Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Xavier Moreau – Influence et fonction du nazisme en Ukraine

Dans ce riche entretien, Xavier Moreau répond aux questions de Slobodan Despot.

 

Les dernières nouvelles d’Ukraine avec Xavier Moreau, sur E&R :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2933749
    Le 30 mars à 10:36 par Questionneur
    Xavier Moreau – Influence et fonction du nazisme en Ukraine

    Fidel auditeur de Xavier Moreau dont j’apprécie la clarté et la pertinence des analyses.

    Cependant au delà de Xavier Moreau, il ne faudrait pas tomber dans le piège :
    pro-russe = anti-national socialisme

    Deux éléments, Poutine a utilisé l’argument de chasse au nazis, car il voyait l’impact médiatique que cela allait avoir et en rebond réduisait d’autant la possibilité qu’il se fasse lui même traiter d’Hitler. Autre élément, les ukro-nazis d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les jeunes des différents pays qui se sont rassemblés sous la bannière de la Waffen-SS pour lutter contre le bolchevisme.

    Dans les commentaires d’ER je vois aussi souvent cette facilité de traiter l’autre de fasciste, de nazi, dés qu’une personne lui déplait. C’est un argument que les gauchistes utilisent moins et qui en revanche très en voguer chez les droitards ou les facilement influençables.

     

    Répondre à ce message

    • #2933818

      Enfin une critique sensée
      Il faudrait arrêter de prononcer la terme Nazi ,inventé par un Juif pour discréditer le nationalsocialisme qui était en premier lieu un révolution sociale
      Le programme de Philipot et les idées de Soral sont national socialistes

      "Ils vous ont appris à haïr le seul qui leur a résisté."

      Les gens ont une vision complètement fausse du national Socialisme, basée sur 70 ans de Propagande et de diabolisation systématique d’Hitler
      La doctrine du NS estla prééminence "le bien pour tous",doctrine qui a été mise en place avec des résultats extraordinaires sur l’économie, le chomage et le bien être des Allemands

      Il y avait les résultats et l’adhésion complète du peuple

      Le but de la guerre ( déclarée en 1933 par les Juifs(Daily mail)),en 39 par la France et l’Angleterre) , a été d’anéantir ce système,en écrasant l’Allemagne et en la terrorisant pour un siècle
      Aujourd’hui on continue en persécutant les révisionistes et les nationalistes

      Lire Reynouard

       
    • #2933842

      Pour désigner le mal absolu, les gauchistes traitent de facho et les droitards traitent de nazi ! Aussi cons les uns que les autres !

       
    • #2933947

      Tout à fait d’accord.
      "Nazi" est une sorte d’anathème utilisé de façon opportuniste par un peu tout le monde.
      Coté russe, il me semble que Poutine avait suggéré une "déclassification" des archives de la libération des camps il y a quelques années, pour calmer un "occident" agressif. Donc, coté Poutine, on suppose que les idées sur le sujet sont assez claires. Ensuite, vu que l’histoire est obligatoire... et bien... on attendra qu’elle ne le soit plus.

       
    • #2933969

      « les ukro-nazis d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les jeunes des différents pays qui se sont rassemblés sous la bannière de la Waffen-SS pour lutter contre le bolchevisme.« 

      les ukro-nazis d aujourd’hui se réclament de Stéphan Bandera dont ils fêtent l anniversaire publiquement le premier janvier de chaque année. Leur drapeau est directement inspiré des nazis, leurs tatouages sont nazis, ils rêvent de tuer ou de chasser les russopohones comme lors du massacre d Odessa ….. qu est ce qui pourrait vous faire penser qu ils soient différents ?

       
    • #2934016
      Le 30 mars à 20:19 par SOVIET SUPREM
      Xavier Moreau – Influence et fonction du nazisme en Ukraine

      Pas d’accord, si Poutine parle de nazis c’est des nazis !

