Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Étiquetage de la viande : origine (toujours) inconnue

"Inconnue", l’origine qui autorise toutes les magouilles

Difficile de connaître le pays d’origine du jambon de votre sandwich triangle : moins d’un produit sur deux à base de viande le mentionne sur son étiquette.

 

Sandwiches au jambon, sauces bolognaises, saucisses, poulets cuits... Trois ans après le scandale de la viande de cheval dans les lasagnes censément au bœuf, l’UFC-Que Choisir a analysé les étiquettes de 244 produits à base de bœuf, de poulet et de porc. Pour se rendre compte, comme le montrent les résultats de l’étude publiée ce lundi 8 février, que moins de la moitié d’entre elles mentionnent l’origine de la viande, faute d’obligation légale :

- 74% des produits contenant du poulet ne mentionnent aucune origine ;

- Même chose pour 57% des produits au porc ;

- Et 30% des produits au bœuf.

Si l’on s’intéresse par exemple aux produits au poulet, il apparaît que ce sont les sandwiches qui sont les plus mal étiquetés : le pays d’origine de la viande est précisé sur 8% des étiquettes seulement. Viennent ensuite les jambons de poulet (12%) et les saucisses de poulet (13%). En revanche, l’origine des découpes de poulet cuit est mentionnée dans 83% des cas.

Pour son étude, l’association a analysé les produits de marques de distributeurs et d’enseignes nationales. Parmi ces dernières, le Gaulois, Charal, Marie, Findus ou Zappeti sont transparentes : 100% de leurs produits à base de viande en mentionnent l’origine sur l’étiquette. À l’inverse, Père Dodu, Daunat ou Sodebo précisent l’origine de la viande sur... aucun des produits analysés pour l’étude. La marque Fleury-Michon, dont 33% des étiquettes observées précisent l’origine de la viande, a annoncé ce lundi soir que l’origine de tous les produits serait désormais indiquée.

Chez les distributeurs, Intermarché et Carrefour sont les plus transparents, comme le montre ce graphique de l’UFC-Que Choisir :

 

 

La Commission européenne bloque

Si les étiquettes sont si peu bavardes sur l’origine des produits, c’est qu’il n’existe aucune obligation légale pour les professionnels. La réglementation les contraint à être transparents sur le pays d’origine des viandes fraîches mais pas des produits transformés comme les viandes cuites, les charcuteries ou les sandwiches qui en contiennent.

La France avait bien introduit, dans la loi sur la consommation de 2014, une disposition sur l’étiquetage des viandes. Mais cette obligation n’en était pas vraiment une, puisqu’elle restait conditionnée à un feu vert européen.

En janvier 2014 et en février 2015, le Parlement européen a adopté deux résolutions pour demander à la Commission européenne d’imposer l’étiquetage de l’origine, mais celle-ci juge que le coût serait trop élevé pour l’industrie.

 

Une demande des consommateurs

Les consommateurs sont pourtant en attente. En 2013, une étude du Beuc (organisation de consommateurs à l’échelle européenne) – réalisée sur plus de 4 000 personnes en France, Autriche, Pologne et Suède – montrait que 70% d’entre eux souhaitaient connaître l’origine des ingrédients contenus dans les produits à base de viande qu’ils achètent.

Lire la suite de l’article sur tempsreel.nouvelobs.com

Les profits de l’industrie de la viande passent avant la santé des Français, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1393573

    La solution (que je pratique,mais ça on s’en fout),c’est d’acheter les produits dont on connait la provenance, c’est tellement simple.Vous en faîtes pas, si les distributeurs voient que leurs produits(dont l’origine est inconnue) n’est plus acheté, ils changeront radicalement.L’argent est leur talon d’achille.


  • C’est là qu’on voit que le pays va mal..

    On interdit de servir du poisson à la cantine le vendredi car ça arrangerait les catholiques.. il ne faut pas non plus servir une omelette aux enfants musulmans quand il y a du porc.. Interdit aussi la galette des rois.. ni la couronne (des rois mages bien qu’ils soient issues de la diversité : LOL), celles qu’on portaient fièrement dans le réfectoire si on avaient trouvé la fève (souvent le petit Jésus : LOL)... Tout ça sous prétexte de laïcité..

    Apparement nos élites et nos politiciens se soucient moins de la qualité de la viande.. d’ailleurs moins elle est chère et plus ils la serviront à nos bambins.. Quand nous étions jeune on plaisantaient en disant qu’à la cantine ils nous servaient de la vache enragée (une viande pourtant sans hormones et antibiotiques), plus tard en grandissant (nous comme l’industrie alimentaire) ils nous ont meme servis de la vache folle...
    Mais où on va là... LOL (mieux vaut rire que pleurer)..


  • #1393609
    le 10/02/2016 par Chevalier Lefebvriste...
    Étiquetage de la viande : origine (toujours) inconnue

    Et bien après un tel article, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter, un joyeux mercredi des cendres et bon Carême, les amis E&R...
    Et que Dieu vous protège...


  • "En janvier 2014 et en février 2015, le Parlement européen a adopté deux résolutions pour demander à la Commission européenne d’imposer l’étiquetage de l’origine, mais celle-ci juge que le coût serait trop élevé pour l’industrie."

    On rigole quand ? C’est vrai qu’on ne pense pas assez à l’encre des impressions d’étiquettes ... Comme à d’autres choses, d’ailleurs ... :)

     

  • Il y a aussi les produits "origine : UE et hors UE".
    véridique. (vu sur des pots de miel)
    bon, on sait au moins que ça vient de la planète terre, c’est déjà ça !

     

    • #1393992

      Pour le miel ’"hors UE " , il faut etre méfiant , souvent ce sont des mélanges d’origine inconnue , ou carrément des produits d’origine chinoise qui n’ont de miel que le nom .On peut très bien fabriquer un produit ressemblant au miel par simple mélange de différents sucres et adjonction de colorants et d’aromes .Un autre étiquetage intéressant : "MIEL DE FLEURS "....Je vous laisse juges !


  • Je ne savais pas que Findus serait parmi les bon élèves surtout concernant "l’origine de la viande" .


  • #1394315

    Ne plus manger de viande pour éviter les OGM et toutes ces saletés