Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Thomas Dutronc, le guitariste qui a commencé acteur pour Alain Soral

Comment se faire un prénom avec Hardy et Dutronc pour parents ? Par la guitare et le swing. L’humour et la distance, aussi.

 

La nuit commence à tomber sur la péniche Le Marcounet, amarrée près du pont Marie, dans le Marais parisien, lorsque Thomas Dutronc prend le micro et précise qu’il ne va pas faire trop long. Veste sombre, chemise claire, le chanteur guitariste explique combien la sélection des morceaux de son album live fut drastique : une centaine d’heures de concerts disséquées à l’heure de l’apéro, « vers 16 heures » ; hésitations, doutes, qui nécessitèrent des réécoutes, de nouveaux apéros...

Puis il loue les musiciens à ses côtés, digresse, empoigne sa guitare une douzaine de minutes plus tard (pas vraiment bref, donc), l’audience déjà en poche. Swing manouche, poème d’Aragon joliment mis en mélodie, ode à un insularisme polisson (Viens dans mon île), petites blagues. Il y a, en cette soirée de lancement de l’album Live is Love, un mélange de séduction, de bagout, d’autodérision, de talent aussi. Toutes choses pas inutiles quand vos premières heures dans le monde se sont déroulées sous l’œil des caméras, parce que votre père et votre mère comptaient parmi les chanteurs les plus populaires du pays.

[...]

Homme de groupes, de copains, affable et sociable (« J’aurais bien aimé faire le mauvais garçon, mais j’ai jamais pu »), le jeune Thomas aspire un temps à devenir... réalisateur. Le bac décroché à 17 ans, il s’inscrit en fac de cinéma, dans l’idée d’intégrer la Femis, mais tourne les talons face à la perspective de scruter à la loupe le style de Jean-Luc Godard. Lui ne jure que par Frank Capra, les Monty Python ou George Lucas et La Guerre des étoiles.

Il fait un peu l’acteur, toutefois, notamment dans Confession d’un dragueur , signé Alain Soral, alors pas encore insupportable histrion d’extrême droite.

Un boulot alimentaire, en fait, car, entre-temps, la guitare et le jazz manouche effectuent une entrée fracassante dans sa vie.

Lire l’intégralité de l’article sur lexpress.fr

 

Thomas Dutronc sur Confession d’un dragueur :

 

Alain Soral parle de son film au JT Basque (2001) :

 

Se procurer le film Confession d’un dragueur chez Kontre Kulture :

À retrouver chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Talentueux jeune homme qui a à la fois la chance d’avoir des parents dans ce système et à la fois, pour les mêmes raisons, cette malchance disons.
    J’attends sa réaction quand il répondra en direct à la question Soralienne (l’avis journalistique, je me torche...). Peut-être, - sûrement même-, aura-t-il l’élégance de ne « pas cracher à la gueule » d’AS.

     

    • Dutronc et Hardy n’ont jamais fait parti du système médiatique.


    • c’est vrai qu’il a de la chance , çà lui a ouvert des portes que d’autres ( aussi talentueux ) n’ont pas eu ; toutefois depuis sa jeunesse , il a bossé le style qu’il affectionne , et l’audace de faire des chansons à contre courant des différents styles ambiants dans l’air du temps .
      Et d’autre part , je trouve qu’il est très fin , un peu provoc’ , et a ce recul en interview , que n’ont pas la majeure partie de ses collègues du showbiz’ ! ( j’entend déjà les râleurs dire que çà lui est facile , vu sa filiation ) , et je répondrai qu’il le " fait " quand même !
      De toutes façons , il fut souvent invité à participer à certains concerts de Birelli Lagrène , le maître incontesté du style ; pour moi , rien à rajouter !


    • @Ray
      Pardonnez mon indiscrétion, vous vivez en France ?


    • Shadow,
      je n’ai pas votre culture artistique, je donnais l’avis d’un type lambda. Votre commentaire m’a amené à me rencarder (un peu) et de fait... Merci pour ce complément.


  • La plupart auraient demandé à être filmé devant leur grosse et belle bibliothèque pour bien montrer qu’ils sont des vrais intellectuels.
    Alain, lui, n’en a rien à foutre et préfère poser devant un papier-peint bien kitsch. C’est aussi ça Soral !


  • "...alors pas encore insupportable histrion d’extrême droite."
    S’il y a bien un truc qui me fait halluciner, malgré l’expérience , c’est la mauvaise foi... C’est comme ceux qui me disent que Dieudonné est antisémite et à qui je rétorque "Pourquoi il a formé un duo avec un juif si longtemps si c’est le cas ?"...
    Donc "insupportable", oui pour ceux qui refusent la vérité, l’honnêteté et l’intelligence, "histrion" c’est parfaitement faux et assez insultant pour le coup, et "d’extrême droite", le terme est tellement galvaudé qu’il n’a plus vraiment de sens ni d’impact...
    D’ailleurs, je ne crois pas avoir déjà entendu Taghmaoui ou Dutronc s’exprimer sur leur expérience avec leur réalisateur à l’époque... Ni après...


  • mouais, enfin franchement... Déjà ses vieux, mais alors lui...


  • Un "fils à papa" sympa et humble est toujours plus respectable qu’un pauvre qui s’invente un passé de dur à cuire...

     

    • C’est juste parfaitement résumé, rien à ajouter.

      Je ne lui ai jamais trouvé un quelconque talent, particulièrement musical, en même temps il dégage une certaine sincérité et sympathie, sûrement est-il tout simplement parfaitement lucide.
      Donc tant mieux pour lui, point barre, de toute façon j’ai qu’à zapper quand il joue et tout le monde est content.
      Effectivement mieux vaut s’attaquer aux vrais con**** c’est tout à fait juste, et plus utile.


  • Confessions d’un dragueur est le seul film qui aborde la drague de rue de manière réaliste. Un excellent film.


  • Le pauvre Thomas, il va se faire mal voir...
    ( rire )


  • Il y a moins de honte à être devenu infréquentable que d’avoir suivi le système dans toutes ses parodies (plus grotesque les unes que les autres) depuis septembre 2001.

    Surtout pour les gens de culture, pourtant aux avants postes et informés ! Donc agissant en connaissance de causes.


  • 14 millions de sionistes, et moi et moi et moi...


  • ce film a un charme fou et je le dis sans obsequiosité aucune, c’est l’un de mes films francais preferes de par sa fraicheur et son innocence

    thomas dutronc est un excellent acteur, un charmant jeune homme d’une famille formidable, et said tagmaoui est tres drole, un vrai filou a la francaise, attendrissant qui fait envie d’avoir un pote arabe

    bref, un excellent film, j’etais en irlande quand je l’ai regardé et streaming car je n’avais pas d’argent pour faire venir le DVD et j’ai tellement aimé que je suis rentré en France apres ca...bon je suis depuis reparti mais cette douce France me manque


  • #2072942
    le 30/10/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Thomas Dutronc, le guitariste ayant commencé acteur pour Alain (...)

    lol, la chanson française, dans le cadre de "la liberté d’expression" du politiquement correct, critique du dernier album de Gérard Manset :
    - " Mais quand il n’est pas incompréhensible - cela lui arrive, chose habituelle chez lui -, le propos est totalement néoréac. Manset est nostalgique d’un monde qui n’est plus, se montre critique envers le progrès et flirte même avec les idées complotistes (On nous ment). Dans Pourquoi les femmes, il chante : "Pourquoi les femmes sont méchantes et les hommes se sont tus ? " Un point de vue à contre-courant de #MeToo, dont il aurait pu se passer. De quoi gâcher cet appel du large au charme insolite. "
    https://www.lexpress.fr/culture/mus...


  • Ce film est très sympa. Pas de poudre aux yeux à Hollywood, ni même la Frenchiwood (besson & Co). Toute la fraicheur du vrai cinéma indépendant.


Commentaires suivants