Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

Et Franco Albrecht, le "terroriste" néonazi déguisé en migrant syrien

La mafia a ses repentis en Italie, Valeurs actuelles a récupéré Victor, cheveux longs, L2 en sciences humaines (la totale !), un pur gauchiste qui commence à se réveiller politiquement.

 

Au-delà de ce témoignage qui nous a fait sourire, il y a une réalité : les jeunes (ou les moins jeunes d’ailleurs) passent plus allègrement de la gauche à la droite, ou de l’extrême gauche à l’extrême droite, que de la droite à la gauche.

Les cas de glissement de l’extrême droite à l’extrême gauche, si l’on exclut les infiltrés (et il y en a partout, voir sous la vidéo), doivent se compter sur les doigts de la main. L’âge compte, bien entendu, mais la maturation politique aussi, et elle n’est pas forcément corrélée au vieillissement.

Avec les réseaux sociaux, si l’on met de côté la jeunesse « Instagram » éblouie par les sacs à main de Nabilla ou une photo mal cadrée de hamburger, des centaines de milliers de jeunes (disons les 15-25 ans) vivent actuellement une formation politique accélérée, et de bonne qualité. Rien à voir, donc, avec l’abrutissement de la jeunesse par le PS « SOS Racisme » des années 80. Dans cette lutte fondamentale, l’université E&R a fait un travail de fond remarquable, dans le vrai sens du terme. On ne peut pas en dire autant de nos adversaires directs !

 

 

Après cette séance d’autoflagellation suivie d’une résilience, passons à ce qu’on appelle l’infiltration politique. En Allemagne, ce qui fait débat actuellement, hormis le Covid mondialiste et les troubles nerveux de la première Dame, c’est un officier de la Wehrmacht, pardon, de la Bundeswehr, qui est impliqué dans la préparation d’attentats d’extrême droite. L’officier serait nazi, et la presse mainstream allemande a retrouvé une de ses cibles potentielles. Attention, la légende va commencer...

Le Figaro attaque :

Franco Albrecht était un officier talentueux de la Bundeswehr, promis à une affectation à la brigade d’infanterie franco-allemande d’Illkirch-Graffenstaden. Une recrue bilingue, diplômée de l’école Saint-Cyr Coëtquidan et de l’Académie militaire allemande. L’Allemagne est sa patrie, la France son foyer d’adoption. L’emblème de la brigade 291 – les trois feuilles de chêne percées par deux lances – symbolise deux vertus : la constance et la loyauté ainsi qu’un pouvoir magique, l’immortalité.

On résume : Franco se déguise en réfugié syrien, il infiltre les services de l’immigration pour « vérifier à quel point le concept d’asile avait été dévoyé par les autorités allemandes au détriment de la sécurité ». Il cache des armes dans sa cave et prépare un plan diabolique. Mais la police ne retrouvera qu’un pistolet dans les toilettes de l’aéroport de Vienne.

En clair, l’officier Franco Albrecht est soupçonné de terrorisme politique. C’est la première fois qu’un soldat de la Bundeswehr est poursuivi pour de tels délits. La presse l’érige au statut emblématique de dangereux néonazi ayant gangrené l’armée allemande et le place au sommet d’une liste comportant déjà de nombreux patronymes. L’intéressé nie ces accusations, tout en admettant la détention de munitions et de grenades.

Dans la penderie de Franco, on retrouvera ça :

Un uniforme SS ! L’horreur absolue. C’est horrible, mais le pire est à venir.

Dès ces années, l’étudiant est habité par des tourments géopolitiques, échafaude des théories jugées complotistes. Il s’inquiète d’un risque de déflagration majeure entre la Russie et l’Occident. Dans les colonnes de réfugiés arrivant aux portes de l’Europe, il voit des terroristes prêts à commettre des attentats sur le Vieux Continent. Les islamistes, dit-il, ont constitué des centres d’entraînement dans les Balkans. De retour dans la Bundeswehr après son expérience française, il partage ces sentiments via un groupe de discussion baptisé SüdKreuze (Croix du Sud), qui associe notamment des soldats et policiers issus de la scène radicale.

Croix du Sud, c’est quoi ?

SüdKreuze est alors l’élément d’un réseau baptisé Uniter qui organise des formations paramilitaires et facilite la logistique d’activités clandestines. À présent, Uniter est en sommeil. À l’époque, ses sympathisants sont quelque 200. Selon les convictions des services de sécurité, ils vivent et se préparent dans l’attente du jour J, ce jour mythique où leurs prophéties apocalyptiques se réaliseront, ouvrant la voie à la prise du pouvoir.

Bon, en fait Franco est surveillé par la police allemande, ses faits et gestes sont connus, avant le 3 février 2016 il planque son Browning dans les toilettes et il attend « le bal de l’Académie, grand rendez-vous de l’extrême droite européenne organisé par le parti autrichien FPÖ ». L’idée, toujours déguisé en migrant, est de flinguer un ponte du parti national autrichien, histoire de déclencher l’affrontement. Heureusement, la police, qui voit tout, veille et l’arrête avant le geste fatidique. Tout finit bien. Le néonazisme est neutralisé.

On parlait du pire, le voilà. Que les personnes sensibles arrêtent leur lecture ici, la suite est à la limite de l’insoutenable.

À l’été 2016, le militaire s’est rendu à Berlin, où il a photographié des plaques d’immatriculation dans un parking souterrain. Le bâtiment appartient à la Fondation Amadeu Antonio, une ONG de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, dirigée par Anetta Kahane, une activiste dont la famille a survécu à l’Holocauste.

Si l’on croise cette photo, le complotisme de Franco (franquisme ?) et la photo de la penderie, on obtient un cocktail explosif sous forme d’attentat antisémite dans le pays qui donna les clés du camion à un certain Adolf Hitler, de sinistre mémoire, en 1933 !

Heureusement, l’attentat anti-Kahane ne se fera pas. La « cible » en profite pour révéler un passé un peu trouble, mais on ne va pas ergoter. L’essentiel est qu’elle soit vivante.

« Pour ces gens, je représente un croquemitaine idéal. Je suis une femme, juive, une intellectuelle qui dit tout ce qu’elle veut. Je viens d’Allemagne de l’Est, mes parents étaient communistes, et j’ai collaboré à la Stasi dans ma jeunesse », explique Anetta Kahane, qui ne compte plus les menaces de mort qui lui sont régulièrement adressées par l’extrême droite. Franco Albrecht nie être impliqué dans ces projets d’attaque, mais, à l’époque, l’étau se resserre progressivement sur lui.

Les personnes sensibles peuvent revenir à la lecture.

On doit avouer qu’on n’a pas tout compris à l’article, involontairement embrouillé à cause des interférences entre le journalisme, l’enquête de police, la surveillance du renseignement, et les déclarations de Franco. Pour résumer, cet officier a voulu démontrer que l’Allemagne était un gruyère à migrants, il a un peu dérapé entre-temps, et se repent désormais. Tout est bien qui finit bien. Son procès est fixé au 18 mai.

 

Résumé en images pour ceux qui n’ont pas le temps de tout lire

Avant de se faire virer de France 2 pour blanchitude et vieillesse, l’animateur William Leymergie a évoqué en mai 2017 l’infiltration de l’armée allemande par Franco Albrecht dans le but de « déstabiliser le pays ».

On ne sait pas, entre un attentat qui n’a pas existé et une immigration massive de près de dix millions de personnes entre 2011 et 2018, ce qui a le plus déstabilisé le pays...

 

Un exemple emblématique d’infiltration politique

 






Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2692286
    Le 23 mars à 20:27 par Bravo les amis
    Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

    Il n’existe qu’une extrême droite qui n’intéresse pas les journaleux : celle qui est au pouvoir et qui possède donc des armes d’extermination massive et de destruction massive.

     

    Répondre à ce message

    • #2692319

      Une extrême droite qui se trouve au pouvoir !!!

      Pas Bravo les amis, il va falloir retourner bosser. A quoi cela sert que ER se décarcasse !

       
    • #2692339
      Le 23 mars à 21:21 par Albert Libertad*
      Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

      Bien d’accord avec toi, l’extrême droite c’est Valls, Netanyahu, les Saoud, Merkel, les Antifas...
      Moi je ne me sens pas d’extrême droite
      Extrême droite, c’est l’anathème, l’insulte, le mot fourre tout
      Soral lui-même le dit
      Aujourd’hui un Proudhon, un Marx, un Bakounine, un Sorel, seraient accusé d’être d’extrême droite
      Jésus chassant les marchands du temple, serait d’extrême droite
      L’extrême droite elle est au pouvoir
      Merci camarade

       
    • #2692431

      Pas d’accord avec vous. Les mots ont un sens, c’est la base de la dialectique. Dans votre cas utiliser le mot extrême droite montre que vous ne savez pas définir l’ennemi. Ne pas définir son ennemi c’est reconnaître qu’il est supérieur à soi.

      Moi non plus je ne suis pas d’extrême-droite dans son sens premier mais je trouve pauvre en argumentation de traiter ses adversaires d’extrême-droite comme si c’était une insulte. Pourquoi pas facistes ? Ou nazis ?

      Lisez Gabriele d’Annunzio ou Julius Evola ou Oswald Spengler ou Carl Schmitt

       
    • #2693029
      Le 25 mars à 05:31 par Ma femme s’appelle Bèbert
      Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

      @m....
      OK j’ai lu Carl Schmitt et Evola et plein d’autres, après, comment qualifies tu Benjamin Netanyahu, du coup ?
      Soral lui, dans quelle case tu le mets ?
      Tien et justement, Carl Schmitt, lui ou le mets tu ?
      Tu utilises le verbiage de la pensée dominante, de la doxa, des ennemis du peuple !!!!!

       
    • #2693078
      Le 25 mars à 07:40 par Albert Libertad*
      Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

      @mortderire
      C’est ce que l’on te dit bon-homme _fasciste, nazi, antisémite, c’est une insulte fourre tout 
      Hitler était socialiste, tu vois un lien entre Hitler et Hollande ou Manuel Valls, toi ??? Mussolini venait de l’extrême gauche, parents communistes etc... tu vois une ressemblance entre Mussolini et Besancenot ou Krivin de la LCR ????? Bakounine avait dénoncé le problème juif, Marx aussi dans la question juive, aujourd’hui ils seraient traités d’extrême droite, pareil pour Proudhon lit pornocratie, ça serait traité d’extrême droite, ou George Sorel, etc... 
      Extrême droite pour moi c’est m’obliger à cautionner l’enculade, la fistiniére, c’est m’obliger à croire que le mâle blanc est le seul problème, c’est les Antifas, BLM, c’est Assa Traouré, Aymeric Caron, les Vegan, 269 Life, etc...
      L’extrême droite, c’est Daech. Netanyahu, Justin Trudeau, c’est nous obliger à l’écriture inclusive 
      BHL Meyer Habib sont d’extrême droite Soral et E&R non
      Extrême droite c’est le langage de l’ennemi

       
    • #2693106

      Bebert
      Je pense que tu n’as pas compris mon message et je ne sais pas si tu as bien intégré les auteurs cités.

      Mais continu à appeler extrême droite, fasciste, nazi, ceux qui te dérangent puisque tu ne peux pas changer ton logiciel ultra conenu.

       
    • #2693107

      Béert

      Lire : convenu

       
    • #2693753
      Le 26 mars à 06:30 par Vous pouvez répéter la question ?
      Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

      Extrême droite c’est l’opprobre
      Mais est-ce que l’extrême droite ça n’est pas la banque, les intérêts spéculatif, le marché ??
      N’est-ce pas lui, qui veut faire de nous coûte que coûte, des consommateurs compulsif ?
      Quitte à nous faire dégénérer ?
      IVG, enculade, solde, mode, implants mammaires, vasectomie, pluganal, tatouages, piercing, régime, antidépresseurs, etc..... ????
      Ou est-ce que l’extrême droite, c’est ne pas faire de régime, ne pas faire les soldes, ne pas se faire enculer, ne pas avoir de pluganal ???
      Je crois que la question, elle est vite répondu

       
    • #2694573

      Il y a les dominants et les dominés . Que les dominants se présentent de gauche ou de droite n’a aucune importance . Si les dominés s’emparent du pouvoir ils agissent aussitôt en dominants .
      La vraie domination est celle des capitalistes qui se contrefoutent de qui gouverne et sous quelle idéologie , tant qu’ils le tienne par les bourses .
      Le mal se présente sous le masque du bien et le bien est villipendé comme étant le mal absolu .
      Le mal c’est le matérialisme , l’athéisme , le jouir ici et maintenant . Le bien c’est le spirituel , l’austérité et le sacrifice , la compassion et la pureté , tout cela fleurit spontanément dans l’amour et la dévotion pour le Seigneur Suprême . Il est l’objet ultime de notre adoration et cette amour est la manifestation réelle et éternelle de notre potentiel originel .

       
  • #2692303
    Le 23 mars à 20:36 par Thémistoclès
    Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

    Incroyable ! ! ! Tant de victimes ! ! !

    Il paraitrait en plus, qu’en France et en Allemagne les 2 ministres des Armées seraient des femmes ! ! !
    Comment peut-on imaginer, qu’on ait pris un tel risque d’envoyer 2 femmes au milieu de tous ces hommes, dans la force de l’age, soumis à un isolement excitatoire, gonflés comme des bombes par la promiscuité le stress et les efforts physiques.
    C’est sûr, je vous le dis, va y avoir des mains qui passent sous les jupes.

     

    Répondre à ce message

  • #2692354

    Il s’exprime correctement, c’est pas donné à tous les gamins de son âge.
    Du reste, fils de médecin (bourgeoisie de droite donc) et mère encartée au PS, pas besoin d’avoir fait 10 ans de psycho pour comprendre qu’il rejette sa mère pour s’affirmer en tant qu’homme et donc prend le parti du père.
    Du reste, c’est un étudiant, il ne réagit qu’aux tendances sociétales de tel ou tel mouvement, pas une fois il n’a prononcé le mot travail, car il ne connaît pas le monde du travail.
    Et vu le profil, ya peu de chances pour qu’il bosse chez Amazon ou Uber eats.
    Le jour où il verra sa fiche de paie diminuer, ou alors sa lettre de licenciement pointer dans sa boîte aux lettres, il comprendra que le monde du travail est composé de décideurs et d’une classe opprimée.
    Les valeurs gauche-droite, c’est dans les combats du monde du travail qu’on les retrouve, c’est dans le cadre de la défense des conquis et dans le combat pour le progrès social ; les grands patrons doivent bien s’amuser de voir les français se disputer autour de sujets blanc-noir, homme-femme, homo-hétéro etc ... pendant ce temps les centimètres qu’on se prend dans le c... vont en augmentant.

     

    Répondre à ce message

  • #2692446
    Le 24 mars à 00:32 par Roland de Roncevaux
    Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

    concernant l’extrême-droite dans l’armée... on a eu encore un article de Médiapart récemment, sur des néonazis dans la Légion Etrangère... tout cela est assez folklorique... c’est complètement sous contrôle de la hiérarchie militaire.

    L’Armée est au service de l’oligarchie... elle recourt à des "fachos" pour la force brute... mais elle prend bien garde que le chien ne se retourne pas contre le maître...

    De Gaulle a "géré" le putsch de 1961, qui illustre très bien cela...

    mais sans aller aussi loin, plein de petites anecdotes individuelles, montrent que l’Armée a toujours combattu les "fachos" dans ses rangs. Ils se sont fait casser par leur hiérarchie, pousser dehors, et éloigner des associations d’anciens-combattants, etc.

    La Grande Muette sait très bien quelle sociologie elle recrute (concrètement, pas beaucoup de bobos de gauche, mais à qui la faute si ils ne veulent pas ?). Mais elle gère cela d’une main de maître.

    D’une manière générale, l’Histoire nous montre que le combattant (surtout le combattant de base) est souvent le cocu de l’Histoire... sans remonter au Vase de Soissons, on peut penser aux anciens de l’armée de Napoléon, aux anciens de 14, aux anciens de la Résistance, aux anciens d’Algérie, etc. etc. Il combat, mais tire rarement les marrons du feu... à mon avis, il doit trouver ses motivations ailleurs, dans l’exercice militaire lui-même, dans une forme de vie intérieure... C’est juste un avis perso.

     

    Répondre à ce message

    • #2692550
      Le 24 mars à 08:54 par L’abbesse du Thaud
      Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

      @Roland de Roncevaux
      Vous dites : « L’Armée est au service de l’oligarchie... elle recourt à des "fachos" pour la force brute... mais elle prend bien garde que le chien ne se retourne pas contre le maître...’
      Affirmatif !
      Dans la même veine, on peut ajouter aussi que l’état recourt à la légion étrangère pour la force brute mais elle prend bien garde que le chien ne se retourne pas ou ne puisse pas se retourner, contre son maitre »
      Pour mémoire il n’y a aucun casernement de la légion autour de Paris, le plus proche (saint christol ? ) est à 700 Km km , les autres (Aubagne,Nimes ,etc. ) sont à 800 , et le reste est en corse ou en outre mer.
      Tout est sous contrôle, mon adjudant !

       
    • #2696194
      Le 29 mars à 23:44 par Strurmgever
      Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

      L’abbesse du Taud

      Bravo pour le pseudo.

      Peut—être que vous avez raison mais une explication plus couramment donnée, est que les casernes de la Légion et des RPIMA sont dans des climats et des terrains d’entrainement
      potentiellement plus similaires aux terrains d’opération sur lesquels, ils interviennent. Il y a d’autres très grands terrains de manœuvres, comme à Bitch en Alsace mais climat différent et déjà beaucoup utilisé par les armées françaises et allemandes. Les chasseurs alpins sont dans les alpes, etc..

       
  • #2692470
    Le 24 mars à 04:20 par François Desvignes
    Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

    Il y a deux conditions à la venue de l’Antchrist et à la Restauration de l’Empire universel (le N.O.M.) :

    - la chute Rome
    - la fin du règne de Mahomat.

    Rome est morte en trois fois :

    - 1453 chute de l’Empire d’orient par la prise de Constantinople par Mahomet II.
    - Fin du Saint Empire d’Occident en 1806
    - Fin du pouvoir temporel de la papauté en septembre 1870.

    La fin du règne de Mahomet n’en finit pas de durer depuis Lepante (1572)
    Son dernier épisode a été l’abolition de l’empire ottoman en 1922

    Il n’y a donc pas de droite et de gauche.

    il y a ceux

    - qui sont pour le retour de l’Empire universel romain, où l’Etat était dieu et l’Homme sa chose

    - ceux qui sont pour les acquis de la révolution chrétienne, où l’Etat est une chose et où l’Homme est fils de Dieu.

    La bien pensance est pour le Césarisme antichrétien

    Et notre officier contre le retour de l’Empire antique (le NOM) et pour les identités nationales chrétiennes (si nous sommes tous frères, aucun n’est jumeau ou interchangeable).

    Comme quoi la calomnie des mondialistes n’est que l’habit du dimanche de leur propagande.

     

    Répondre à ce message

    • #2693197

      C’est Rome (et ses nations christianisées), ou Mahomet II (le retour ;) qui a mobilisé ses forces vives pour coloniser les Amériques dès la fin du XVe ?

      Ah oui non, ce sont les "brigands protestants chrétiens anglo-saxons judéophiles" (Saint-Empire Romain Germanique), j’oublie toujours ;)

      Bref, on se demande bien qui, sur 1000ans, a offert un empire aux ottomans et un nationalisme aux turcs.. François ;)

       
  • #2692507

    Damned !! on dirait la frangine à ’liz levy’...

    Sinon pour citer je ne sait plus qui :

    Si à vingt piges t’es pas de gauche c’est qu’t’as pas d’coeur, si tu l’es encore à quarante, t’as pas de tronche.

     

    Répondre à ce message

  • #2692817

    Réponse à François Desvignes

    Il faudrait définitivement supprimer les termes "droite" et "gauche" qui ne sont plus assez précis. En tous cas pour les partis et pour les leaders d’opinion. En revanche si on en vient à l’individu, on peut encore parler de sensibilité de droite, sensibilité de gauche, sensibilité gauchiste, sensibilité anarchiste.

    Donc si la gauche a disparue en tant que partis politiques, la sensibilité de gauche n’a pas disparue. Elle est moins tipée classe sociale depuis que la classe ouvrière n’est plus une force politique.
    Les syndicats ne sont plus qu’un relai du capital. Salariés par les budgets que leur allouent les entreprises, ils sont là pour gérer la casse du travail. D’éviter lors des licenciement que les salariés se révoltent.
    Une certaine gauche a rejoins le Front National mais compte tenu de l’évolution de ce parti, je ne crois pas que cela soit un électorat captif. La dénonciation de la venue des migrants en voulant rester dans l’UE et sans dénoncer les donneurs d’ordre de cette migration ne peut plus convaincre. De plus quand un parti politique
    n’ a pas qu’un seul argument dans son offre politique, il est condamné à disparaitre ou à rester l’idiot utile de l’Etat Profond.

    Il y a une sensibilité sociale et une sensibilité sociale révolutionnaire, à laquelle adhère les ouvriers, une partie du monde paysan et des petits entrepreneurs. Une partie des Gilets Jaunes en ont été une représentation.

    C’est cette sensibilité populaire de gauche qu’il est intéressant d’étudier, de convaincre et de ne pas les confondre avec les ex-socialistes et les gauchistes-bobo-libertaires représentés presque seulement dans quelques grandes villes.

     

    Répondre à ce message

  • #2692876
    Le 24 mars à 20:24 par Pale est steve
    Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

    « Je suis une femme, juive, une intellectuelle qui dit tout ce qu’elle veut »....
    moi je connais d’autres intellectuels qui disent aussi ce qu’ils veulent mais ils se font mettre au tribunal ou alors doivent aller sur des médias non-officiels....

    Mais il faut avouer qu’ils ne sont pas des femmes juives....

     

    Répondre à ce message

  • #2693198

    Ben oui, parlons-en de l’Armée Bleue et des Jeunes Turcs de Saint Cyr (pogroms et génocides)... des armes fournies aux racailles terroristes par des membres de l’extrême droite .... des "gauchistes" de Lafarge et de Total ... du clientélisme très catholique (sioniste) avec les sunnites... des croisades de l’OTAN.... des opérations coloniales au Mali au XXI e siècle ...non ? ;)

    https://eurolibertes.com/euro/wp-co...

    Bref, essayez-donc de me trouver un seul athée converti mdr

     

    Répondre à ce message

    • #2693309
      Le 25 mars à 13:13 par Boudins saucisses rillettes chipolatas et espadrilles
      Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

      Toujours ces mdr, lol etc... Tu vas grandir ?
      Arrête un peu avec ta crise d’adolescence pré pubére
      Les blancs. Les européens, les français, les catholiques, l’église.... Putain on dirait le fils de mon voisin avec sa crête de cocotte, ses jeans slim et ses lunettes de soleil même le soir, il a 15 ans fume des joints et a toujours des combats de fofolles
      Le climat, le féminisme, l’antiracisme, l’homophobie
      Faut grandir petitbonhomme

       
    • #2696290

      @ boudin_espadrille

      Vous confondez, Ed semble lutter contre le diable homicide.

       
  • #2695041
    Le 28 mars à 04:43 par Robespierre
    Victor, jeune LFI repenti, retourné par (a)Valeurs actuelles

    Ce gentil garçon, en réalité dépolitisé mais effectivement intelligent et honnête, est passé de la droite gauchiste à la droite traditionnelle.

    Dès qu’il a entendu oppresseur / oppressé plutôt que capital / travail, il aurait dû se méfier. La dinde à diplômes dont nous savons ce qu’ils valent, officiant dans une « fac » où débarquent des bacheliers qui peinent à structurer quatre pages sans trop de fautes d’orthographe et qu’on a aidé avec quelques pelletées de points et beaucoup de « bienveillance » à vider les bancs du lycée pour faire place à la fournée suivante, lui a prodigué un cours de marxisme par une nulle, et non un cours de marxisme pour les nuls.

    Au prochain demi-tour dialectique, il devrait mieux comprendre.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents