Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Tartuffe

Quand Abdellatif Kechiche était décoré par Ben Ali

Info Oumma. Le cinéaste qui a dédié sa Palme d’or aux « Tunisiens » qui ont accompli la « révolution » avait accepté en 2008 une décoration remise au nom de l’ex-despote Ben Ali. Flashback.

Les photographes s’affolent tandis que les convives de la cérémonie affichent leur plus beau sourire. L’homme présent au pupitre, muni de la Palme d’or, dédie sa récompense, obtenue de justesse, « aux jeunes Tunisiens pour leur acte extraordinaire, la révolution tunisienne, et pour leur aspiration, eux aussi, à vivre librement, à s’exprimer librement et à aimer librement ».

 

 

Applaudissements nourris dans la salle du festival de Cannes. Qui se souvient alors, hormis une poignée de vieux apparatchiks exilés du régime de Ben Ali, que le cinéaste primé, dénommé Abdellatif Kechiche, s’était montré – autrefois – plus délicat envers les anciens oppresseurs de Tunis ?

Nous sommes en mars 2008. Un mois auparavant, le réalisateur franco-tunisien avait triomphé aux Césars pour La Graine et le mulet : quatre statuettes décrochées dont celle du meilleur film. Le clan Ben Ali, prompt à tisser des relations avec les Tunisiens influents de l’étranger, se devait d’honorer le fils du pays dont la famille était partie s’installer en Côte d’Azur, dans la ville de Nice. Le jeune Abdellatif avait alors six ans. Et si l’on en croit sa déclaration, prononcée au ministère tunisien de la Culture – lors de sa décoration – et relatée par l’agence TAP, le départ a laissé des traces dans sa mémoire :

« Le ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine décorant M. Abdellatif Kechiche.

TUNIS, 14 mars 2008 (TAP) – Sur instructions du président Zine El Abidine Ben Ali, M. Mohamed El Aziz Ben Achour, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, a décoré vendredi, au siège du département, le réalisateur de cinéma Abdellatif Kechiche, des insignes d’officier de l’Ordre du mérite national, au titre du secteur culturel, en présence d’une pléiade d’artistes et de journalistes.

Abdellatif Kechiche s’est dit fier d’avoir reçu cette distinction, exprimant sa gratitude au président Zine El Abidine Ben Ali pour ce noble geste, ajoutant :“Le fait que le film ait plu au public tunisien constitue un grand honneur pour moi. Cela apaise ma nostalgie du pays.” »

Après s’être défini – en 2010 – comme un citoyen « porté par les idéaux de la République et des Lumières », l’homme qui rend désormais hommage aux insurgés tunisiens ne s’exprime jamais sur son rapport à la Tunisie sous la présidence de Ben Ali. Tout juste peut-on apprendre, au détour d’un entretien, qu’Abdellatif Kechiche a failli – au début des années 2000 – se reconvertir dans l’industrie fromagère au sein de son pays natal. Comble de l’ironie : celui qui accepta d’être décoré en 2008 est le même individu qui qualifia, dans un entretien accordé aux Inrockuptibles, le régime de « redoutable dictature » en février 2011 – soit quelques semaines après la chute de Ben Ali.

Amnésie collective

Désormais encensé par François Hollande, le cinéaste n’était évidemment pas le seul à se compromettre avec un régime despotique. Comme l’avait relaté Oumma au début du soulèvement, il existait, en France, un véritable « lobby tunisien » qui s’était toujours montré indulgent envers Ben Ali. S’il doit actuellement subir une cascade de révélations relatives à son attitude méprisante et ingrate lors du tournage houleux de La Vie d’Adèle, Abdellatif Kechiche – qui se flattait jadis de « mettre tout le monde sur un pied d’égalité » – n’est guère interrogé sur son indulgence passée à l’endroit d’un régime liberticide. D’autant que son apparente désinvolture au sujet des multiples atteintes aux droits de l’homme en Tunisie ne pouvait pas s’expliquer par un manque d’informations. Voici ce que rapportait l’ONG Human Rights Watch à propos de la Tunisie de 2008 :

« Le Président Zine al-Abidine Ben Ali et le parti au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique, dominent la vie politique en Tunisie. Le gouvernement utilise la menace du terrorisme et de l’extrémisme religieux comme prétexte pour réprimer la contestation non-violente. Des informations persistantes et fiables font état d’un recours à la torture et aux mauvais traitements pour obtenir des déclarations de la part de suspects en détention.

Les autorités maintiennent en position de faiblesse les quelques partis d’opposition du pays et les marginalisent par le biais de mesures répressives et en les empêchant d’avoir accès à une couverture médiatique.

Les défenseurs des droits humains et les opposants sont en butte à la surveillance, à des interdictions arbitraires de voyager, à des licenciements, à des perturbations de services téléphoniques et à des agressions physiques.

En 2008, la Tunisie a annoncé qu’elle accepterait les visites des rapporteurs spéciaux de l’ONU sur la torture et sur la promotion et la protection des droits humains dans la lutte antiterroriste, mais elle n’a encore jamais conduit de mission au moment où nous écrivons.

La France est le principal partenaire commercial de la Tunisie et son quatrième investisseur étranger. En avril 2008, le président Sarkozy, pour sa deuxième visite officielle en Tunisie, a déclaré lors d’un diner de réception offert par le Président Ben Ali : “Aujourd’hui, l’espace des libertés progresse [en Tunisie]....J’ai pleinement confiance dans votre volonté de vouloir continuer à élargir l’espace des libertés en Tunisie.” Ni Sarkozy, ni sa secrétaire d’État aux Droits de l’homme, Rama Yade, qui l’accompagnait lors de ce voyage, n’ont formulé de critiques publiques à propos des droits humains. En revanche, la présidence française a annoncé au cours de sa visite l’achat par Tunisair de plusieurs avions Airbus. »

Informé – en 2008 – de sa décoration, Abdellatif Kechiche, déjà « honoré » – trois ans plus tôt – par les autorités tunisiennes, aurait pu formellement la décliner ou, du moins, choisir de ne pas aller la chercher. Il l’a pourtant acceptée. Sa déclaration emphatique, dimanche soir, à destination de ces « jeunes Tunisiens » à l’origine d’un « acte extraordinaire » lui permet dorénavant de rejoindre la longue liste des personnalités que l’on surnomme, avec délicatesse, les « révolutionnaires de la dernière heure ».

Sur la Tunisie et les « printemps arabes », chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #421963
    le 31/05/2013 par Terroir2France
    Tartuffe

    2008 , c’est pas comme si ca c’ était passé en quarante ! Quand meme !


  • #421967
    le 31/05/2013 par lili
    Tartuffe

    Prostitution banale .


  • #421968
    le 31/05/2013 par MouammarCircus
    Tartuffe

    Qu’on ne juge pas trop sévèrement Kechiche.

    Au fond c’est un tunisien comme un autre. La mémoire -tellement vivace- de la misère, couplée à une sociologie qui met sur le dos du mâle une "pression productive" délirante (toujours plus et jamais assez, lien direct entre virilité et cash flow) suscite des comportements qui peuvent sembler absurdes (se reconvertir dans l’industrie fromagère alors qu’on est un cinéaste reconnu).

    Il n’a jamais connu la misère ? Peut-être, mais ce sont des comportements transmis de génération en génération par mimétisme. Qui a visité le pays et observé ses riches comprendra ce dont je parle.

    Peu de gens auraient refusé cette décoration en 2008.

    J’aurais aimé que l’article d’Oumma s’intéresse plus au côté idéologique de l’oeuvre qu’à la personne elle-même. Au lieu de dire : "c’est un bourgeois comme un autre qui prend bien soin de ne jamais se fâcher avec les puissants du moment", il aurait peut-être fallu dire : "encore un "maghrébin" qui rejoint l’Axe du Bien".

    Histoire maintes fois ressassée certes, mais peut-être que ce type n’en vaut tout simplement pas la peine :-)

    MC.


  • #421970
    le 31/05/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Tartuffe

    Encore un exemple qui tent à prouver qu’il n’y a aucune honnêteté dans le monde du spectacle et donc de l’illusion...
    Se détourner de lui en n’accordant aucune attention à sa parole est donc primordial. Il faut cesser d’écouter ceux qui par définition n’ont rien à dire (politiques, merdias, show-business...).


  • #421974
    le 31/05/2013 par Rorschach64
    Tartuffe

    Il faut savoir que ce film ne sort pas de son inspiration, mais est tirée d’une bande dessinée de Julie Maroh...

    Pas un remerciement ni de mention de l’artiste pour l’œuvre originale. C’est petit... très petit.


  • #421975
    le 31/05/2013 par mikoa
    Tartuffe

    Un film de lesbienne (avec deux canons comme dans les pornos) réalisé par un tunisien qui fait le tapin ... les médias ont très vite pressenti que ce film aurait la palme !

    la palme d’or , c’est comme la légion d’honneur ... il faut être une pute hyper-productive pour l’obtenir !

     

    • #422172
      le 31/05/2013 par anonyme
      Tartuffe

      @mikoa Je ne savais même pas qui était ce tocard,le seul fait de le voir avec ses cheveux gris et sa tronche d’apparatchik de l’ump entouré de deux gamines montre bien à qui on a affaire...et ce public de connaisseur,il est pas mal non plus..."je remercie la coke,l’alcool et jack lang,sans qui tout cela n’aurait pas été possible(applaudissements)"...Féthi


  • #421976
    le 31/05/2013 par sam
    Tartuffe

    excellent article, ça remet un peu les pendules à l’heure. d’autant que quoiqu’on en dise, la palme d’or était éminemment politique cette année (et donnée à trois personnes ??!). ce monsieur ne se vante pas non plus des conditions désastreuses sur le tournage cf canard enchaîné de cette semaine. je déteste ce faux-cul qui se réclame des lumières, de la révolution tunisienne, du mariage pour tous, qui appelait les jeunes de banlieue à se soulever etc. il bouffe à trop de rateliers


  • #421995
    le 31/05/2013 par hydrocalido
    Tartuffe

    sans compter son implication maconnique avec ce film vulgaire faisant l’apologie du mal.

     

    • #422423
      le 31/05/2013 par exec
      Tartuffe

      La fille avec une robe motif damier maçonnique n’est pas un hasard.


  • #422000
    le 31/05/2013 par Confrais
    Tartuffe

    Et alors, notre ami tarek oubrou n’a t-il pas été, en janvier dernier, fait chevalier de la légion d’honneur par François Hollande ?


  • #422001
    le 31/05/2013 par Entre les lignes
    Tartuffe

    Démagogue du début à la fin !
    Si il va un jour vivre en Chine, il fera un film sur la beauté de la peine de mort.


  • #422007
    le 31/05/2013 par koosskooss
    Tartuffe

    Y’a pas plus pute que le show-business...

    Il était où, il faisait quoi, le show-business français pendant la guerre 39-45 ?

    Il était loin du peuple français...


  • #422008
    le 31/05/2013 par soumayahastalavictoria
    Tartuffe

    Merci pour ce rappel oh combien édifiant !!!!


  • #422011
    le 31/05/2013 par Harfang
    Tartuffe

    C’est ça le cinéma, si on veut y faire une carrière, il faut coucher !


  • #422023
    le 31/05/2013 par david
    Tartuffe

    Ben c’est un mec qui bouffe à tout les râteliers ... y en a plein.


  • #422024
    le 31/05/2013 par Jacques
    Tartuffe

    Kechiche est un clown. Il y a cette déclaration au sujet des révolutions tunisiennes, mais aussi le fait qu’il n’ait pas remercié ses techniciens alors que le tournage en a vu partir, car leurs heures de travail n’étaient en grande partie pas payées (sans compter les stagiaires exploités), et pour une ambiance plus qu’exécrable. À voir l’article du Monde à ce propos, avec de drôles d’anecdotes. Et ne parlons pas de l’auteur de la BD dont est tiré le film qu’il n’a jamais mentionné pendant le festival.

    Par contre, bien qu’obscène, La Vie d’Adèle est un très bon film. Il faut juste ne pas penser au fait que ce vieux dégueulasse a regardé et filmé pendant des heures des scènes de sexes (anulingus + cunnilingus non-simulés) entre une fille de vingt-cinq ans sa cadette et une autre tout juste majeure, qui le considèrent par ailleurs comme une sorte de gourou tout-puissant.

    Surtout ne jamais voir l’envers du décor du cinéma pour pouvoir pleinement l’apprécier.


  • #422032
    le 31/05/2013 par BonjourMerciAurevoir
    Tartuffe

    En parlant de la manif anti-mariage gay qui avait lieu le jour où il a obtenu sa "palme", je le cite :

    "c’est dépassé aujourd’hui de ce poser encore ce genre de question et de militer pour défendre un droit qui aujourd’hui ne peut aller que de soi"

    https://www.youtube.com/watch?v=ww7...

    Le peuple tunisien appréciera d’autant plus...


  • #422067
    le 31/05/2013 par rirififiloulou
    Tartuffe

    lui il serait rentré dans la resistance en 1946, espece de tapin.

     

    • #422266
      le 31/05/2013 par Euler
      Tartuffe

      La résistance ? tu veux dire les antifa de l’époque ?


  • #422069
    le 31/05/2013 par Intifada
    Tartuffe

    Cet opportuniste, comme beaucoup d’autres, ne fait que suivre la direction du vent et de l’argent. En bon businessman, ce pseudo-cinéaste fait son beurre (sans jeux de mots) en caressant systématiquement l’idéologie dominante et sa vague de merde incessante dans le sens du poil comme aujourd’hui le "mariage pour tous". http://www.youtube.com/watch?v=M6Ss...


  • #422082
    le 31/05/2013 par Komar B.
    Tartuffe

    Ce Kechiche (Kebab) doit être un agent, je suis quasiment certain que son film est une commande, un film de propagande destiné à faire la promotion de l’homosexualité comme il existe des films de propagande pour la force militaire et les efforts de guerre. Le hasard n’existe pas, des pays aux antipodes les uns des autres, du Brésil à la Nouvelle-Zélande en passant bien sur par la France, instaurent le mariage gay presque en même temps, c’est la preuve quasi irréfutable qu’il existe une volonté Mondiale de favoriser l’homosexualité mais surtout par voie de conséquence de féminiser les hommes et au delà de brouiller la notion de genre dans le but expliqué maintes fois ici. Je vous fiche mon billet que ce gars à reçu un cahier des charges et des instructions, ce film n’est pas innocent et sa palme encore moins. J’ajouterais que le fait qu’il soit Maghrébin est aussi une sorte de message subliminal puisque dans l’inconscient collectif, "ces gens-là" sont sensé être plus rétrogrades et homophobes que les occidentaux, donc si un Tunisien montre l’homosexualité de manière aussi directe et crue, ceux d’entre-nous qui n’accèptent pas le "bouleversement sociétal" dû au mariage gay sont forcément des gros cons de réacs... Et puis c’est aussi un message envoyé aux Tunisiens eux-mêmes et au régime actuel.

     

    • #422271
      le 31/05/2013 par Cédric
      Tartuffe

      Je partage votre analyse !

      Il n’y a rien d’innocent, c’est voulu. Transformer le peuple en ’fiotte’ androgyne, en ’chimère’ mi-homme mi-femme. Détruire la famille pour en faire des zombies sans sexe et sous couvert d’égalité, de droit, un consommateur de tout...
      Révoltant.


    • #422289
      le 31/05/2013 par mitsouko
      Tartuffe

      OUI !!!


    • #425712
      le 04/06/2013 par Melkhan
      Tartuffe

      Autant je suis contre le mariage homo, autant je suis convaincu d’une force motrice validant ces projets ... autant votre raisonnement sur l’homosexualité est pathétique et abrutissant.

      Dans un premier temps, je tiens à vous signaler que la grande majorité, si ce n’est la plupart des hommes homosexuels ont des comportements tout à fait ordinaires, que vous leur parler tous les jours sans le savoir. Probablement beaucoup d’entre eux correspondent plus à votre définition de la virilité que vous ne pouvez l’appliquer à vous même. Les fiottes, ou les folles comme vous dîtes font du bruit, mais ne représentent qu’une infime partie de la population homo mâle.

      Dans un second temps, ce n’est parce que des homo (hommes ou femmes) vivent leur sexualité à titre privé, qu’il vont "homo-iser" le monde ; c’est juste stupide comme raisonnement. A moins que vous soyez l’archétype même de la personne en pleine crise identitaire qui ne sait pas de quel bord il est ?
      En ce qui me concerne, j’aime les femmes (un peu trop parfois je me dis) et ce n’est pas parce que deux folles (ou deux homos standards) se marient/pacs ou je ne sais quoi, que je vais virer de bords.

      Des homos mecs (qui plus est potentiellement plus virils que mes 60kg, et séduisants) ça fait 2 mecs de moins pour deux femmes que je vais pouvoir aborder. Chacun voit midi à sa porte.

      Dans un dernier temps, l’homosexualité existe depuis "au minimum" l’antiquité et notre civilisation est basée en très grande partie sur la culture romaine et grecque ... c’est ballot pour le coup.

      En ce qui me concerne, je note juste que vous êtes aveugles comme les moutons que vous pointez du doigt. Parce que pendant qu’on chiale sur "quoi des pds qui se marient" c’est surtout le texte de loi et redéfinition légale de la parenté sur lesquels s’insurger (entres autres choses).

      Et pour votre information personnelle, pendant que vous regarder le doigt qui pointe la lune ; la loi pour redéfinir et flexibiliser le CDI est passé en même temps comme une quenelle furtive.
      Mais c’est pas grave c’est juste votre avenir et celui votre descendance qui est menacé ; continuez à vous révolter contre des mirages vous avez raison.

      Vous n’avez malheureusement, rien compris des enseignements d’AS ; pour ne citer que lui puisque nous sommes sur son site et que vous prenez plaisir à reprendre un vocabulaire fraichement appris.
      Que c’est triste. :x


  • #422088
    le 31/05/2013 par DJL 93VIDEO
    Tartuffe

    Abdellatif Kechiche soutient les Fausses Révolutions Arabes et le déséquilibre sexuel que l’on nomme homosexualité ...

    Pour moi, Abdellatif Kechiche représente fidélement les monstres leaders de ce monde qui mène l’humanité vers sa déchéance ...


  • #422115
    le 31/05/2013 par ordekestion
    Tartuffe

    Ce grand cinéaste humaniste s’avère un opportuniste des plus sordides ainsi qu’un chef tyrannique.

    http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/...
    http://www.lemonde.fr/culture/artic...

    Quand DSK monte les marche de Cannes on sait déjà que les maîtres et leurs lèche-bottes sont là.


  • #422227
    le 31/05/2013 par Mathieu
    Tartuffe

    Apparemment, ce n’était pas le choix de Spielberg, et certains membres du Jury l’auraient fortement influencé pour la décision, en cette journée de Manif pour Tous. C’est le peuple face aux bulles de Champagne. Les politiques ont félicité le film, sans même l’avoir encore visionné.
    Par ailleurs, les condition de tournages n’ont apparemment pas été très favorables aux techniciens, choyant plutôt son couple d’actrice lesbien chic.

    Et puis, comme par hasard, le film encensé direct dans cette merdouille de Grand Journal, avec cette jeunette (Adèle Exarchopoulos) dans cette posture de rebelle conformiste de l’époque (genre "le racisme c’est pas bien, le mariage gay c’est dans le coup") avec ce léger ton racailleux offusqué et près à lancer "no pasaran" perchée sur ses Louboutin. Tout cela devant une Daphné Burki béate. Tout est dit.


  • #422301
    le 31/05/2013 par Don
    Tartuffe

    C’est toujours mieux d’avoir 2 jolies filles derrière soi pour faire le sale boulot. ça lubrifie.


  • #422323
    le 31/05/2013 par mia
    Tartuffe

    Première dans un pays arabe : World Kiss Day en Tunisie :

    ww.alterinfo.net/WORLD-KISS-DAY-EN-TUNISIE-on-s-embrassera-aussi-a-Tunis-le-samedi-6-juillet_a90887.html

    (et bien-tôt la Gay-Pride)


  • #422356
    le 31/05/2013 par fernand naudin
    Tartuffe

    quand on voit les unes du journal "libération" quand on sait a qui il appartient "Rothschild" et quand on sait qui est derriere la theorie du gender Dorothée parker "née Rothschild" finalement çà coule de source !!!!


  • #422631
    le 01/06/2013 par Quiestqui
    Tartuffe

    Cachez-moi ce « ciné » que je ne saurais voir !


  • #422638
    le 01/06/2013 par Robespierre
    Tartuffe

    « Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. » Qohéleth 1,6.

    Mitterrand Frédéric léchait déjà, en 2006, les chaussures de Suzanne Moubarak, épouse d’un futur paria. La place Tahrir et blablabla. Cela mène à tout. De la Thaïlande, en passant par la Villa Médicis, jusqu’au ministère de la Culture. Les cendres de Malraux dorment en paix.

    Merci Rance-Cul. Bravo aux organisateurs de ton pourrissement. Ça a dû commencer quelque part avec Laure Adler. La marcescente descente durant laquelle les reportages sur les Roms — en caravanes, pas les mémoires de la culture informatique — et les déambulateurs teintés d’urine des Pieds sur Terre ont supplanté Les Décraqués et les universitaires. Presque plus une journée sans les Juifs ou Israël. Il y eut Jean Lebrun. L’auditeur désormais apprendra à apprécier, chaque mardi, la talentueuse Fourest.

    D’université populaire de qualité tu es devenue l’officine propagandiste des Inrockuptibles et de leur horde de jacassant plumitifs incultes. Sacrée dégringolade. L’amateur de romans balzaciens que je suis apprécie. Et s’exile, un Ovide sous le bras.


  • #425823
    le 04/06/2013 par anonyme
    Tartuffe

    donne le à BEN ALI…


Afficher les commentaires suivants