Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Guatemala : deuil national après la mort de 35 adolescentes dans un incendie

La consternation a pris le pas sur la tristesse dans ce pays d’Amérique centrale. Des veillées et des manifestations ont eu lieu partout dans le pays pour rendre hommage aux victimes de l’incendie et dénoncer l’état actuel des droits de l’enfant au Guatemala. L’indignation reste vive jeudi au Guatemala au lendemain de la mort de 35 adolescentes dans l’incendie d’un foyer pour mineurs dénoncé pour de mauvais traitements et des abus sexuels, une tragédie que des pensionnaires sont soupçonnés d’avoir provoquée.

 

 

Dix-neuf jeunes filles, âgées de 14 à 17 ans, ont péri calcinées et les autres ont succombé à leurs brûlures, selon les hôpitaux San Juan de Dios et Roosevelt, dans la capitale Guatemala, où elles étaient soignées. Il reste encore 19 adolescentes hospitalisées, la majorité dans un état jugé critique avec des brûlures à des degrés divers.

[...]

Trois jours de deuil national ont été décrétés par le président Jimmy Morales qui, dans un bref message télévisé, a annoncé qu’il avait ordonné le limogeage du directeur du foyer, situé à San José Pinula, à 10 kilomètres à l’est de Guatemala.

 

 

Établissement contesté

Le feu s’est déclaré mercredi dans l’aile réservée aux filles de l’établissement, baptisé Hogar Seguro (« foyer sûr ») Virgen de la Asunción, dont le personnel avait déjà été accusé à plusieurs reprises de mauvais traitements et de sévices sexuels, tandis que de nombreuses fugues y avaient eu lieu.

[...]

L’établissement, ouvert en 2006 et qui dépend du secrétariat du Bien-être social de la présidence guatémaltèque, accueille, sur décisions de justice, des enfants et des adolescents victimes de violences familiales ou sans domicile. Le centre est mixte, mais l’incendie s’est déclaré dans la partie réservée aux jeunes filles. Selon des chiffres officiels, il a une capacité d’accueil de 400 mineurs, mais la presse locale assure qu’il en héberge actuellement environ 800.

[...]

Au Guatemala, le pays le plus peuplé d’Amérique centrale (16,3 millions d’habitants), 59,3 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale, et le taux d’homicides est un des plus élevés du monde.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

 

À ne pas manquer :

Comprendre pourquoi la lutte sociale et nationale est essentielle,
avec Kontre Kulture

 

Le Guatemala, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.