembre à 20:32 par david ghetto
    Risque élevé de coupures de courant "ciblées" au mois de janvier

    depuis 2 semaines" l’impulsion" qui déclenche les heures creuses pour la plage horaire de 12h40 -14h40 n’est plus activé ,ce qui induit le non fonctionnement de mon chauffe eau s’il n’y a personne à la maison pour le "forcer"
    nous n’avons pas reçu de sms pour nous prévenir

    ça commence fort !

     

    Répondre à ce message

  • #3066762

    Mouais, plus je réfléchis à tout ca, plus j’ai des doutes.

    Si l’hiver qui vient est doux, tout ce scénario catastrophiste tombera à l’eau. PAr contre si la température est basse, là le gvt va s’amuser.... coupures ? Pas pour les riches, pour certains gueux oui. Et à la campagne, pas dans les grandes métropoles. Ca risque de mettre beaucoup d’énerver dans les rues. C’est pas l’objectif.

    Donc au final, il se passera quoi ? Bien malin celui qui pourra le dire.

     

    Répondre à ce message

    • #3066997

      en 2012, nous avons eu un hiver doux, sauf une période très froide de 14 jours, du 31.01 au 14.02, où les températures sont descendues à moins 15°C et la consommation d’electricité a atteint un pic de 100 GW/h . EDF a assumé, car à l’époque nos centrales nucléaires avaient réussi à produire 56 GW, sur les 100 demandés . Or aujourd’hui, 21 novembre 2022, la production d’electricité nucléaire plafonne à moitié, soit 28GW.
      Donc un hiver globalement doux, comme nous pouvons facilement l’envisager, ne présume pas de l’absence d’une période froide, plus ou moins longue où nous aurons certainement des coupures d’électricité .........pour rappel l’electricité ne se stocke pas et il faut équilibrer l’offre produite avec la demande à chaque instant .

       
  • #3066815
    Le 21 novembre à 00:03 par Joseph Cipriani
    Risque élevé de coupures de courant "ciblées" au mois de janvier

    Leur plan pourrave risque de se retourner contre eux. Pour ça il suffirait de s’organiser pour couper le courant à toutes les administrations et ministères et pas que pour 2 heures

     

    Répondre à ce message

  • #3066872

    Primo, l’on a profité du Black Friday pour tailler des croupières au black-out programmé, en achetant une batterie supplémentaire et un panneau solaire additionnel, le tout portatif, pour adjoindre au matériel déjà existant et, considérant l’usage domestique corrélé à l’abonnement Heures Creuses - Heures Pleines, à défaut de soleil (ce qui est rare par ici), l’on rechargera les « unités » en Heures Creuses pour restituer l’alimentation aux Heures Pleines pour les machines qui consomment encore, ce qui ramène l’amortissement à deux ans, en divisant la consommation de ses éléments, de manière draconienne : l’on est à une projection aux alentours des 40-50 balles d’économie*, par mois, en moyenne, au tarif actuel, sans savoir ce qu’il en sera du coût de l’électricité dans quelques temps, pour 938.00€ investis. Le matériel originel étant déjà amorti de longue date pour une somme investie, quasi identique.
    Sans parler de la portabilité qui revient, pour l’utilisation qu’en fait ma pomme, à une pierre, quatre coups puisque cette première vient s’insinuer dans le réseau du domicile fixe, chose que je n’aurais jamais envisagé de faire auparavant pour sauvegarder les cycles de charge. Aussi, merci Bruno : pour le col roulé, tu sais où tu peux te le prendre... donc prends ça.

    * Il faut dire que le traitement de l’image est extrêmement énergivore, tant au regard des appareils qui les capturent et qu’il convient de recharger, tout comme la retouche, le montage, l’archivage et les transferts...
    Quelques appareils échappent - encore - à cette introduction à l’autonomie sédentaire : cumulus, lave-linge, four standard et deux chauffages. Peu frileux, la consommation est déjà en deça de foyers similaires et la saison étant ce qu’elle est, les chauffages se contentent, encore, de seulement décorer les murs, alors que nous sommes à un mois de l’hiver.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents