Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Se confronter aux forces totalitaires

De telles forces ont toujours existé dans l’univers. Toutefois elles se densifient actuellement à un point tel que quasi plus personne ne peut y échapper. On les perçoit et les subit dans maints domaines de l’existence. Le totalitarisme sévit d’autant plus que ses tentacules s’imbriquent les uns dans les autres, reliant différents secteurs.

 

Commençons par un concept encore peu usité : La dictature de l’hygiène :

Cette dictature présente trois caractéristiques radicalement nouvelles qui la démarquent de celles du passé :

La première de ces caractéristiques est qu’elle est mondiale.

La deuxième est que l’immense majorité des esclaves et des opprimés, donnent raison à leurs maîtres.

La troisième (qui est aussi la plus importante) est que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité nous avons à faire à une dictature qui évolue dans un cadre culturel essentiellement athée.

Elle se manifeste entre autres par l’obligation du port du masques, lequel s’appuie sur le principe de protection, sans les nuances réelles qui devraient tenir compte de toutes ses conséquences sanitaires délétères comme des agents pathogènes dangereux ou la présence de graphène.

Le totalitarisme infiltre le mental : avoir un pass pour pouvoir voyager est devenu pour beaucoup la raison de se faire « vacciner ». Et pourtant, avec un tel argument, on escamote un facteur fondamental dans la « vaccination » à savoir la nature des produits inoculés dans l’organisme. De plus, celui-ci n’est pas adapté à une telle mixture ; par conséquent, il s’y adapte tant bien que mal avec les résultats allant du désagrément « normal » au décès à court terme, à quoi s’ajoutent des effets secondaires à long terme encore très peu évalués.

Nous subissons aussi le totalitarisme des concepts mentaux : Il est décidé dans les sphères dirigeantes que les obstacles à la vaccination doivent être éliminés, car le vaccin est « notre porte de sortie de la crise ». Un million de personnes doivent toutefois encore être vaccinées avant que toutes les mesures puissent être levées.

Nous savons bien que comparaison n’est pas raison ; toutefois, le même ministre affirme :

« Au Portugal, le pass sanitaire a été levé. La situation n’y est toutefois pas la même. Le scepticisme face aux vaccins est quasiment inexistant contrairement à la Suisse. De quel droit affirme-t-il que le scepticisme est quasiment inexistant alors qu’il ne vit pas parmi ce peuple ? Les Portugais ont été soumis depuis février 2021 au coordinateur de l’équipe en charge de la campagne de vaccination un militaire de 60 ans qui a su accélérer le rythme et faire face, droit dans ses bottes, aux antivaccins – certains l’accusant d’être un “assassin”. Une confrontation avec ces derniers, survenue à la mi-août à l’entrée d’un centre de vaccination pour adolescents, l’obligeait depuis à être placé sous protection policière. »

D’un autre côté, la population avait peut-être un taux de confiance innée qui l’a faite adhérer au programme ou alors elle ne sait pas encore s’affirmer ? Pour ma part, je connais deux Portugaises qui ont choisi, ce mois-ci, de faire le voyage de Suisse à leur pays natal en voiture afin de ne pas passer par la vax obligatoire. En outre, notre ministre ne mentionne nullement le résultat sanitaire – effets secondaires, voire mortels –, mais seulement le % des vaccinés. Alors quelle leçon en tirer ? Il est temps de renouer avec la réalité vivante en-deçà des chiffres, qu’il s’agisse des « vaccinés » ou des effets secondaires. Comme on peut l’entendre ici, il y a une forme d’omerta sur les effets indésirables des injections covid. En voici un exemple en vidéo : Une députée autrichienne, s’évanouit au Parlement après sa vaccination. À quoi s’ajoute la modification du micro-organisme sous l’effet des inoculations géniques.

 

 

À noter aussi que « pour augmenter le taux de vaccination, le gouvernement helvétique a lancé une nouvelle offensive. Il entend notamment rendre aussi simple que possible l’accès aux vaccins. Il faut éviter qu’une personne ne doive faire une heure en transports publics ou en voiture pour pouvoir tendre l’épaule ». Ainsi, on cherche à persuader les gens avec un argument pratique et matériel comme si leur santé ne dépendait pas d’abord du bien-fondé de la démarche « vaccinale ». Cette offre, remplace-t-elle l’enseignement pour un consentement éclairé ?

Le totalitarisme s’empare de la science pour confirmer ce qu’il lui convient : c’est pourtant simple : il suffit de « suivre la science » et tout rentrera dans l’ordre, n’est-ce pas ? Cependant, à mesure que les semaines et les mois passent depuis le début de la pandémie, il devient difficile de savoir qui « suit la science », et qui choisit plutôt de suivre un agenda politique de plus en plus liberticide, autoritaire voire carrément dictatorial.

Le totalitarisme en sciences impose aussi son diktat pour des recherches définies en fonction des gains économiques. Pas besoin de développer le sujet quand on constate les milliards investis pour le développement de la « thérapie » génique actuelle. Et tant que le filon fonctionne, alors on poursuit la recherche dans la même direction : un Bâlois veut mettre fin à la pandémie avec un nouveau vaccin.

L’esprit totalitariste s’impose en médecine : les médecins ne peuvent plus prescrire en leur âme et conscience. De plus, ils sont sommés d’être les hauts-parleurs des gouvernements pour l’expansion de la « vaccination anticovid ». Certains ont gardé leurs forces intérieures et savent se dresser par divers moyens.

Le totalitarisme d’une décision sanitaire : on vous avait bien dit que le vaccin était un abonnement. Et que souligne fort justement une commentatrice : « le vaccin obligatoire est une forme d’impôts sur la santé avec une créance à régler tous les six mois aux entreprises et lobbies pharmaceutiques. » Et un commentateur précise : « Ce n’est pas un abonnement à vie à un pseudo-vaccin, mais un abonnement à vie à un traitement “médical” à la finalité non définie pour avoir le droit de vivre “normalement”. »

 

Le totalitarisme des motivations et des intentions gouvernementales

Ces gouvernements imposent aux individus des contraintes absolues pour les toucher le plus profondément possible, dans leur corps, leurs finances et leurs engagements professionnels. Ils décident même de priver les hôpitaux des leur personnel et les malades de leurs soignants : Obligation vaccinale : 15 000 soignants suspendus selon le ministère. Même les enfants à naître en subissent les conséquences : « À l’hôpital Delafontaine, l’annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sages-femmes en sous-effectif dans tout le département. »

En réponse au totalitarisme du gouvernement, le peuple répond par le totalitarisme de ses réactions : Italie, le 15 octobre, les dockers de Trieste bloqueront le port pour protester contre le laissez-passer sanitaire. Autres blocages annoncés.

 

 

Le totalitarisme devient hors sol : les Russes sont complètement sidérés par la stupidité suicidaire de l’Occident. Un Washington arrogant a littéralement perdu le contact avec la réalité.

Le totalitarisme s’appuie sur des incohérences : le film D’abord ne pas nuire apporte des témoignages de tous horizons pour pointer les incohérences, comme, entre autres, le fait de vouloir à tout prix vacciner les jeunes enfants, et femmes enceintes, alors qu’en temps normal il existe tant de contre-indications pour elles, que ce soit pour les médicaments… ou l’alimentation…

Et disloque le corps social : les élites sont déconnectées du corps social et sont devenues toxiques. Elles privilégient les intérêts privés à l’encontre de ceux de la population.

[...]

Le totalitarisme des promesses : le pass sanitaire promis n’est pas à vie, quoique… Un chercheur constate qu’il aura « fallu moins de dix-huit mois pour passer d’une simple application de suivi de l’épidémie (facultative et basée sur le volontariat) à un pass sanitaire, obligatoire de fait, et nécessaire à l’exercice de plusieurs de nos libertés fondamentales théoriquement inaliénables et constitutionnellement garanties ».

Le totalitarisme des techniques de propagande : les chefs militaires ont vu dans la pandémie une occasion unique de tester des techniques de propagande sur les Canadiens, selon un rapport des Forces armées.

Le totalitarisme dans l’analyse psychologique de ceux qui respectent les besoins naturels de leur corps : Les vaccino-sceptiques, un peuple d’irréductibles ? Ne pourrait-on pas parler plutôt d’incompatibles avec une inoculation génique ? De fait, les vaccino-sceptiques ont parfois des arguments très terre à terre. À l’heure où médecins et politiciens donnent toujours plus de voix pour encourager la solidarité sanitaire, comment justifient-ils leur défiance ? Je n’ai pas entendu de politiciens et pas davantage de médecins s’intéresser aux pouvoirs biochimiques et biophysiques de ces produits géniques ainsi que de leurs interactions avec les multiples composants des organismes qui les subissent par l’intrusion forcée avec une aiguille. Contrairement à ce que le journaliste avance, un autre auteur révèle que Les plus instruits sont les plus vaccino-sceptiques. Une nouvelle étude a révélé que les plus instruits sont les moins susceptibles de se faire piquer.

[...]

La dynamique totalitaire se répand dans le fonctionnement des humains qui prennent des décisions absolues : ici, le totalitarisme des êtres désespérés : Le Pentagone révèle que les soldats américains meurent plus de suicide que de covid.

En Europe, le constat est grave aussi, on se pose la question : la crise sanitaire favorise-t-elle les suicides ? Sur le terrain, les pédopsychiatres signalent une situation qui leur semble très inquiétante. « Mars a été le pire mois de l’année (…) des collègues me décrivent des cas inédits pour eux de tentatives de suicide par arme à feu chez de jeunes enfants. »

[...]

Dans un bien autre domaine, nous rencontrons le totalitarisme de la loi républicaine versus la loi de la conscience. Voici un cas mis en évidence par le Secret de la confession : au-dessus de la loi, la conscience. Ce sujet démontre bien l’intrusion de l’État dans l’intimité humaine, comme le « vaccin » pénètre l’intimité du corps.

Lire l’article entier sur mondialisation.ca

Marie-France de Meuron : Diplôme Fédéral de Médecine obtenu en 1973, Grand-mère de deux petites-filles majeures, Retirée dans le Canton de Neuchâtel en Suisse.

Garder la tête froide, sur E&R

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2831514
    Le 23 octobre à 14:14 par jh
    Se confronter aux forces totalitaires

    Les Russes qui observeraient le "suicide" occidental et sur lesquels (en partie) le maire de Moscou a forcé un confinement pire encore que celui des Français.
    Les "Russes", c’est à,dire un gouvernement russe et des intérêts privés russes qui ressemblent à ce que nous avons en "Occident", bien qu’encore frappés au coin du bon sens. Le lgébétisme n’a pas cours en Russie.
    Il me semble que l’actuel "gouvernement" de Washington DC, qui est militaire avant tout, se compose aussi de l’ONU. Or dans l’ONU, la Russie et la Chine, ainsi que le Proche-Orient, ont beaucoup de pouvoir de décision.
    Ces puissances pourraient vuloir se venger sur "l’Occident", surtout le peuple européen déjà bien persécuté de tous côtés, de la guerre que leur mena l’abominable zélite "occidentale", pas franchement ni génétiquement européenne.
    Il se pourrait que les intérêts privés russes et chinois soient aussi en partie nos bourreaux. Qui feignent de nous plaindre d’être aussi stupides, désarmés que nous sommes, en nous rançonnant au passage, avec leurs cousins occidentaux.

     

    Répondre à ce message

    • #2831623
      Le 23 octobre à 18:17 par Lyseann
      Se confronter aux forces totalitaires

      faux. En Russie les enfants sont éduqués à se méfier de l’Ennemi, ils ont des cours pour les identifier. Poutine a systématiquement démantelé le réseau Ennemi qui tente sans cesse des infiltrations. Poutine n’hésite pas à congédier ou même éliminer l’Ennemi, car dans cette guerre, il sait très bien que c’est Eux ou Nous.
      La Russie a toujours été au côté de la France pour la défendre.
      Elle le sera encore et vous les bénirez quand ils viendront aider à la libération très proche maintenant et vous les bénirez encore quand vous apprendrez davantage dans les divulgations officielles le rôle qu’a eu Poutine et combien une grande frange de son peuple l’a suivi de les protéger de l’invasion de l’Ennemi sur tous les plans et dans toutes les institutions contrairement à la France et bien des pays.
      Poutine est le seul vivant et en place qui oeuvre pour la Lumière.
      TOUS les autres vont dégager. Ca a commencé d’une manière ou d’une autre malgré les motifs erronés et pleurnicheries qu’ils seraient des bienfaiteurs "sanitaires" ou autres, foutaise : ils sont les pions de l’Ennemi. A dégager comme l’Ennemi.

       
    • #2831722
      Le 23 octobre à 21:50 par douxàcuire
      Se confronter aux forces totalitaires

      jh.....je suis d’accord avec toi et je pense que dans quelques années, si Poutine est encore en place, il faudra lui demander son aide pour attraper ces criminels et il s’en fera un plaisir à mon avis.

       
    • #2831988
      Le 24 octobre à 14:22 par Lizardi
      Se confronter aux forces totalitaires

      Les commentateurs du genre de Lyseann me rappellent toujours le maboule au gong de Tintin et l’étoile mystérieuse. C’est bien de tenter des prédictions mais ayez l’humilité de reconnaître que rien n’est une certitude. Si Poutine et l’avenir étaient aussi prévisibles,nous aurions tous 4 coups d’avance.

       
    • #2831990
      Le 24 octobre à 14:30 par Moineau
      Se confronter aux forces totalitaires

      Poutine se rend régulièrement au monastère de Valam pour obtenir le conseil des moines. Qui sont les moines en France ? Qui ?

       
    • #2832262
      Le 25 octobre à 08:46 par amny
      Se confronter aux forces totalitaires

      @ Lyseann

      C’est terminé pour Poutine, bientot on ne le verra plus au commande.
      Le pays a été infiltré et ca semble irréversible maintenant.
      La vaccination continu a s’accelerer la-bas et les courbes cas/morts deviennent folles.
      La Russie est désormais terre Covidiste. Fuyez vers le continent Africains si vous voulez echapper a tout ca encore quelques décennie.

       
    • #2836525
      Le 1er novembre à 21:58 par Choc à pic
      Se confronter aux forces totalitaires

      @amny. Vas en Afrique si ça te plaît mais arrête de regarder la télé. La Russie n’est pas terre covidiste. Je suis à Saint Petersbourg et ici la grande majorité des gens n’en ont rien à foutre, on est infiniment plus libres qu’en France. On est censé être en confinement mais je ne porte jamais le masque, même au supermarché ou dans le métro. Je bouffe au resto, sans masque bien sûr. Certains magasins sont "fermés" mais il suffit de toquer et on nous ouvre. Et c’est prévu pour 1 semaine mais si ça dure plus les gens vont s’énerver.

       
  • #2831532
    Le 23 octobre à 14:48 par douxàcuire
    Se confronter aux forces totalitaires

    C’est plus qu’athée, c’est un totalitarisme satanique, l’athéisme n’en était qu’une étape, pas le but. Et j’y vois une trés bonne chose : précisément ces satanistes vont gentiment nous débarrasser de tous ces incroyants et athées arrogants, offensants, dogmatiques, insupportables, stupides, insultants et intolérants parce que, eux, vont se faire coincer et pas les vrais croyants. Les incroyants juste agnostiques et pas militants ni arrogants ont une chance d’échapper à leur sort donc au final je vois une trés bonne chose à tout ça. Les mondialistes nous auront rendu un immense service et comme nous, nous les vaincrons, tout sera bien qui finira bien.

     

    Répondre à ce message

    • #2831910
      Le 24 octobre à 12:04 par Toutatis
      Se confronter aux forces totalitaires

      Malheureusement, tous les croyants, quels qu’ils soient, s’auto-qualifient de VRAIS croyants.
      M’est avis qu’il va y avoir des surprises chez les croyants !

      Toutatis

       
    • #2831930
      Le 24 octobre à 12:26 par Titus
      Se confronter aux forces totalitaires

      @toutatis

      Malheureusement, tout le monde est croyant en quelque chose : les athées croient en la génération spontanée, les chrétiens en l’incarnation et la résurrection du Christ, les musulmans en Allah, etc.

       
  • #2831539
    Le 23 octobre à 14:53 par Gillesc
    Se confronter aux forces totalitaires

    J’ai lu quelque part, ici même il me semble, qu’il y a 232 composants dans les trucs injectés dits ArNm...

     

    Répondre à ce message

  • #2831639
    Le 23 octobre à 18:45 par dfg
    Se confronter aux forces totalitaires

    Ce n’est qu’une suite logique.Tu leurs donne le petit doigt et ils veulent le bras. Plus tu donnes et plus ils veulent. La santé, il y a bien longtemps qu’ils ont commencé à nous la voler. Avec la vaccination obligatoire c’est la consécration. C’est plus le bras qu’ils prennent mais notre vie, notre santé, notre vie sociale. Le cran au dessus se sera l’euthanasie pour tous !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2831793
    Le 24 octobre à 07:00 par Vincenzo
    Se confronter aux forces totalitaires

    « La deuxième (caractéristique radicalement nouvelle) est que l’immense majorité des esclaves et des opprimés donnent raison à leur maître. »

    C’est faux, le totalitarisme fonctionne toujours comme ça. Par essence, le système totalitaire va faire adhérer la masse à une idéologie via des techniques bien rôdées de manipulation et de propagande. Hannah arendt disait que le totalitarisme s’effondre quand la masse cesse de croire. Le totalitarisme est avant tout une manipulation psychique, tout ça n’a rien de nouveau.

    Et c’est logique, d’ailleurs. Imaginez un système totalitaire où 90% des gens se diraient "zut alors, on est en plein totalitarisme", à votre avis ce système tient combien de temps ? Il y a toujours une large majorité de gens qui vont adhérer à l’idéologie, et être convaincus que toutes les mesures liberticides sont prises "au nom du bien".

     

    Répondre à ce message

    • #2831877
      Le 24 octobre à 10:34 par douxàcuire
      Se confronter aux forces totalitaires

      Oui c’est normal. Les dirigeants et manipulateurs tout en haut sont trés peu question nombre donc ils ont besoin d’une armée de petits relais à tous les niveaux. Et si les moutons cessent de croire la propagande, ils cesseront vite d’être ces relais parce qu’ils n’ont presque rien à gagner là-dedans, ce ne sont pas eux qui bénéficient de tout ça, ils ne sont pas mieux payés à cause de ça etc......etc.....

       
  • #2831896
    Le 24 octobre à 11:21 par mise au poing
    Se confronter aux forces totalitaires

    Je suis d’accord avec tout, sauf une chose :

    il n’est pas exact de dire que "ce totalitarisme s’exerce pour la 1ere fois dans un cadre athée."
    Le cadre totalitaire/criminel/guerrier est non-religieux dans son essence, donc non-religieux depuis toujours. (hormis si on est dans la légitime défense).
    Le tueur n’a aucune foi réelle, c’est immédiat.

    Les occidentaux écoutent beaucoup trop ce que les gens disent (au lieu d’évaluer d’après l’action, comme en extrême orient). Du coup, un abruti qui se dit chrétien mais qui tue sera considéré comme chrétien ici, ce qui est totalement aberrant car contraire aux ordres du Christ.
    Si on juge d’après les actes ("vous serez jugés selon vos oeuvres" dit la Bible), un tueur n’est pas du tout un disciple du Christ, mais son inverse ! quoiqu’il dise !

    On en tire que par exemple Napoléon évoluait dans une démarche athée, ainsi que TOUS les chefs d’états qui ont permis le crime, l’avortement, le totalitarisme brutal, les guerres, etc etc. Ce qui inclue nos dirigeants actuels et ceux du passé.
    La démarche criminelle s’effectue dans un cadre athée, toujours, et ne pas le comprendre, c’est n’avoir rien compris à la religion, ni à son but.

    C’est la 1ere fois que le cadre est officiellement et légalement athée, certes, mais il est officieusement athée depuis toujours et c’est ce dernier point qui compte : l’authenticité réelle et pratique de la chose, pas la parlote.

    Ainsi, les religieux sont très très rares, et les gens qui acceptent l’action criminelle dans l’action de l’état ou de l’homme sont des gens qui sont appelés "hypocrites" par n’importe quel moine ou Saint sincère, et ce sont des gens qui font de la politique et non de la religion.

     

    Répondre à ce message

  • #2832012
    Le 24 octobre à 15:29 par Jeff le gueux
    Se confronter aux forces totalitaires

    Ils ne sont pas athées mais Cananéens et adorent Baal ...

     

    Répondre à ce message

  • #2832483
    Le 25 octobre à 15:31 par Oméga
    Se confronter aux forces totalitaires

    Une solution à envisager : Créer un État dans l’état, C’est-à-dire que les non-vaccinés doivent désormais s’ils veulent survivre, chercher à s’unir et encore mieux, se réunir afin de s’émanciper de leurs gouvernements respectifs. Il y a assez de compétences réunies si l’on considère tous les opposants à la dictature sanitaire pour créer un groupe viable qui pourra faire scission, demander son indépendance et instaurer son propre modèle de gouvernance. Modèle bâti cette fois-ci pour prévenir et exclure toute dérive ou forme de dictature déguisée ou dissimulée (démocratie actuelle). Le plus dur sera certainement de réclamer une partie de territoire afin d’assurer leur autonomie ? De cette manière, les vaccinés(es), débarrassés des éléments qui leur créaient de l’anxiété pourront enfin vivre paisiblement ensemble et accepter toutes les autres futures mesures liées à la 4ième révolution telles l’implant de la puce RFID, la surveillance par drone, la prolifération des caméras, la censure généralisée et progressive, l’indifférenciation sexuelle, intellectuelle, raciale, destruction de leurs familles, l’athéisme galopant, transhumanisme, la cancel culture, la PMA/GPA, bref toutes les futures étapes qui feront facilement consensus parmi ces êtres qui s’éloignent progressivement de leur état naturel, ces êtres perdus, chancelants, dépressifs, naïfs et anxieux de nature qui n’y verront que protection additionnelle, et révolution (positive...) de la vie sociale. Bref, tout le monde y gagne !

     

    Répondre à ce message

    • #2833082
      Le 26 octobre à 18:25 par anonyme
      Se confronter aux forces totalitaires

      Ou veux tu t’installer ? Les régions sont peuplées de covidés, piqouzés, hannounanisés, qui s’opposeraient à la venue d’une "secte complotiste" dans leur voisinage !
      https://www.bfmtv.com/societe/c-est...

       
    • #2836230
      Le 1er novembre à 12:56 par Dequisemoqueton
      Se confronter aux forces totalitaires

      @anonyme.
      Que faire alors ? Se résigner à vivre parmi les non-humains ?
      J’ai pas envie de me laisser voler ma vie...
      Peut-être investir discrètement les coins reculés, sans y venir avec un "projet". Le temps que la volonté de vivre une vraie vie humaine se répande et que l’on puisse un peu "sortir du bois".
      D’ici-là, vivons heureux, vivons cachés, et pas trop groupés au même endroit, car "les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux", dirait l’ami Georges.

       
  • #2840163
    Le 8 novembre à 03:55 par Kal
    Se confronter aux forces totalitaires

    Les dictatures athées ont jalonné le XXème siècle, celui des guerres et des révolutions. Malraux prédisait le XXIème siècle comme étant un siècle religieux : écologisme, islamisme, proressisme, les religions sont bien au rendez-vous, mais celles que l’on attendait !

     

    Répondre à ce message

  • #2841099
    Le 10 novembre à 01:49 par Bertrand
    Se confronter aux forces totalitaires

    La tyrannie n’est jamais cree par les tyrants mais par l’obeissance aveugle de ses victimes’

    Le vrai probleme est, comme vous le soulignez : "La deuxième est que l’immense majorité des esclaves et des opprimés, donnent raison à leurs maîtres."

    Tant que les opprimés obeiront et se laisseront faire, le totalitarisme continuera.

    Si demain, les opprimés arretent de porter une museliere, boycottent les SALAUDS qui exigent un pass nazitaire pour frequenter leur commerce et refusent de se plier a aucun diktats de l’avorton macron, et bien la dictature s’arrete et la fausse ’pandemie’ aussi.

    Ils ne peuvent pas tous nous mettre en prison ou nous tuer, par contre ils peuvent nous exterminer, steriliser et rendre malade avec leur poison deguise en ’vaccin’.

    CA S’ARRETE LE JOUR OU ON ARRETE D’OBEIR.

    Il faut aussi se poser la question de la violence contre les totalitaires. L’insurrection armee et ultra violente (executions publiques des politiques responsables) est aujourd’hui devenue un droit et meme un devoir.

     

    Répondre à ce message