Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un grand éditeur sommé de retirer une étude doutant de la crise climatique

Une étude affirmant que les preuves de la crise climatique font défaut a été publiée en janvier dans une revue du prestigieux groupe Springer Nature, au grand dam de climatologues réputés interrogés par l’AFP, certains allant jusqu’à demander son retrait.

 

« Sur la base des données d’observation, la crise climatique que nous vivons aujourd’hui, selon de nombreuses sources, n’est pas manifeste », lit-on dans le résumé de cette étude de 20 pages, publiée en janvier 2022 dans The European Physical Journal Plus.

L’étude, relayée récemment des milliers de fois sur les réseaux sociaux et citée par plusieurs médias grand public, comme Sky News Australia, se présente comme une analyse des données sur de possibles changements dans la fréquence ou l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes — précipitations, cyclones, tornades, sécheresses...

Quatre éminents climatologues contactés par l’AFP ont tous déclaré que l’étude manipulait les données, sélectionnant certains faits à dessein et ignorant ceux qui contredisent sa thèse.

Lire l’article sur le site du Figaro

---

Moralité

L’article du Figaro se termine ainsi :

Pour Peter Cox, professeur à l’Université d’Exeter, l’étude « n’est pas bonne sur le plan scientifique », mais il craint que le retrait « entraîne une publicité supplémentaire et puisse être présenté comme une censure ».

Pour reprendre une formule de Céline, « c’était exactement observé » !

Climat et autres billevesées :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3037448
    Le 27 septembre à 19:33 par LiliDesBellons
    Un grand éditeur sommé de retirer une étude doutant de la crise (...)

    Votre illustration et le sujet de l’article me rappelle qu’il y a plusieurs mois, Rivarol relatait la mauvaise aventure d’une universitaire canadienne, l’une des plus grandes spécialistes au monde des ours polaires, quand elle eut le mauvais goût de faire remarquer que cette espèce, sur le plan démographique, ne s’était jamais aussi bien portée...

     

    Répondre à ce message

  • #3037467

    Il est dommage que ke site pensee-unique.fr ne soit plus accessible, son auteur étant décédé il y a quelques années déjà. En effet, il comportait de nombreuses études et beaucoup d’interventions de scientifiques renommés qui infirmaient la thèse du réchauffement anthropique. Maintenant, on ne parle plus de réchauffement puisqu’il est de moins en moins évident, mais de crise : chaque évènement climatique exceptionnel sera lu comme un symptôme de la crise. Malin.
    Mais ça ne prouve toujours pas que l’homme soit la cause de cette crise...

     

    Répondre à ce message

    • #3037673

      A la place, il y a electroverse.net mais en anglais. Donc traduction avec deepl translate.
      Personne ne s’intéresse au Gyre de Beaufort, aux fluctuations des jets streams, la liaison entre le nombre d’éruptions solaires et les rayons cosmiques, à la précession des équinoxes, aux cycles de Milancovitch. Et poutant tout est là. A savoir aussi que les atolls sont d’origine volcanique et s’enfoncent avec le temps. Et la mer monte de 1mm par an depuis 10.000 ans. Les quais et les magasins du port Romain de l’ile de Ventotene en Italie sont à 2m sous la mer !! Faites le calcul. On nous prend vraiment pour des cons !

       
  • #3037569

    Pour avoir trouvé 14 pages sur les 20 de l’étude, il faut être pointu pour saisir de quoi l’on nous entretient. Question : y a-t-il un expert de ce niveau au Figaro ?

     

    Répondre à ce message

  • Lorsque ce n’est pas le covid et bien ils passent à autre chose, car il suffit encore de faire croire comme une religion le fameux réchauffement (l’arme fatale) en martelant par la peur et le catastrophisme avec l’aide de la propagande médiatique toujours aux ordres .Ils ne voudront pas et ne lâcheront pas le morceau tant qu’ils pourront faire des bénéfices très lucratifs en maintenant la pression Le gaz de schiste, l’éolien, les panneaux solaires le Linky, la voiture électrique sont les leurres de demain, afin de remplacer le nucléaire qu’ils ont pillés pour qu’en parti ils puissent privatiser l’énergie afin de venir se gaver comme des oies sur le dos du contribuable et par la même occasion de pouvoir contrôler la population à leur gré .
    Tout est basé sur la croyance, sans débats publics et surtout, comme toujours interdit de dire le contraire .

    Parce qu’il faut absolument qu’ils nous vendent le produit et surtout qu’on la ferme.

     

    Répondre à ce message

  • #3037635

    ours blanc / brun apparition = -200000 nas
    -100000 ans plus de banquise mais les ours blancs ne disparaissent pas.

    1540 : pire événement climatique de tous les tps : 5°C à 7°C au-dessus des températures moyennes en Europe au XXe siècle.
    1930 : tempête de sable et sécheresse, 200 000 km2 désertifiés au sud ds US (les raisins de la colère)
    1926 : Ouragan de Miami, plus puissant que Katrina
    1927 : Plus grande crue de tous les temps (connus) du Mississipi.
    1350-1850 : Petit Âge Glaciaire, glaciers augmentent, stoppé à cause de l’industrie pétrochimique de Napoléon
    1000 : Green land, Groënland tout vert, vigne en Angleterre
    - 218 : Hannibal traverse les Alpes avec ses éléphants, quasi pas de glacier (les romains les dessinent)

     

    Répondre à ce message

  • #3037705

    Les chercheurs pourront bientôt étudier les effets sur le climat des prochaines explosions nucléaires...

     

    Répondre à ce message

  • #3037707

    Et bien sûr les pontes du GIEC, eux, ne manipulent PAS DU TOUT les données, hein... ;-)

     

    Répondre à ce message

  • C’est une des particularités essentielle de l’espèce, de combler son ignorance avec les croyances dont accouche son imagination. Il est bien connu que les plus atteints par cette ruée dans la fiction sont également les plus acharnés. Ils utilisent ce qui leur est utile dans la raison et l’additionnent avec les ressources illimitées de leurs délires. Pour peu que de surcroît il soit possible de faire un fond de commerce prospère de leurs divagations ils peuvent ajouter à leurs effectifs vulnérables de lobotomisés/ées, la légion des profiteurs et des escrocs qui revêtent tous les déguisements à leur portée. Il ne se passe rien d’autre...Bien le bonjour.

     

    Répondre à ce message

  • Normal, le phénomène "CLIMAT" est passé du domaine de la science à celui de la religion. En l’occurence, la censure est devenue l’inquisition et cette étude une hérésie.

    Comme quoi, notre société n’est pas laïque. Mais l’a t’elle jamais été !

     

    Répondre à ce message

    • Non, pas dans le domaine de la religion, dans le domaine du pognon.

      Le taxe carbonne et le marché des droits d’émission de CO2 vont être l’opération la plus juteuse de toute l’histoire du Monde.

      Il s’agit de vendre l’air qu’on respire, de faire payer le droit de respirer.
      Tout ce qui est vivant produit du CO2 : les plantes, les moisissures, les bactéries, et les animaux.

      Le GIEC n’a rien de scientifique, c’est comme l’OMS et l’OMC une filiale de l’ONU, crée par les USA avec le FMI, la Banque Mondiale, etc...

       
  • le climat est notre nouvelle religion intégriste d’état et les agents du ministère de la vertu et de la répression du vice ont encore frappé .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents