Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Toujours plus d’enfants scolarisés dans le privé

D’après BFM TV, "ce n’est pas pour les valeurs catholiques"

L’enseignement privé attire toujours plus de parents, comme le montre les chiffres de la rentrée 2016 que vient de dévoiler le ministère de l’Éducation nationale.

[...]

Une évolution qui n’est pas nouvelle puisqu’on l’observe depuis une dizaine d’années. 13,6% des élèves du premier degré sont scolarisés dans le privé en 2016-2017, sur un total de 6,8 millions d’écoliers. Et 21,5% des collégiens sont scolarisés dans le privé en 2016-2017, sur un total de 3,3 millions de collégiens.

 

« Meilleur suivi individuel des élèves »

Mais pourquoi une telle attirance ? Dorothée Sokal, directrice du collège-lycée privé Notre-Dame-des-Oiseaux, dans le 16ème arrondissement de Paris, a son explication.

« Il y a l’idée que les enfants seront mieux accompagnés, mieux encadrés, mieux entourés dans un établissement catholique, explique-t-elle sur RMC. Et puis il y aussi des gens qui le font pour des raisons confessionnelles, des gens qui sont catholiques par tradition ou conviction et qui trouvent important que leur enfant soit élevé dans un établissement qui proposent les mêmes valeurs que celles qui sont à la maison. »

[...]

« Protéger les enfants des conséquences des réformes »

La réforme du collège justement, mise en place à cette rentrée 2016, serait aussi à l’origine de cet afflux vers le privé.

 

 

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

La lutte contre l’intelligence du pouvoir socialiste par Kontre Kulture

 

Le désastre socialiste à l’Éducation nationale, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si ce n’est pas pour les valeurs catholiques, alors est-ce pour échapper aux valeurs républicaines (trans-lgbt-shoah-sodomie infantile-guerres démocratiques) ?

     

  • D’après BFM TV, "ce n’est pas pour les valeurs catholiques" que les parents d’élèves quittent le publique
    et après :
    des gens qui sont catholiques par tradition ou conviction et qui trouvent important que leur enfant soit élevé dans un établissement qui proposent les mêmes valeurs que celles qui sont à la maison. »
    Alors c’est quoi les valeurs de l’école publique ? Apparemment pas les valeurs catholiques et pas les mêmes valeurs que celles qui sont à la maison.
    Il ne faut pas s’étonner que les Français désertent les établissements publiques ,et que les profs se fassent la valise ,ou peut être demander à Mme Vallau Belmachin .

     

    • @dixi, elle s’appelle Najat Vallaud-Belkacem, je suis complètement à l’opposé des convictions de cette dame, cela n’empêche en rien le respect.
      Ceci dit, les personnes souhaitant inscrire leurs enfants dans le privé devraient en assumer la totalité des dépenses, le privé pompe des milliards tout en sélectionnant systématiquement ses élèves, de préférence les bons ou dont les parents peuvent suivre pour s’assurer des résultats et continuer à pomper les deniers publics, on peut se le dire sur ce site. Par contre, les écoles musulmanes ou des valeurs de droiture seraient enseignées sous le même statut que le privé catholique rencontrent des difficultés de partout, les élus, les préfets quand ce n’est pas les services d’hygiène ou de sécurité, un tas de prétextes pour que les musulmans restent dans le système dit public. Les deniers publics seraient eux aussi réservés avec distinction... Quand je pense à toutes les subventions données à des films ou autres pièces de théâtres débiles pour rendre encore plus débile le quidam de tous les jours, peu importe qu’il ait une religion ou pas.


    • #1638480

      C’est totalement faux.L’éducation dite "nationale " est dans l’incapacité de scolariser la totalité des enfants en age scolaire.Elle ne dispose ni des places, ni du nombre d’enseignants.Quant au financement....


    • @VORONINE
      C’est quoi le totalement faux, j’affirme qu’il existe une discrimination envers la création d’école privée de confession musulmane sur le model des institutions scolaires privées, catholique ou juives. Je n’en veux absolument pas aux catholiques ou aux juifs, mais aux gouvernants avec leur deux poids deux mesures. J’affirme aussi que les bons résultats scolaires du privé sont aussi en parti à mettre avec la sélection à l’entrée des élèves dans leurs établissements, comme je l’ai expliqué plus haut. Je me répète, le privé devrait être entièrement assumé par les parents, en quoi le denier public devrait avantager une partie des enfants dans leur scolarité, en sachant le manque criant dans l’éducation nationale. Je ne parle ni de méthode ou de programme, mais simplement de justice et donc de redistribution des impôts des français. Apparemment vous n’avez pas fini, j’ai du mal à comprendre le sens de vos trois petits points.


    • #1638913

      @Demy Si vous ne voyez pas de différence entre les écoles musulmanes et catholiques (qui soit dit en passant acceptent tout le monde) en France, vous avez un problème.


    • #1638940

      alors demy, ça commence la chougne ? respecter cette saloperie de babalo machin chose (parce que, j’ai compris,elle est "musulmane" mon cul sur la commode). On ne respecte que ce qui est respectable.
      Enfin si tu connaissais un tant soit peu le sujet tu saurais que les bâtons dans les roues que se prend l’enseignement privé catholique ce n’est pas du petit bois, mais ils sont diplomates, patients et persévérants, ce qui n’est hélas pas le cas des quelques écoles musulmanes qui voient le jour.
      Au cas où tu ne l’aurais pas saisi, une école privée n’a pas pour but d’enseigner les évangiles, pas plus que le coran, c’est beaucoup plus fin.
      Tu peux toujours chougner, cela ne changera rien tant que vous tenterez de créer des écoles confessionnelles. (et je mets bien sûr dans le même bain les "écoles" juives qui, elles, ont la voie royale en notre chère république laïque et apostolique).


  • #1638424

    Je ne sais pas si l’on peut encore qualifier toutes les écoles privées de catholiques. La grande majorité est totalement soumise à la "morale républicaine". J’ai moi-même passé mes quatre années de collège dans un établissement privé, et cela n’a rien changé quant à l’appréciation de l’histoire de l’Eglise : "Les curés étaient méchants, ils ont brûlé des sorcières, ils étaient antisémites, ils détestaient les femmes, ils persécutaient les protestants, ils ont commandité les croisades, Jules Ferry était un saint, etc". On avait des cours de catéchisme, ou plutôt de "pastorale" comme ils appellent ça, avec une vieille dame qui, malgré son dévouement, ne nous parlait que d’oecuménisme, de liberté,du Concile Vatican 2, de Martin Luther King, de Gandi, du Che et parfois, oui on évoquait le Christ et la Sainte Vierge, après, bien sûr, avoir fait un bon chapitre sur la Shoah... La seule différence louable entre le privé et le public, où j’ai ensuite passé mes trois années de lycée, c’est le fait de ne pas se faire craché dessus si l’on a le malheur de porté une croix autour du cou... Aujourd’hui, les seules écoles que l’on peut encore qualifier de catholiques sont celles de la tradition.

     

    • #1638930

      Ne prenez pas votre cas pour une généralité !


