Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Tintin, une oeuvre fasciste de type national-révolutionnaire

Il existe un mythe répandu sur l’auteur de bandes dessinées Hergé et son œuvre maîtresse, Tintin. D’après ce mythe, Hergé – issu de la bourgeoisie catholique – aurait été réactionnaire et pétri de clichés racistes dans sa jeunesse puis, avec l’âge, serait devenu plus ouvert et tolérant.

De « Tintin au Congo » (1931), colonialiste, raciste à l’humour très primaire à « Vol 714 pour Sydney » (1968) moderne et capable d’autodérision, en passant par « Coke en Stock » (1958) censé dénoncer l’esclavage, n’y aurait-il pas la preuve flagrante d’une évolution dans le bon sens ?

En y regardant de près, les aventures de Tintin forment un tout politiquement très cohérent. Tintin est en réalité un personnage fasciste de type NR (nationaliste révolutionnaire) de bout en bout comme nous allons nous attacher maintenant de le démontrer.

Par exemple, Hergé n’est pas passé du racisme de ses débuts à un engagement « humaniste » sur le tard. Il faut comprendre que les fascistes de type NR ne se considèrent jamais comme racistes eux-mêmes. Au sens strict, ils sont ethno-différentialiste. Ils disent qu’ils aspirent à l’affirmation d’une « race forte » qui respectent les autres « races » mais veut continuer d’exister en se préservant de tout métissage, perçu comme un affaiblissement de la race pure, une sorte de prélude à sa disparition.

Le style d’Hergé, baptisé « ligne claire », n’est certes pas réaliste mais les personnages occidentaux sont montrés avec une large palette de caractéristiques physiques. Ils ne se ressemblent pas entre eux et sont facilement identifiables. Le traitement graphique des personnages non occidentaux est lui bien différent. Les noirs sont tous représentés sous les mêmes traits et en deviennent « interchangeables ».

La lecture des premières versions d’albums est éloquente sur ce point. Ainsi, dans l’édition de 1946 de « Tintin en Amérique » (initialement publié en 1932), rien ne différencie le bandit noir de la page 1 du groom noir de la page 29. Ce sont les mêmes traits physiques que l’on retrouve ensuite chez le tortionnaire du capitaine Haddock dans la première version du « Crabe aux Pinces d’or » (1947) ou chez le matelot Jumbo. Du reste, on croirait que les esclaves de « Coke en Stock » sont comme dupliqués les uns des autres.

De la même manière, dans les premières versions d’album, les personnages noirs s’expriment dans un Français qui ne peut être qualifié seulement de « mauvais », mais plutôt de « diminué », d’« amoindri » (le style dit « petit-nègre »), correspondant aux clichés des Noirs en tant que « grands enfants » qui seraient incapables de « comprendre grand-chose ».

Idéologiquement, ce discours est ethno-différentialiste, c’est-à-dire axé sur la reconnaissance « pragmatique » de la différence entre les races et opposé à la communauté universelle vers laquelle tend l’humanité et qui se réalisera dans le communisme.

Lire la suite de l’article : voie-lactee.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est quoi cette analyse marxisto-rabinique -> trotskiste ?? un tract du NPA distribué à la sortie des facs et des écoles ??
    En tout cas elle est du niveau de Poutou&Besancenot l’agence de notation de la bienpensance "humaniste"....


  • LOL ?
    Quand j’ai lu le titre, j’ai cru que c’était une blague...


  • il faudrait un peu de temps pour répondre à ce genre d’article qui mérite de l’attention car ses a priori idéologiques offrent l’apparence d’une belle construction intellectuelle qui séduit beaucoup d’intellectuels débutants on n’est plus dans l’invective mélanchonesque
    parfois le texte dérape comme on dit :le fasciste Céline" cela tombe mal je viens d’entendre une video d’Henri Guillemin le défendant .
    il y a longtemps j’avais lu pendant les années folles du freudo-marxisme qu’il existait une forte relation homosexuelle latente entre Tintin et le capitaine Haddock... de même pour Laurel et Hardy
    Chez beaucoup de ces intellectuels la méthodologie consiste de partir d’un a priori sur le nationalisme révolutionnaire qui reste trés flou de même que sa définition du communisme et à partir de positions non élucidées qui donnent des lunettes déformantes et sélectives fusiller le texte. Avec une telle méthode on arrive toujours à un résultat , d’où la perversité intrinséque de la méthode La redondance ici du mot "fasciste" devient obsédante. L"auteur est" fasciné "par ce qu’il observe.
    Pasolini disait avant d’être assassiné que nos fascistes d’aujourd’hui sont les anti fascistes.
    Avec ce préambule il est facile de reprendre chaque phrase du texte jalonné de thèses non élucidées.


  • L article est intéressant dans sa version complète. Il est même assez convaincant. Je pense en effet que Herge devait avoir des penchants antisemites, mais apres tout ce n est pas etonnant car a son epoque c etit un sentiment tres repandu. Apparemment cela ne l a pas empeche d’avoir du succes

     

    • vos propos confirment mon analyse précédente vous vous êtes laissés séduire par la rhétorique
      l’argument :Hergé a dessiné tous les noirs identiques(?) donc c’est un raciste donc un fasciste quelle puissance de raisonnement


  • Comment faire parler de soi quand plus personne ne vous écoute


  • Bonjour

    Aah ben cela faisait longtemps qu’ils n’emmerdait plus Hergé , ils ne doivent rien avoir à se mettre sous la dent en ce moment ...

     

    • Surtout que deja a l’époque, avant de mourrir, il avait accepté de vendre les droits cinématographique de ses oeuvres a Steven Spielberg, en reconnaissant que c’était le réalisateur le plus a meme de porter a l’écran ses bandes dessinés...
      Donc raciste/antisémite, pas a la fin du moins.


  • En même temps, c’est un site qui se proclame lui même maoiste...


  • C’est marrant comme ces gens n’évoquent jamais ’Tintin au pays de l’or noir’ avec sa description des méfaits de l’Irgun (la censure a obligé Hergé d’anonymiser mais la référence est évidente) et de ses attentats terroristes en Palestine. Pourtant le message anti-cartel devrait plaire aux gauchistes de Cabaret ?

     

    • oui et dans la 2éme version de cet album,au pays de l’or noir,les terroristes ne sont plus les juifs de l’irgoun qui enlévent tintin sur un malentendu,mais un groupe d’hommes du cheikh bab el ehr un opposant à l’emir.sur la 1ere version tintin est arreté par les troupes anglaises d’occupation de la palestine mais dans la seconde ce sont des soldats arabes...je vois que y a pas mal d’amateur de tintin sur ce site.moi j’ai lu toute la collection quand j’etais jeunot...maintenant que j’y pense,je suis sur que hergé a travers sa bd a contribué,à sa maniére parmi les jeunes lecteurs a leurs faire prendre conscience d’un monde complexe regis par des personnes de l’ombre,crapuleuses et manipulatrices...moi je pense que c’est durant cette periode que inconsciement j’ai admis l’idée "DU COMPLOT".dans presque toute ces bd il est question de complot,parfois politique,criminel ou souvent les deux...et plus tard,j’ai compris que hergé dans beaucoup d’album s’inspiré des evenements et des conflits de sont epoque : l’europe de l’est,l’asie,le moyen orient,l’amérique latine...VIVE TINTIN !!!faites le lire a vos gosses...lecture saine pour les momes !!


  • Il faut en déduire que Tintin gêne le "système" d’une manière ou d’une autre, du coup, ça donne envie de relire les albums d’Hergé.


  • En fait, c’est tout à fait vrai ! (et personellement je m’en réjouis/ ça me fait marrer). Lire à ce sujet le livre de Léon Degrelle :
    Tintin mon copain, Éditions du Pélican d’or, 1994 (trouvable via google en pdf)
    Cependant il ne faut en aucun cas confondre le fascisme (c’est à dire ce que fut le nationalisme au début du siecle passé dans sa contingence latine et catholique) et le nazisme qui fut un délire pagano-protestant germanique judéo-inversé, certes esthétiquement subversif, mais quand même un peu effrayant, même pour les "bons fascistes" catholiques de nos pays.
    Oui, Hergé fut sans aucun doute un fasciste, catholique, lecteur de Charles Maurras, il n’est donc pas surprenant que son oeuvre s’en inspire, notamment la critique de la maçonnerie dans les cigares du pharaon que je vous invite à relire. Pour ce qui est de l’ethno-différentialisme, voir Le lotus bleu, qui reste un chef d’oeuvre.

     

    • Il me semble que le livre de Degrelle ne dit pas exactement que Hergé avait des opinions politiques fascistes, mais que le personnage de Tintin a été inspiré par la rencontre entre Hergé et Degrelle, à l’époque où ils travaillaient tous deux dans le même journal.

      J’avoue que j’ai la flemme de vérifier... A priori, j’imagine mal Hergé avec des opinions politiques ferventes et tranchées.


    • C’est le sujet effectivement du livre de Degrelle.
      Mais nier l’histoire ou le contexte dans lequel Hergé commence son oeuvre, la construit, me semble très difficile. Il s’agit bien d’un milieu qu’on doit appeler fasciste si ce mot a un sens. Ne pas oublier que le premier album fut Tintin au pays des Soviets, qui fut publié en feuilleton dans un journal catholique. Je ne comprends pas ceux qui réagissent en disant genre "bien sur Tintin était nazi... quelle blague !!". Ce n’est pas parce que tous les médias pourris vomissent sur les gens qui ont des valeurs et amalgament spectaculairement tout et n’importe quoi, qu’il faut se faire imposer leur grille de lecture. Trouvez-vous que tous les gens qui furent fascistes ou de sympathie fasciste sont les pires ordures ? Sont-ce ces gens là dont nous devrions avoir honte en regardant notre histoire ? Hergé, quelle que soit son évolution ultérieure fut issu d’un milieu qu’il FAUT BIEN appeler fasciste, et c’était selon moi quelqu’un de tout à fait respectable, en plus d’être talentueux.


    • Nous sommes bien d’accord :)


  • Dans le même style où tout est à analyser selon un angle particulier (calculé par le compas et l’équerre...)

    Les Schroumpfs sont des affreux antisémites, machistes, racistes, fascistes, bref la huitième plaie d’Egypte... cf. Rue89 :
    http://www.rue89.com/2011/06/01/les...


  • Je vais racheter toute la collection des Tintin...


  • Le peu d’extraits que j’ai vu du Tintin de Spielberg est un massacre de l’œuvre d’Hergé ...
    C’est donc à Spielberg qu’il faut s’en prendre ...


  • D’accord il représente les noirs comme des clones, mais n’est-ce pas dans l’esprit de la fiction humoriste que de caricaturer ?
    Doit-on choisir qui peut être visé et qui ne peut pas l’être ? Si c’est le cas, alors seule la majorité peut être visée...

    Ces attaques n’auraient pas lieu si Hergé n’était pas issu d’une famille catholique... seuls les Chrétiens subissent les foudres de la bienpensances. Vous voyez ou je veux en venir ?
    La « communauté organisée qu’on ne peut nommer sans être foudroyé » s’installe en maitre, autre autres, dans le monde de la culture pour véhiculer ses opinions et faire la morale au gentil monde tout entier.
    Et ce genre d’article ne peut qu’émaner de l’esprit des auteurs ratés (pas gentils du tout) qui, pour se défouler, attaquent les grands artistes de leur époque révolue.
    Pour ces gens-là, on voit bien que la culture est avant tout perçue comme un support pour la propagande moralisatrice. C’est ainsi qu’ils aiment à utiliser les minorités pour les pousser dans un délire paranoïaque de persécution éternelle, amenant ainsi de l’eau à leur moulin de l’escroquerie.


  • Moué. Après un Astérix nazi chez Michel Serres, voici un Tintin fasciste !
    La saison de la chasse aux sorcières est bel est bien ouverte.
    C’est assez lamentable... :^\

     

    • C’est étrange cette manie de voir des nationalistes partout. S’il fallait qualifier Tintin, j’aurais plutôt dit qu’il était PD et cosmopolite. Je ne me souviens pas d’un dialogue ou il parle de son pays. Par contre, ses postures sont plutôt efféminées et il n’arrête pas de voyager.


    • @ V
      Bien que de constitution physique assez faible voire efféminé, le caractère du personnage et ses actions traduisent un comportement viril où priment l’honneur et la lutte contre les criminels, aide aux femmes et aux enfants etc.
      Quant à des attaches nationales, elles se manifestent surtout dans les premiers albums avant que Moulinsart ne devienne son lieu de résidence. Et même là d’après wikipedia plusieurs indices situeraient le château en Belgique http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%...
      Aventurier aux quatre coins du globe oui, cosmopolite au sens attalien du terme non.


    • D’accord avec vous. C’était juste pour montrer le ridicule de l’analyse voulant faire de Tintin un national-révolutionnaire. J’ai grandi avec Tintin et avec le recul, l’impression qui me vient à l’esprit, c’est qu’il est plutôt dans la catégorie des chrétiens-conservateurs, notamment par la noblesse de sa morale et de ses principes ( combat pour la vérité, défense de la veuve et l’orphelin, amour des siens et des autres, compassion, pardon, don de soi, etc ...)


  • Rien que du vent, un crachat attendant la prochaine pluie pour disparaître.

     

    • Ne sous-estime pas ce genre d’article, ça commence comme ça et 10 ans plus tard, les amis que tu invites à dîner te regardent d’un drôle d’oeil en voyant des albums de Tintin dans ta bibliothèque. Ce jour là tu apprendras que tu as toujours été antisémite.


  • #114024

    Et puis les Dupondt sons aussi représentés comme des clones, a part les moustaches c’est un signe de son relent de raciste anti blanc... Blague à part, Hergé était aussi Franc Maçon et son album le plus représentatif d’une quête chère a la Franc Maçonnerie... Il s’agit "Du secret de la Licorne & Le trésor de Rackham le Rouge" Tiens, comme le film de Spielberg... ... Texte des parchemins : "TROIS FRERES unys. TROIS Licornes de conserve vogant au SOLEIL de MIDI parleron. Car c’est de la LUMIERE que viendra la LUMIERE. Et resplendira. 20 7 7 5 N. La CROIX DE L’AIGLE." il s’agit de la croix de saint JEAN l’évangéliste appelé aussi L’aigle de Pathmos, car c’est à Pathmos qu’il rédigea son APOCALYPSE.... Faites une recherche google sur - La loge Saint Jean du Secret et de l’Harmonie (1788-1792) ... et le site entre autres http://www.franc-macon-decors.com/a...
    Enfin moi je m’en fous de tout ça, je sais que les FM ne sont pas en odeur de sainteté sur E&R, ça ne m’empêche pas d’apprécier tous les albums de Tintin et je les ai relus récemment..... Et je n’ai pas encore rejoins une loge maçonnique... :)
    A+

     

    • Tu es tout à fait dans le réel puisqu’une expo Hugo Pratt se déroule chez les francs-mac actuellement :
      http://www.gadlu.info/exposition-fr...

      "Le 19 novembre 1976, raconte Pierre Mollier, responsable du Musée, lors d’une visite de l’exposition, les membres de la loge Hermès de Venise ont la surprise de voir le frère apprenti Hugo Pratt apporter une épée à la lame ondoyante, l’un des symboles disposés sur le plateau du Vénérable Maître.
      Comment s’est-elle retrouvée entre les mains de ce tout nouvel initié ? En fait, le frère Pratt ramenait l’épée dérobée par son fasciste de père, lors du sac de la loge de Venise par les milices de Mussolini en 1924 !"

      Symbolisme et BD font bon ménage, question de culture et d’histoire de l’Art...


  • La première partie, visible sur cette page, n’est là que pour l’enfumage, un peu comme le "R" ajouté à LICA , le seul but de l’auteur est de dénoncer l’antisémitisme, supposé de RG. Cela commence en douceur avec " ... Blumenstein finançant l’expédition" , le basculement complet se fait après " ... La fascination romantique pour la Palestine qui sert bien souvent de paravant à l’antisémitisme est une caractéristique du fascisme NR ...". (paravent ?).
    Voilà c’est signé comme dirait Dieudo, seul un membre du fan club d’Israël peut écrire un truc pareil. Le texte finit par la condamnation de Spielberg, " insuffisant politiquement" à la manière de l’utra-sioniste Bruel reprochant la "morale chrétienne" du film Munich.


  • Des Noirs dessinés tous à l’identique ? je n’ai plus la bd en tête mais même pour un dessinateur experimenté ça doit pas être évident de reproduire une race dont les critères physiques sont tous plus ou moins les mêmes, idem pour les Chinois ou autre. C’est peut etre un point de vue de blanc occidental mais ça peut se comprendre il me semble.


  • en fait il fait de la pub dans u sens ..car je ne me suis pas rendu compte que je me nazifiais déja tout petit...et franchement il faut que je relise tout les tintin en .. "conscience".
    le temple du soleil ? et "l’étoile mystérieuse" ? ah d’accord je commence à réaliser le subliminal qui se glisse dans ces titres...
    à part ça ...
    .... à la communauté universelle vers laquelle tend l’humanité et qui se réalisera dans le communisme. "= faute grave ! et pas trés convaincant comme exemple pour parler "d’opposé" au
    " discours ethno-différentialiste, c’est-à-dire axé sur la reconnaissance « pragmatique » de la différence entre les races.


  • Je ne connais qu’un seul fasciste : Bernard Henry Levy


  • Quoi qu’on en dise, cette analyse demeure intéressante.

    On ne nous livre pas, ici, ce texte par hasard car on y retrouve entre autre comment l’oeuvre d’Hergé dépeint des aventures où le héros Tintin se retrouve plus du côté du "nationalisme" à la De Gaulle résistant à l’impérialisme anglo-américain, en luttant directement contre certaines catégories, pilotes cachés de cet empire au travers de personnages richissimes que sont Rastapopoulos, Bohlwinkel.....etc

    Biensûr, il est normal d’avoir un regard nuancé sur ce billet.

    Toutefois, d’une manière ou d’une autre, ça confirme, au cours du 20 ème siècle, l’existence de l’empire cherchant à dégommer sur son passage les nations souveraines s’appuyant sur des idéologies différentes et le « reboost » de ce mouvement de dégommage sur des endroits stratégiques, par les attentats du 11/9 planifiés par les « personnages cachés richissimes de l’empire » à cause de la crise qu’ils avaient perçu au début des années 90, voir même avant.


  • Vous pouvez en savoir plus en lisant Tintin mon copain de Leon Degrelle, on le trouve facilement sur emule au format PDF....


  • C’est encore autorisé les BD en France ???
    *
    C’est quoi la prochaine étape, supprimer les couleurs du vocabulaire ?
    *
    Je n’ai jamais vue ou lue une allusion raciste, sauf peut-être une mais il faut regarder l’image précédente ou tintin parle normalement à un africain qui ne comprend pas le toubabe, tintin parle donc en franco-africain, mais il faut souligner aussi que c’est une BD très vieille et qui ne prône que de bonne chose.
    *
    C’est plutôt " tintin au pays des soviets " ce que nous vivons là.


  • #114195
    le 07/03/2012 par taras boulba le magnifique
    Tintin, une oeuvre fasciste de type national-révolutionnaire

    Lisez surtout"Les cigares du pharaon".
    Vous apprendrez que tintin est aussi anti franc-mac

     

  • Il faudrait remettre ces remarques dans leur contexte. En 1920, il y avait le monsieur noir de Banania et tout le monde trouvait ça normal, même sans haine envers les personnes noirs.
    Dans "Le Schpountz" film de Marcel Pagnol (1938), Fernandel parle d’un noir en disant "nègre" et Raimu en fait autant à un autre moment. Ce n’était pas péjoratif à ce moment ; on disait "nègre" comme on dit aujourd’hui "noir".
    Que ce soit bien ou mal n’est pas le débat, c’est juste pour dire qu’ôter des choses de leur contexte peut ouvrir des débats dangereux et inutiles.


  • Finalement c’est moins Tintin qui pose problème que la Castafiore. Hergé détestait-il à ce point l’opéra ?
    En revanche, en consultant la totalité de l’article sur le site qui le publie, on peut remarquer un fort reproche d’antisémitisme à l’encontre d’Hergé.


  • #114278

    Selon nos communistes "scientifiques" Hergé aurait SURTOUT manqué de "réalisme" ici :

    "et surtout « Vol 714 pour Sydney ». Cet album marque un point culminant de l’antisémitisme et ce, de manière particulièrement habile de la part de Hergé. En effet, Rastapopoulos, figure emblématique du « méchant juif » dans les aventures de Tintin fait alliance avec le Docteur Krollspell, transposition du « médecin » nazi Mengele. Hergé disait du personnage du Dr Krollspell qu’il était « un véritable tortionnaire. Il a un passé obscur et a probablement travaillé dans un camp ». Le Dr Krollspell entend faire parler ses victimes grâce au « sérum de vérité » qui ..."

    Hergé était plus informé en 1968 que ces bobos communistes ne le sont en 2012 !!

    Mengele avait PLUSIEURS assistants juifs à Auschwitz, dont le plus important était son assistant-directeur Berthold Epstein !

    Biensûr, ces assistants juifs furent pardonnés en échanges de "témoignages" grotesques et mensongers pour diaboliser les perdants.


  • milou à quelques ratonnades à son actif....
    peut être un manque d’ aggression, c’ est commes les fruits et legumes frais, 5 par jour.


  • Il est de notoriété publique que pour élaborer le personnage de Tintin, Hergé s’est inspiré de son ami Léon Degrelle, fondateur du mouvement rexiste.
    Il n’y a qu’à voir les photos de Léon dans sa jeunesse pour en avoir la confirmation !! :)
    Le regretté blog des Intransigeants avait fait un article intéressant sur le sujet, on le retrouve sur ce forum :
    http://radiocourtoisie.leforum.eu/t...


