Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Terrorisme, armes, dictatures : JP Morgan "paye" pour éviter des poursuites

La banque américaine JPMorgan va régler aux Etats-Unis 88,3 millions de dollars pour éviter des poursuites relatives à des violations de programmes de sanctions contre des dictatures, le terrorisme, ou la prolifération nucléaire, a-t-on appris jeudi de source officielle.

Le département du Trésor américain a annoncé être parvenu à un accord avec la banque prévoyant qu’elle "restitue 88,3 millions de dollars" pour des "violations apparentes" de plusieurs programmes de sanctions vis-à-vis de l’étranger.

Le ministère mentionne les sanctions américaines contre Cuba, l’Iran, le régime soudanais ou celui de l’ancien président du Liberia Charles Taylor, ainsi que des programmes contre la prolifération des armes de destruction massive et le financement du terrorisme.

"Ce règlement amiable couvre" des "violations apparentes" de programmes de sanctions de 2005 à 2010, que l’OFAC, la branche du Trésor chargée de les faire appliquer, "a définies comme étant flagrantes", indique un communiqué du ministère.

Le Trésor égrène un certain nombre d’exemples précisant les fautes dont il reproche à JPMorgan de s’être rendue coupable, plusieurs fois en toute connaissance de cause : transferts de fonds pour des responsables cubains, prêt commercial à une société iranienne, transfert d’or au bénéfice d’une banque d’Iran, ou autres lettres de crédits ou virements pour des intermédiaires au Soudan ou en Iran.

Le communiqué parle également de la mauvaise volonté avec laquelle la banque se serait, selon le Trésor, pliée aux injonctions de l’OFAC.

La transaction annoncée par le Trésor "dissipe un certain nombre d’allégations de l’OFAC remontant à 2005 et dont aucune n’a à voir avec une intention de violer les règles", a affirmé à l’AFP une porte-parole de JPMorgan, Jennifer Zuccarelli.

Mme Zuccarelli a estimé que ces incidents étaient "rares et sans rapport entre eux".

La banque "passe au crible des centaines de millions de transactions et de données de clients chaque jour et le taux d’erreur annuel est une fraction minime d’un pourcent", a-t-elle ajouté.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quel cynisme...

    Attention, comptez-jusqu’à 1... Voilà, JP Morgan vient de se faire 88 millions de dollars !
    Une autre "amende" à payer ?


  • Dans la même grande tradition, la JP Morgan anciennement Morgan Co, transfert des fonds des nazis en France avec la collaboration de la banque Chase, blanchie de l’argent et s’occupe des comptes des collabos de Vichy. Elle travaille main dans la main avec la Reichsbank, sous l’oeil du Tresor Americain qui n’a jamais inquieté celle-ci. En 1946 la Chase passe sous le control des Rockefeller, ceux là même qui étaient devenu partenaire commerciale de la compagnie Allemande I G Farben, qui elle même étaient proprietaire à 42% de la compagnie Degesch qui a distribué le gaz Zyklon B pour les camps de concentration. Les Rockefeller par l’intermediaire de la Standard Oil étaient soupçonnés de vendre du petrole à l’Allemagne pendant la deuxième guerre mondiale en faisant leurs affaires au moyen de la frauduleuse banque BNCI. Dans les années 2000 JP Morgan et Chase fusionnent...on comprend la suite