    • #1639208

      @marcm60

      Je me retrouve un peu dans que vous dites. J’ai suivi une partie de ma scolarité collégienne dans un établissement privé en Normandie après avoir à cause d’un déménagement (et donc de la carte scolaire !) été affecté dans un collège public "pourri" que j’ai fui (en 2002), on ne pouvait rien apprendre et les profs se faisaient marcher dessus par les élèves ! Le collège privé que j’ai fréquenté avait quand même l’avantage de bien suivre les élèves, les enseignants pédagogues et l’équipe dirigeante acceptait quelques élèves d’un milieu plus modeste que la grande majorité des élèves, cela n’a jamais posé de problème (contrairement à la légende que seuls les enfants de riches y ont accès). Les enfants de riches sont avant tout des enfants et sont globalement les mêmes que ceux des pauvres (ceux que j’ai connu étaient assez fils à papa, pas des petits saints et faisaient leurs coups en douce mais enfin c’est pas le sujet...). Concernant l’enseignement je n’ai pas ressenti de critique générale envers l’Eglise Catholique cependant je n’y ait pas vu non plus une grande défense. On a pas fait grand chose de religieux, on se demande bien où pouvait être la différence par rapport à un établissement laïc ? Peut-être la Pastorale c’était exactement la même chose que vous, une heure de pastorale par semaine dirigée par une jeune religieuse "civile" (je sais plus comment ça s’appel) une heure sympa où l’on pouvait parler (de l’actualité, par exemple cet effrayant tsunami en Asie..., la pauvreté...) la prof nous a fait découvrir que des gens ne pouvaient pas s’habiller et nous a fait sortir et visiter le vestiaire du Secours Catholique (je trouve ça bien) mais c’était surtout l’occasion de regarder des vidéos et là vous allez être servi : "Anne Franck" (version film d’animation), "la liste de Schindler", beaucoup de temps sur la "Shoah" mais également de belles découvertes pour des collégiens : "La cité de la joie", un documentaire sur Tim Guenard (que je vous invite à découvrir notamment son livre "Plus fort que la haine"). J’ai eu la chance d’avoir une très bonne enseignante d’histoire qui aimait bien le Général de Gaulle et qui nous a dit une fois "Il y a aussi de bonnes idées au Front National" en plein cours d’éducation civique à propos des partis politiques.


    • #1639425

      si tu es dans le jugement des ecoles chretiennes ne juge pas Dieu a travers les enseignants et pretres chretiens, il ya de bons enseignants comme il y a des mauvais politiciens tels que holande qui veut detruire la religion crhetienne et favoriser l’islam en France , soutenir nitaniahou ,valse ,bhl,faux pape ...les sions qui croient et venerent lucifer qui arrivera bientot selon eux sur un ovni en qui le pape avit fait dire qu’il est pret pour le baptiser (ce n’est pas qui le dit)cela ressemble drolement a la venue du Christ il y a 2000ans.


  • Où inscrivent-ils leur progéniture, ces bobos mondialistes ?

    Bien sûr, dans l’enseignement privé ainsi que tous les enfants d’élus de la république y compris les élus locaux voire des enseignants de haut niveau, des magistrats, des hauts fonctionnaires, le show-biz, l’hyper-classe, etc ... ! Ils en ont les moyens puisqu’ils disposent des revenus suffisants !

    Ils savent très bien ce qu’ils font. Les enfants du sieur Peillon ont-ils suivi leur cursus scolaire et universitaire dans l’enseignement public, lui le fan de république ? république dont ils se servent avec ses acolytes de frères mais qu’ils ne servent pas !

    Sinon, pourquoi se tournent-ils vers l’enseignement privé ? L’arbre de l’éducation nationale donne-ils de si bons fruits ? Des sans-saveur-ni-goût : des identiques, scotchés au portable, tout dans les apparences ! Il est où « le sel de la Terre » ?

    « Faites ce qu’on vous dit, ne faites pas ce qu’on fait ! » Sauve qui peut pour les sans-dents, la racaille, le peuple, quoi ! ....

    L’école, le collège, le lycée et l’université sont les derniers bastions de la république à choir : ils s’écrouleront !

    Cette baisse de fréquentation des établissements publics ne pourra que se poursuivre ! L’enseignement privé pourra-t-il tout absorber ??? surtout lorsque les valeurs catholiques et donc franchement chrétiennes ressurgiront dans le peuple après réveils !

    Croyez-vous qu’ils vont en tenir compte de cet d’article d’après BFM-TV qui dit ? Que cela les fera se bouger ?