  • quand j’étais gosse je savais déjà que tintin c’était un peu vieux. c’était l’homme blanc. Le "reste" était bien utile pour porter du matos, balancer des noms, indiquer la route ou conduire les pousse-pousses.
    l’autochtone, devenu esclave (quasi-volontaire !!), offre jusqu’à sa vie pour permettre à Tintin de poursuivre ses "aventures".
    Hergé, ça devait lui aller comme vision. il s’éternise pas sur un esclave. Il duplique, il dessine ça muet et serviable. "interchangeable" ...c’est pas des personnages.

    Hollywood en ont fait des personnages... le noir flic qui se prend la balle destinée au héros, l’arabe en crise dans un avion, le blanc camé nihiliste, le vétéran en fauteuil et l’épicier chinois.

    Tintin Guerlain c’est tout ça a la fois, pas besoin de quottas pour le cacher...


  • L’article est intéressant pour des raisons opposées. Dans les premières lignes, on n’a pas l’impression d’une critique avant que l’hystérie l’emporte (=diarrhée verbale).
    D’ailleurs, ce qui se veut une critique est en réalité un hommage (inconscient ?) à tout ceux qui suivent ce type d’ analyse (Soral=Tintin ?). L’historicité des B.D. validant du coup l’ensemble car tout est encore d’actualité, et confirmé. Et Hergé se serait donc trompé ? Tssss...
    Pour ce qui est du fond, l’article raisonne creux. Pas un seul argument. Les raisonnements circulaires, amalgames, rapprochements, sous-entendus tiennent lieu d’argumentaire. C’est dire que le camp d’en face a raison !
    Le regard est bourré d’a priori par lesquels l’auteur cherche...a posteriori, de quoi faire tourner sa rhétorique. Oui Spielberg est fan de Tintin depuis toujours ! Les fils se touchent et produisent des étincelles dans le cerveau ravagé et paniqué de l’auteur (auteurE ?).
    Enfin, le peu d’éléments qui se rapprochent du concret sont faux (théories fascistes-droitières - ???- du complot, vision de l’histoire en deux dimensions, extra-terrestres...). Le simplisme du propos décrédibilise totalement l’ensemble.
    La gauche c’est bien parce que c’est bien, la droite c’est mal parce que c’est mal.
    Aucune ouverture d’esprit.
    Aucune remise en question.
    Aucune possibilité que le point de vue d’autrui puisse avoir une valeur quelconque.
    Aucune tolérance.
    Rejet du différentialisme au nom de...la diversité (les Noirs sont tous pareils mais ils doivent devenir...comme nous - occidentaux).
    Psychiatriquement parlant, l’auteur est fou à lier. Comme ses soutiens. De même que le paranoïaque ne peut pas comprendre ou admettre qu’il l’est car il est incapable d’objectiver sa situation et reste dans le raisonnement qui le rassure et s’auto-entretient.
    Cas intéressant. Mais nuisible.


  • Les immenses succès encore aujourd’hui des Schtroumpfs, Astérix et Tintin venus d’une époque moins crasse prouvent que dès l’enfance nous sommes prédestinés à être nationalistes ! D’où le travail de la gauchiasse financée par les grands cosmopolites pour pervertir notre société et faire passer l’idée que pays, la nation et les traditions c’est méchant. Vive Hergé ! Vive Degrelle !


  • Ca vient d’un site antifa à sa façon : les communistes intellos qui ont tout lu Marx et qu’on retrouve dans les courants archéo du PCF. Des gens extrêmement rigides.

    "Nous les cocos, on ne dénonce pas l’argent mais la marchandise..." Outre que ce sont des carabistouilles sur le plan intellectuel, c’est totalement imbittable pour quelqu’un ayant un minimum les pieds dans la réalité.

    On voit bien qu’ils ne parlent des opinions d’Hergé que pour les dénoncer. Au moins, on notera qu’ils ne les déforment pas.


  • La question que l’on peut se poser avec la jurisprudence Astérix et les Schtroumpfs, c’est à quel moment viendra-t-on nous dire que Picsou ressuscite l’antisémitisme parce qu’il serait le symbole des caricatures d’Inuit... Et quand est-ce que ses albums seront interdits ou si on se fera mettre les bracelets pour avoir ri...