       
    • #2934182

      1ère partie :

      Les Russes ont leurs propres dictionnaires ; et à tout le moins, il conviendrait d’entendre la définition du terme nazi qu’ont les principaux vainqueurs militaires du Troisième Reich.
      Commençons par de la pure sémantique, mais ô combien fondamentale…
      En premier lieu, le galvaudage de ce terme, c’est notre méfait, nous les Occidentaux.
      Ensuite, cela fait bien longtemps que la contraction de Nationalsozialismus s’est échappée de son origine historico-politique. Les signifiants Nationalsozialismus et nazisme ont certes des signifiés en commun, mais le second en a acquis de nouveaux : parce que plus usité, la charge émotionnelle – pertinente – s’est d’abord greffée sur celui-ci, et l’on guette la répétition de l’histoire à travers lui.
      Pour être encore plus précis, le qualificatif nazi s’est vu attribuer encore plus de sens par l’usage – souvent excessif, simpliste et déloyal – ; c’est là que le bât blesse, que réside le mésusage.

      La perception des Russes a été déterminée par la Grande Guerre patriotique, où l’ennemi était une force concrètement et irréductiblement anti-russe. Lorsque Vladimir V. Poutine désigne l’Ukraine actuelle comme une anti-Russie, il prend acte de la résurgence de cette force.
      La posture anti-russe, modelée depuis plus de deux décennies, de l’intérieur comme de l’extérieur de l’Ukraine, n’était pas suffisante pour que cette dernière soit perçue comme une menace existentielle.
      C’est cependant le passage de la velléité – en tant que vue de Russie – à la détermination anti-russe qui a consacré cette résurgence. Depuis le 16 février, cette détermination s’est muée, comme une promesse, en acharnement.
      La genèse est la même…
      Premièrement, la présence d’une composante intrinsèquement anti-russe, et devrions-nous dire, nostalgico-russophobe ; une nostalgie, certes d’une autre nature, mais déjà constitutive du vrai national-socialisme.
      Deuxièmement, la présence d’une composante extrinsèquement anti-russe : le laisser-faire, l’instrumentalisation par les Anglo-Saxons, opportune le siècle passé, un peu plus recherchée de nos jours.

       
    • #2934183

      2e partie :

      Nous pouvons discourir sur les différences entre les néonazis, les nazillons, les ultras, les racailles blanches, et leur présence protéiforme à travers le monde, toujours est-il que l’Ukraine a écarquillé les livres d’histoire, au propre comme au figuré, avec la charnière que représente Euromaïdan.
      Euromaïdan, ou le basculement de la contrefaçon à l’incarnation, où la chose revêtit une dimension étatique, par définition ! puisque coup d’État.

      Ces bandéristes, pour la plupart, avec leur statue, deux fois détruite – des Polonais certainement –, et maintenant bien gardée à Lviv, leur distribution d’exemplaires de Mein Kampf, leurs intimidations, leur mission de police sociale et morale, leur idéologie de la violence, sans doute guère étrangère, sociologiquement, à celle de nombre de SA…
      Oui, à notre époque, tout semble faux, incongru, anachronique, mais le folklore ne fait pas obstacle à l’authenticité.
      Ils n’ont pas toutes les caractéristiques du nazi historique, tant s’en faut, et cependant, pour le Russe, l’essentiel est là.
      On veut nous faire tomber dans le piège du simulacre politique, de la feinte démocratie – Svoboda et compagnie ne récoltent que bien peu de voix électorales, et l’autre est juif ! –, mais la dimension étatique, qui a consacré ce nouveau nazisme, prime toute dimension pseudo-politique ; il a passé outre.

       
  • #2933760

    En Ukraine il ne s’agit pas de "nazis " selon la terminologie des gauchistes, mais de mouvements d’extrême droite bêtes et décomplexés tout aussi sionistes qu’en Europe occidentale !

     

    Répondre à ce message

    • #2933863

      D’accord avec Questionneur et Anonyme. Ces nazillons ont plus la dimension de supporteurs de foot comme le dit AS. Ou de bodybuildés anglo-saxons où les tatouages mythos remplacent la réflexion.

       
  • #2933765

    Merci pour cet excellent entretien de remise en perspective.

    A l’heure de l’actualité défilante, alors que 22 jours se sont écoulés depuis la date d’enregistrement (la vidéo a été publiée le 20 mars 2022 [1], enregistrée le 8 mars [2], et nous sommes le 30 mars), je souhaite, par ce message, participer à réduire le nombre d’imbéciles heureux qui pourraient être tentés de passer leur chemin.

    [1] Pour référence (utile en cas de censure), la présente page relaye la vidéo (durée 56:14) titrée « L’influence et la fonction du nazisme en Ukraine — Entretien avec Xavier Moreau », publiée le 20 mars 2022 sur la chaîne Youtube Antipresse.

    [2] Slobodan Despot le déclare à 43:26.

     

    Répondre à ce message

  • #2933778

    Avant la signature de la capitulation de l Allemagne Nazie, les états-unisiens avaient contacté l etat major nazie pour les pousser à se battre sur le front Est contre l’armée rouge. Cette initiative ne se concrétisa pas comme nous le savons. Bis repetita

     

    Répondre à ce message

    • #2933934

      La fronce a utilisé beaucoup de prisonniers Allemands dans la Légion Etrangère pour aller se faire massacrer, après des combats héroïques, dans nos guerres coloniales perdues (Indochine notamment) dirigées par nos généraux d’opérette ! Ce sont ces lumières d’officiers français qui ont cru malin et stratégique de tenir coûte que coûte la "cuvette de Diên Biên Phu" où tous nos soldats se sont fait massacrer !

       
    • #2934032

      Beaucoup ? Très exactement 26. Et des voyous condamnés par les nazis pour la plupart...

       
    • #2934104

      @Mat. "Beaucoup ? Très exactement 26". Tu rajoutes trois zéros ! La moitié des légionnaires français morts en Indochine étaient Allemands ! A la fin de la guerre les prisonniers Allemands étaient parqués dans des camps sans nourriture, ils ont été utilisés pour déminer, reconstruire et se faire massacrer en Indochine !

       
  • #2933788

    très intéressant, comme d’hab. ça nous change par rapport aux médias de grand chemin

     

    Répondre à ce message

  • #2933809
    Le 30 mars à 12:21 par Saint Preux
    Xavier Moreau – Influence et fonction du nazisme en Ukraine

    Merci à Messieurs Xavier Moreau, Slobodan Despot et à E&R pour cet échange des plus intéressant.

     

    Répondre à ce message

  • #2933852

    Xavier Moreau boit du petit lait avec un interviewer aussi éclairé. Nous aussi d’ailleurs.

     

    Répondre à ce message

  • #2933940
    Le 30 mars à 17:00 par nicolasjaisson
    Xavier Moreau – Influence et fonction du nazisme en Ukraine

    "Les Russes sont rentrés comme dans du beurre en Ukraine" ? comment se fait-il alors que la fameuse "pince" ne se soit toujours pas refermée sur les troupes ukrainiennes, qui se seraient retrouvées isolées dans le Donbass et condamnées à une reddition rapide, alors qu’elle se fait toujours attendre. Moreau en est toujours aux livres de J Lopez sur l’opération Barbarossa, alors qu’il n’est pas sans savoir que les lois de la guerre asymétrique n’ont rien à voir avec les conflits classiques entre des armées nationales organisées lors des deux dernières guerres mondiales. L’armée ukrainienne a été mise aux normes OTAN, comme aucune autre armée en Europe, bien que l’Ukraine ne fasse pas officiellement partie de l’OTAN. Et cette mutation des forces armées ukrainiennes, qui ont été préparées depuis 2014 à affronter l’armée russe s’est effectuée sous les yeux des Russes, qui de leur côté menait une réforme complète de leurs forces armées. Or de cette double réorganisation des armées adverses, X Moreau n’en parle jamais, ce qui est un peu étonnant pour un ancien officier parachutiste. Ce conflit en Ukraine, qui mobilise une grande partie de l’armée russe, serait pourtant l’occasion ou jamais de tire les leçons de ces réformes. Force est de constater que les objectifs initiaux du kremlin ont été contrariés par l’efficacité des groupements mobiles de choc formés par les instructeurs de l’OTAN connaissant bien les tactiques employées par l’armée russe. Les carcasses des blindés russes s’alignent par centaines, comme autant de preuves de l’efficacité des techniques d’embuscade qui concilient les avantages de l’internet mobile, type Starlink, et des armes anti-char qui échappent au tapis de bombes traditionnel, tel que celui employé en Syrie contre les djihadistes. Ceux qu’on appelle nazi semblent constituer l’avant-garde d’une résistance à l’envahisseur, qui n’a pas été accueilli par la population civile avec l’enthousiaisme attendu par ceux qui se présentent comme les dignes successeurs des libérateurs soviétiques de 1945. Moreau semble faire complètement abstraction de l’Histoire de l’Ukraine qui n’a jamais vraiment avalé son assujettissement à l’autocratie russe, sans même parler de l’intégration dans l’URSS pourtant fondée sur la représentation équitable des nationalités à côté des Russes. L’influence exercée par l’Ocident reste une réalité dans des populations qui n’ont visiblement pas été séduites par le modèle de société qui est développé par Poutine en Russie.

     

    Répondre à ce message

    • #2933978

      Je ne pense pas que les habitants des républiques russophones partagent votre vision des choses. Une partition me semble inévitable.

       
    • #2934092
      Le 31 mars à 04:00 par Anne de Montmorency
      Xavier Moreau – Influence et fonction du nazisme en Ukraine

      "Les Russes sont rentrés comme dans du beurre en Ukraine" ? comment se fait-il alors que la fameuse "pince" ne se soit toujours pas refermée sur les troupes ukrainiennes, qui se seraient retrouvées isolées dans le Donbass et condamnées à une reddition rapide, alors qu’elle se fait toujours attendre.




      Moreau croit depuis le 2 mars que la pince est déjà refermée : « le gros de l’armée ukrainienne qui était massé dans l’est de l’Ukraine est totalement encerclé et on peut estimer que l’essentiel des combats, à partir du moment où je pense que demain on verra que le verrouillage est complet, eh bien l’essentiel des combats est terminé » (Bulletin N°69)



      Et cette mutation des forces armées ukrainiennes, qui ont été préparées depuis 2014 à affronter l’armée russe s’est effectuée sous les yeux des Russes, qui de leur côté menait une réforme complète de leurs forces armées. Or de cette double réorganisation des armées adverses, X Moreau n’en parle jamais




      Moreau a bien dit que les instructeurs de l’OTAN avaient formé les Ukrainiens à affronter les RPD/RPL et non les Russes et que ça expliquait le succès foudroyant de l’opération russe. Il a aussi dit que l’armée ukrainienne était plus faible aujourd’hui qu’en 2015 au moment de Debaltsevo. Et s’il ne parle jamais de ces réorganisations que vous mentionnez, c’est peut-être, comme on dit, « qu’il n’a pas fait le travail »... intoxiqué peut-être par les like de ses followers. Il s’imagine même que les armes anti-char livrées par milliers à l’Ukraine ne servent à rien et ne voit pas que les Russes ont plus de véhicules que de fantassins... Alors que le spectre de Grozny se profile dans la fumée des combats, et qu’il manque au moins 100 000 hommes à l’opération russe.



      les objectifs initiaux du kremlin ont été contrariés par l’efficacité des groupements mobiles de choc formés par les instructeurs de l’OTAN connaissant bien les tactiques employées par l’armée russe. Les carcasses des blindés russes s’alignent par centaines, comme autant de preuves de l’efficacité des techniques d’embuscade




      Oui absolument ! Mais les images et témoignages provenant du concret n’intéressent pas Moreau. Il s’en tient à sa théorie et même si les faits contredisent cette théorie, c’est son côté Gamelin, pas moyen de l’intéresser à ce qui imposerait de réviser ses principes défaillants. Comme aurait dit Zénon d’Elée : la continuation des combats est une illusion.

       
    • #2934369

      @nicolasjaisson et anne de montmorency
      L’avenir et l’Histoire nous dirons si vous avez raison...ou pas. Ca ne devrait pas trop tarder.

       
  • #2934018

    Aaaaaaahhhh, Slobodan enfin sur E&R qui plus est dans un entretien avec l’excelentissime Xavier....

     

    Répondre à ce message

  • #2934127
    Le 31 mars à 07:16 par avant y’avait le slow...
    Xavier Moreau – Influence et fonction du nazisme en Ukraine

    J’ai beaucoup aimé cette émission, j’ai beaucoup appris car cet entretient est libre d’échange et est donc riche d’explication.
    Pour ce qui est de l’occident dans ce conflit, dans cette guerre et surtout pour ce qui est de l’Europe n ’est elle pas née pour mourir à ce qu’elle n’est pas ou a ce qu’elle doit être : une terre d’unité chrétienne, la Russie est en quelque sorte sa sauve garde et démontre par son entièreté et sa compassion ce que l’occident européen devrait être, une souveraine exemplaire ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents