Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un nouveau commandement israélien pour mener des actions « dans la profondeur »

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le général Beny Gantz, a annoncé, la semaine passée, la création d’un nouveau commandement qui sera chargé de « coordonner les opérations conjointes menées sur des profondeurs stratégiques », c’est à dire au-delà des frontières de l’Etat hébreu, donc chez ses adversaires, et pouvant mobiliser à la fois les forces terrestres, l’aviation et la marine.

Cette nouvelle structure, qui n’est pas sans rappeler le Commandement des opérations spéciales français, sera placée sous l’autorité du général Shaï Avital, 59 ans, qui a été par le passé à la tête de la 36ème division blindée de Tsahal, de la 98ème division parachutiste et surtout da la Sayeret Matkal, l’unité commando de l’état-major israélien.

Le général Avital aura sous ses ordres une centaine d’officiers triés sur le volet et pourra compter sur les forces spéciales de l’armée israélienne, dont l’unité d’élite du Commandement de la Région Centre appelée « Maglan », spécialiste des missions en territoire hostile.

La création de ce nouveau commandement répond à un besoin exprimé par la commission Winograd, formée à l’issue de l’opération menée en 2006 contre le Hezbollah, au Liban-Sud. Et l’évolution contexte régional (renversement de Moubarak en Egypte, changement de politique à l’égard d’Israël en Turquie, nucléaire iranien, instabilité en Syrie) a confirmé la pertinence pour l’état-major israélien de se doter d’une telle structure.

Ainsi, Tsahal devrait être en mesure d’intervenir dans la bande de Gaza et au Sud-Liban pour empêcher la contrebande d’armes. Et l’on pense, bien évidemment, aux opérations de sabotage contre le programme nucléaire iranien, dont certaines, comme par exemple les assassinats ciblés de scientifiques ou encore les mystérieuses explosions ayant eu lieu sur des bases des Gardiens de la Révolution, sont attribuées – à tort ou à raison – au Mossad, les services secrets israéliens.

Par ailleurs, le général Gantz a récompensé, le 19 décembre, plusieurs unités spéciales de l’armée israélienne, en leur décernant des « certificats honorifiques » pour leurs actions accomplies en 2011, dont une « dizaines de missions classifiées ». Deux d’entre elles ont été particulièrement citées : l’unité Maglan et le Shayetet 13, c’est à dire les commandos marine de Tsahal, qui a pour sa part obtenu le prix de la « meilleure brigade ».

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • si j’ai bien compris en israel on donne un pris à un commando qui attaque une flottille de pacifistes... il y a des primes de résultats aussi quand tu tues ?

    sacré bhl quand il dit que l’armée israelienne est la plus respectueuse du monde.

     

    • Une flotille de pacifistes dites-vous ? Savez vous au moins ce que sont les "pacifistes" de nos jours ? Une petite explication s’impose :
      Les pacifistes en 1917 crièrent "non à la guerre", ils firent... la guerre civile et créèrent l’URSS. Naquit un système qui fit cent millions de morts.
      En 1934, ils recommandaient de déposer les armes quand l’armée allemande préparait les siennes, En 1938, ils applaudirent le pacte qui éviterait la guerre ! En 1940 ils recommandèrent de fraterniser avec les troupes de l’occupant.
      Quelques jours avant l’invasion, ils manifestaient à Paris pour la paix et contre le militarisme français !
      Suivit une guerre de 5 ans d’exterminations.
      En 1950, ils manifestaient pour la paix en Indochine, pendant que nos soldats tombaient lâchés par notre gouvernement. Suivit une dictature, des camps et des massacres.
      Ceux qui purent tentèrent de fuir cette "paix là" !
      En 1960, ils manifestèrent "pour la paix en Algérie", tout en acclamant ceux qui égorgeaient femmes et enfants, et qui posaient des bombes au milieu des civils.
      Ils applaudirent les accord d’Evian.
      L’encre à peine sèche, la population civile fut massacrée, torturée, civils et soldats disparurent ; vint ensuite le génocide des Harkis (150.000)
      On entendit guère protester les pacifistes... après 1962.
      Vint 1968 et les grandes manifestations "pour la paix au Viêt-Nam, pour la paix au Cambodge". On soutint "le camp de la paix" contre les USA.
      Le camp de la paix...celui de Ho Chi MInh et de Pol Pot.
      Nouveau génocide. Les pacifistes ne manifestaient plus.
      Les pacifiste en revanche trépignaient, impatients qu’on bombarde Belgrade. Les pacifistes manifesteient avec des drapeaux palestiniens. Au milieu des drapeaux du Hamas et du Hezbollah, on y criait " le djihad, le djihad... et parfois "mort aux Juifs" dans les rues de Paris.
      La morale des pacifistes est la suivante : quand on veut connaître le camp le plus meurtrier, et celui qui apportera la dictature, il suffit de regarder les pacifistes : ils vous l’indiqueront sans jamais se tromper. Ils soutiennent toujours ce camp-là. Alliés "involontaires" du nazisme ils soutinrent : hier les dictatures communiste, et aujourd’hui le terrorisme islamique.


    • @Kedon
      Vous expliquez très bien les choses Kedon, mais vous oubliez néanmoins une petite précision.
      Ce pacifisme dont vous parlez, en fait ce communisme, est issu de la pensée juive et uniquement d’elle.
      Une pensée qui a produit de belles saloperies au cours de l’histoire et qui ne semble pas encore avoir assouvi son appétit génocidaire.


    • @ Kedon, deja meme si tout n’est pas faux dans ta critique du pacifisme confond pas pacifisme et resistance car a partir du moment ou tu soutient le Hezbolah tu bascule dans la resistance.
      J’estime donc pour ma part que les flotilles n’etait en rien pacifiste mais resistait a l’embargo israelien sur la bande de gaza et se battait pour la liberte du peuple palestinien, et jusqu’a preuve du contraire, les flotilles voulait aide les palestiniens sans usage de la force.
      "quand on veut connaître le camp le plus meurtrier, et celui qui apportera la dictature, il suffit de regarder les pacifistes" sacre tour de passe passe, tu es notre David Coperfield d’E&R ! En attendant, Israel utilise ce masque de pacifiste pour exister mais incidieusement utilise tout les moyens et superfuge les plus vicieux pour s’etendre.
      Donc commence ta critique du pacifisme en l’applicant a la.. gauche israelienne pacifiste par exemple !!
      Tu sens l’escroc a des kilometres mon siosio..


    • BHL a raté sa vocation il aurait du etre clown


    • Le communisme d’U.R.S.S. = 100 millions de morts ? Faux ! Ce chiffre grotesque est le fruit de la "créativité comptable" (genre Enron) de Stéphane Courtois et son torchon de propagande appelé "livre noir du communisme". C’est fou l’empressement avec lequel certains "dissidents" acceptent des affirmations issus de l’Empire quand ça va dans le sens de leur idéologie (outre ce "Kedon", je pense également à ce philo-nazi appelé"The Savoisien").

      Je veux bien reconnaître l’ascendance juive importante dans l’idéologie communiste pré-stalinienne, mais ce n’est pas une raison pour faire fît d’une rigueur historique. Et par pitié, ne me parlez pas d’un prétendu génocide "holodomor", ceci n’est qu’un pleurnichage des Ukrainiens pro-Empire d’aujourd’hui qui veulent faire le même genre de chantage que les Juifs et les Arméniens. De la famine du début des années 30, il y a des régions de Russie et du Kazakhstan qui ont davantage souffert que l’Ukraine (et bien que je ne le considère pas comme une source fiable, William Guy Carr laisse suggérer que la grande famine du début des années 30 soit le fruit d’une pression des banquiers internationaux sur l’U.R.S.S. Ce qui expliquerait mieux la situation que cette histoire incohérente de Staline voulant exporter le grain hors du pays pour des raisons de propagande, alors qu’il avait dit aux trotkystes "le socialisme dans un seul pays").

      Comme l’a déjà dit Soral dans une de ses vidéo, il y a un lien réel entre le communisme et le christianisme.
      Et vouloir s’opposer aux ambitions impériales judéo-sionistes, ce n’est pas un "chèque en blanc" pour affirmer tout ce qui nous plait.


  • @kedon

    Belle explication, tout à fait fine et nuancée, complexe où des millions de pacifistes à travers le monde et de divers époques sont tous indifférenciés, mis dans le même sac par le jugement de la Cour de Mr.Kedon du 20 décembre 2011.

    Effectivement, je suis d’accord sur le fait qu’il y a pas mal d’autoproclamés pacifistes qui font simplement une sélection dans les massacres qu’ils approuvent et pour lesquels ils se taisent, et d’autres qu’ils contestent "sans relâche", professionnels de l’indignation. Pour autant, que cela vous plaise ou non, il y a de véritables pacifistes (oui oui) qui ne sont ni fans du Hezbollah, du Hamas ou de tout autre parti ou organisations que vous placez sous le vocable de "terrorisme islamique" (c’est votre conception, d’autres ne l’ont pas, ces derniers sont-ils pour autant tous des pro-islamistes ou des antisémites rêvant du meurtre des juifs ?).

    On peut ne pas être pro "mort aux juifs" ni pro "opération plomb-durci".

    Dernière chose : "La morale des pacifistes est la suivante : quand on veut connaître le camp le plus meurtrier, et celui qui apportera la dictature, il suffit de regarder les pacifistes"

    — -> Rien que le fait que vous parliez de "camp" (comme si des millions de personnes étaient noyées dans deux uniques blocs soudés et unanimes frontalement opposés alors qu’il y a de nombreuses divisions au sein même des voix qui approuvent ou désapprouvent la politique de l’état d’Israël) et d’un "camp" plus meurtrier montre soit que vous n’êtes pas du tout objectif et vous-même partisan d’un de ces supposés camps, soit que vous ne vous ne comprenez pas que les choses sont plus compliquées que "Pro-Israël jusqu’à la mort VS Pro-anéantissement d’Israël". Evidemment, il y a des gens qui sont dans cette démarche, mais je n’appelle pas ça des "pacifistes".

    Amicalement.

     


    • [..] Evidemment, il y a des gens qui sont dans cette démarche, mais je n’appelle pas ça des "pacifistes".



      Conversation intéressante... enfin, disons qu’elle m’intéresse...

      Je complète le propos de Kedon sur ce dernier point, car il me semble qu’il y a eu (léger) quiproquo :
      Kedon ne classe pas les gens haineux auxquels il fait allusion dans la catégorie "pacifistes", il souligne simplement le fait que les pacifistes se rangent toujours sous leur bannière.
      C’est un réflexe "naturel" de couards : une allégeance au plus dangereux pour ne pas avoir à subir ses coups*.

      A noter que l’intégralité de ce débat sur la nature des pacifistes tire son origine d’une erreur de manipulation de la langue française de la part de rida :



      si j’ai bien compris en israel on donne un pris à un commando qui attaque une flottille de pacifistes... il y a des primes de résultats aussi quand tu tues ?



      le bon terme eu été pacifique ... mais il n’y aurait pas eu ce flot de pixels... c’eut été dommage.

      --------------

      * le meilleur exemple étant celui de la collaboration... rarement assumée par des nationalistes convaincus, souvent par ces "pacifistes"... c’est tellement vrai que la collaboration contemporaine est assurée par les mêmes profils psychologiques...


  • en norvege aussi ils ont mener des actions en profondeurs