Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

30 ans de la disparition de Coluche : une mort sans réponse ?

Le 19 juin 1986, Michel Colucci, plus connu sous le pseudonyme de Coluche, meurt à la suite d’un accident de moto, ayant percuté sans casque un semi-remorque sur une route départementale entre Cannes et Grasse.

L’humoriste, amuseur apprécié du grand public et à la fois trublion brocardant les hommes politiques, jusqu’à se porter candidat à la présidentielle, meurt sur le coup. La version officielle parle de « Coluche à moto roulant comme un dingue sur une petite route de l’arrière-pays cannois ». Aujourd’hui, il aurait 71 ans. À l’occasion des trente ans de sa disparition, retour en vidéo sur les circonstances de cet « accident ».

 

Coluche, une mort sans réponse, un film de Philippe Labro, 2008.

 

 

 

À l’heure où Jamel Debbouze déclare « Coluche se permettait beaucoup plus de choses que je ne pourrais me permettre aujourd’hui », voici un petit florilège égratignant l’actuel politiquement correct :

 

 

Ce dimanche 19 juin 2016, plus de 3 000 motards se sont rassemblés sur les lieux de l’accident pour rendre hommage à Coluche :

Revoir l’analyse d’Alain Soral sur la mort de Coluche, sur E&R :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1491452

    Un beau film hagiographique sur Coluche, qui était complètement dans l’air du temps et qui nous a bien stigmatisé nous les sous chiens comme ayant toutes les tares de l’univers.

    Il m’a fait bien rire, mais j’ai eu beaucoup de mal à l’époque, le trouvant grossier.

    Depuis il a été dépassé par Dieudonné, qui vit dangereusement et à un niveau non atteint par Coluche.

    Coluche on le voyait aux émissions de Maritie et Gilbert Carpentier le samedi soir, il n’a jamais été obligé de jouer dans un bus Rosa Parks.

    Si Dieudonné mourrait dans un accident de voiture bien louche, on ne verrait surement pas des années plus tard un film de Labro (avec son ami Attali et Benichou) vantant son coté iconoclaste.

    Alors oui, il a égratigné les hommes politiques, mais on sait depuis que ce ne sont pas eux qui ont le pouvoir réel, il a choqué les femmes et il a un peut caricaturé les arabes, mais c’était toujours pour dénoncer le gaulois.

    Et pour finir, à un droit de réponse, où il avait en face de lui un ancien combattant de la première guerre mondiale, qui n’était, ni réactionnaire, ni vas t-en guerre, ni facho, il lui a balancé des fausses médailles comme à un chien, alors que le vieux avait un discours anti guerre et pacifique, cela m’avait choqué alors que mes amis rigolaient, d’ailleurs on s’étaient engueulés sur le sujet.

    Conclusion, Coluche, dieu ait son âme, qui avait soit disant de la distanciation n’arrive pas à la cheville de notre Vercingétorix noir.

     

    • Pour comparer les époques, il faut avoir de sacrés connaissances. Avant de dire Obama mieux que Kennedy, ou Messi mieux que Pelé, ou, Dieudonné mieux que Coluche.
      Coluche est mort à 41 ans, en 1986, où la France était parfaite. En comparaison de 2016. Coluche était un génie né, bien plus que Dieudonné qui a dû plus bosser. Coluche était dans l´air du temps également, dans la lignée du professeur Choron. Il avait en spectacle à la rentrée 1986, qui s´annoncait explosif, et, toutes les bandes ont disparu.
      Si on veut comparer, ce qui est indécent, Dieudonné a fait le nègre de maison jusqu´au jour où il a rencontré, virtuellement à travers Abécédaire de la bêtise ambiante, Soral, puis réelement. Pour devenir un grand homme, il faut une époque, et un peu de chance. Dieudonné sans avoir rencontré Soral en 2004, et internet. En 1981, quand Coluche devient menacant, on tourne la manivelle, et zou plus de son plus d´image. En 2016, on donne 100 millions d´euros au brillant Gilles Clavreul, -pourquoi pas 1 milliard ?- pour faire taire Soral et Dieudonné, ce qui fera plus de publicité.

      Après l´histoire du sketch chez Fogiel en 2003, 13 ans déjà, personne n´imagine la puissance que va prendre internet, et surtout, comment elle va s´organiser cette puissance. Le courage de jouer sur les bus, c´est bien, mais ca n´aurait pas suffit.

      L´alcoolisme et la drogue de Coluche entre 82 et 85 est probablement dû à sa prise de conscience d´avoir été l´idiot de l´élection présidentielle. Il n´est pas délirant de dire qu´en sortant de la drogue dure, il allait revenir plus lucide et plus méchant.
      Donc critiquer Coluche qui se fout des anciens combattants, oui, mais il faut remettre dans le contexte. Et le mettre en parallèle avec le rôle de nègre de maison, ce qu´il admet lui-même, pour se foutre du gaulois de base, somme Coluche 20 ans avant, avec les anciens combattants.

      On peut donc facilement inverser ton résultat. Sans un concours de circonstances improbable, Dieudonné aurait fini sa carrière en 2003. à 37 ans. Sans sa disparition, improbable aussi en 1986, Coluche, à 41 ans, il serait revenu plus percutant, car la crise commence vraiment dans les années 1990, apparition des SDF, problèmes des banlieues qui arrivent, chômage de masse.
      Coluche était le Soral de l´époque, un monstre, difficile à imaginer aujourd´hui, il devait partir. Dieudo était juste un bon, le meilleur ?, comique de sa génération. Il ne devait pas devenir Dieudonné.


    • #1491635
      le 19/06/2016 par Pierre-Albert Espénel
      30 ans de la disparition de Coluche : une mort sans réponse ?

      Rapport à Dieudo, il faut dire qu’on a 30 ans de "debunkage" de la scène politico-médiatique, de la Société de Spectacle depuis Coluche. Ce dernier ne possédait pas encore les cartes de la compréhension globale et il a du gloser sur les apparences pour nous faire rire un peu jaune.
      Dieudo s’est inspiré de Coluche et si le disciple a dépassé son maître on peut aussi affirmer qu’il s’est affanchi de cet humour "Charlie" qui est l’envers du décor de l’establishment. Il est en somme plus conservateur, moins subversif.
      Dieudo se fera peut être à son tour dépasser quant les arcanes de la conspiration seront posés sur la table et qu’un plus malin que lui s’en saisira pour abattre un jeu qui casse tout.
      Coluche ressemble à une victime expiatoire, au dindon de la farce qui finit au four.


    • Tout à fait d’accord avec votre point de vue, Coluche a contribué à la dégénérescence de notre société, en la gauchisant au sens propre du terme et si on en est la aujourd’hui c’est à cause à cet état d’esprit qu’il a induit auprès de nos contemporains et ce depuis les années 70.
      franchement pas très courageux ou glorieux de taper sur le gaulois ou le catho comme si eux avaient le pouvoir. Non le courage aurait été de réaliser des sketchs sur les vrais possesseurs du pouvoir : les pro mondialistes et cela ne date pas d’aujourd’hui cela a pris un bon essor depuis les années 70.
      le denoncer cela meme par l’humour aurait pour le coup la bien rendu service au pays qui s’est fourvoyé dans la lâcheté en ne dénonçant que les forces vives aimantes de la nation ,pour le coup nos ennemis eux rigolent et trouvent la situation cocasse car le "grand" comique-que j’ai toujours trouvé vulgaire pour ma part- leur a rendu de bons services. En tout cas Coluche sache que la nation ne te remercie pas.


    • #1491695

      Pour Gilles

      On peut toujours dire que cela n’a pas de sens de faire le jeu des comparaisons, même si je reconnais qu’Internet à sauvé Dieudonné, la destiné de Coluche a été de finir sous les roues d’un camion et l’a sans doute empêché de faire une rentrée fracassante et politiquement incorrecte, mais quand je lis dans les torches culs (la presse) que Coluche n’a pas été remplacé, ça me fout les boules parce que Dieudonné à repris le flambeau et il est allé beaucoup plus loin.

      Je ne doute pas que Coluche avait énormément de cœur puisqu’il à monté les restaus du même noms, mais dans cette émission il a été abject avec cet ancien combattant qui a été le seul à ne pas l’agresser verbalement.

      Dieudonné à fait son méaculpa pour ses vannes politiquement correctes sur le Français de base lorsqu’il était politiquement immature , mais cela fait maintenant 13 ans qu’il vit avec des menaces de mort et l’ensemble d’un gouvernement et l’entièreté de la classe politique contre lui (et l’ensemble de la communauté organisée). Je reconnais que la mort de son régisseur a refroidi Coluche, qui ne le serait pas d’ailleurs à sa place, mais les circonstances ne font pas tout, quoi que tu en penses les deux resteront dans l’histoire.

      Dans ces années là j’avais la trentaine et je n’ai pas vu Coluche comme un monstre difficile à imaginer, Coluche le Soral de l’époque !!!, Coluche était surement trés fin, mais ce n’était pas un penseur, Soral est unique, le jeu des ressemblances est aussi comique que le jeu des comparaisons, non ?

      Ps Les premiers SDF remonte à 1983 et non dans les années 90, j’ai connu le Paris de la fin des années 70 et je te garanti qu’il n’y avait que des clochards à l’ancienne, que l’on pouvait rentrer dans une boite d’intérim est avoir un travail de manutentionnaire sans soucis, même après l’élection de la mite en 81 il n’y avait pas encore de SDF.


    • effectivement, on a vu un Dieudonné évolué et même un Alain Soral évolué avec l’age. Par contre, on voit un homme qui avait tout compris depuis toujours et qui n’a pas ou peu bougé, c’est notre ami Attali :) . "les Restos du coeur du monde", de la galaxie, de l’univers ! Dès le berceau, il avait tout compris lui, et avait des idées claires et fixes.


    • #1492533

      "dieu ait son âme"

      Dieu avec un D majuscule c’est mieux. Ce qui a peut-être sauvé son âme, c’est d’avoir aidé des milliers (voir millions) de pauvres avec ses restaurants du cœur .. "Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire.." Matthieu 25


  • Si Coluche était vivant aujourd’hui, il aurait probablement beaucoup de choses à dire...

     

    • c est bien pour cela qu il ne l est plus


    • Il fallait qu’ils le disent de leur vivants !


    • "Si tu parles, tu meurs. Si tu te tais, tu meurs aussi. Alors parles et meurs" Tahar Djaout.


    • Qu’à-t-il dit de si subversif que ca de son vivant ? on est quand même très loin de Dieudo et encore plus loin d’Alain Soral en terme de subversion. De ce que je vois Coluche nage quand même dans le libertaire au service de libéral. Ca n’enlève pas sa drôlerie et surement sa bonne foi mais bon, de là à dire qu’on l’a buté parce qu’il était trop subversif (avec ses blagues sur les flics et les belges...), mon cul. Les restos du coeur du MONDE avec Jacques ATTALI. c’est sûr, coluche était vraiment trop subversif,et attali aussi ! Nan, mais essayez d’être cohérents, et un peu indépendants d’esprit. C’est pas parce que ER met une vidéo sur Coluche le jour de l’anniv de sa mort qu’il faut tout de suite plonger les yeux fermés.


  • A voir comment se dégrade la... "liberté" d’expression, en France (et ailleurs) je pense souvent, qui si Coluche vivait encore, il aurait du méchamment changer de registre ou alors... faire chômedu...

     

    • #1491660

      Ta remarque me rappelle le film Destination Finale il me semble où certains protagonistes tentent d’échapper à la mort et pensent en avoir réchapper mais en fait non. Et pas moins de 20 sec plus tard, paf ! la mort qui revient par surprise et emporte son butin.

      Coluche était sur leur liste, il n’aurait pas vécu beaucoup plus longtemps... y en a qui ne rigolent pas avec le respect de l’agenda.
      Thomas Sankara et ses 5 tentatives avant Coluche en a fait les frais.


    • Il a connu la censure à son époque. Viré des radios interdit de télé, et il n avait pas internet pour rebondir .


    • Certes non mais il avait Paul Lederman comme producteur, qui négociait ses millions de croum au fisc.
      Il s’est fait en effet virer d’Europe 1, de RMC...( " t’as pas vu Monte Carlo ? non par contre j’ai vu monter Caroline.." ).
      De retour sur Europe 1 en 1985, où il éjecte pour l’anecdote Michel Drucker de la tranche horaire, les auditeurs l’appellent pour lui dire qu’ils n’ont plus rien à bouffer. Il lance un appel en direct, le directeur de la station Phillipe Gildas l’engueule, mais les Restos sont nés.
      Il faut lire la chronique de Pierre Desproges sur sa soirée passée chez Coluche rue Gazan, et le descriptif qu’il fait de sa cour.

      Par un matin d’hiver bien sépulcral, je suis passé au cimetière de Montrouge et me suis receuilli sur sa tombe. Il n’y avait pas beaucoup de fleurs.


  • Voir et revoir ceux qui l’ont vampirises et ne pas etre etonne. J’aime l’idee de "restau du coeur du Monde".


  • La thèse de l’accident stupide est très difficile à avaler, à ce sujet je vous propose l’excellent livre "contre enquête" que vous pouvez trouver en pdf sur ce lien : http://fr.calameo.com/read/00171818...


  • A ce niveau de notoriété il est difficile de garder la tête froide...
    Coluche présentait le syndrome de la toute puissance,
    il en arrivait à faire n’importe quoi. Cela me rappelle Thierry le Luron
    dont Druker (son ami) disait qu’il était devenu incontrôlable...un peu comme
    des gamins qu’on n’arrête pas ...

     

  • #1491683

    Rappelons nous quand même le discours de Coluche.
    "les militaires sont des cons ; la police... pareil ; la patrie, c’est ringard ; les études, ça sert à être chômeur ; le cannabis, c’est pas grave, et en tous cas, moins que l’alcool ; les patrons sont des salauds ; l’argent est plus important que le travail ; les Francais sont racistes...
    et j’en passe.
    Oui, il était drôle ; oui, il frappait parfois là où ça fait mal, mais il était terriblement dans l’air du temps. C’est pour ça qu’il a eu tant de succès, et qu’il a tellement été relayé par les médias.
    Et enfin, comme Renaud et bien d’autres, il a été l’artisan du délitement moral de ce pays, de la haine de soi généralisée, des raccourcis idéologiques et historiques.
    Aujourd’hui encore, je ne peux m’empêcher de rire quand j’entends certains de ses sketches, mais cet homme, probablement sans le vouloir, a fait beaucoup de mal.

     

    • Je rejoins votre analyse.
      Merci de l’avoir exposée.


    • Bien dit !


    • Comme vous l’ écrivez si justement l’ antisocial , qui apparaît après 68 et avant tout le pur produit de la révolte bobos, devenu ’ article de grande consommation d’une société qu ’ il critiqué souvent, l’ enrichissant très très bien au passage. Jamais censuré, jamais ennuyé par la justice et les organisations des droits de l’ homme , par les impôts pourtant ,sous des présidents principalement de droite . Bizarrement les emmerdes arrivent avec les socialos-communistes aux manettes , puis la mort au tournant ,hélas . Les questions et doutes sont permis .


    • Bonjour,

      Je vous trouve bien dur avec Coluche. Il était drôle, là-dessus nous sommes d’accord, mais je ne vous rejoins pas sur la suite de votre analyse. Il ne me semble pas que Coluche ait écrasé du plat du pied la patrie, les flics et les " racistes ". Il était à mon sens plus populaire que libertaire. En ce sens qu’il dénonçait avec délectation les défauts des français (précisément comme il l’explique à la fin de la deuxième vidéo postée ici) mais sans arrière-pensée anti-française et destructrice comme on en retrouve dans certains films actuels comme Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, Samba etc... Aujourd’hui, ses blagues ressemblent plus à de l’auto-critique à base de pipi-caca, de blagues parfois un peu lourdes, qu’à une entreprise de destruction morale du peuple. Se foutre de la gueule des flics comme il le fait, c’est plutôt marrant, et ce n’est pas anti-flic pour autant. Ce n’est pas incendier une bagnole de flics. Après qu’il ait été largement relayé dans les médias pour des raisons qui le dépassent, je ne vous le conteste pas, c’est tout à fait possible, mais de là à dire qu’il a fait beaucoup de mal, non ... Je pense que n’importe qui peut faire la différence entre les blagues, plutôt saines, d’un type qui ressemblent à un français de base, un peu gros et peu beauf, et celles d’un humoriste payé par une association anti-raciste.

      Il ne faut pas oublier ses sketchs sur les politiciens et les syndicats, qui sont aussi très bons et qui plaignent le français de base qu’il l’a dans le cul. Cette grande gueule a, à mon sens, davantage inspiré l’action d’un Dieudonné que notre cinéma ouvertement libertaire.


    • #1492329

      Bonjour Thomas
      Je ne crois pas l’accabler, allant même jusqu’à penser qu’il n’a pas forcément "fait de mal" volontairement.
      En revanche, son personnage "de scène" favori était un Franchouillard un peu raciste, pas cultivé, égoïste, peu courageux, un pleutre en somme.
      Je crois que cette caricature a pu avoir une influence sur le jugement que les Francais ont porté sur eux-mêmes, ce qui regarde chacun, mais surtout sur leurs compatriotes, ce qui me derange davantage.
      Dans mon message précédent, j’évoquais Renaud, parce que je vois un parallèle entre ces deux personnalités. Je cite simplement ses paroles, dans la chanson "hexagone" :
      "être né sous le signe de l’hexagone
      c’est pas vraiment une synecure
      et le roi des cons sur son trône
      il est Francais, ça j’en suis sur"

      Je regrette que les Francais se soient identifiés à ces deux personnalités, et que les médias aient à ce point cautionne leur parole.


    • il parlait peut-être au coeur des gens, c’est tout simplement pour çà qu’il a eu du succès...De Funès disait de lui qu’il avait tout d’un grand, il ne s’est pas trompé...pour pointer les travers des gens, il faut caricaturer, ne crois-tu pas ?...Coluche n’était pas là pour philosopher ni pour se faire le relai d’un ordre moral quel qu’il puisse être, mais ses aphorismes sont indélébiles, certains même en sagese et en profondeur !


  • #1491685

    "la France bleu blanc merde" de Coluche, c’est un peu
    "le vafanculo" de Bépé Grillo qui est aujourd’hui à 40% en Italie du nord.

    ça fait beaucoup de députés, sans compter le temps dans les médias, et les thèmes qu’il impose dans le débat à l’inverse des dits médias.

     

    • @Monsieur Michu............un slogan qui valait mieux que l’ignoble " France black, blanc, beur " qui m’a toujours horripilé !...petite anecdote, Beppe Grillo a joué avec Coluche dans " Le Fou de Guerre " de Dino Risi .


  • Dans cette vidéo , je suis étonné d’entendre autant de personnes qui plaident pour l’accident ? Avoir , en plus un confident comme Attali , c’était pas le genre de copain à Coluche ce type qui , à l’époque était proche de Mitterrand ?

     

  • « Coluche se permettait beaucoup plus de choses que je ne pourrais me permettre aujourd’hui »

    i’s’prend pour qui cuila... ???


  • Un homme libre quoi qu’on en dise, qui n’était pas dans les griffes de sa femme ... il ne vendait pas tout et n’importe quoi avec ça tète dessus..


  • Mouais Coluche ça volait pas bien haut ... C’était quand même pipi caca, et à cracher sur une partie des français...

    Bien en dessous de Dieudo selon moi.

     

    • A remettre dans le contexte de l’époque. Dans les années 80 le sionisme était moins visible, la France n’était pas occupé comme elle l’est aujourd’hui. Donc Coluche et Dieudo ne peuvent pas avoir le même discours. Bien que Dieudo à ses débuts était sur la même ligne que Coluche, l’ennemi c’était le FN. C’est par la suite qu’il a ouvert les yeux. Si Coluche serait encore là aujourd’hui il serait au diapason avec Dieudonné. Coluche et Dieudo menait le même combat finalement, avec le même talent, ils n’ont juste pas vécu à la même époque


  • Salut Coluche,
    Trente ans ça fait long mais, trente ans qu’on sait, qu’ils savent qu’on sait et qu’ils ne lâchent rien, ces enfoirés. T’es devenu un "Kennedy" au grand cœur ma poule !
    Aujourd’hui c’est la quenelle qu’ils ne digèrent pas, imagine. Alors, avec Desproges, Le luron, Yanne, Martin et deux-trois autres comme le Professeur Choron qui traînent dans le coin, démerdez-vous pour nous aider à leur en mettre une bonne en travers.
    Déconnez pas sans nous, la plaisanterie a assez duré...

     

    • @Loulou........j’adore ton post, et je me fais pas prier pour y faire cortège !...merci .


    • Merci Karimbaud, c’était le cœur qui parle et certaines émotions intactes depuis lors.

      Ce jour me fait prendre conscience à tort ou à raison que on ne peut seulement se raccrocher aujourd’hui à deux ou trois fruits devenus trop rares et précieux sur l’arbre, Dieudo, Kriss-Minute Papillon. Ceux-ci sont obligés de passer par des circuits alternatifs pour "non conformité", alors que nous sommes habitués à nous nourrir en collégiale uniquement de produits frais ou "fait maison" pour s’ouvrir l’esprit de façon ludique, sinon c’est du McDo pré-ch... qui te file Alzheimer.
      Du coup, avec tous ces souvenirs que je mets en balance (l’insouciance de l’époque forçant probablement le trait, j’étais adolescent), j’ai le sentiment que notre rire contestataire et de "salubrité publique" en est réduit à expulser un besoin vital pour ne pas exploser mais, sans que l’on puisse le partager librement. Comme si nous étions des poules en cage heureuses de voir tomber une trop rare mouche sous leur bec, avec le maton qui roule des yeux pas loin.
      En résistant et se supportant pour déjouer le sort, heureusement qu’ils sont là pour nous rappeler "que la campagne est belle...".
      C’est pareil pour ceux qui écrivent ou débattent.
      Mais, comptons tout de même sur ceux là-haut pour nous filer un coup de main, déjà en préservant un peu de leur esprit. ;-)

      Et un petit clin d’œil à Dieudo qui a décidé courageusement de ne pas payer les jours-amende de ces peines abusives devenues "à la carte DU client" ! Dans le dégoût, total soutien et approbation !

      Il faut se souvenir que Coluche avait également purgé une peine, pour insulte à agent sur la route je crois, et que ce dernier habillé en bagnard était même passé chez Drucker (déjà, ou encore déjà...) pour en plaisanter (grosse différence avec aujourd’hui...). Quand Michel Drucker lui a demandé quand comptait-il effectuer ses trois semaines ou un mois de prison, Coluche avait plus ou moins répondu : "Je compte aller faire ça mardi ou mercredi, comme ça je serai peinard pour la fin de la semaine."

      Bonne journée Karimbaud


  • #1491884

    Coluche est une figure emblématique de la destruction culturelle amorcée dans les années soixante-dix sur les radios publiques, qui abreuvaient les cerveaux des classes populaires d’un courant ininterrompu de vulgarité de poubelle. La recette consiste à faire accepter l’inacceptable, la descente de la bassesse culturelle dans les foyers des classes populaires, par le biais de l’humour cosmopolite revêtissant ses habits de bouffon pour mieux faire passer la pilule. En ce sens, Coluche s’est conduit comme un parfait instrument de l’Empire qui désire ardemment la destruction de l’identité culturelle et de la langue française traînées dans le caniveau à longueur d’émission. A la même époque, l’Education Nationale mettait en place ses programmes de destruction culturelle et cérébrales dans les zones dites défavorisées, dont les rejetons étaient destinés à grossir les rangs du prolétariat intellectuel des années quatre-vingt. Les remords tardifs de Coluche, qui a fini par se rendre compte qu’il n’était finalement qu’un pion à la solde des puissants, ne change rien à l’affaire. L’entreprise subversive s’est poursuivie sans lui, notamment sur les radios périphériques dites "libres", suprême hypocrisie de F. Mitterrand et de sa clique socialiste qui allaient amplifier l’oeuvre de destruction mentale amorcée par les libéraux "de droite".

     

    • Je partage totalement votre opinion !


    • il vous faut vraiment un mode d’emploi, c’est çà qui est tragique !...quand on maitrise la langue on peut jouer avec y compris dans le pire, donc ce n’est certainement pas des humoristes et autres caricaturistes qu’il faut avoir peur ( Choron disait des vulgarités aussi mais à l’instar de Coluche disait des choses profondes mine de rien...les gens intelligents se démerderont toujours pour y trouver le grain précieux ! ) ..par contre que Coluche ait été " utilisé ", las, je crois que c’est la ^rançon du talent et d’une popularité réelle...politique, social...Attali, Goupil et d’autres ont pu réussir à brouiller un moment le fond fertile du bonhomme mais çà n’a pas duré ( Goupil l’avoue lui-même concernant la campagne de 81, au cours de laquelle Coluche a rencontré un leader authentiquement populiste, incontrôlable il fallu quand même un assassinat dans son entourage proche pour que la " plaisanterie " sérieuse ne l’amuse plus )...on sait un peu aussi ce que préparait l’artiste pour la rentrée 86 ( d’après quelques bandes retrouvées )...le révolté et critique social ne dormait que d’un oeil .


    • Et surtout un pion à la solde d’Attali...tiens on retrouve décidément toujours les mêmes !!


    • nicolasjaisson

      Vous et le second degré ça fait deux. Vous ne devez pas être un rigolo ni avoir beaucoup le sens de l’humour et encore moins le celui de l’autodérision.

      Pétez ou tirez un coup, ça vous fera du bien, ça déCONgestionne.


  • Du pain des jeux l’opium du peuple , COLUCHE était de cela . La dictature s’est ferme ta gueule , la démocratie cause toujours . Oui petit coups de chapeau pour les restos du cœur , organisation à mon sens qui camoufle un peu plus la misère , avec les autres bien entendu , sans elles la révolte gonderait un peu plus .


  • sans casque ?

     

  • La candidature de Coluche aux élections présidentielles est restée dans "la légende" mais ce fut bref (période de 5 mois) car il fut laminé par le "système".
    Rappel : Le 30 octobre 1980, si Coluche se présente « aux élections pestilentielles » (comme il dit) au départ, c’est pour faire un pied-de-nez à la censure (il vient d’être viré de RMC). Puis la farce devient sérieuse, il est crédité de + de 10% d’intentions de vote, on parle de « la France de Coluche », mais là… il va être encore plus censuré, interdit d’antenne sur les ordres de Giscard ! c’est le black out total. Preuve pour beaucoup de monde à l’époque que les pouvoirs politique et médiatique sont intimement liés.
    Les Renseignements Généraux (les RG sont la police politique en fait) se mettent après lui. Ils vont l’espionner, ressortir de vieux dossiers… Le point de bascule c’est quand René Gorlin le régisseur de Coluche est assassiné de deux balles dans la nuque, on retrouve son corps dans un terrain vague de Gournay. C’est un crime passionnel en fait (le régisseur menait une double vie sentimentale, il a été tué par sa femme), mais les flics vont le lui cacher, style « tu as vu ce qu’on est capables de faire », et continuer à lui mettre la pression (coups de fil menaçants, lettres anonymes…). Coluche prendra peur, et annulera sa candidature (mars 1981). D’autant qu’il n’avait quasi aucune signature malgré ses fanfaronnades.
    Il appellera à soutenir Mitterrand qui n’était pas du tout favori à l’époque (sur six candidats Giscard rassemblait 32 % des intentions de vote / sondage).
    On connait la suite :Mitterrand est élu.
    Vers 1985/1986 comme beaucoup de monde en France il avait compris l’arnaque "socialiste" (par exemple, il était au premier plan quand la marche des beurs fut récupérée par SOS Racisme et la clique Dray, BHL, UEJF..). Déjà, pendant sa candidature il avait préféré Gérard Nicoud à Romain Goupil...
    On dit qu’il allait devenir vraiment subversif ensuite, mais on ne le saura jamais.
    En bref, personne à l’époque n’a autant que lui DISCREDITE la classe politique française ; sa candidature bouffonne à la présidentielle d’abord, ses vannes incontrôlables à la Hara Kiri qui pouvaient frapper n’importe qui, n’importe quand, et ses Restau du Cœur ensuite qui pallient aux manquements de l’Etat…

     

    • @Teddy Ted..........voilà !...Gérard Nicoud, c’est le nom de ce leader populiste ( successeur de Poujade ) que Coluche avait rencontré, puisque honnête homme il ne s’interdisait aucune rencontre " fructueuse " pour essayer d’améliorer les choses ( le nom qui manquait dans mon message )...donc, merci .


  • Hahaha, cette masse de critiques hors contexte par des gens qui ont grandi avec internet...

     

    • Dans tout les cas, bien plus constructives que les votre, Hahaha.


    • #1492448

      Je suis né en 72, et Coluche me dérangeait déjà par sa pratique de l’amalgame et de la simplification lorsque j’avais 20 ans.
      A vrai dire, je le voyais un peu comme un tartuffe, comme Balasko et tant d’autres, et je sentais les effets induits par son discours, puisqu’ils étaient déjà perceptibles.
      Cela n’enlève rien à son talent, à son charisme, à son sens de la formule.
      Mais on sentait bien qui l ’appuyait, indépendamment de son succès populaire incontestable, et ce n’est pas un hasard, ni une seule logique d’audience, si Canal+, qu’on critique tant ici, lui a fait une place et offert une tribune.


  • Coluche, pour sympathique qu’il fut, n’était pas non plus le plus brillant ni le plus subtil des humoristes, loin de là...ensuite, il représente, selon moi, l’effondrement culturel de la France, amorcé au début des années 70...

     

  • @Gilles..........merci de recadrer un peu les choses, notamment en ce qui concerne la comparaison inepte et inconséquente entre nos deux humoristes phénomènes : Dieudo était dans l’antiracisme le plus crasse jusqu’à sa sortie chez Fogiel ( 37 ans ) ...au même âge Coluche avait sa grande carrière déjà faite et n’avait plus que 4 années de vie !...Dieudo donc disais était conventionnel c’est le moins que l’on puisse écrire, pire, il a fallu un Soral pour le dessiller et lui faire comprendre l’envers du décor !...Coluche, authentique titi Parisien, qui avant le " Café de la Gare " faisait la manche rue Mouffetard avait cette fibre en lui, c’est d’ailleurs pour celà qu’il railla si bien ses contemporains, dont lui-même d’ailleurs..pas si égotique l’enfoiré, au final...merci donc à toi Gilles ( et à moi aussi tiens ! ) de remettre decker et à leurs justes places, les positions et réalités de chacun, qui ne sont d’ailleurs pas bêtement opposables...c’est pas un concours de çui qui pisse le plus haut, hein les gars...mais sans Coluche, point de Dieudo, mettez vous çà dans le crâne !...comme l’on peut dire déjà pour d’autres sujets ( quoique ), sans Soral, point de X ou Y solidairement, et que Coluche, notre frère en humanité, repose en paix .


  • C’est quand même assez révélateur de voir qu’il était ami et suivi durant toute sa carrière par Jacques Attali, qu’il a décidé de soutenir Mitterand, SOS Racisme etc... On est quand même dans une dissidence de caniveau, bien sous contrôle, servant à occulter au petit peuple une vraie dissidence des intellectuels pertinents de l’époque genre Garaudy.


  • Coluche est mort pour la même raison que Bérégovoy, il a menacé de balancer un enfant de Mitterrand.
    Bérégovoy à agité des documents sur des trafics d’armes devant caméra, de mémoire à l’assemblée nationale, il est exécuté et quelques années après, le 22 décembre 2000, Jean-Christophe Mitterrand est écroué à la prison de la Santé en lien avec des trafics d’arme avec l’angola. Coluche quand à lui à mentionné l’existence de Mazarine qu’il devait évoquer lors de son prochain spectacle. Il a été exécuté avant d’en avoir le loisir. Quelques années après Mazarine est apparue au grand jour. Vu que la Mazarine tu prends François tu lui fous des nichons et une perruque et tu as sa photo, pas besoin d’être Colombo pour comprendre qui elle est quand tu es un "pur parisien".
    Il ne fallait pas toucher à ses enfants au Mitterrand. Sans ça Coluche serait peut-être vieux aujourd’hui...


Commentaires suivants