Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un directeur d’école sur deux a été agressé par des parents l’année dernière

L’année dernière, près d’un directeurs d’école français sr deux a subi des violences physiques ou verbales infligées par des parents d’élèves, révèle une étude menée par Georges Fotinos, chercheur à l’Observatoire International de la Violence à l’Ecole (Oive), basée sur des entretiens avec près de quatre mille directeurs d’école et les parents.

Même si la plupart des directeurs d’école affirment que le climat est « plutôt bon », leurs propos laissent transparaître une certaine méfiance, voire une défiance à l’égard des parents d’élèves. Le chercheur souligne que 40,3% des directeurs d’école reconnaissent une dégradation de leurs rapports avec les parents d’élèves. De plus, pour 60% d’entre eux, les parents n’aident pas efficacement leur progéniture à la maison.

49% des directeurs d’école ont connu des agressions verbales ou physiques de parents l’année dernière. Celles-ci ont pu prendre la forme d’intimidations (38,6%), de menaces (26,7%), d’insultes (23,1%) , voire d’agressions physiques (0,7%). Plus de la moitié des parents, 53,3% exactement, se plaignent des sanctions infligées à leurs têtes blondes. Les enseignants déplorent également que de plus en plus de parents soutiennent leurs enfants lorsqu’ils refusent de faire les punitions qu’ils leur ont données. Dans 45,4% des cas, ce sont des agressions de camarades qui sont en cause. Les mauvaises notes sont invoquées dans 33,1% des cas.

« Les parents nous prennent de plus en plus pour des marchands de savoir : ils exigent un catalogue de prestations, comme si on était un comité d’entreprise », déplore Alain Rei, le porte-parole de l’association des directeurs d’écoles (GDID). Du côté des parents, on accuse le corps enseignant d’avoir des demandes incompatibles avec les contraintes professionnelles : « On ne peut pas tous être à la maison à 17 heures ! », résume un papa.

Pour Georges Fotinos, il est urgent de trouver un compromis. « Lorsque les parents sont impliqués positivement dans la vie de l’école, les résultats des enfants sont meilleurs », dit-il.

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’Éducation antinationale, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Selon la psychologie relationnelle du professeur René Girard, les laïcars récoltent ce qu’ils ont semé.

     

    • Entièrement d’accord , le seul bémol c’est que j’epargne des milliers d’ instits, de profs , qui freinent , sabotent depuis des décennies les programmes de l’EN , tellement ceux ci se succèdent et vont dans tous les sens ,et ce afin de garder un cap bénéfique aux élèves . Eux aussi à leur façon , sont des résistants ...de l’ombre qui n’auront jamais les palmes académiques ou quelque reconnaissance de qui que ce soit , sauf de quelques parents parfois encore lucides . Ils refusent à leur manière d’être les " hussards de la république " ( maçonnique) excusez ce pléonasme !


  • OK ça signifie simplement qu’une école agressive est de plus en plus agressée. Le jour où ces gens là seront, comme ils l’étaient il y a 50 ans, de nouveau crédibles et auront des résultats et des comportements à la hauteur de leurs prétentions et des exigences déontologiques d’un système éducatif qui ne soit pas seulement de l’élevage en batterie de crétin procéduriers ; ça ira mieux. C’est l’effet boomerang. Ceux qui s’imaginent qu’une école est un élevage de cobayes et la cour de récréation des névrosés qui la ’dirigent’ se trompent. La vérité c’est que s’ils ne sont pas à la hauteur les gens se passeront de leurs services et ne se soucieront plus de leurs simagrées. Le respect ça ne se décrète pas ça se mérite, le millefeuille de leurs lois ne peut rien contre la force d’inertie, la défiance et les constats objectifs de défaillance, de déviances et de lacunes.

     

    • Hé, dec ! sans déc’, tu crois que les parents actuels, ce sont aussi les parents d’il y a 50 ans ?
      Lorsque je vois les zombis rivés à un écran portable dans les transports, j’en doute.
      Rejeter toutes les fautes sur les autres, en l’occurence l’Ecole, entité abstraite, c’est bien pratique pour ne surtout pas se remettre soi-même préalablement en question !



  • « Les parents nous prennent de plus en plus pour des marchands de savoir : ils exigent un catalogue de prestations, comme si on était un comité d’entreprise »



    Bande de connards ! Vous savez manier la langue de bois pour fuir vos responsabilités et ne pas assumer votre incompétence ! Les parents ne vous prennent pas pour des marchands, ils en ont juste plein le cul de votre incompétence ! Ils envoient leurs gosses à l’école pour apprendre à lire, écrire et compter, pas pour se branler les couilles ! Or ces derniers reviennent de l’école complètement abrutis ! A moitié illettrés et présentant des comportements anormaux ! Bande de dégénérés ! Un jour vous aurez à rendre des comptes de votre complicité de la destruction des enfants !

     

    • Tu te rends compte de la haine qu’il y a dans ton commentaire ? Bel exemple pour des enfants !
      La société a "évolué", l’instituteur, le prof, est exposé aux caprices de sa hiérarchie, et aux caprices des parents qui effectivement, ont bien souvent une mentalité de consommateurs, et une idée toute relative du rôle de l’Ecole, étant déjà à grand peine "parents".
      La réalité, c’est que les profs qui arrivent à tenir le choc et à faire honnêtement leur boulot sans trop de casse, sont des putains de héros du quotidien ! C’est autre chose que les "stars" du foot !
      Je ne suis pas sûr que tu pourrais assurer ne serait-ce qu’une journée de cours à des classes de collège en quartier "sensible".



    • Or ces derniers reviennent de l’école complètement abrutis ! A moitié illettrés et présentant des comportements anormaux !
      [...] Un jour vous aurez à rendre des comptes de votre complicité de la destruction des enfants !



      Entièrement d’accord avec les belles réponses de Gérard John Schaefer que je remercie au passage ; J’ajouterai personnellement que les parents ont aussi un rôle à tenir pour ce qui est de l’acquisition du savoir et des comportements " normaux " : devoirs à la maison supervisés, achats et cadeaux de livres ( et un peu moins d’Iphones ou de jeux video : un élève qui a pris l’habitude de lire est un élève qui assez sûrement réussit à l’école ), enfant couché de bonne heure ( et non pas livré à lui-même dans les rues toute la nuit ), bonne hygiène corporelle et alimentaire, et j’en passe... Ceci ne relève pas vraiment de l’ Ecole, me semble-t-il... Et que dire des parents qui usent quotidiennement d’un langage ordurier en leur présence : " bande de connards ", se branler les couilles " en ont plein le cul "... ? Reconnaissez que, même nullissimes, profs et instits ont bien du mérite à essayer d’instruire une pareille faune...


    • Joli commentaire : vous avez raison monsieur c’est normal de taper une gueulante incroyable quand son gosse a chopé une mauvaise note parce qu’il se branlait les couilles en classe et à la maison ou chopé une punition quand il avait un comportement incorrect dans l’établissement scolaire. C’est de la qu’il vient le problème, on demande aux enfants de travailler autant que possible, d’avoir un comportement correct et de pas être agressif avec leur environnement et franchement c’est un scandale de demander ça dans un monde où les adultes eux-même s’en branlent les couilles de toute ces formalités procédurières.


  • Ce ne sont pas la syndicat et la franc maconnerie qui cogère leducation national et qui a c ré ce climat ???? depuis 40 ans ?

    vous avez chantés ? et bien dansez maintenant....

    what else


  • #802254
    le 30/04/2014 par Aiguiseur de guillotines (cherche emplois, urgent)
    Un directeur d’école sur deux a été agressé par des parents l’année (...)

    C’est pas mieux ailleurs. Une prof Anglaise poignardée en plein cours.
    http://m.bbc.co.uk/news/uk-england-...


  • "s’est senti agresse" plutot que "a ete agresse"

     

  • On comprend que de plus en plus de parents tiennent en suspicion une "école" qui fait une propagande éhontée pour le sionisme et qui cherche à transformer leurs enfants en bisexuels .


  • C’est le directeur d’école qui fait la réputation de l’établissement : s’il est laxiste, s’il prend le parti des voyous contre les profs, c’est la cata, l’école devient vite une pétaudière ingérable ; par contre s’il soutient ses profs, s’il accepte de punir les fauteurs de désordre, son établissement tournera bien, il n’y aura pas de problème . Un chef d’établissement démago le conduit toujours au désastre .


  • Je connais un peu ce milieu, c’est un nid à dégénérés ! Les profs "normaux" font profil bas et vivotent dans un état semi dépressif en attendant la retraite. Quant aux plus couillus et honnêtes ils démissionnent purement et simplement ! Oui, oui, il y a des gens, très rares certes, qui préfèrent envoyer chier un job stable avec bonne retraite plutôt que de supporter pendant 40 ans cet enfer de médiocrité ! Au jour d’aujourd’hui il est humainement impossible pour un individu conscientisé de pouvoir évoluer dans ce milieu en s’y sentant à l’aise et utile.

     


    • Quant aux plus couillus et honnêtes ils démissionnent purement et simplement ! Oui, oui, il y a des gens très rares, certes, qui préfèrent envoyer chier un job stable avec bonne retraite plutôt que de supporter pendant 40 ans cet enfer de médiocrité !



      Dans la société actuelle, en proie au chômage et à la précarité et où trouver un emploi lorsque l’on a atteint la quarantaine relève de l’exploit, est-il si simple " d’envoyer chier " un travail pour lequel, de surcroît, on s’est senti une véritable vocation ?
      Auriez-vous vous-même ce courage, que dis-je, cette inconscience ?
      Vous gagneriez à réfléchir un peu plus avant de vous exprimer : vos commentaires agressifs, injurieux et généralisants ne plaident pas en votre faveur... Ils suent véritablement la frustration et la rancoeur... ( les termes " job stable ", "bonne retraite " me semblent révélateurs d’un tel état d’esprit... ) .Etes-vous sûr d’avoir votre place sur le forum de ce site qui, je le rappelle, s’intitule " Egalité et réconciliation " ?


    • c’est difficile pour tout le monde ,les profs ont beaucoup de boulot en plus de faire de l’enseignement ils doivent faire aussi de l’éducations et de la discipline car les parents sont trop épuisés pour faire ce boulot .

      j’ai écouter ce débat sur rmc ce n’est ni la faute des parents et ni celle des professeurs dans un premier temp mais plus celle d’un système .

      les professeurs ont beaucoup trop d’élèves et donc plus de travail ce qui les fatiguent d’avantage des lors ils perdent plus rapidement leur nerfs .
      la solutions est de créer des classe supplémentaires en réduisant le nombre d’élèves par classe mais ceci n’est pas possible car le " budget " de l’éducations national ne le permet pas .
      ont en reviens toujours aux même problème c’est a dire les moyens .


    • @ Mélusine

      Ne vous offusquez pas pour si peu, le commentaire de goy pride est objectif et même plutôt compatissant. On voit passer des choses bien pires sur les profs sur ce forum...


    • Réponse à fred 13
      Vous semblez considérer que je" m’offusque" à tort du message de "goy pride " qui est, selon vous, objectif et compatissant, bien plus"gentil" que la plupart des courriers déposés sur ce site à l’encontre des profs... De toute évidence, vous n’avez pas lu son texte précédent, truffé d’invectives ordurières... et auquel j’ai également répondu. Je me permets donc de vous inviter à remonter jusqu’au début des messages afin d’en prendre connaissance. Votre interprétation de mon commentaire devrait s’en trouver sensiblement modifiée. Je vous souhaite une bonne lecture.


    • vos commentaires agressifs, injurieux et généralisants ne plaident pas en votre faveur... Ils suent véritablement la frustration et la rancoeur...

      A choisir, je préfère amplement lire les messages de goy-pride, que les sermons tel que le votre. Qui est-vous pour décréter que celui-ci aurait sa place ici ou pas ? D’autant que goy-pride est ici depuis des années maintenant, vous pas. Honneur aux anciens j’ai envie de dire, et de plus il n’est pas interdit de débattre quand on n’est pas d’accord.

      Vous ne débattez pas, vous jugez. Et en plus vous semblez avoir consulté ses messages afin de le juger non pas sur son propos, mais l’ensemble de son « oeuvre », si je puis dire. Etes vous juge ou partie ?

      Ceci dit, le propos de goy pride n’a rien de surnaturel, c’est un constat amer certes, mais un constat relativement juste au final. Vous avez du vous reconnaître dans son message sinon je ne vois aucune raison de le prendre si mal.

      Dernière chose, heureusement qu’il y a des messages comme ceux de goy-pride qui font contre-poids avec la niaiserie ambiante qui s’installe petit à petit ici. Ras-le-bol des modérateurs de modérateurs. Acceptez la liberté d’expression ou fermez là !


    • Réponse à Monsieur ( je suppose que vous êtes un homme ) "Max C",
      Je viens par cet ultime message prendre congé définitivement de ce site où, oui, décidément, je n’ai pas ma place. Merci pour votre franchise et ... vive la liberté d’expression !


    • Bin quoi ? ’faut pas confondre ligne E&R et ligne de RER, les enfants ! si tu commences à faire fuir les gonzesses, Xeuma Cé, on est mal barrés ! éh, Méluze ! relax ! tu dramatises... Bon, vous descendez à quelle station ?
      L’horreur dans les transports, c’est lorsqu’il y a invasion de ta rame par un groupe de scolaires... Au musée, aussi, Louvre, Orsay, ces hordes sans foi ni loi... enfin, tous les troupeaux, quoi.


    • Je viens par cet ultime message prendre congé définitivement de ce site où, oui, décidément, je n’ai pas ma place.

      Mince, je ne savais pas que j’avais un tel pouvoir de persuasion. Libre à toi de quitter le navire qui ne m’appartient pas. Si tu juge un site au regard de simples commentaires, alors c’est que tu as mal compris l’objectif de E&R et son travail. C’est aussi que tu n’as rien d’un dissident.

      Car à mon sens un dissident n’a pas a être chamboulé par une simple discussion, tout aussi expéditive soit-elle. C’est une expérience d’égo, soit tu baisse ton froc et tu décampes, soit tu remonte ton froc et tu assumes être bousculé de temps à autres. De défendre tes idées, et parfois t’imposer également. C’est la dure loi de la jungle des forums.

      Allez, sans rancune.

      PS : MaxC = masculin. Pour info.


  • Voilà, les parents sont exemplaires, tous les couples sont stables, unis, travaillent, ne contractent pas de dettes, et ne sont pas du tout aliénés par la société spectaculaire marchande.
    Si dans certains foyers, il y a des écrans dans toutes les pièces et pas un seul bouquin, c’est parce que c’est plus joli pour la déco...et un paquet de chips et du coca, ça fait un repas, entre deux bonbons...
    La faune qu’on peut voir dans les grands centres commerciaux le samedi après midi, si elle en est arrivée là, c’est sans doute à cause des profs et des directeurs d’établissements scolaires...

    Moi, franchement, je suis à fond pour supprimer tout simplement l’Ecole, que chacun prenne ses responsabilités... Ecole à la maison, comme Varg Vikernes et Marie Cachet !


  • Je serai moins catégorique que d’autres sur ce sujet et ne rejetterai pas tous les tords sur le corps enseignant et les directeurs/proviseurs des établissements scolaires.
    Car d’un côté les nouveaux profs sont lâché en pâture dans des classes difficiles alors que tous les enseignants ne sont pas assez formé.
    D’un autre côté les élèves (et là je parle plus des collèges et lycée) sont le fruit de la société libéral/libertaire, du "il est interdit d’interdire" : ils se croient tout permis et sont les rois. Je peux vous en parler je bosse dans un lycée, plus précisément en tant que cuisinier dans les selfs des lycées.
    Je trouve qu’il y a un manque d’autorité voir une peur de l’élève chez certains encadrants, l’élève n’a plus de repère, refuse l’autorité et prends l’ascendant sur l’adulte (j’ai vu de mes yeux une élève gueuler sur une proviseure adjointe).
    En ce qui concerne les parents c’est à peu près la même chose mais en plus ils défendent leurs enfants chéris même quand celui-ci est en tord (un jour le père d’une élève est venu se plaindre car sa fille avait été refoulée à la cantine car elle n’avait pas sa carte de self et donc n’avait pas pu manger, si quelqu’un ne s’était pas interposé le chef de cuisine aurait pu se faire casser la gueule juste pour ça...).
    Bref, on combine tout ça, multiplié par l’ambiance et les problèmes de cette société de merde et ça donne les statistiques qu’on a dans l’article.


  • Dans 45,4% des cas, ce sont des agressions de camarades qui sont en cause.

    Ok, donc, noter que si votre enfant est agressé à l’école, dans 45% des cas, les parents de l’agresseur soutiendront leur enfant pour ne pas appliquer la punition.

    Recours possible, portée plainte contre l’enfant agresseur auprès des autorités compétentes pour coup et blessure volontaire et laisser faire la justice. Du coup, les parents et l’enfant, convoqué au commissariat comprendront peut être que vivre en société, c’est freiné ces pulsions de violences envers d’autre enfants au seins de l’école ou en dehors ?


  • Se faire passer pour une victime alors qu’on est l’agresseur, d’habitude ça marche mais là aller en frontale face aux parents d’élève, ça va cliver beaucoup de monde, et surtout des personnes qui ne s’intéressent absolument pas aux sujets politiques etc, mais là ils vont voir les absurdités institutionnelles et médiatiques toucher leurs enfants et ils vont se rendre compte que les affaires dieudo, farida, quenelles et compagnies c’était peut être pas si anodin que ça et que ceux qui se font passer pour victimes était peut être pas si sincère que ça.


  • Les enseignants ET les parents sont de plus en plus C... Donc ça frite. Rien d’étonnant en fait, C’est juste un résultat de la décadence générale.

    Ceci dit même un parent équilibré et réfléchit à de forte chance de p"t" un câble face à l’arrogance d’un prof ou d’un instit qui par définition n’a JAMAIS TORD !


  • Pour ma part je me souviens d’une agression très violente que j’ai subie au collège,un guet-apens dans le bureau du principal,qui lui est resté stoique durant toute l’agression,refusant que je me réfugie derrière son dos...il semblait même qu’il m’avait donné à cet agresseur très déterminé (ma maman)...et après l’agression,j’ai pris huit jours de renvoi plus un travail d’intérêt général à faire pour le collège,c’est vraiment dégueulasse...Féthi


Afficher les commentaires suivants