Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un photographe de guerre au cœur des attentats de Paris

La guerre, c’est autre chose

 

 

PARIS, 15 novembre 2015 – Tout commence par un coup de téléphone chez moi, ce vendredi soir, alors que je suis photographe de permanence à Paris. La rédactrice en chef photo de l’AFP m’annonce que des coups de feu auraient été tirés dans le dixième arrondissement de la capitale. Pour le moment, on ne sait rien de plus. C’est peut-être un attentat, mais cela peut aussi bien être un simple fait divers, un règlement de comptes.

 

Avec mon collègue Kenzo Tribouillard, nous sommes parmi les premiers photographes à arriver sur place. Dans les environs de la place de la République, la situation est très confuse. Les gens courent dans tous les sens mais on ne sait pas encore pourquoi. On parle de fusillade, mais je n’entends aucun tir. C’est une situation de peur aveugle, de panique face à un danger inconnu.

 

 

Tout à coup, je me retrouve poussé par la police dans un restaurant avec un groupe de passants place de la République. Je n’ai aucune envie d’entrer là, je veux rester dans la rue pour continuer à faire mon travail, mais je n’ai pas le choix ! Les agents ont reçu l’ordre de mettre tout le monde en sécurité et ne veulent rien entendre. Je reste coincé une bonne demi-heure dans le sous-sol de ce restaurant, avant de réussir à négocier ma « libération ». Très tendus, les policiers me mettent en garde, essayent de me dissuader de sortir, mais ils me laissent finalement partir. Enfin de retour dans la rue, je prends quelques photos un peu floues des environs de la place de la République pour illustrer la panique qui reste à son comble. Passants et secouristes courent dans toutes les directions.

 

 

Voir la suite du reportage photo sur blogs.afp.com

Photographe de guerre, un journaliste au cœur de l’action, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Kevin Poirault, Mathieu Molard... et maintenant Kenzo Tribouillard !
    Décidément...

     

    • Sceptique, tu portes mal ton pseudo.Pour le coup, "stérile" aurait été plus approprié ! Ferais-tu à ces gens un procès en généalogie douteuse ? Ces mecs ne font que porter les noms de leur ancêtres, indépendamment de leur valeur morale ou intellectuelle.Condamnerais-tu donc automatiquement les travaux d’un Gilles Couillon du fait de son patronyme un tantinet ...testiculaire ?


    • J’anticipe le prochain : Gnafron Scribouillard.


  • Profitons-en pour faire un peu de publicité - et pour un peu se changer les idées - au plus grand reporter de guerre de l’Histoire :

    Philip Jones Griffiths et son monument " Vietnam Inc. "

    Une oeuvre qui ne laisse personne indifférent.


  • Le photographe de "guerre" qu’est pas foutu de prendre une photo nette. Pas mal, celle-là. On est loin de Robert Capa.


  • Remarque, il faut reconnaître que la photo des journalistes dans les poubelles est extra. On aimerait des clichés aussi criant de vérité tous les jours.
    .
    Sans vouloir blesser aucune poubelle au passage, bien sûr.

     

  • Ecoutez la dernière question posée à Florian Philippot par le journalope, ceux-là mêmes qui prônent la liberté d’expression des Shoarlies, ce politiquement correct mortifère : « Monsieur Philippot, une dernière question ou presque une remarque plutôt : en toute logique, suite aux attentats de Paris, vous devriez tirer un profit électoral de cette tragédie aux prochaines régionales non ? … Je sais c’est suspendu c’est vrai ! Mais il y a quand même le scrutin régional qui va s’passer dans trois semaines ! »
    http://www.rtl.fr/actu/politique/at...
    Quel tact !
    Je n’imagine même pas la réaction d’une famille endeuillée ou d’une autre qui attend dans l’angoisse les nouvelles d’un proche toujours disparu et qui viendrait à entendre des tels propos.
    Et ça parle de cellule psychologique,…. magnifique notre société individualiste, mais quelle déchéance humaine !
    Quand je pense à Valls, Flamby, Sarko,... tous ces frans-macs, mondialistes qui continuent à faire des réunions de crise, à jacasser, à "s’indigner", à "larmoyer" sur ce qu’ils ont semé... J’attends la prise de parole de Fabius, de Cohn-Bendit,... d’Ô Botul BHL !
    Pour l’élection du con du mois, ça va se bousculer.


  • Les faiseurs d’opinions et propagandistes découvrent que nous sommes en guerre.Le sang et les larmes de centaines de milliers de civils bombardés au Mali,en Afghanistan,en Libye,en Syrie ce n’est pas la guerre ça ?La valeur d’une vie,la compassion,l’indignation seraient elles à géométrie variable tout comme la liberté d’expression ?Qui est terroriste d’un soir ou de toujours ?Imposer par la force sa vision du monde,s’approprier les gênes,saccager les ressources naturelles nécessaires à la vie, etc... n’est ce pas du terrorisme quotidien qui se banalise ?Qui sortira gagnant de ce massacre devinez.
    Que penser des victimes du Bataclan,venues écouter un groupe de rock sataniste(sauf erreur de ma part)faisant l’apologie du prince des ténèbres ? N’est ce pas les symptômes d’une société de malades dont la philosophie est la jouissance sans contrainte ? voici les paroles du groupe:Parole de la chanson du groupe sataniste eagles of death métal américain :

    Chanson "Kiss the devile"

    Who’ll love the devil ?
    Qui aimera le diable ?
    Who’ll sing his song ?
    Qui chantera sa chanson ?
    Who will love the devil and his song ?
    Qui aimera le diable et sa chanson ?
    I’ll love the devil !
    J’aimerai le diable !
    I’ll sing his song !
    Je chanterai sa chanson !
    I will love the devil and his song !
    J’aimerai le diable et sa chanson !
    Who’ll love the devil ?
    Qui aimera le diable ?
    Who’ll kiss his tongue ?
    Qui lui roulera une pelle ?
    Who will kiss the devil on his tongue ?
    Qui roulera une pelle au diable ?
    I’ll love the devil !
    J’aimerai le diable !
    I’ll kiss his tongue !
    Je lui roulerai une pelle !
    I will kiss the devil on his tongue !
    Je roulerai une pelle au diable !
    Who’ll love the devil ?
    Qui aimera le diable ?
    Who’ll sing his song ?
    Qui chantera sa chanson ?
    I will love the devil and his song !
    J’aimerai le diable et sa chanson !
    Who’ll love the devil ?
    Qui aimera le diable ?
    Who’ll kiss his tongue ?
    Qui lui roulera une pelle ?
    I will kiss the devil on his tongue !
    Je roulerai une pelle au diable !
    Who’ll love the devil ?
    Qui aimera le démon ?
    Who’ll sing his song ?
    Qui chantera sa chanson ?
    I will love the devil and sing his song.
    J’aimerai le diable et sa chanson.
    Kiss his tongue= French Kiss donc rouler une pelle
    "La meilleure ruse du diable est de nous faire croire qu’il n’existe pas" La Bruyere
    "Quand le pouvoir de l’amour dépassera l’amour du pouvoir,le monde connaîtra la paix" (?)


  • #1319962

    Lui c’est un bon...deux photos floues sur 5 clichés d’une banalité extrême...il utilise encore un Laika , des planches contacts , une chambre noire ?

     

    • Oui bien peu d’image c’est presque louche au vu de son matos pro il le posait sur un muret lancer en mode caméra il aurait des centaines d’images à publier moi je dit que ce monsieur est tout sauf journaliste !