Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Jacques Sapir sur les banques centrales, l’inaction politique et la baisse du cours du pétrole

Chronique d’une crise de plus en plus complexe et de plus en plus massive

Face-à-face entre Jacques Sapir et Jean-François Robin dans l’émission Intégrale Placements sur BFM Business le 2 février 2016.

 

Banques centrales : quelles solutions adopter pour faire revenir l’inflation à 2% ?

 

Quels sont les impacts de la baisse du pétrole sur l’économie mondiale ?

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

De la crise économique à la crise sociale, sur E&R :

Comprendre la crise économique avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quand le cours du brut monte, tous les médias se mettent à hurler, quand il baisse... c’est pareil ! L’explication est simple, les médias sont systématiquement alarmistes, car "rien n’est meilleur pour vendre" . En attendant ils se foutent de nos gueules .


  • Etant à la "r’traite", l’inflation 0 c’est l’idéal pour moi . Jamais content les "économistes" veulent une inflation à 2% pour relancer la conso : c’est du n’importe quoi . L’inflation 0 c’est l’idéal pour tout le monde, c’est la Vertu, c’est le rêve du "bon père de famille", celui dont l’évocation fait hurler les féministes .

     

    • Pour le bien-être de la société, il faudrait une belle inflation de quelques pourcents. Celle qui vous a permis de vivre (et de vous enrichir) dans une société en bonne santé économiquement parlant. Mais c’est déjà honnête d’annoncer qu’en tant que retraité c’est ce qui vous arrange.


    • dans un monde libéral marchand l’inflation c’est quand la demande est supérieure à l’offre,c’est le moteur de la croissance c’est donc bon pour le travailleur car c’est le plein emploi assuré et donc la hausse des salaires surtout quand ils sont indexés sur la hausse des prix, c’est aussi le crédit facile (la monnaie perdant du pouvoir d’achat et donc de la valeur, plus le crédit est long moins il est douloureux à rembourser), c’est le modèle des trente glorieuses. par contre il ne peut être éternel car il implique une croissance infinie dans un monde fini.
      Encore une contradiction interne du capitalisme.
      quant à l’idée de de relancer l’inflation dans une économie en récession, c’est un non sens complet : pas d’argent pas de travail pas de débouchés pour une production qu’on voudrait rendre encore plus chère : totalement absurde


    • La courbe de Phillips nous indique que plus il y a d’inflation moins il y a de chomage. Pas d’inflation c’est le rêve des rentiers pas des gens qui bossent. La BCE et l’U.E. sont taillées sur mesure pour les gens riches, voir très riches.

      A vérifier... Il semblerait que Jacques Delors aurait tout désindexé pour nous baiser quand même en cas d’inflation.
      Ce qu’il faut comprendre c’est que le gateau ne s’agrandit plus, il leur faut donc vous piquer votre part. La finance n’est pas un monde de gentils garçons à la recherche de modèles vertueux.

      C’est pas parce que le PCF a abandobbé la lutte des classes (le rapport exploiteurs / exploiés) qu’il n’y a plus de rapports enc*leurs / enc*lés.


  • quel bordel !
    guignols* qui justifient par des explications pseudo-rationnelles toutes les enc......ries du capitalisme et de son économie de marché.
    y’en à marre de se soumettre à ces dictas.
    à quand une économie de subsistance et d’entraide où le peuple aura tordu le cou aux postulats de toutes sortes qui lui sont imposés comme des vérités révélées par des crapules mégalomanes et mercantiles ?
    le capitalisme et toutes ses abominations n’est pas la fin de l’histoire que je sache !

    * guignol : spectacle grossier et sans réelle valeur culturelle, inventé au XVIII siécle par un arracheur de dents pour distraire la foule et couvrir les cris de ses patients pendant qu’il officiait.
    en voila un qui avait compris gustave lebon avant l’heure.


  • J’adore quand le type de Natixis explique que l’Allemagne va maintenir sa croissance voire même l’augmenter suite à l’afflux de migrants...
    Dans ce monde de financiers, lorsqu’il nous arrive une tuile et qu’il faut mettre la main au porte-feuille, ça fait augmenter le PIB... et donc la croissance...
    C’est pas beau ça ???

     

    • Sachant qu’un enfant coûte à la société, jusqu’au moment où il travaille, environ 200 000 euros, c’est ce que les Allemands vont économiser sur chaque migrant adulte venu se faire exploiter . Tout bénef, et ils manquent de main d’œuvre .


    • Sachant les couts d’intégration de ces migrants dont plus de la moitié ne travailleront jamais (je me réfère au cas de la Belgique ou c’est quasi 80 pour cent qui n’a pas travaillé), les allemands vont voir leurs impots augmenter et leur prestation sociale baisser.

      Par contre pour l’industrie, la consommation va augmenter.
      Donc c’est une bonne affaire pour les actionnaire , et une catastrophe pour la population (sans compter la dégradation de l’environnement, le vandalisme, etc)
      Privatisation des profit, mutualisation des pertes, ces braves économistes peuvent alors nous assurer que c’est bon pour le pib


  • « corporate », « la big picture »... mais quand vont-ils parler français ces « économistes » ? (d’entreprise, dans son ensemble/vision globale, etc.)
    _


  • Les gens ont tendance a oublier que l’economie n’est pas un phenomene naturel, mais bien au contraire un phenomene illusoire cree par l’homme...

     

    • Effectivement, l’economie est une création de l’homme sédentaire et qui permet à toute communauté de fonctionner correctement : "tu possède quelque chose qui m’interesse, plutôt que de te voler y a t il quelque chose que je puisses t’offrir en échange ?"

      C’est vrai qu’avec l’economie mondialisée c’est devenue tellement complexe que les gens n’y comprennent plus grand chose et ont tendance à voir l’economie comme un phénomène naturel voire une divinité (il y a un excellent épisode de south park là dessus).
      C’est du genre : "la crise que nous traversons est un message que nous envoie notre économie, nous l’avons mise en colère, demandez pardon !"

      Nous avons créé l’economie, nous sommes les seuls responsables des ses derives, elle ne s’est pas dérégulée d’elle même...


  • Bref, Jacques a trouvé ça pire...


  • Sachant les coûts d’intégration de ces migrants dont plus de la moitié ne travailleront jamais (je me réfère au cas de la Belgique ou c’est quasi 80 pour cent qui n’a pas travaillé), les allemands vont voir leurs impots augmenter et leur prestation sociale baisser.

    Par contre pour l’industrie, la consommation va augmenter.
    Donc c’est une bonne affaire pour les actionnaire , et une catastrophe pour la population (sans compter la dégradation de l’environnement, le vandalisme, etc)
    Privatisation des profit, mutualisation des pertes, ces braves économistes peuvent alors nous assurer que c’est bon pour le pib


  • #1390472

    Quand le pseudo économiste de Natexis (JF Robin) n’invente pas des mots : “écartement” euh !! Je sais que l’on se dirige vers la libération de la langue française sans accent ni doublement de lettre pour éviter un mal de crâne à nos bambins (c’est ti pa mignon !). Pas de chapeau à la tete à toto cela fait mauvais genre, pas de doublement de lettres (l, m, n, p, r,t) m’en allant taquiner le poison dans lo soh-matre.

    Puisque M. Robin crée des mots alors je lui dis cache-toi humaindiot (mot valise de humain et d’idiot).

    Le n’importe quoi se répand même dans l’analyse économique de certains mais aussi dans les décisions politiques : regardez ce que nous pond la bécassine de service, après le genre, les notes de couleurs maintenant l’orthographe pour les nuls voire pour les illégaux.