Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

« Quand la Révolution tombe entre certaines mains, ce sont ces mains-là qui font la contre-révolution.  » Robespierre.

Maximilien de Robespierre réside depuis maintenant plus de deux cent ans sous la grande coupole des mal-aimés de l’Histoire de France. Vieux chien crevé de la Révolution nationale, cuistre guillotineur délirant, dictateur aux yeux injectés de haine… à tel point qu’il n’y eut sans doute que le peintre anglais, Francis Bacon, pour en représenter le portrait, lui qui aimait à dire que l’odeur du sang ne le quittait pas des yeux. Robespierre ne serait donc que l’incarnation parfaite de la dérive révolutionnaire qui se trompe d’objet, un excité à asseoir, au banquet de l’Histoire, entre Staline et Pol Pot. Alors à ceux qui n’ont pour culture historique que cette singerie mythologique et qui pensent pouvoir revendiquer le bouche à oreille comme démarche d’étude sérieuse, nous amorçons quelques rectifications :

Le deux poids deux mesures.

Comme le fait remarquer le grand historien britannique, Eric Hobsbawn dans son ouvrage « L’Ere des révolutions », la « Terreur » (dont l’idéologie dominante et l’Histoire bipolaire ont rendu la simple évocation génératrice des angoisses les plus noires) a été relativement modérée au regard global de l’Histoire et à l’échelle du XXème siècle notamment. Le bilan de la Terreur est de 17 000 exécutions en quatorze mois, alors même que les massacres de la commune de Paris ont fait 20 000 fusillés en une petite semaine.

Plus de deux siècles après, cette période de l’histoire de France appelée « Terreur » est encrée dans les esprits bien plus profondément que la banale opération de maintien de l’ordre commanditée par Adolphe Thiers en 1871. Probablement le noble sang bleu marque t-il plus aisément la grande fresque de la mémoire commune que le vulgaire sang rouge du pauvre, couleur maussade à laquelle la rétine désabusée a fini par s’habituer. Un deux poids deux mesures qui peut suggérer un parallèle futur : le souvenir plus que périssable du génocide amérindien ou de la deuxième guerre du Congo (dont certains ignorent jusqu’à l’existence) face à l’imprescriptible shoah, drame historique sans précédant dans l’histoire humaine, et probablement dans l’histoire extraterrestre. Pour finir sur cette précision concernant la Terreur, citons Eric Hobsbawn, qui n’est ni partisan ni monomaniaque : « Pour le Français moyen qui vécu derrière le rideau de la Terreur, celle-ci n’était ni pathologique, ni apocalyptique, mais d’abord et avant tout la seule façon de protéger son pays. C’est ce que fit la république des Jacobins et son œuvre fut surhumaine. »

Lire la suite de l’article : lebreviairedespatriotes.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #215406

    Robespierre n’a fait guillotiner personne personnellement. Danton, oui, qui était autant un opportuniste qu’un boucher. Voir à ce propos les conférence d’Henri Guillemin.

     

    • #215663
      le 05/09/2012 par kevorkian
      Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

      Oui sauf que depuis Guillemin la recherche historique avance et Reynald Secher a mis au jour des documents d’époque montrant Robespierre approuvant les massacres de Vendée.


    • #215831
      le 05/09/2012 par esperanza
      Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

      J’aimais beaucoup Guillemin mais me suis rendu compte à la longue qu’il tord l’histoire en fonction de sa subjectivité. C’est dommage. C’a a été une grande déception .


  • #215592

    Son testament :

    « Chacun sait que, dans la nuit du 9 au 10 thermidor, lorsque la commune jacobite touchoit au moment de sa perte, Robespierre quitta un instant le lieu des séances du Conseil Général ; chacun sait qu’il se tira un coup de pistolet. Mais ce que chacun ne sait pas, et ce que j’apprens à tout le monde, c’est qu’avant de brûler la fatale amorce, ne voulant pas mourir ab intestat, il écrivit ses volontés dernières.
    Le désordre inséparable d’une scène telle que celle qui eut lieu alors fit qu’on ne trouva point ce testament ; mais on l’a découvert depuis, et je me fais un devoir de le communiquer au public. »

    http://www.litteratureaudio.com/liv...


  • #215595
    le 05/09/2012 par Pedro de Luna
    Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

    Pourquoi Egalité et Réconcialition ne parle jamais du travail de Reynald Secher dont le travail sur le génocide Vendéen est autant boycotté dans les médias que celui d’Alain Soral sur l’Empire ?

     

    • #215703
      le 05/09/2012 par Aurelien362
      Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

      Parce que ce travail vise avant tout à accréditer l’idée d’un génocide commis par la France, histoire d’enfoncer encore plus le peuple français dans la repentance, et d’accréditer la thèse de BHL selon lequel tous les "totalitarismes" seraient enfants de la révolution française.

      Reynald Seycher est surement un homme honnête qui n’y peut rien, mais son travail est exploité par ceux qui voudront salir l’héritage historique français une fois de plus.


    • #215727

      La repentance envers qui ?


    • #215732

      j’en profite pour poser cette question à propos de gabriele adinolfi. que j’ais écouté en video et qui fait "trés" evola "version 2000" (toute proportions gardées).
      je ne connais pas trés bien la globalitée de son travail, mais il est assez pertinent sur les histoires de dissidences ,casa pound ect...en tout cas il est trés bon pour mettre des quennelles "zen" .


    • #215734

      Scoop : La NRH (Nouvelle Revue d’Histoire) de ce mois publie un interwiev de Reynald Secher, qui a écrit une somme formidable sur la Vendée. Sinon vous tapez " Robespierre, bourreau de la Vendée " sur google et vous avez une très intéressante émission sur Robespierre et l’historien Secher. Il est à noter que toutes les critiques que j’ai pu lire à l’encontre des thèses de Secher ressemblent furieusement par leur pauvreté aux attaques contre Faurisson.

      Quant à la culpabilité de Robespierre, Marat et tous ces "Hommes de Fer" dans les massacres inouïs des Vendéens, je ne sais pas. Marat a vécu quelques temps en Angleterre et était très certainement à l’origine un agent britannique. En ce qui concerne le nombre de morts chez les "Blancs", le chiffre retenu est de 170 000 personnes, hommes femmes et enfants. Pierre Chaunu, en maître démographe, annonce plus de 400 000. Dans ces cas de figure, à l’inverse des thèses extermina-sionistes, ce sont les fourchettes les plus élevées qui me semblent les mieux étayées.

      Le débat est ouvert, comme toujours sur ER.


    • #215737

      Ils confondent le gouvernement de la Terreur avec la France, grave erreur. C’est comme confondre la Russie et le bolchevisme.

      Erreur de l’article, (monsieur le modérateur devrait éviter de censurer des amis de Soral)

      Comme le fait remarquer le grand historien britannique, Eric Hobsbawn dans son ouvrage« L’Ere des révolutions », la « Terreur » (dont l’idéologie dominante et l’Histoire bipolaire ont rendu la simple évocation génératrice des angoisses les plus noires) a été relativement modérée au regard global de l’Histoire et à l’échelle du XXème siècle notamment.

      « Le bilan de la Terreur est de 17 000 exécutions en quatorze mois »

      Révisionnisme, c’est faire l’impasse sur le génocide vendéen, qui a fait au moins 115000 morts.


    • #215858
      le 05/09/2012 par charles antoine
      Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

      @aurelien

      " la thèse de BHL selon lequel tous les "totalitarismes" seraient enfants de la révolution française."

      ça m’étonnerait beaucoup que BHL ait affirmé une chose pareille concernant cette révolution anti-cléricale, auquel nos maîtres usuriers doivent la seconde phase de leurs libération, autrement dit juste après la prétendue "réforme" protestante.


    • #216047
      le 06/09/2012 par Aristide Chunoto
      Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

      "Le génocide vendéen".... A ce compte toute guerre est un génocide, toute révolution est un crime contre l’humanité, shoananas, vendéocacao !
      Quelle erreur de faire du Comité de Salut publique un organisme à la botte de Robespierre, croire qu’un Carrier, qu’un Collot d’Herbois agissaient sous ses directives. Sortir les années révolutionnaires de leur contexte c’est oublier "le complot de l’intérieur", c’est nier l’armée catholique et royale en guerre contre la Convention, c’est poser un voile sur ce qu’était "l’hydre du fédéralisme", ou encore effacer la réalité historique de l’opportunisme d’un William Pitt.
      Nous devons bien plus à la Convention qu’à tout autre gouvernement de la période révolutionnaire.
      Ce sont ces "franc maçon - Jacobins", (en oubliant surtout ce qu’était la réalité d’un lieu de sociabilité, d’un club politique au XVIIIe siècle), que sont Robespierre ou Couthon qui, au prix de leur vie, firent leur possible pour que les acquis révolutionnaires reviennent aussi au peuple et non à la seule bourgeoisie. (Cf Constitution de l’an I, abolition de l’esclavage, loi du Maximum, abolition réel et total des privilèges etc...)
      "Lorsque le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."


  • #215728

    Sous son règne, Robespierre a accepté trop de massacres, d’assassinats par guillotine de femmes, trop de souffrances ...


  • #215867

    Robespierre le plus grand personnage de l’histoire de France , lorsque que les voltairiens bourgeois tel que barnave criaient : " un pas de plus vers l’égalité ,c’est la fin de la propriété" ! , Robespierre disait : ...il faut amener les pauvres a réfléchir sur les causes de leur misère ! chapeau monsieur ! , un jour l’histoire vous remettra a votre place !


  • #215906
    le 05/09/2012 par charles antoine
    Robespierre : L’enfant vertueux d’Arras

    "« Pour le Français moyen qui vécu derrière le rideau de la Terreur, celle-ci n’était ni pathologique, ni apocalyptique, mais d’abord et avant tout la seule façon de protéger son pays. C’est ce que fit la république des Jacobins et son œuvre fut surhumaine. »

    Pour info, ceux que l’ont nomme aujourd’hui "Francs Maçons", étaient encore désignés sous le nom de "Jacobins" au 18éme siècle. (lire "mémoires pour servir l’histoire du jacobinisme", par Augustin Barruel)

    D’autre part le "Français Moyen", autrement dit celui à la fin du 18éme siècle peuplait encore majoritairement nos campagnes et absolument pas les villes, n’adhérait pas à la révolution, et encore moins à la terreur, et beaucoup de ces français moyens à travers toute la France (et pas seulement les vendéens) le démontrérent en s’armant de leurs outils de travail ou de leurs fusil de chasse, pour repousser ce qu’ils considéraient à juste titre comme le véritable ennemi de la France et des Français.

    Quant à la terreur anti-cléricale jacobine, que certains cherchent encore à justifier au nom d’une "protection du pays" fantasmé et sans aucun lien avec la réalité des faits, elle était le seul ennemi véritablement réel de la France Royale et Souveraine, autrement dit un ennemi intérieure et non extérieure.

    Durant la période "révolutionnaire" de 89, la France en tant que Nation souveraine n’a strictement jamais été menacé dans son intégrité par une nation étrangère.
    Bien au contraire les autres Nations soeurs cadettes de la France royale fille ainée de l’Eglise, ne firent que tenter de se prémunir du VER Libérale enfanté par la révolution anti-cléricale de 89. Ver libérale qui non seulement rongeait la France de l’intérieur jusqu’à ses racines les plus profondes, mais qui surtout menaçait de s’étendre sur toutes les autres nations Chrétiennes d’Europe.

    Aujourd’hui encore, beaucoup semblent ignorer que bien avant les conquétes de Napoléon, les jacobins de 89 envoyèrent de nombreux émissaires dans toutes les nations d’Europe afin de propager leurs ideologie anti-cléricale et anti-monarchique. Ce détail historique est fondamentale pour comprendre l’attitude des autres nations durant cette période, et ainsi éviter toute inversion des rôles propagé par une république perdide, qui n’a jamais cessé de faire passer des nations résistantes pour des nations invasives.

    Le meilleur service que l’ont puisse rendre à Robespierre, est de ne pas adhérer au système de pensée dont il fut lui même victime.