    Que nenni ! Le mammouth idiot de la république castratrice, dévastatrice, avale, engouffre de jeunes pousses pour en faire des crétins à vie auquel prête main l’environnement « culturel » des marchands du temple inversé de satan via les médias tous confondus !

    Le sacrifice d’enfants devenus idiots passent aussi par la déséducation antinationale devenu le dressage mondialiste pour ne pas dire sioniste !

     

    • De toute façon pour finir docteur, avocat ou à la banque, il n’y a pas non plus de quoi se réjouir. Enfin... Il faut bien nourrir la famille comme dirait Walter White dans la célèbre série.


    • #1640258

      Non, je suis de la classe ouvriere et pourtant je me saigne pour que mon fils unique de 6 ans reste en ecole privee. Dans son ecole (village) oui c est vrai il y a en effet des bobos mais aussi des enfants de la classe ouvriere. Il faut savoir ou sont ses priorites ! Les enfants d abord pour ma part.
      Il est certain que si j avais fait une ribambelle, je n aurai pas pu l’y mettre, ni lui payer les seances de judo et d autres activites culturelles...


  • #1638439
    le 07/01/2017 par MerciPeillon&Crotale
    Toujours plus d’enfants scolarisés dans le privé

    Dans mon quartier plusieurs familles "musulmanes" ont mis leurs enfants à l’école catholique que fréquente ma fille. Par exemple nos voisins Turcs (très religieux). Alors, ce n’est pas pour les valeurs catholiques... Mais, il y a du bon, on s’organise pour emmener et récupérer les enfants à l’école (humour). Dans cette école catholique qu’elle que soit la religion de l’élève, il y a des cours d’éducation religieuse "globales" obligatoires en plus du catéchisme réservé aux catholiques. Une des prof est de confession musulmane (elle ne fait pas de prosélytisme, personne n’en fait d’ailleurs). J’ai même vu ici ou là un "foulard". La qualité de l’enseignement est au top. La discipline est "bien menée et bien comprise". Les parents d’élèves sont courtois, amicaux les uns envers les autres... Bref, c’est juste une école "normalement" organisée, mais qui, comparativement à l’école publique (Et que lui a-t-on fait pour qu’elle en arrive où l’on en est, merci), fait figure d’exception dans mon coin du moins. Bref, c’est payant mais c’est payant... Pour les parents que nous sommes ça demande un effort, mais nos enfants sont enseignés et éduqués comme ceux de nos gouvernants qui ne mettent pas leurs mômes dans le foutoir du public (Il y a public et public en la matière, sans doute et je l’espère, je vous parle du public dans mon quartier où le nombre "d’hôtes" venant d’ailleurs est désormais supérieur à celui des "de racine". Qu’on le veuille ou non, ça pose problème... Il y a des lycées dans la ville réputés comme ingérables...


  • #1638440
    le 07/01/2017 par Jeannot l’avocat du diable
    Toujours plus d’enfants scolarisés dans le privé

    Ne soyons pas hypocrites , ce n’est effectivement majoritairement prioritairement pas pour les valeurs catholique qu’un ménage aisé place sa progéniture dans une école catholique mais pour la meilleur valorisation qu’elle feras de celle-ci sur le marché du travail .
    Est-ce que c’est bien ou mal ? Là je dirais ; à chacun ces valeurs !

     

    • Jeannot, je suppose que vous avez écrit un peu vite ou alors vous débloquez. Dans notre pauvre Pays, ce n’est même plus une question de fric, mais de "survie" pour nos gosses (avec les valeurs de base au moins, le sens commun au moins). Combien de gens (comme moi) et de toutes confessions se saignent aux quatre veines pour préserver leurs petits du nivellement voire pire de la déviance ? Vous mettez vos gosses dans la belCACAdémie ?


  • on apprend la même chose dans le privé, c’est juste éviter la racaille, la violence et le niveau catastrophique engendrés par cette racaille, explication évidemment interdite par les médias de la bien pensance.
    Si les gens arrêtaient de consommer comme des ânes et allaient remplir les églises , je veux bien qu’on parle de regain de valeurs catholiques, mais là on en est quand même très très loin.
    Donc là , on a un autre exemple de privatisation après les transports ,la santé , pour accéder à une éducation correcte il faudra payer.

