Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vincent Reynouard – Crise sanitaire : la France joue-t-elle son avenir ?

La présentation de la vidéo :

Vincent Reynouard analyse les enjeux et l’avenir de la crise sanitaire qui sévit en France. En 1942, Gabriel Boissy écrivit : "Il est possible que nous n’ayons point encore touché aux douleurs capitales, celle dont on renaît rajeuni ou dont on meurt si l’âme est faible." La crise sanitaire sera peut-être cette épreuve capitale, qui débouchera soit une France rajeunie, soit une France définitivement soumise, prête pour le transhumanisme.

En lien, sur E&R :

 






Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • 3:10 Présumer de l’opinion d’un pays entier en donnant du crédit à des sondages Elabe retransmis par BFM, sérieusement ?

     

    Répondre à ce message

  • Je le trouve bien trop pessimiste Reynouard sur ce coup, espérons qu’il se goure du moins je l’espère…

     

    Répondre à ce message

  • #2767032

    Je ne vois pas l’intérêt de cette vidéo.. les manifestations et les rassemblements sont d’une extrême importance qu’ils aboutissent à quelque chose ou pas ils permettent aux gens de ne pas se sentir seuls, d’échanger, de s’organiser etc. Le boycott et l’application téléphone qui montre les commerçants qui refusent le passe sanitaire proposés par Philippot peuvent aussi être très efficaces. Bref le baissage de bras de Reynouard ne me plaît pas du tout et est en réalité exactement ce que veut l’ennemi.

     

    Répondre à ce message

  • Je partage l’avis de beaucoup ici. On l’aime bien le Vincent, mais par moment il se perd un peu dans ses raisonnements (et ce serait pas la 1ere fois, vu le nombre de video que j’ai regardé). Il aurait mieux fait d’attendre un peu : dans une ville comme Le Mans, on a finit à 300 peut-être 400 personnes ! Alors imaginez dans les grandes métropoles ; on pourra compter sur les media pour tenter de noyer le poisson ou de calomnier. Ils en ont l’habitude....

    Les termes employés par le gouvernement et les media sont viciés : ce qu’ils appellent liberté est en fait de l’esclavage, une pandémie qui n’est qu’une grippe, etc. Tout est comme ca. C’est bizarre que Reynouard n’insiste pas là dessus. La République dite française n’a JAMAIS été démocratique !

    Bon, il est vrai qu’il en faudra bien plus pour faire tomber le régime, je ne le nie pas. Mais un peu d’optimisme, merde ! Et non tout le monde n’est pas un abruti de consommateur. Qui est réellement pour ce pass sanitaire, sérieusement ?

     

    Répondre à ce message

    • #2767196

      "Qui est réellement pour ce pass sanitaire, sérieusement ?". 60% des francons ! Il suffit de discuter un peu avec tes voisins, amis ou connaissances et voir le nombre de cons masqués dans les rues et au volant de leur bagnole ! Si tu n’y crois pas, va dans la rue et pose la question à quelques covidés au hasard !

       
    • @castex chinois

      Et QUI va soutenir ca sur la place publique ? Parce qu’émettre des opinions dans son coin, ou planqué derrière un écran, c’est facile. Tout le monde le fait. Sans oublier que beaucoup ne voit pas plus que le bout de leur nez....

      Donc je répète ma question : qui est pour ce livret ouvrier nouvelle formule ?

       
  • Une dernière chose pour illustrer mon post précédent : que ce soit avec les Gilets jaunes ou cette manif d’aujourd’hui, combien de gens nous ont insulté ? Une infime minorité (2 personnes dans le dernier cas). Pour le reste, à chaque fois que je vais manifester avec les GJ au rond-point du centre des expos, il y a toujours des gens qui klaxonnent en guise de soutien, toujours, ou qui nous saluent (par politesse ?). Les autres qui nous insultent ou qui nous montrent un doigt, on ne fait même plus attention, tellement c’est anecdotique.

    Donc nos compatriotes ne sont pas complètement amorphes ! C’est ca que je reprocherais à monsieur Reynouard et à ses analyses. Le gouvernement utilise la peur pour subsister (je ne fais pas un dessins quant à sa légitimité), donc les gens ont peur, mais la peur est mauvaise conseillère n’est-ce pas ? Et ca ne dure qu’un temps.

     

    Répondre à ce message

    • C’est vrai, la plupart des gens sont sympathisants.
      Mais hélas, ça en est trop souvent reste au klaxon...bon, il faut du temps pour construire quelque chose de solide et efficace, de la persévérance.
      Ce qui m amuse ici, c’est lire tant de plaidoyers pour les manifs et rassemblements alors que quand le mouvement GJ a commencé à s etioler, beaucoup se moquaient et sermonnaient en disant que se rassembler ne servait à rien.
      Finalement, ça sert à...nouer des relations dans le réel. Et oui.
      Comme quoi !

       
    • #2767302

      @ Nadia

      C’est simple pourtant.

      Dans ma petite ville du périgord, les GJ ont commencé par des gens qui bossaient avec pour revendications :
      - gagner plus en travaillant ( px essence ) mais aussi une demande sous jacente RIC et impôt. Jamais une demande pour augmenter les minimas sociaux !

      - Une fois le mvt lancé est arrivé des gens aux RSA qui ont fait dévié les revendications : hausse des minima sociaux + ric.

      Les premiers travaillant, les deuxième ont commencé à demander aux gens qui allaient aux supermarchés une piéce ...
      Très vite le barbecue financé a fait venir d’autres encore plus loin de toute conscience politique. La manche au rond point servait à acheter des packs de bières et autres alcools...

      Que voulez-vous que je me reconnaisse dans ces gens ?

       
    • Leperigourdin,
      mais chez nous aussi ! Même chose. Que croyez vous ?
      Les GJ c’est ce que vous décrivez, pas les porte-clés de la gauchiasse (dans notre coin le pc)
      Nous n’avons pas abandonné. C’était très épuisant et un peu risque. Finalement, ce sont eux qui ont fini par rentrer maison.

       
    • Vous avez raison @Nadia, rien ne remplace le réel.

       
  • #2767180

    « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux » Benjamin Franklin

     

    Répondre à ce message

  • Non Mr Reynouard, les vrais statistiques il faut les déduire d’événements tangibles. 70% d’abstention cela nous dit bien qu’une immense majorité ne crois pas au modelé de société proposé par les politiques et les médias main stream.
    Je pense même que nos maîtres commencent à douter et que du coup ils accélèrent leur agenda et font des erreurs (la vaccination des enfants, la non vaccination des forces de l’ordre)

     

    Répondre à ce message

    • Ah bon, tu trouves normal 70% d’abstentions dans le Grand Est quand Philippot est candidat ! Ça prouve simplement que les veaux s’en foutent et font confiance au système ! Le mouton ne vote pas, il fait confiance au berger pour lui donner à bouffer et le "protéger ". Parcontre s’il se croit menacé par le loup, il ira veauter pour faire "barrage" et ça donne 82% pour Chirac et 66% pour Macron !

       
  • Tant que chaque français avait, dans sa famille, un agriculteur, un paysan, chez qui il pouvait, comme position de repli, trouver le gîte et le couvert, le piège de la structure étatique n’était que partiellement refermé sur lui.

    Mais il y a eu la prolétarisation.

    Puis la désertification des campagnes au profit des villes.

    Puis le regroupement des exploitations et la chute du nombre d’agriculteurs.

    Avec aussi la mutation du travail de la terre, conduisant à l’abandon du modèle du paysan, disposant d’une petite exploitation et capable de subvenir à ses propres besoins, pour le modèle du technicien agricole, pilotant ses rendements depuis ses tableaux Excel, et armé de machines sur-puissantes et ultra-modernes.

    Puis enfin, le travail de bureau.

    Résultat : plus personne, plus aucun français, ou presque, ne peut tout plaquer et retourner à la ferme.

    - Le piège est alors total : structure étatique + perte d’autonomie sur les besoins vitaux = asservissement complet et total. Le français n’a plus de marge de manœuvre ; il est pieds et poings liés.

    Imaginons le Covid-19 dans une France peuplée de nombreux paysans, faisant que chaque français pourrait se dire "oh putain, tout ce bordel commence à me faire chier sévère : je retourne à la ferme chez tonton Jean-Paul, il trouvera bien à m’aménager une petite piaule quelque part, et je me rendrai utile du mieux que je peux sur la multitude de tâches qu’il y a toujours à faire à la ferme".

    - Le pouvoir serait comme un con, et ne pourrait rien faire contre un peuple capable de s’abriter et de manger tout seul comme un grand.

    > Il n’y a pas que l’hédonisme : il y a, comme son corollaire, la perte d’autonomie collective du peuple sur les besoins essentiels : boire, manger, se vêtir, et se protéger de la pluie et du froid.

    >> Un pays, c’est d’abord ses paysans.

    — 

    Petite incidente de fin en mode "d’où tu parles camarade ?" :

    - Je suis informaticien, né à Paris, père médecin, toujours vécu à Paris jusqu’en 2013 ...
    - Eh bien pourtant je me rappelle qu’en allant au collège le matin et en voyant tous ces gens s’agiter, les visages fermés, je me disais "c’est pas possible, la vraie vie ça ne peut pas être ça ... c’est pas possible ..."
    - Et aussi, souvent cette phrase résonnait dans ma tête, spontanément et mystérieusement : "un pays, c’est d’abord ses paysans".

    > Comme quoi l’intuition du vrai et du juste peut prendre des chemins inattendus, et venir chez les gens les plus improbables.

     

    Répondre à ce message

    • ... Mais sans oublier la perte de sens, qui frappe notre civilisation.

      Finalement, cela se calque avec la Sainte-Trinité :
      - le sens correspond au Père ;
      - l’autonomie, l’intégrité, au Fils ;
      - et la charité, la justice, au Saint-Esprit.

      > De sorte que sens, autonomie, et charité, forment trois aspects indissociables du Bien.

      > Tandis que perte de sens, asservissement, et hédonisme, forment trois aspects indissociables du Mal.

       
  • Quel est le défaitiste fataliste qui nous avait annoncé qu’on serait tous sous le "signe de la Bête" pour acheter et pour vendre et que personne, "je dis bien personne", ne pourra y échapper ? Non c’est pas sarko ...

     

    Répondre à ce message

  • V. REYNOUARD s’est trompé....

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents