Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Si on accepte l’identité numérique, ça sera trop tard"

Traçage numérique, transhumanisme, intelligence artificielle... L’ingénieur physicien Philippe Guillemant explique comment la crise sanitaire a accéléré certains bouleversements sociétaux.

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2742456

    Alors, c’est comme si s’était fait.

     

    Répondre à ce message

  • #2742486
    Le 9 juin à 13:06 par Vagabond des mers du sud
    "Si on accepte l’identité numérique, ça sera trop tard"

    Très bonne explication, lire son livre "La physique de la conscience", vous allez voir, çà calme.
    La démonstration scientifique de l’âme et de l’humain dans l’univers et des différents espace temps et donc des différents futurs, est exceptionnel.

     

    Répondre à ce message

  • #2742538
    Le 9 juin à 14:36 par Germanopratin
    "Si on accepte l’identité numérique, ça sera trop tard"

    Sur les gilets des agents de la poste de Granville : "adoptons tous une identité numérique "....je demande " ca ne vous gêne pas" ?
    Réponse : Non, pourquoi ?

     

    Répondre à ce message

  • #2742554

    - « La crise sanitaire peut être vue pour certains comme une opportunité pour le great reset alors que pour d’autre cela permet une prise de conscience par rapport à une inévitable déshumanisation doucement progressive vers laquelle le progrès et les transhumanistes entrainaient l’humanité. »
    C’est encore moralement trop enrichissant comme épreuve pour que le Création ne soit pas d’origine divine...
    - « En acceptant le traçage numérique, il sera trop tard pour ensuite refuser ses conséquences dont de possibles applications perverses qui pourraient devenir nécessaires au maintien de la société moderne à l’image des banques qui étaient devenues numériques et too big to fail. »
    - "Les grandes sociétés pharmaceutiques (recherchant en plus souvent le brevet de la création chimique plutôt que des solutions naturelles) n’ont rien compris au fonctionnement du corps humain."

     

    Répondre à ce message

  • #2742590

    Identite numerique qui est deja mise en place en chine communiste, soit dit en passant...

    Juste pour les pro-chine du forum.

     

    Répondre à ce message

  • #2742639

    Très content de voir du Philippe Guillement sur ER. Ses théories sont très intéressantes sur la physique et métaphysique. Je sais que je ne suis pas un influenceur de première importance mais vraiment si vous voulez ouvrir vos perspectives sur le monde qui nous entoure je ne peux que conseiller vivement cet éminent scientifique.

     

    Répondre à ce message

  • #2742877

    Pas mal ! m’enfin je préfère écouter l’astro-physicien Jean-pierre Petit
    pour comprendre ce que sont les armes de guerre Russe actuelles,
    ainsi que sa représentation de l’espace maintenant rendu à 7 dimensions.
    [ pour l’informatique, un bon programmeur suffira pour m’expliquer "blockchain" ]

     

    Répondre à ce message

  • #2742943
    Le 10 juin à 02:37 par douxàcuire
    "Si on accepte l’identité numérique, ça sera trop tard"

    Extraordinaire et encore plus sa conclusion tout à fait exacte.

     

    Répondre à ce message

  • #2743422

    Thierry Breton a présenté la prochaine carte d’identité numérique européenne.
    Quel hasard !

     

    Répondre à ce message

  • #2744266

    Merci E&R de relayer la pensée de Philippe Guillement. Récemment j’avais commenté sur une vidéo d’Alain Soral que ces deux hommes AS et PG étaient ma bouffée d’oxygène, autant pour mes neurones que pour mon cœur et mon esprit ! Ce qui les ré-unis ? Pour moi c’est la dimension « méta », qu’ils attachent en préfixe de leur domaine d’étude respective ! Voir « au delà de » caractérise ces deux êtres grands par leur pensée et beaux par leur âme.
    Il y a une autre vidéo récente de Philippe G. qui apporte plus d’éclairages détaillés sur son analyse et ses connaissances. Il évoque aussi, vers la fin, le rôle possible de la France, les atouts de notre pays pour ouvrir l’esprit du monde vers un futur avec conscience et non un fouuuuutur sans conscience !
    Je vous invite vraiment à prendre le temps d’écouter cette vidéo. J’espère que l’équipe d’E&R transmettra le lien à Alain Soral.
    Si il peut prendre le temps de l’écouter, il y a tellement de pont à relier entre vous deux pour unir vos connaissances et vos intuitions vers ce futur dont nous rêvons tous ici avec vous ! Et si par coïncidence vous lisiez mon commentaire, kiss à vous AS.

    Voici la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=oOp...

    Je cite aussi une partie du texte de présentation :
    […]
    S’appuyant notamment sur la théorie du temps dont il est l’auteur et qui postule que notre futur est déjà réalisé mais pas de façon définitive, fluctuant en permanence en fonction de notre état de conscience, Philippe Guillemant analyse la crise sanitaire comme une opportunité de basculer vers un éveil de la conscience collective et de rejeter le futur transhumaniste qui nous était promis.

    Selon Philippe Guillemant, l’épidémie a en effet agi comme un révélateur en faisant « la démonstration magistrale du diktat des multinationales sur nos médias, nos gouvernements et nos modes de vie », ce qui a permis d’amener « le peuple à s’informer par lui-même et à mieux comprendre ce qui est en jeu ».

    Pour Philippe Guillemant, l’irruption de cette crise sanitaire sonne le glas du système matérialiste sur lequel repose le transhumanisme et doit permettre à l’humanité de faire le choix d’un autre avenir en constituant le point de départ d’un nouveau futur : plus juste, plus solidaire, plus respectueux, où l’homme retrouvera toute sa dignité et tout son potentiel en se reliant à sa véritable nature profonde et spirituelle.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents