Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Xavier Moreau – Lougansk libérée, Erdoğan vs Suède, Écroulement du front ukrainien

Bulletin d’information politico-stratégique n°90

Au sommaire :

- 01’20 : les VAB français livrés à l’Ukraine et les 2 Caesar « capturés »
- 06’06 : Washington et l’échec des missiles hypersoniques
- 08’20 : le Gamelin de la semaine
- 12’11 : le comportement de la Turquie, Erdoğan & Poutine
- 18’44 : le nouveau drapeau rouge
- 21’07 : la carte militaire

 

 

Le dernier Bulletin de Moreau, sur E&R :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • écoulement du front ukrainien.
    J’ai failli faire une blague à la manière du Canard enchaîné, mais j’ai renoncé car la facilité journalistique m’insupporte, l’essentiel étant que le front ukrainien s’effondre.

     

    Répondre à ce message

    • Il y avait aussi "l’objectif civil", en parlant du centre d’achat voisin de l’entrepôt bombardé.

      ça pourrait faire le bonheur BFM-WC durant 24 h, avec ce passage tournant en boucle portant en sous-titre "Un ex-militaire français suppôt de Poutine avoue que la Russie vise des civils".

       
    • L’armée russe , en février, a attaqué en sous nombre alors que c’est contraire aux règles de stratégie militaire. C’est parce que la Russie ne pouvait degarnir de plus que de 160 000 / 200 000 hommes la défense de son territoire. Donc dépasser ce nombre soldats pour l’opération spéciale en Ukraine est impossible.

       
    • @jean
      Le rapport de force défavorable aux russes lors de l’offensive du 24 février pose question. C’est là selon moi un point de désaccord avec Xavier Moreau.

      Ce sont les Ukrainiens qui ont commencé l’offensive le 16 février dans le Dombass par un bombardement intensif (source renseignement militaire). De plus, ils avaient préalablement rassemblé un corps de bataille considérable. Bref, ils se préparaient à envahir les zones cessessionistes.

      Que pouvait faire Poutine ? Attaquer !

      L’attaque au Nord du 24 février : pour moi, Poutine est tombé dans un piège orchestré de main de maître. Il attaque avec ses seules forces disponibles basées en Biélorussie. Mais 3 facteurs finissent par lui infliger un revers : l’état de fatigue et d’impréparation des éléments engagés, les conditions météorologiques de fin d’hivers impropres au déploiement des blindés même chenillés et enfin la réaction Ukrainienne, équipée et motivée. En deux mots, ce sont les Russes qui ont été surpris et non les Ukrainiens.

      Mais comme Poutine n’est pas Hitler, il ne s’est pas obstiné. Il s’est retiré pour réorienter son offensive à l’Est. Avec le succès que l’on connaît.

       
  • A écouter chaque semaine le Moreau nouveau, voir ses jolies nouvelles lignes rouge aller toujours lentement mais surement vers l’Ouest, on en deviendrait gourmand ; à se demander si l’armée russe ne pourrait pas pousser 1500 kms jusque Brest pour le week-end du 15 Août.

     

    Répondre à ce message

    • Mais oui ! Si seulement ! Poutine, vite ! Viens nous libérer et libérer la France éternelle de cette engeance criminelle !

       

    • si l’armée russe ne pourrait pas pousser 1500 kms jusque Brest pour le week-end du 15 Août.




      Poutine vient de prendre un décret de mobilisation industrielle, c’est la grande actualité géo-stratégique de la semaine, la campagne russe durera donc très probablement jusqu’en 2023, et elle s’intensifiera à l’automne et pendant l’hiver. En fait, peut-être jusqu’en 2032. Car si à un moment donné la Russie estime qu’elle a atteint ses buts, quel idiot peut penser qu’en face ils diront "Oui, d’accord, ça nous va aussi, arrêtons-nous là". Il faut être deux pour faire la paix. Et les Etats-Unis n’ont aucun désir d’arrêter la guerre, ils la feront durer aussi longtemps qu’ils pourront.

      Les déclarations du type "la guerre va finir à l’automne pour des raisons climatiques" et "en 2023 la guerre sera finie depuis longtemps" ne révèlent qu’une immense paresse intellectuelle...

      Quant au "la Russie n’a déployé en Ukraine que 20% de son potentiel militaire", c’est juste puéril et digne des pires légendes urbaines (ou de cour de récréation). La Russie a une armée professionnelle et elle est plutôt à 80% de ses capacités, elle n’a quasiment pas de réserves, ni de marge de manoeuvre, et les soldats russes doivent faire le travail avec ce qu’ils ont sans attendre de renforts (et ça les rend d’autant plus admirables).

      Les fantasmes, les rêves éveillés, les belles histoires qu’on se raconte pour se rassurer, c’est marrant un temps et puis ça devient complètement insupportable.

       
    • Il faut avoir vécu dans le confort de la paix pour en arriver à souhaiter, tout patriotisme oublié, l’arrivée sur son sol d’une armée étrangère, arrivée qui se ferait forcément au prix de milliers de morts innocents, de destruction massive du patrimoine, et de perte de la souveraineté à long terme.

       
    • #2987636

      @Clemens
      Vous avez quelques documents à l’appui de vos délires ? Parce que là le seul qui n’est pas crédible deux secondes c’est vous.

       
    • L’opération militaire mobilise entre 150 000 et 20 000 soldats sur une armée de plus d’un million d ’hommes. On est donc bien sur du 20 %.

       
    • Pardon, faute de frappe : je voulais écrire 200 000, pas 20 000 bien sûr.

       
    • Dans l’armée russe, les cadets et leurs professeurs ne peuvent pas combattre en Ukraine, ni les militaires en école d’application, ni le personnel du ministère, ni les personnels des bases, ni les gardes côtes et gardes frontières, ni les troupes engagées en Syrie, ni celles tenues en réserve dans le cadre des obligations de la Russie vis-à-vis de l’OTSC, ni le personnel de la couverture radar du pays, ni le service de santé, ni les militaires des archives et du service historique, ni ceux de la recherche, ni ceux de la force nucléaire, ni ceux des flottes du Pacifique, de la Baltique, de la Caspienne et du Nord, ni les 260 000 conscrits, etc.

      La Russie aurait déployé 110 BTG en Ukraine, soit 142 000 hommes. Il n’y a pas derrière 568 000 soldats prêts à les remplacer et exécuter les mêmes tâches... c’est complètement idiot de s’imaginer des âneries pareilles. La réalité est que la Russie est probablement très proche de sa capacité maximale en Ukraine, et qu’elle devra aller jusqu’au bout de cette épreuve, si elle le peut, sans conscrits.

       
    • @clemens
      On est donc d’accord : 20% de l’armée russe, en hommes, est engagée en Ukraine. Pas 80%.

       
    • @CLEMENS
      Effective, si vous en fumez (on pourrait écrire vous enfumez), cela doit être de la bonne, de la très bonne !

       
    • @Jean



      On est donc d’accord : 20% de l’armée russe, en hommes, est engagée en Ukraine. Pas 80%.



      Non, ni les 260 000 conscrits, ni les 50 000 personnels de la forces nucléaire, ni les marins des flottes du Pacifique, de la Baltique, de la Caspienne et du Nord, etc. rien de tout ce que j’ai dit n’est du moindre secours en Ukraine. Les soldats professionnels de l’armée de terre que la Russie peut envoyer combattre sur le front en Ukraine - infanterie, artillerie, arme blindée, forces spéciales, génie, train, etc. ne représentent pas une réserve de 800 000 hommes ni même de 570 000 (pour arrondir). Les calculs sont simples à faire : 570 000 moins les conscrits, ce n’est déjà plus que 310 000, moins les marins, 150 000, moins la force nucléaire, 100 000... et on peut continuer comme ça, soustraire tous les personnels employés dans le ministère, les bases, les écoles, à la garde des frontières, dans la recherche et l’industrie... à la fin, la réserve exploitable immédiatement sur le front ukrainien, c’est combien ?

      Vous rêvez complètement en parlant de seulement 20% du potentiel militaire russe engagé en Ukraine et d’une réserve disponible de 800 000 hommes. La Russie n’a pas 800 000 hommes prêts à être déployés sur quelque front que ce soit, en Ukraine ou ailleurs. Elle ne doit pas en avoir plus de 50 000. Et 50 000 hommes, c’est 37 BTG en ordre de marche ; d’après cette estimation à la louche, la Russie serait à 75% de son potentiel militaire déjà engagé en Ukraine.

      Mais 800 000 hommes prêts à être engagés, ça représente 600 BTG qui attendraient le fusil au pied en fumant des Parliament et en commentant la météo... pendant que Donetsk est quotidiennement écrasée sous les obus des Caesar kiévistes... dites aussi que Poutine et Choïgou sont des crétins tant que vous y êtes.

      Non, vraiment, il faut sortir de l’enfance...

       
    • @Clemens
      C’est quoi ces chiffres sortie du chapeau... les forces stratégiques russes c’est pas 50k militaires, c’est quelques millier, ils ont pas 30 SNLE, 40 escadrilles stratégique, faut arrêter de raconter n’importe quoi hein.
      Pourquoi voulez vous que les russes fassent une mobilisation générale, ça leur couterait un fric de fou alors qu’ils gagnent lentement mais surement et rien ne peut les empêcher de gagner en réalité sur le temps long.
      Je suis par contre d’accord que 20% me semble léger, c’est sûrement plus proche de 50% voir 60%, enfin de manière générale ils sont probablement au max de ce qu’ils peuvent sans devoir dégarnir des forces pré positionné ailleurs sur l’immense territoire russe.

       
    • @electhor
      "Il faut avoir vécu dans le confort de la paix pour en arriver à souhaiter, tout patriotisme oublié, l’arrivée sur son sol d’une armée étrangère, arrivée qui se ferait forcément au prix de milliers de morts innocents, de destruction massive du patrimoine, et de perte de la souveraineté à long terme.".
      Tu parles là du régime macronien ?

       
    • En février, la Russie a attaqué en sous nombre ( c’est contraire à la stratégie militaire normale) car elle ne peut degarnir sa défense territoriale de plus de 160 000 / 200 000 soldats. Elle ne peut donc en aucun cas dépasser ce nombre de soldats en Ukraine.

       
    • Vos informations et leur analyse constituent une belle aubaine pour les chefs de l’OTAN. Ils vont conclure qu’ils étaient à une portée de coup de grâce contre la Russie. A vous écouter, ils se doivent de rectifier leur action ’’ imminament ’’.

       
    • Vos informations et leur analyse constituent une belle aubaine pour les chefs de l’OTAN. Ils vont conclure qu’ils étaient à une portée de coup de grâce contre la Russie. A vous écouter, ils se doivent de rectifier leur action ’’ imminament ’’.

       
  • C’est louche cette histoire de Caesars.
    Il est difficile de croire que la France aurait transférée en Ukraine des matériels contenant le moindre secret industriel/militaire,
    Etant donné qu’ils ne maitrisent pas le théâtre d’opération.
    Officiellement ils ne sont pas en mesure ni de les déployer,
    ni de les récupérer.

    A cela s’ajoute l’approvisionnement en munitions spécifiques,
    et la formation des opérateurs...
    En gros la Russie aurait eu accès au matériel avant même qu’il n’ait
    le moindre impact opérationnel.. C’est difficile à croire.

    Cela reste un canon "classique", et en 2022, est-ce qu’un logiciel de calcul de solution peut-il être si compliqué ? ou secret ?
    Il reste la mise en relation avec d’autres réseaux, ou solutions,
    ou la capacité de guerre/évasion électroniques
    mais à priori celles-ci ne sont pas parties en Ukraine.

    Bref, cela reste très louche comme histoire.
    Pourquoi envoyer ces cannons à priori sensibles dans un milieu "ouvert" ?
    Pourquoi ont-ils été revendus aussitôt ?

    120k $ Alors que la guerre à ouvert des opportunités qui se chiffre en millions ?
    Qui risquerait sa carrière (et sa tête) pour des sommes aussi dérisoires
    sur un sujet soi-disant aussi sensible ?

     

    Répondre à ce message

    • Macron a donné ordre à l’Armée d’envoyer ces armes car il est anti-Russe, atlantiste, etc..
      Ça c’est plutôt logique provenant de cet idiot.
      Le truc bizarre c’est que l’armée et l’industrie de l’armement n’est pas vivement déconseillé Macron de le faire ne serait ce que pour ne pas se retrouver à poil. (Ils l’ont peut-être fait mais cela aurait pû être étouffé par les médias).
      Il y a aussi la possibilité que les généraux français (pas ceux des plateaux télé) conscients que l’Ukraine se fasse balayer à coup sûr par la Russie se soient dit qu’envoyer des armes reviendrais à les donner aux Russes, donc à les aider et donc à humilier Macron.
      J’admets que c’est tiré par les cheveux et qu’il est peut probable qu’un Officier Français prenne de tels risques de lui-même.

       
    • @ Loulou
      La fourniture des canons Caesar à l’Ukraine n’est pas louche : c’est de la haute trahison. Quant à la revente à la Russie, c’est du trafic d’armes. Point barre.

      Pour le surplus, si vous aviez fait votre service militaire dans l’artillerie et particulièrement dans une section SIROCCO dès le milieu des années 80, vous sauriez que l’informatique est devenue partie intégrante des tirs.

      Vous êtes d’une naïveté...

       
    • Bonjour Loulou,
      L’armée française a utilisé massivement et avec succès des canons CAESAR au Levant. Ces canons qui ont tiré beaucoup d’obus sont devenus très imprécis à force d’utilisation intensive. C’est une usure normale.

      On pourrait imaginer que c’est peut être ces matériels qui ont été « offerts » aux Ukrainiens. Personne n’ira vérifier les coups au but !

       
  • #2987505

    L’Ile aux Serpents, petit ilôt symbolique. Mwouais mais pas que
    Selon Jean-François Auzolle (Politique & Eco 350 sur TV Libertés du 4 juillet - https://www.youtube.com/watch?v=Rll...) à la minute 13. ExxonMobil voudrait exploiter depuis 2013 un très grand champ de gaz sous marin et offshore entre Roumanie et Ukraine et l’Ile aux Serpents est juste au milieu du champ...

     

    Répondre à ce message

  • En ce qui concerne les Caesar, on peut supposer que d’anciens matériels maquillés *Caesar* aient été livrés à l’Ukraine, ce qui expliquerait la modeste somme de leur revente.
    La ruse est une méthode de guerre, nos agents du renseignement doivent savoir que nous avons à faire à des bandits...

     

    Répondre à ce message

  • #2987791

    Une fois de plus, ma gratitude à Xavier Moreau. L’administration Biden ne voit aucun inconvénient à ce l’Ukraine perde 1000 soldats par jour sous les bombes russes : le Colonel Richard Black fait, depuis le début, un travail de réinformation similaire, à l’attention du public anglophone mesmérisé par les médias de grand chemin. Des sous-titres approximatifs en français sont disponibles, et son entrée en matière est éloquente : « L’Ukraine a perdu la guerre », suivie d’un comparatif des pertes humaines guerre d’Ukraine / guerre du Vietnam, au prorata de la population totale. L’OTAN programme l’extermination du mâle ukrainien. Enfin, le Colonel offre un développement qui gagne à être écouté sur l’île du Serpent.
    https://youtu.be/6OvwGBdc9Bo

     

    Répondre à ce message

  • Vous pouvez mettre les lien Odyssée et Rumble... ;) La vidéo à été ventilée par Youtube.

     

    Répondre à ce message

  • C’est vraiment des pourris YT. Il pouvait y avoir des discussions et sujets polémiques intéressants, maintenant c’est éjecté directement.
    Heureusement il reste Odyssée, mais pour combien de temps ?

     

    Répondre à ce message