Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Russie : la basketteuse américaine Brittney Griner condamnée à 9 ans de prison

La condamnation de la basketteuse américaine Brittney Griner à 9 ans de prison en Russie pour trafic de drogue, dans un contexte de relations très tendues avec la Russie, fait beaucoup réagir aux États-Unis.

 

(...)

Des officiels américains rappellent qu’une proposition d’échange de prisonniers est sur la table : Brittney Griner et un autre américain, Paul Whelan, qui est, lui, accusé d’espionnage, contre le trafiquant d’armes Viktor Bout, condamné à 25 ans de prison aux États-Unis. La balle est donc désormais dans le camp russe. Autrement dit, la décision dépend directement de Vladimir Poutine.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a indiqué vendredi matin que Moscou était disposé à discuter avec Washington d’un échange de prisonniers, via un canal de communication au niveau présidentiel.

Lire l’intégralité de l’article sur rfi.fr

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Lesbienne mariée, noire, star, athlète, droguée, tatouée... Elle a tout pour elle, normalement elle est intouchable. Et ces Russes qui la foutent en taule... Tout ça parce qu’elle a enfreint leurs lois ! Mais quel toupet ! On ne touche pas aux licornes du wokeisme comme ça !

     

    Répondre à ce message

  • La mode des tatouages est vraiment laide.

     

    Répondre à ce message

    • Chaque fois, ça me fait penser à une porte de chiotte d’autoroute.

       
    • Le plus terrible c’est d’être incapable de comprendre qu’on est tous plus ou moins : victime de la mode… Autrement dit, si les influencés tatoués ne pensent pas comme vous que tout ça est très laid, ils sont en revanche très conscient qu’à un moment ou un autre ça deviendra ringard… voir justement très laid.

      Qui plus es.. c’est inéluctable vu que l’encre se dilue avec le temps… le dessin sera radicalement différent de l’intention première du tatoueur. Ils ignorent les signes du temps…

      Ancien Caporal.. j’ai toujours été fier de vouloir épargné mon corps de choses futiles qui sont en plus indélébiles. Mais tout ça est un symptôme, l’impossibilité de se projeter dans le future et vivre au jour le jour…

       
    • Cela dépend desquels. Le tatouage est un art (on appelle les tatoueurs « tattoo artists » en anglais), certains sont des œuvres superbes, d’autres sont passables, d’autres encore sont affreux. Ceux de « Brittney » appartiennent à cette dernière catégorie. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte, la nature du tatouage évidemment, la qualité d’exécution, ce qu’il véhicule, la couleur de la peau (le rouge passe mal sur les peaux mates par exemple), où il est placé sur le corps, comment il est associé aux éventuels autres tatouages etc.

      Les tatouages racontent une histoire au fil du temps, cristallisent un état d’esprit à un moment donné : celui qu’on a fait quand on avait 25 ans – et qu’on ne ferait certainement pas à 40 – est intéressant car il nous rappelle qui l’on était et témoigne du chemin parcouru depuis. Rien n’est plus grotesque et plus laid que de voir une personne couverte de tatouages récents et de style similaire.

      Il est très pénible de voir cet art pluriculturel et séculaire ainsi dévoyé.

       
  • Enorme pouascaille, 60 de QI dans 2m09. Faut lire les blogs US pour vraiment rigoler avec les reactions.

    Notez que les russes ne l’ont pas emprisonnee pour faire un exemple mais parce-que c’est interdit. Presque impossible de trouver en Russie de ce fabuleux produit.50% de français serait en manque de cette delicieuse drogue ’’ douce ’’.

    Pas de McDo, de site pornos, de gay pride, de has ich, ça doit être l’enfer ce pays.

     

    Répondre à ce message

    • Tant de naiveté dans un seul msg, c’est touchant, malheureusement en Russie comme ailleurs les drogues (de synthèses) et l’alcool font toujours autant de dégâts.

       
    • Karl (encore amicalement), Pour la drogue, je ne sais pas. En revanche j’exige qu’on ne vienne pas nous emmerder avec l’alcool qui existe depuis toujours, qui n’est pas une drogue, et qui, comme son nom l’indique est cool comme on dit maintenant.

       
    • Donc on trouverait de la Krokodil (allez voir des reportages là-dessus, mais accrochez-vous !) mais pas de cana ?

