Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un millier d’ex-rebelles du M23 s’échappent de leur camp

Un millier d’ex-rebelles congolais du M23 se sont échappés mardi de leur camp en Ouganda lors d’une opération de rapatriement en République démocratique du Congo (RDC), a annoncé l’armée ougandaise, tandis que 120 ont bien été transférés vers leur pays.

"Un millier de rebelles du M23 se sont échappés" du camp de Bihanga, à quelque 300 km au sud-ouest de Kampala, "expliquant craindre pour leur sécurité s’ils étaient rapatriés en RDC", a déclaré le porte-parole de l’armée ougandaise, le lieutenant-colonel Paddy Ankunda, sur le compte Twitter de l’armée.

"Le gouvernement recherche désormais les rebelles du M23 qui ont échappé au rapatriement", a-t-il ajouté. L’opération, qui avait démarré tôt mardi matin, s’est heurtée à l’opposition de nombreux ex-combattants, le président du M23 affirmant que certains d’entre eux avaient été blessés par balles par les soldats ougandais.

En revanche, 120 ex-miliciens ont embarqué dans un avion à l’aéroport international d’Entebbe, à une trentaine de km de la capitale ougandaise. L’avion a ensuite décollé à destination de la RDC voisine.

"Il y en a 120 qui sont en route pour Kinshasa", a confirmé François Muamba, coordonnateur du Mécanisme national de suivi (MNS), un organisme congolais chargé du dossier. Quelque 1 300 ex-combattants du M23 étaient cantonnés dans le camp de Bihanga depuis la défaite de cette rébellion congolaise fin 2013.

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre les conflits qui enflamment l’Afrique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mettez-vous à leur place, ils n’avaient pas envie de se faire massacrer à leur arrivée au Congo . La "livraison des prisonniers", comme par ex celle des Russes de l’armée Vlassov à Staline, fut une spécialités des alliés vainqueurs en 1945...

     

    • #1089713

      Ils vont donc pouvoir retourner au Kivu poursuivre leur joli travail de pillage et de massacre après être passé par le Rwanda pour réarmer. La porte du camp était pas fermée ? Sincèrement vu les exactions qu’ils ont commises dans la région ces mecs ne méritent pas de vivre