     

    • #1638483

      entièrement d’accord avec JTG.

      La vérité c’est que ceux qui mettent leurs enfants dans des écoles privés, c’est surtout pour les éloigner des enfants issus de l’immigration et qui posent problème . Dans les écoles publics, les programmes ne sont pas respectés, les profs sont souvent remplacés par des stagiaires, qui ne savent pas se faire respecter et pour 1 heure de cours il y a au moins 3/4 d’heure de chahut, d’insultes etc... ..car avec des profs gauchos on peut pas espérer grand chose.


    • #1638486

      Privatisation des sevices ...payer pour etre soigné, protégé, éduqué, transporté...C’est le système qu’un état incapable de remplir ses missions met petit à petit en place . c’est déjà le système appliqué dans les pays anglosaxons qui nous ( leur) servent de modèle


    • Eviter la racaille et se préserver, cela ne concerne pas que les élèves, la majorité de mes collègues dans le privé y sont pour la même raison.
      On est dans le privé pour pouvoir faire notre boulot : enseigner, pas pour nous faire cracher à la gueule et faire la police ou l’animateur les 3/4 des cours.

      Le problème du privé catho c’est qu’il est sous contrat avec l’éducation nationale.
      Donc, mêmes programmes, application des réformes, même type de formation de propagande dogmatique.
      Le seul moyen d’échapper à tout ca, c’est le hors contrat qui doit concerner 1% des établissements.


  • Les gens veulent juste des écoles privées... de racailles.

     

    • #1638616

      Exactement... ! Un peu comme les gauchistes qui quittent Paris pour "gagner en qualité de vie", façon polie de dire qu’ils fuient les racailles sans passer pour d’odieux nazis.


  • #1638743

    Voter avec ses pieds , c’est le meilleur discours !


  • #1638797
    le 08/01/2017 par Patriote syndiqué
    Toujours plus d’enfants scolarisés dans le privé

    Pour une fois on peut être d’accord avec BFM. Ces écoles sont privées avant d’être catholiques (et d’ailleurs quasi exclusivement sous contrat).
    Selection par le fric sous couvert religieux. Bref, pas de quoi pavoiser.


  • #1638863

    c’est la néfaste Bachelot que l’on entend en arrière fond ? parce qu’elle rivalise de connerie avec la najah


  • #1639441

    J’ai grandi dans une ecole catholique c’etait severe et dure meme mais je suis heureux d’avoir recu la parole de Jesus a travers les enseignants , rien n’est parfait mais l’ecole publique de holande ou on enseigne la laicite religion satanique ou encore a la cantine on ne pourra plus manger du pork ou encore on ne pourra plus exprimer sa foi en Dieu sous peine d’etre expulse. Ou est passe la France , fille ainee de l’eglise ! la France de mes ancetres ceux qui ont donnes leur vie qui ont construit ce pays . Mais par contre l’islamisation de la France s’accelere grace a holandouille l’ordure sioniste satanique que je me permets d’exprimer ma tres grande opposition .La France est chretienne et je me battrai pour la garder.


  • #1640450

    Marrant, pour ma part j’ai une amie qui est sortie traumatisée d’une ecole privée catholique, traumatisée à vie
    Son défaut était d’etre gauchère, la main du diable !
    C’est sûr ca parait caricatural, mais c’est absolument véridique
    Comme quoi les expériences de tout un chacun...

    De fait, dans tous ces mouvements autour de l’école en général, j’y vois surtout une volonté farouche et jusqu’au boutiste de privatiser l’éducation par tous les moyens.
    Libéralisme et mondialisme donc, je doute que la religion ait quoi que ce soit à voir la dedans

    L’important pour nos élites c’est de nous faire cracher au bassinet


Commentaires suivants