Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un lycéen menacé de mort pour son soutien à Charlie… ou à Dieudonné ?

Cela fait plus de cinq mois que Louis, 17 ans, élève de 1ère au lycée Marcellin Berthelot à Saint-Maur des Fossés (Val-de-Marne), reçoit des menaces de mort. Des menaces émises depuis son soutien à Charlie Hebdo dans le journal de son lycée, La Mouette Bâillonnée, dont il est le rédacteur en chef. Pour les médias, le ou les auteurs de menaces veulent faire payer au lycéen son soutien à Charlie Hebdo. Mais à y regarder de plus près, l’affaire est loin d’être aussi simple…

Le 20 janvier, Louis reçoit une première enveloppe dans son casier, contenant la une du journal publiée la veille barrée d’une croix gammée. Suivent six autres courriers avec menaces de mort et balles de pistolet à la clef. Les parents de l’adolescent, eux aussi menacés, portent plainte au commissariat. Puis des parents d’élèves du lycée alertent le rectorat, et le 21 mai dernier les professeurs exercent leur droit de retrait et sont reçus au rectorat de l’académie de Créteil. Dès lors l’affaire est médiatisée…

Pour l’ensemble des médias « mainstream », l’affaire est entendue : le lycéen reçoit des menaces de mort pour avoir soutenu Charlie Hebdo. En effet, la une du journal, qui a déclenché les menaces, mêle une foule et un drapeau porté par une mouette avec le message « Nous sommes tous Charlie ». Pourtant, le lien de cause à effet entre le numéro en question et les menaces de mort ne semble pas si évident.

D’abord, une professeur d’histoire, évoque sur France info (21 mai) « un climat pesant et dangereux » au lycée Marcellin Berthelot, précisant :

« L’an dernier, il y a déjà eu des accrochages autour de Dieudonné. »

Par ailleurs, Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontière qui a rencontré plusieurs fois le lycéen depuis le début de l’affaire, explique, toujours sur France Info :

« L’une des choses qui lui a été reprochée par exemple sur le numéro du 20 janvier, c’était, selon ceux qui ont perpétré des menaces, de n’avoir pas assez parlé de l’attentat contre l’Hypercasher, donc évidemment on a aucune idée de qui perpètre les menaces, mais on a des éléments qui permettent d’enquêter… »

 

Menacé pour son soutien passé à Dieudonné ?

Retour au début de l’année 2014. L’association Mémorial98, présidée par un certain Albert Herzkowicz, « qui combat contre le racisme, l’antisémitisme et le négationnisme [ …], créée en janvier 1998, lors du centenaire de l’affaire Dreyfus », consacre sur son site un long article dénonçant La Mouette Bâillonnée comme un organe antisémite :

« La “Mouette Bâillonnée” est un journal lycéen récompensé en 2013 par un prix national, adoubé par la direction de l’établissement concerné, en l’occurrence le lycée Marcelin Berthelot : celui-ci, situé au cœur d’une ville très bourgeoise du Val-de-Marne, est un établissement dont les classes préparatoires aux grandes écoles sont, pour certaines, premières dans les classements nationaux. Les sportifs de haut niveau de l’INSEP y suivent des cours.[…] Et pourtant, cela n’est absolument pas contradictoire avec le fait d’être “anti-système”, c’est-à-dire de se sentir dépositaire d’une certaine “rébellion”, convaincu que certaines choses doivent changer en ce bas monde. Par exemple, la domination des “sionistes” qui empêche qu’on se marre sur la Shoah. Voilà en effet le sujet de deux “articles” du dernier numéro : il faut bien mettre “article” entre guillemets, car le contenu est juste une succession de copiés-collés trouvés sur les sites dieudonnistes, construit comme ces mauvais corrigés de sujets du bac qu’on trouve sur le net. Et là le sujet ce serait : “En partant de l’exemple de Dieudonné, vous montrerez en quoi la France est dominée par les Juifs.” Pour ces jeunes gens, en effet, Dieudonné, en s’offrant tel le Christ au sacrifice ultime a dévoilé la vérité du monde : il y a des “sionistes” partout, dans les médias et au plus haut niveau du pouvoir. Manuel Valls en est un, par sa femme, car c’est bien connu, cette chose-là se transmet par les femmes. Mais pas seulement : toutes celles et ceux qui ont pris position contre l’antisémitisme et le négationnisme, toutes celles et ceux qui considèrent que l’extermination des Juifs d’Europe est un événement important dans l’histoire européenne, toutes celles et ceux qui pensent que des meetings fascistes où l’on appelle à mettre les gens dans les chambres à gaz sont un problème, eux aussi sont aussi des “sionistes” et les vrais maîtres du pays. Bien évidemment, ces jeunes gens là sont prudents et connaissent les limites de vocabulaire à ne pas franchir pour le moment : on ne lira pas sous leur plume que les Juifs contrôlent les médias ou le gouvernement, non, seulement les “sionistes”. Malheureusement pour nos “antisionistes”, la rédaction est bâclée, et par conséquent est totalement absente la petite référence traditionnelle aux Palestiniens, censée témoigner chez le locuteur antisémite de son amour des opprimés, amour qui ne s’exprime d’ailleurs chez lui que par la haine du Juif et non par des actions de solidarité avec la Palestine […] l’affaire est à ce jour restée interne. En réalité, il n’y a pas vraiment eu d’“affaire” pour les lycéens concernés : ce sont plutôt celle, professeur, et ceux, élèves, qui ont osé protester contre cet article qui sont dans un premier temps désignés comme des fauteurs de trouble par une partie de l’établissement. “On n’a jamais de réaction à l’exercice de la liberté d’expression lycéenne, sauf quand on parle des juifs”, peut-on entendre dans les couloirs... »

Alors qu’aujourd’hui Charlie Hebdo publie une chronique en soutien au lycéen et appelle à participer à la « marche citoyenne non-partisane et apolitique » organisée demain entre le lycée et la mairie de Saint-Maur des fossés, une question reste en suspens : les autorités et les médias tiendront-ils compte des « éléments qui permettent d’enquêter » présentés par Christophe Deloire et, malgré lui, par Albert Herzkowicz ? 

Quoi qu’il en soit, les membres de La Mouette Bâillonnée ont déjà fait savoir, via un communiqué posté sur leur page Facebook, qu’ils ne participeraient pas à la marche.

Sur Charlie Hebdo, chez Kontre Kulture :

Deux revues non-alignées à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.