Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Stage Prenons le maquis – Au contact du réel (du 28 juillet au 3 août 2019 dans les Pyrénées-Orientales)

Du 28 juillet au 3 août 2019, Prenons le maquis vous propose un stage d’une semaine dans les Pyrénées-Orientales (66) pour ré-apprendre les savoirs pratiques élémentaires avec Marco.

 

Il s’agit d’un stage comprenant des aspects théoriques et pratiques s’adressant aux personnes qui envisagent un retour à la terre de manière sérieuse mais aussi aux individus ou groupes désireux d’approfondir certains aspects spécifiques. L’objectif est de proposer des activités ré-apprenant certains savoirs pratiques élémentaires.

 

Pré-requis :

Avoir un minimum de condition physique afin d’être capable d’accéder à pied au lieu du stage. Il est nécessaire de marcher 2 kilomètres en montagne avec un dénivelé positif de 200 mètres, soit environ 45 minutes. Le portage des bagages sera pris en charge par nos soins.

 

Au programme :

- Activités physiques et/ou de plein air.
- Réveil physique du matin / Initiation à la boxe pieds-poings / Étirements - assouplissements.
- Randonnée : ascension du roc Saint Sauveur.
- Randonnée aquatique en combinaison dans un torrent de montagne.
- Vulgarisation des outils à manche.
- Introduction au travail de la terre. Implantation d’un verger/potager.
- Initiation à la construction : Ossature bois / Poteaux-poutres et maçonnerie à la chaux.
- Captage de source.
- Approche de la conduite d’un troupeau d’herbivores par l’éthologie.
- Initiation au bûcheronnage.
- Fabrication du pain.

Plus de renseignements sur le site Prenons le maquis.

 

La bande-annonce du stage :

 

S’inscrire au stage « Au contact du réel » du 28 juillet au 3 août 2019
sur le site de Prenons le maquis :

 

Nombre de places limitées.

Inscription et renseignements complémentaires : organisation@prenonslemaquis.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2199315

    Bonjour,
    J’aimerai beaucoup participer à ce stage, mais je n’ai pas cette somme à placer. C’est dommage.
    Bon stage à vous
    Olive

     

    • #2199434

      Hussein
      Hélas moi aussi j’aurais vivement souhaité y participer, mais le requis physique n’y est pas ainsi que la finance !!
      Merci beaucoup sincèrement pour toutes vos belles initiatives.

      Hussein


  • #2199579
    le 16/05/2019 par ParisCestPourri
    Stage Prenons le maquis – Au contact du réel

    Vous serez en famille à tous les sens du terme !
    Oubliez ici la morosité et l’artificiel, vivez tout simplement.
    Excellente opportunité pour entamer une préparation.
    A un de ces jours Marco.
    T2

     

    • #2220652

      "Oubliez la morosité et l’artificiel", çà veut surtout dire oubliez ceux qui souffrent, qui vivent dans des conditions déplorables et qui subissent les allogènes qu’on leur imposent et n’ont pas les moyens d’échapper à cette horreur.
      Et quand vous dîtes, "une excellente opportunité pour entamer une préparation" : une préparation à quoi ? à vivre dans un monde parallèle !!! peut être.


    • #2230895

      Les PO : peut-être le plus beau département de France, le plus chaud et le plus ensoleillé, la mer avec des plages immenses, la campagne avec toutes ses fleurs et une grande variété d’arbres, la montagne et le ski en hiver à Font Romeu etc, le tout bien moins cher que sur la Côte d’Azur, un département pas pollué du tout, les prix de l’immobilier - sauf les pieds dans l’eau - très abordable .


  • #2199605

    J’ai participé à ce stage encadré par Marco en octobre dernier, ce fut vraiment une super expérience, j’y ai appris plein de choses pour s’autonomiser. Si l’on ajoute à cela un environnement somptueux et un très bon esprit de camaraderie je recommande chaudement ce stage !!!


  • #2200138

    Mon Grand-pere faisait des maisons d’armature en bois, et une terre specifique, qui servait d’isolant dans l’armature, et cette meme terre servait aussi d’enduit sur les murs. On passait de la chaux ensuite, et le tour etait joue. Dans ce genre de maison (qui coute pas cher), on chauffait au poele a bois, de facon tres efficace avec tres peu de bois, en peut-etre 10 minutes. Il s’agit de maison ancestrales que l’on trouve un peu partout en Serbie, tres souvent utilise de nos jours pour les stock de Cereales, les etables (quoique quand on avait plus d’argent, on faisait aussi betonner les etables. Mon grand-pere avait une maison "en terre", et avait refait son etable en briques apparentes, et n’allait jamais dans la grande maison en briques que son pere avait bati de ses propres mains, de son propre talent (Il etait macon). Non, il preferait sa maison en terre, bien plus conviviale et simple), et le must des matelas, c’est la "slamarica", le matelas (et le coussin) (tous les deux en tissu) rembourre de foin. Malgre tous les matelas HQ du monde, meme dans les meilleurs hotels, j’ai jamais aussi bien dormi que avec ce genre de matelas/coussin. Ya pas un Dunlopillo/Bultex/etc, pas un matelas de grand hotel qui vaille celui-la. J’y ai dormi les meilleurs nuits de ma vie.

    A quand un stage en Serbie ?


  • #2206812

    Moi j’y serai au mois de juillet, trop hâte d’y être !!!


  • #2220080
    le 16/06/2019 par Clara Imbert
    Stage Prenons le maquis – Au contact du réel

    Il est nécessaire voir même indispensable de sortir de sa zone de confort ! L’humain a besoin de se ressourcer en entrant en contact avec la nature.

    Pourquoi parler de "coût" ?
    Une telle expérience n’a pas de prix et même ceux qui vivent du "smic" peuvent se l’offrir en faisant juste l’effort de mettre chaque mois 20/30 euros de côté et au bout de quelques mois la somme sera réunie pour s’offrir ce stage.

    Certains perdent leur argent dans les futilités...
    Là il s’agit de payer un bien être, des moments d’exceptions et en osmose avec la nature et sa beauté.

    Faîtes-vous plaisir et partez du principe que quand on aime, on ne se prive pas.

     

    • #2220150

      Excusez-moi, mais on voit que vous êtes une bourgeoise ne sachant pas de quoi vous parlez.
      Réflechissez à la situation réelle des gens au lieu de faire dans le bisounours.

      "Mettre de côté 30 euros par mois", quand on est smicard, père ou mère de famille, parfois en mono-parental et la tête sous l’eau, et en rouge à la banque dès le 10 du mois, non mais vous planez complètement ma parole....
      Vraiment n’importe quoi, et ne parlons même pas de ceux n’ayant PAS le smic, bossant à temps partiel pour un salaire de merde.
      S’il était possible de mettre 30 euros de côté par mois, ce serait pour bouffer mieux, madame, pour le gosse d’abord, et après pour soi, pour se soigner, aller chez le dentiste ou à l’ophtalmo !

      Ca fait 6 mois qu’on voit les gilets jaunes dehors, et vous n’avez toujours rien compris.

      Rien de pire que l’embourgeoisement déconnecté des réalités, vraiment, on crève de ça.
      Ce sont les bourg’ avec le patronat qui ont créé l’immigration de masse, pas la gauche qui n’a fait que suivre la logique des libéraux. Parce que les bourgeois capitalo n’ont aucune lucidité, ni en philo, ni en éducation, ils sont complètement déconnectés de la réalité du pays et des autres, parce qu’ils ne pensent qu’à eux, vu qu’ils sont satisfaits de leur porte monnaie.
      Qu’ils aillent aider les autres, par le biais d’assoc, etc, s’ils sont si biens dans leur peaux que ça. Mais que nenni... pfff...


    • #2220219
      le 16/06/2019 par Clara Imbert
      Stage Prenons le maquis – Au contact du réel

      @Pongo

      1) Je ne suis pas une "bourgeoise".
      2) S’en sort qui veut... La fainéantise n’a jamais été un support pour sortir sa tête du gouffre !
      3) Pour se soigner, l’état a mis en place la "C.M.U" de sorte que celui qui a des ressources très faibles peut en être bénéficiaire...
      4) Le gouvernement actuel a mis en place une "prime à l’emploi", suffit de s’inscrire auprès des caisses d’allocations familiales pour prétendre y avoir droit...
      5) L’effort consiste aussi à cesser d’acheter un/deux paquets de cigarettes par jour, prix : près de 10 euros.
      6) On a rien sans rien, ok ? Il faut se lever, se retrousser les manches et faire le nécessaire pour obtenir quelque chose...
      7) Sinon il y a le secours catholique, tu vois ? Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir !
      8) Dernier recours, Alain. Fais-lui un petit courrier, expose ton cas... Il est très généreux, n’hésite pas.

      Clara.


    • #2220254

      vous n’êtes peut être pas une bourgeoise mais vous ne semblez pas appartenir au proletariat. Votre message est contradictoire puisque les prestations sociales dont vous parlez sont des « « luxes » que les ultra-libéraux tentent peu à peu de détruire via leur rouleau compresseur anti-social actuel( Macron)en voulant nous imposer une société à l’américaine.Vous faites appel à la valeur travail mais vous le faites bien maladroitement dans le contexte actuel de décadence des valeurs morales combinées à une destruction du modèle social et un chômage en perpétuel hausse.On ne consent à l’ordre que lorsqu’il est juste. là vous aviez une occasion de faire l’union sacrée révolutionnaire classe populaire/ classe moyenne et de tendre modérément la joue pour chasser les marchands du temple ensemble. Eh ben dans l’esprit c’est raté. Désolé, je suis de gauche ( souverainiste, anti-immigration de remplacement, frexit et s’il le faut jusqu’à Francis cousin !)


    • #2220276

      à Clara Imbert,

      1) je ne fume pas de cigarettes, ni ne bois d’alcool, n’ai pas de voiture ni de moto etc, donc inventer des "défauts" aux gens à tue-tête, ça n’a pas de sens.

      2) un smicard n’est pas un fainéant, madame, il travaille et parfois plus que la plupart des gens dans les bureaux ou que les planqués dans le commerce.

      3) la CMU, la prime à l’emploi, le secours catholique, etc, ne permettent pas d’économiser 30e par mois, mais juste de ne pas vivre sans pouvoir se soigner.

      4) Je n’ai pas à "demander de l’aide à Alain" pour des trucs privés, d’une part il y a bien pire que moi, et d’autre part, ce serait minable et mesquin de ma part, quand lui dresse un combat pour le très difficile redressement du pays, c’est plutot à nous de l’aider dans cette lutte, plutôt que d’aller l’emmerder avec nos p’tites histoires personnelles. J’ai encore ma dignité.


    • #2220456
      le 17/06/2019 par Clara Imbert
      Stage Prenons le maquis – Au contact du réel

      @Pongo

      Dans ce cas, tais-toi !
      Ça n’est pas en se lamentant qu’on s’en sort...
      Bouges-toi et tu verras qu’il y a des solutions.
      Je te donnais des pistes de "survie"
      Sinon, il y a l’expatriation, tu vois ?

      Fin de la conversation.


    • #2220646

      à Clara Imbert,

      Je ne me suis pas plaint du tout, j’ai répondu à votre post stupide, méprisant et bourgeois, que certains ne pouvaient pas mettre facilement "30e de coté par mois". C’est tout.

      Quant à "se bouger", merci je travaille déjà (je n’ai jamais parlé de chômage), votre réponse n’est que bouffonnerie, venez donc avec moi sur les chantiers qu’on rigole, on va voir comment vous vous "retroussez les manches"... :-)
      Rigolo, ces femmes bénéficiant du fric du mari ou de leur propre travail pépère aux 35h dans leurs bureaux climatisés, qui viennent faire la leçon aux bosseurs manuels.

      Bref....


    • #2230480

      Si je peux me permettre de répondre à un peu tout le monde, il ne s’agit pas de s’offrir un stage de "bien-être" pour se faire plaisir, ni un "moment d’exception" et de "retourner vaquer à ses occupations" juste après, mais bel et bien d’envisager sérieusement un retour à la terre et d’acquérir de vraies connaissances et les compétences nécessaires pour une ré-installation rurale, pour des citadins qui n’en ont jamais eu l’occasion (et ne connaissent peut-être personne issue de la ruralité), auprès d’un vrai paysan (en l’occurrence Marco) qui en a fait lui-même l’expérience en ayant quitté la ville (Paris) il y a des années.

      Je comprends votre agacement spontané Pongo, mais Clara n’a pas tort. Celui ou celle, ou ceux qui envisagent sérieusement de s’émanciper trouveront les moyens de se payer ce stage, ou alors, il apprendra seul sur internet - ce qui peut être bcp plus long -.

      C’est une très belle initiative de la part d’E&R (Prenons le maquis), qui peut peut-être, à première vue, sembler chère ou inaccessible mais je vous rappelle que c’est le prix que certains mettent pour se payer une semaine de vacances dans le sud au bord de la plage et qu’ils ont économisé toute l’année pour se payer cette semaine, alors pourquoi pas une semaine de stage, pour celui qui projette sérieusement de quitter la ville et s’installer en campagne ?

      Par contre, il faudrait peut-être qu’E&R envisage de publier les dates bien à l’avance pour ceux qui se donneront justement les moyens de s’organiser et voudront économiser pour l’année prochaine !

      Et ce n’est pas parce que vous ne fumez pas que la remarque de Clara n’est pas pertinente et qu’il faut le prendre personnellement. Je comprends qu’il est difficile de se débarrasser de ses addictions mais j’ai vu beaucoup de gilets jaunes fumer comme des trous, et le budget clope revient aujourd’hui à près de 150 ou 200 euros le mois. Est-ce vraiment bourgeois, méprisant ou stupide de le faire remarquer ?


    • #2231232

      @ Mary M,

      Vous êtes un petit peu bouchées, les femmes, sur ce fil. Ainsi :
      C’est "Clara Imbert", et non pas moi, qui a parlé d’amusement, je la cite :
      "Certains perdent leur argent dans les futilités...
      Là il s’agit de payer un bien être, des moments d’exceptions et en osmose avec la nature et sa beauté. Faîtes-vous plaisir etc etc"

      C’est donc elle qui prend ça pour un stage de bien être.
      Pour ma part, j’ai bien compris que ce stage est une formation très sérieuse de retour à la terre , même s’il se passe dans la bonne humeur et dans un cadre agréable.

      Quant à la dépense futile, cessez d’être bornées, VOUS allez peut être à la plage, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, énième édition !
      Et il est bourgeois et aberrant, en effet, de parler de "budget de clopes sur l’année", en sous entendant que la majorité des pauvres sont dans ce cas, alors que vous n’en savez rien du tout. C’est outrecuidant de votre part, et de mauvaise foi.
      A commmencer par moi, je ne fume et ne bois pas, et ne vais jamais à la plage, je n’ai pas de voiture ni de moto, ni d’appareil photo, ni de télé, et je travaille.
      Donc cessez d’inventer des possibilités de dépenses pour tous, en imaginant des dépenses futiles pour vous donner bonne conscience, car, oui, il y a des gens qui ne peuvent pas et qui n’ont pas de dépenses futiles, tout en travaillant à plein temps plus que vous (vous êtes sur les chantiers ? non !), ça s’appelle l’injustice sociale, madame !
      Vous êtes sur ER et je vous apprends ça ?!

      Je répète, mordicus, que seul l’embourgeoisement aveugle les esprits et fait dire n’importe quoi sur autrui, avec condescendance, en généralisant, etc.
      Marre d’entendre des midinettes de bureaux climatisés aux 35h donner des leçons sur "bosser", alors que nous, on fond sur les chantiers ! Vous ne tiendriez pas 5 mn, ni dans l’effort physique, encore moins en plein cagnard, ça, c’est sûr !


    • #2231922

      @ Pongo

      Merci Pongo, mais je ne suis pas bouchée, je sais lire et j’ai bien lu les commentaires, je sais qui a écrit quoi et c’est pourquoi j’ai introduit mon commentaire en disant : "si je peux me permettre de répondre à un peu tout le monde", c’est-à-dire à Clara, à Calendula, à vous, en vrac, mais aussi et surtout à ceux à qui, de prime abord, ce stage paraît cher ou inaccessible.

      Nous sommes donc bien d’accord, il ne s’agit pas d’une semaine de vacances, de détente avec un forfait jacuzzi, hammam, sauna et massages mais d’un stage d’apprentissage qui porte bien son nom "au contact du réel".

      Après, pardonnez-moi, mais le bouché et borné ici, c’est vous. Je vous ai dit comprendre votre agacement spontané, mais je vous ai dit aussi de ne pas prendre les choses personnellement et que certaines remarques de Clara étaient tout de même pertinentes, sans pour autant s’adresser précisément à vous. On a bien compris que vous êtes un travailleur manuel et que vous vivez de vos faibles revenus, certainement pas à la hauteur de vos efforts et de la dureté de votre métier et croyez-moi, j’ai beaucoup de respect pour les hommes de votre trempe, mais vous ne représentez pas à vous seul l’entièreté du prolétariat français. Et les pauvres qui gaspillent leur argent en cigarettes, en alcool et en futilités quelles qu’elles soient, ça existe aussi et ça n’est pas exclusivement réservé à la classe moyenne ou supérieure.

      Sinon, en effet, je ne travaille pas sur les chantiers et je ne compte pas le faire, je suis une jeune femme et ce n’est pas ma place. Seules les féministes (ou les idiots) prétendent que les femmes pourraient exécuter le travail des hommes et être aussi efficaces et rentables. Par contre, de grâce, cessez de reprocher aux autres ce que vous êtes le premier à faire, à savoir, dire n’importe quoi sur autrui avec condescendance et en généralisant. Peut-être ai-je déjà été ouvrière agricole durant de nombreuses saisons estivales, dans les Pyrénées-Orientales - cad en plein cagnard - pour pouvoir me payer des études afin de m’élever un peu socialement, et que je sais moi aussi, à mon échelle, sans concurrencer aucun homme mais avec mes petits bras de femme, ce que "bosser" veut dire.

      Bonne soirée !


    • #2232241

      Mary M,

      Vous êtes réellement bouchée, car vous n’avez toujours pas compris, ne lisez pas attentivement, et ne répondez que pour ne pas perdre la face, mais on n’est pas sur YT ou FB ici. Merci.

      Je vais faire court, comme ça, ça vous empêchera de pondre un texte de 50 lignes pour ne rien dire :

      1) vous ne POUVEZ PAS généraliser les pauvres qui ne peuvent pas se payer ce stage, en disant que "c’est parce qu’ils ont des dépenses futiles, cigarettes etc", car, même si c’est vrai pour quelques uns, généraliser ça sur tous les pauvres, c’est du mépris de bourgeois, car c’est ne pas parler de tous ceux qui ne peuvent pas, alors qu’ils n’ont aucune dépense futile ! Vous comprenez ça ou faut vous faire un dessin ??
      On est sur ER, donc on doit le respect des pauvres travailleurs, et le travail manuel a été dévalorisé et est très mal payé depuis longtemps, JM Le Pen a longuement critiqué ça dans les années 80 et 90, c’était dans son programme de corriger cette injustice sociale, Soral aussi l’a expliqué en détaillant même que ça avait envoyé les hommes dans les bureaux et le tertiaire en les féminisant etc etc, mais vous n’êtes toujours pas au courant, alors cessez de projeter vos avantages de salariés de bureaux sur les travailleurs ! Merci.

      2) "quand un homme pauvre part à la plage", c’est méprisant et stupide de décréter que c’est "une dépense futile", car c’est souvent en fait pour y emmener ses petits enfants et sa femme, madame, sachez le ! Et ils se coupent en 4 pour pouvoir le faire !
      (perso, je n’y vais pas, mais je parle de ce que je vois autour de moi).
      Vous taxez ça de "futile", ce qui est hautement méprisant, froid et bourgeois, je suis sûr que vous ne vous gênez pas pour vous promener au soleil dans les provinces, n’est ce pas, madame !

      Incroyable comme les gens ne voient même pas leur embourgeoisement méprisant dans leurs pensées et paroles, c’est sidérant !

      Sur ce, bonne soirée, également.


    • #2232654

      @ Pongo

      Je ne vais pas pondre un texte de 50 lignes car le problème Pongo, c’est que vous ne comprenez pas ce que vous lisez. Vous m’attribuez des généralités que je n’ai pas faites et vous inventez des phrases que je n’ai jamais écrites : "quand un pauvre part à la plage". Je n’ai jamais considéré que se payer une semaine de vacances en bord de mer était une dépense futile (contrairement à la consommation de cigarettes ou d’alcool), j’ai simplement fait un parallèle avec le prix du stage, que je trouve légitime compte tenu du CONTENU et de LA DUREE du stage.

      Je m’adresse donc surtout à ceux qui sont intéressés mais qui, de prime abord, trouvent le prix du stage cher ou inaccessible. Ils seront logés (en yourte) et nourris sur une semaine, en plus d’acquérir de nombreuses connaissances pratiques (vulgarisation des outils à manche, implantation d’un verger/potager, initiation à la construction, captage de source, etc), le tout en pleine nature dans les montagnes des Pyrénées-Orientales.


    • #2233034

      A vous lire (Clara Imbert et Marie M), je comprends pourquoi, je préfère travailler dans des métiers physiques, je crois que je ne supporterais plus, le bla bla de la mentalité bourgeoise, j’adore travailler dans des milieux d’hommes, en plein soleil et pourtant je ne suis ni féministe, ni complètement idiote, mais les conversations avec les mecs sont quand même plus intéressantes...


    • #2240059

      à Mary
      "j’ai vu beaucoup de gilets jaunes fumer comme des trous, et le budget clope revient aujourd’hui à près de 150 ou 200 euros le mois. Est-ce vraiment bourgeois, méprisant ou stupide de le faire remarquer ?"
      Un peu oui, si on ne remarque pas aussi que le prix du tabac a quintuplé depuis 40 ans. Ces petites misères qui touchent les prolos sont en fait de GROSSES misères dont je m’étonne que les GJ n’aient jamais parlé. La réduction du prix du paquet de clopes de 10 euros à 2 euros (prix des années 70) aurait fait plus pour les GJ que toutes les blablateries sur le RIC et autres conneries.


    • #2241740

      @ Berla

      Il est prévu que le prix du paquet de clopes monte à 10 euros d’ici 2020.
      Que ceux des gilets jaunes qui fument arrêtent de fumer et ils en feront plus pour eux-mêmes (leur santé et leur porte-monnaie) qu’aucun ministère de la santé ou du budget n’en fera jamais...


    • #2247528
      le 26/07/2019 par TontonGeorges
      Stage Prenons le maquis – Au contact du réel

      Au vu des commentaires de certaines, je suis effaré de constater que le libéralisme le plus crétin a hélas rejoint les commentaires d’ER.

      " Tu fumes pas ben t’en a d’la chance

      C’est qu’la vie pour toi c’est du v’lours

      Le tabac c’est l’baume d’la souffrance

      Quand on fume l’ fardeau est moins lourd"

      Perso, je ne fume pas. Mais ça fait 100 ans que certains ont fait le lien est fait entre tabac et prolos.
      La mentalité misérable de " si t’es pauvre t’as qu’à pas fumer", c’est pour les vendeurs de jean à une jambe. Ici, le prolo, on lui tend l’épaule, on lui crache pas à la gueule.

      Merci à Julia de sauver l’honneur féminin.


    • #2247620

      Mary M De toute manière un smicard ou rmistes même s’il peut se payer ce stage, cela n’ira pas au delà car il ne pourra jamais investir pour démenager s’acheter une ferme et du terrain !!! De plus quand je vous entends parler de cigarettes , on a l’impression d’être chez le medecin ou à l’hopital !!!


    • #2247692
      le 27/07/2019 par Ours des Pyrénées
      Stage Prenons le maquis – Au contact du réel

      Salut !
      Ici l’animateur du stage. Je vois beaucoup de commentaires de... commentaires, ce qui ne laisse pas de me surprendre. Merci Clara pour le coup de sifflet de départ. Merci aux autres pour leur "retours". Je suis un "néo-rural", donc ancien citadin. Et smicard je fus également (à l’époque 3500, des francs, pas des CFA). C’est aussi un ancien "smoker"qui parle. J’ai encore tellement à apprendre et si peu à transmettre... mais je vais m’autoriser un condensé en 3 points. Merde quand même !
      1 - Bien identifier l’ennemi
      2 - L’important n’est pas la victoire mais le choix du combat.
      L’ennemi n’est pas la clope, l’argent, le bourgeois, la bourgeoise ou le prolo. L’ennemi c’est la limitation qui est en nous. Limitation influencée parfois par "autrui", mais toujours et surtout, au moins en partie, conditionnée par "Moi".
      L’ennemi n’est pas et ne sera jamais Clara, Pongo, Mary M, ou autre anonyme.
      L’ennemi est et restera l’attachement absurde à un état, à une idée ou à une pensée que nous croyons être nous-mêmes, et qui nous parait être une réalité indépassable.
      Et c’est bien là le poids énorme de cette "limitation", limitation dont je nous invite à nous affranchir.
      3 - En Paix et en Harmonie.

      Marco


    • #2247828

      Merci à Marco pour son post lumineux et intelligent.

      En effet, on ne doit pas s’identifier aux pensées (qui ne sont que du vide) et je ne revendique pas du tout l’état de prolo, j’expliquais juste qu’il ne fallait pas mépriser ici les gens pauvres avec des préjugés sociétaux, c’est tout.

      S’identifier aux pensées, au petit moi étriqué, est un conditionnement de la philosophie matérialiste, et c’est une très lourde décadence, c’est la 1ère erreur de base, immense, à la source de toutes les erreurs. ça rend borné, bête, faible, ça dévirilise, ça rend violent, lâche, etc, tout.

      Pour ça que toute philosophie spirituelle, hindoue, bouddhiste, chrétienne, taoiste, pose comme base de pratique le silence intérieur et la méditation, afin de désidentifier l’homme de son corps physique et de ses pensées.
      Sans quoi, l’homme entre en forte décadence.
      Ainsi, l’identification aux pensées, au petit moi, au corps physique, est la base même de la philo matérialiste qui détruit notre monde...

      Bonne route à tous.


    • #2247983

      Oh putain, quel bordel dans vos commentaires...
      Pour moi ce stage signifie un retour à la convivialité, à la solidarité, au travail en commun... et peut-être, si le grand jour arrive, au tissage de liens fraternels dont on a besoin au combat... et accessoirement un retour à la terre pour ceux qui l’aurait perdu de vue !


    • #2248138

      Être prolo ou en bas de l’échelle n’est pas une tare, je vis actuellement avec 500 euros par mois, je n’ai pas de mutuelle et je profite de la vie, j’ai réalisé un de mes rêves, en voyageant, j’ai fait de belles rencontres, de belles rencontres qui ma fois m’ont apporté des éléments pour que je me lance dans un projet, projet qui me permettra de faire ce que j’aime et éventuellement gagner ma vie, en attendant, je voyage et découvre de magnifiques endroits en France, je fais de belles rencontres, je lis, je médite dans la nature et quand je me retourne sur le chemin parcouru, je suis heureuse.
      Je ne possède rien, je n’ai pas de statut social mais c’est le cadet de mes soucis..., la vie ne se résume pas à un compte en banque et à un pseudo métier, il y a tant de choses à apprendre, à découvrir, à vivre tout simplement...


  • Avez-vous entendu parler de la Guyane, Département d’Outre Mer, 27 degrés de moyenne toute l’année, avec la possibilité d’accéder à la terre par le biais de Concessions d’Occupation Précaire, 5000 M2 maximum à 0,09 euro le mètre carré par an où tout pousse et où le poisson pullule dans les fleuves, sans parler du gibier puisqu’il n’y existe pas encore de permis de chasse ?
    Indice : aux européennes Jérôme Bardella y a obtenu le plus de voix...

     

  • A Égalité Réconciliation, vous parlez beaucoup de la famille, pourquoi ne pas ouvrir les stages à la famille, avec des activités en pleine nature pour les enfants en parallèle, non seulement ce serait un partage familiale et en plus celà créerait des emplois


  • Bonjour à tous !

    15 jours après mon retour de ce stage dans les Pyrénées avec Marco et sa famille, je voulais témoigner de mon expérience qui fut très bonne. Le lieu de vie et le savoir-faire de l’organisateur est en totale adéquation avec sa philosophie qui est très saine, à savoir un véritable retour à la terre, au contact du réel.

    Le stage convient parfaitement pour des personnes pas forcément très entrainés physiquement, et qui ne nécessite pas de compétences particulières dans le survivalisme car Marco, a travers ses modules, est très pédagogue et est capable de transmettre le strict minimum, voir plus, pour un vrai retour à la nature. Ceci étant dit c’est évidemment à éviter si on n’a vraiment pas envie de se faire un peu de mal pour se faire du bien.

    Je garderai en souvenir ces rencontres entre adhérents, personnes de tout bord et tout âge, les repas où on y mange sain et bien, et le savoir-faire de Marco tant d’un point sportif, bien-être que technique et pratique. Quelques améliorations sont à parfaire comme peut-être le confort qui est légérement trop rudimentaire.

    Merci à Marco et ses enfants, Tchéfari et Rada, pour leur accueil et leur bonne humeur. Tom J
    _