Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Banque centrale européenne s’inquiète d’une "génération perdue"

Sans jamais remettre en question la responsabilité de Bruxelles

La Banque centrale européenne s’est inquiétée vendredi d’avoir à se retrouver face à une « génération perdue » en Europe si les gouvernements de la région ne se décidaient pas à accélérer le rythme des réformes structurelles exigées de plus en plus fortement par Bruxelles.

 

La BCE a naturellement omis de mentionner que la destruction du système social européen et la paupérisation des classes moyennes sont des conséquences de l’ouverture des frontières et de la mise en concurrence de l’Europe avec les pays à bas coût de main d’œuvre et à faible protection sociale. Parmi les points mis négativement en avant par l’institution monétaire, notons le caractère insuffisamment ambitieux de la loi travail en France.

« Le chômage des jeunes dépasse le chômage global dans tous les pays. (…) Cela pénalise déjà l’économie, car les jeunes qui veulent travailler mais qui ne trouvent pas d’emploi sont empêchés de développer leurs compétences », a notamment déclaré Benoît Cœuré, membre du directoire de la BCE, lors d’un discours prononcé à Berlin.

« Pour éviter de créer une génération perdue, nous devons agir rapidement », a ajouté ce responsable de l’institution monétaire européenne, tout en opérant un tri sélectif parmi les États-membres. S’il a ainsi salué la mise en œuvre de réformes du marché du travail dans plusieurs pays « où les rigidités étaient considérées comme étant particulièrement lourdes », tels l’Espagne, l’Italie, le Portugal, la Grèce, voire l’Allemagne, il y a plus de dix ans, il a en revanche souligné que la France, deuxième économie européenne, était « toujours à la traîne et, bien qu’une réforme du marché du travail soit actuellement en discussion, il reste à voir si celle-ci est suffisamment ambitieuse » pour doper l’emploi.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

« Toujours plus d’Europe », la réponse des technocrates aux problèmes posés par l’UE, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ils pourraient ajouter que les parasites Européistes travaillant pour cette UE sont payés royalement et ne sont bien sur pas imposable, qu’ils proposent de détruire les avantages acquis au cours des dernières décennies des uns afin qu’ils puissent profiter au maximum de ces avantages pour eux mêmes et leurs copains tout en amenant la majorité doucement mais surement à une sorte d’esclavage.
    Vive la France et les Français insoumis.


  • La cours européenne se réjouit de faire rentrer des migrants alors que les pays européens ne peuvent pas les accueillir economiquement.
    Que les pays européens s occupent deja de leurs pauvres et Sans domiciles fixe, indigents vivant dans les rues.
    Charité bien ordonnée commence par soi meme.

    Parler des indigènes c’est facile...Mais par contre parler "d’ indigents" est malséant à l Assemblée nationale qui ne représente plus le peuple francais


  • Oui, une génération perdue pour les esclavagistes mondialistes.


  • Je n’arrive pas à comprendre cette BCE. Les criminelles qui s’inquiètent du sort de leurs victimes en exigeant de faire encore plus de victimes pour le bien. Incroyable.

    Cordialement


  • Le 7/9
    Eloi Laurent Economiste et conseiller scientifique à l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), il enseigne à Science Po Paris et à l’université de Standford aux Etats Unis ; :
    "En 40 ans, aucune baisse du chômage n’a jamais été liée à la flexibilité"
    28 mars 2016 "

    Mais ça permet au patronat de jeter les travailleurs comme des keenex "autant que de besoin" lol


  • Faisons leur confiance pour des réformes ambitieuses,les sans-dents que nous sommes n’avons pas besoin de grand-chose et tant qu’à faire faisons les travailler le autant que possible, ça leur évitera de trop penser à leur condition d’esclaves.

    Benoit Coeuré peut peut-etre tenir ses discours aux journalopes mais qu’il vienne le dire entre quat’yeux à un sans-dents avec aussi mauvais caractère que le mien et il n’aura non plus plus beaucoup de touches dans la bouche après explications


  • Ce n’est pas une génération perdue, c’est une CIVILISATION PERDUE, voire un MONDE PERDU qui nous sont proposés.

    Ce qu’il y a de nouveau et de paradoxal aujourd’hui, c’est qu’avec le net on sait ce qui se passait il y a un siècle et plus, alors qu’il y a 10 ans presque tout le monde l’ignorait.

    Je m’explique : cette politique d’asservissement (par les lois) des états occidentaux à travers l’asservissement financier bancaire (du FMI ou autres banques) est très simplement expliquée par Henri Guillemin à propos de la conquête du Maroc en 1911 :
    https://www.youtube.com/watch?v=6XS...
    (26’ 54")

    En gros le rôle du FMI est tenu en 1911 par la banque Paribas.
    Et l’urgente adaptation des lois pour privatiser les services de l’état consistait alors à privatiser les douanes marocaines au profit de Paribas.


  • Orlando Plume a écrit : "Mais par contre parler "d’indigents" est malséant à l’Assemblée nationale qui ne représente plus le peuple français."

    Les oligarques de l’Assemblée nationale n’ont jamais représenté le peuple français. Ils représentent depuis toujours les intérêts des grandes entreprises, des banques, du complexe-militaro industriel, des médias de masse, des divers lobbys... Le concept de représentation est antidémocratique, autrement dit, oligarchique.


  • #1492388

    La Banque centrale européenne s’est inquiétée vendredi d’avoir à se retrouver face à une « génération perdue » en Europe si les gouvernements de la région ne se décidaient pas à accélérer le rythme des réformes structurelles exigées de plus en plus fortement par Bruxelles...



    Donc plus de LGBT , plus de sodomie à l’école, plus de loi travail, plus de femmes à barbes, donc plus d’Eurovision, plus de télé-réalité, plus de tablettes pour les tout-petits, plus de smartphones,plus de compteurs Linky, plus d’ondes, plus de vice, plus d’homosexualité, plus de racisme, plus de pornos, plus de consommation, plus de string ficelle pour les moins de 10 ans, plus de drogues de synthèse, plus de dépénalisation, plus de ZAD, plus d’antispecistes, plus d’antifas, d’IVG, de mariage pour tous et même avec des chèvres des vaches des porcs, plus de PMA, de GPA, de crédit à la consommation, plus , de rap, plus d’ABCD de l’égalité, Coco TKT d’AJMF & de rabbin Serfaty, plus de laïcards, plus de sexe, de teufs, de festivals, de métissage, de mode, de bandes & de gangs, plus de racailles, plus de terrorisme, de bombes, plus de divorces, plus de transsexuels, de changement de sexe, plus de chirurgie esthétique , plus de Pascal le grand frère, de Crif, de Licra, d’UEJF, de Cran, d’UOIF, de CFCM, de LDJ, de Betaris, plus d’Hollywood,de Youporn, d’Ulcan, plus de Golgota picnic, plus de modernisme, de progressisme, de liberaux faux catholiques, de Vatican II, de Félix Marquardt, de père Krysztof Olaf Charamsa,d’imam gay Ludovic-Mohamed Zahed, de coming out et moins de morale, de codes, de vertu, d’ordre, de bien commun, de valeurs, de principes etc...




    Plus, plus, plus, toujours plus pour le retour du mashiah !
    Allez les gars, les Kerviels ,les Macron, les libéraux ultra, les banques ,les Sorros, les Leclerc, les Auchan, les Amazone, les Uber, les Carrefours, ...
    On y est presque encore un petit coups de rein...
    Merde quand même !
    Ces « génération perdue » ne sont pas assez perdu, par Vladimir Jankélévitch, Baruch Kappel Goldstein, Meir Kahane !