       
    • @Henri
      Vous devriez aller faire un tour en Russie car vous en avez une image complètement faussée.
      Première chose, il y a de la pornographie et de l’homosexualité en Russie. Le Russes respectent la liberté individuelle, tant que vous n’exposez pas vos tares sur la place publique (donc pas de gay pride). Il y a beaucoup de drogue en Russie : le chanvre y pousse naturellement et la police ne persécute pas ceux qui en consomme. Je me souviens même avoir vu des vieux en vendre sur un marché, mais c’était effectivement une drogue douce comme de la valériane, rien à voir avec le truc modifié génétiquement qu’on a chez nous. Sinon, il y a beaucoup de drogues dures sans parler des problèmes d’alcoolisme. Mais comme la majorité de la population arrive à se projeter dans l’avenir, il y a effectivement moins de drogués et alcooliques. En fait, en Russie vous êtes libres et responsables de vos actes. Ce travelo américain a été arrêté pour trafic de stupéfiants. Iel aurait dû.ue se fournir sur place.

       
    • Des macdo en russie on en trouve à la pelle, et l’industrie du porno y est tres developpé, beaucoup plus qu’en France.

       
    • le cannabis génétiquement modifié des usines hollandaises ou américaines a exactement les mêmes effets que le cannabis sauvage ou cultivé (la molécule , elle n’est pas modifiée), il est simplement puis concentré et donc on en réduit juste la quantité à injerer pour avoir le même résultat. quant aux croisements des variétés, c’est comme la gestion des cépages pour le vin, c’est tout à fait naturel

       
    • le cannabis génétiquement modifié des usines hollandaises ou américaines a exactement les mêmes effets que le cannabis sauvage ou cultivé (la molécule , elle, n’est pas modifiée), elle est simplement plus concentrée et donc on en réduit juste la quantité à injerer pour avoir le même résultat. quant aux croisements des variétés, c’est comme la gestion des cépages pour le vin, c’est tout à fait naturel

       
  • Une dégénèrée produite par l’usine à aliénés qu’est l’occident. Sauvez-nous Seigneur ...

     

    Répondre à ce message

  • Elon Musk se demande s’il faut libérer tous les trafficants d’herbe aux USA pour la justesse de la cause. Car au final ici tu va en taule pour le l’herbe, en Russie aussi. Où est le problème ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est pas la meuf à Megan Rapinoe ? la joueuse de foot capitaine de l’équipe US de foot qui nous pompe l’air avec ses revendications LGBTQI+ ?

    Bon eh bien, elle va nous faire un Midnight Express de zonzon de 9 ans pour 8 savonnettes de bédot et pis c’est marre.

    C’est déjà mieux que l’Indonésie où elle aurait pris pérpèt’, de quoi elle se plaint ?

    Je comprends pas.

     

    Répondre à ce message

  • #3004990

    Vous êtes sûrs que c’est UNE basketteuse ?

     

    Répondre à ce message

  • Wikipedia n’est pas un modèle de "bonne lecture" mais le chapitre vie privée de la basketteuse Brittney GRINER est intéressant :

    "Avant la draft, elle annonce qu’elle est lesbienne. En août 2013, elle rend publique sa relation avec la joueuse du Shock de Tulsa Glory Johnson. En avril 2014, elles s’accusent mutuellement de violence conjugale, Griner plaidant coupable, avant de suivre toutes deux une médiation conjugale. Les deux joueuses sont suspendues pour les sept premières rencontres de la saison 2015 par la WNBA. Elles se marient en Arizona en mai 2015. Le 6 juin 2015, Brittney Griner annonce avoir demandé le divorce après 29 jours de mariage et 2 jours après l’annonce de la grossesse de son épouse. Le divorce est officialisé en juin 2016.

    En 2015, elle pose nue pour le magazine d’ESPN The Body Issue dans des poses plus expressives que lascives. Elle revendique une identité souvent décrite androgyne : « On me traite de garçon tout le temps (...) Honnêtement, j’aime que mon corps soit unique (...) Je n’aime pas les étiquettes. Mais les rôles de genre sont inculqués dès l’enfance. On me disait que je devais choisir entre féminin et masculin mais moi, j’avais en quelque sorte envie d’être les deux, parce que c’est ce que je suis. »

    Griner se fiance avec Cherelle Watson en août 2018 et elles se marient en juin 2019".
    Heureusement que les Russes sont des durs à cuire, car s’ils doivent se farcir cette créature pendant 9 ans, ce sera pénible pour tout le monde.

     

    Répondre à ce message

  • Le véritable remède contre l’amour .De la sensualité, tu peux faire dix fois le tour t’en trouvera jamais

     

    Répondre à ce message

  • Un grand corps de 2m09 a la morphologie masculine dans une prison remplie de femmes qui n’ont pas vu le loup depuis plus ou moins longtemps... ça sent la partouze géante ca. Voire le mariage avec une co-detenue (ou plusieurs, si elle divorce encore après 15 jours pour violences conjugales et se remarie). Quoiqu’il en soit, son surnom en zonzon est tout trouvé : Grinder :)

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents