Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Après l’effondrement des valeurs pétrolières, le krach bancaire ?

Le système financier en sursis

La crainte d’un krach boursier de grande ampleur commence à se diffuser sur le marché. L’effondrement des valeurs bancaires inquiète les investisseurs, car c’est par là qu’arrivent la plupart des crises boursières.

La chute des cours accélère sur l’ensemble des places boursières. À la Bourse de Paris, la baisse dépasse désormais 14% depuis le début de l’année. À Francfort la chute des cours dépasse 18% et en Italie l’indice FTSE MIB a perdu 25% en l’espace d’un mois et demi.

Pour l’heure, toutefois, il n’est pas question de krach général des marchés. Le seul compartiment qui a véritablement capitulé, c’est le secteur pétrolier et celui des matières premières. À la Bourse de Paris , toutes les titres des groupes parapétroliers se sont effondrés de plus de 84% au cours des six derniers mois : c’est le cas de Vallourec et CGG, dont la capacité de survie face à la chute du prix du pétrole inquiète de plus en plus les marchés. Total, qui a fortement réduit ses investissements et qui intervient aussi dans le secteur du raffinage, a réussi à limiter les dégâts avec un repli de 24% sur 12 mois, mais la « junior company », Maurel & Prom, a perdu 70% de sa valeur en Bourse.

Lire la suite de l’article sur bourse.lefigaro.fr

 

Jeudi noir pour les Bourses européennes, le Cac 40 chute de 4%

(11/02/2016 à 11h15)

 

La Bourse de Paris revient sur des plus bas de 15 mois, sous les 4.000 points, rattrapée par les craintes sur l’économie mondiale et les doutes sur la latitude des banques centrales. L’or est à son plus haut depuis mai 2015, les rendements allemand et américain chutent.

[...]

Société Générale abandonne 13,94% à 27,01 euros après avoir reconnu ne pas être en mesure de confirmer son objectif de rentabilité sur fonds propres pour 2016. Deutsche Bank perd pour sa part 6,3% et UniCredit 6,84%. Les publications de Legrand, Pernod Ricard et Total sont également mal accueillies.

ArcelorMittal perd 6,21% à 2,641 euros dans le sillage de Rio Tinto (-4,65%) qui a accusé une perte nette de 866 millions de dollars l’an dernier et abandonné sa politique de croissance du dividende.

Contre la tendance, Publicis progresse de 5,12% à 55,42 euros grâce à des résultats supérieurs aux attentes et sa prévision d’une légère croissance de ses facturations.

Lire la suite de l’article sur investir.lesechos.fr

Voir aussi, sur E&R :

Se préparer à l’effondrement économique
avec notre partenaire Prenons le Maquis :

Anticiper les crises à venir avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les vrais spéculateurs, ceux qui spéculent à la baisse, sont en train de se remplir les poches .

     

    • #1394469
      le 11/02/2016 par Libre de penser ce que je veux
      Après l’effondrement des valeurs pétrolières, le krach bancaire (...)

      L’une des spécialité de Soros qui bâtit sa fortune en pariant sur la chute (monétaire, d’un titre, d’une entreprise) pour ensuite racheter la société convoitée au $ symbolique. Là est l’arnaque puisque des escrocs peuvent se constituer une véritable fortune sans avoir créer, eux-mêmes, leur propre société. Ils volent d’abord celles des autres avant de construire la leur. Ce détournement s’opère grâce d’abord à l’avidité interne de certains hauts dirigeants des sociétés convoitées qui reçoivent, pour service rendu, une somme sonnante et trébuchante faramineuse puis par la complaisance de certains acteurs (justice aveugle, banque complaisante, le dirigeant d’un pays à qui on achète son silence qui relaye à d’autres acteurs l’omerta à respecter sous peine d’être exclus du club). D’après ce que je comprends de l’affaire Areva (dont le Figaro vient de faire un article), l’arnaque ou délit d’initiés s’organise de la même manière (lire le doc dans sa totalité traité par arte paru sur E&R hier). Soros, Balkany, Sarkozy (juifs hongrois : est un hasard ?) mais aussi Areva, Alstom, Alcatel-Lucent... connurent ces similarités. Le plus difficile s’avère de comprendre le montage financier d’une grande sophistication.


    • Dans une partie de poker il y a toujours un moment ou on doit montrer son jeu quand on est payé à la rivière ...


  • C’est simple : comme la loi permettant de puiser dans comptes des particuliers a été votée ( en janvier, je crois ), eh bien maintenant il est possible de commencer à dire la vérité sur la situation... Le dire avant aurait été mal venu, politiquement parlant.


  • Et apres ça , on va tenter de contrer , de combattre pied à pied les " complotistes" ??! , quand on sait que tous ces grossiers " manèges " boursiers , ne servent que les intérêts de ceux qui les font tourner ! ... Pour assouvir leur puissance en déstabilisant des pays , des régions , entières ...


  • Je sens arriver le casse du siècle,les banques vont puiser dans les comptes et avec l’aide du gouvernement et sa loi sur la bail-in du 1er janvier 2016.
    Faîtes gaffe ça arrive et ça viendra d’un coup.


  • Pierre Jovanovic parle d’un effondrement de toutes les banques tôt ou tard en Occident. A voir.


  • rassurez-vous,les principaux actionnaires de ces institutions financières au bord de la faillite ont déjà diversifié leurs placements dans l’or,les pierres précieuses ou l’immobilier ce qui fait qu’ils ne perdront que des miettes en cas de naufrage financier mondial par contre les petits ou moyens épargnants qui vont voir fondre toute leur économies l’auront bien profond dans le fion car il n’y a pas de parachute pour eux.
    on prélèvera dans leurs économies pour renflouer les banques en grande difficulté.