Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

France Inter tente la parodie anti-Marine Le Pen

Et Gauvain Sers sa chanson d’amour contre "la peste"

On le disait récemment lors de la starisation de la petite étudiante de Sciences Po, qui avait lâché son rap étrange contre le FN (FHaine) : la propagande, qui est en train de perdre les pédales, se transforme en énorme gag. On a peine à croire à ces vidéos, ces déclarations, que ce soit du milieu politique, médiatique ou culturel.

 

Pourtant, il faut bien se résoudre à l’évidence : ceux qui craignent l’avènement d’une France souveraine font feu de tout bois pour essayer d’effrayer les Français. Simplement, ils ne connaissent pas le pays réel, qui en a marre du système UMPS, devenu LRPS, c’est-à-dire du Parti Unique. Pas la peine de s’étaler sur les résultats de ce dernier, confondants. Mais cela n’empêche pas les petits soldats de l’oligarchie de faire leur boulot de délation ou de propagande pour la Kommandantur socialo-sioniste. Avec plus ou moins de talent.

 

 

Gauvain, lui, attaque les méchants à coups de guitare accoustique. Gauvain n’est pas un mauvais bougre, même si sa chanson fait très « Renaud » des années 80. Ce qu’il y a d’intéressant dans cette chanson d’amour (pléonasme), c’est qu’en fait, elle dévoile le règlement de l’idéologie dominante, avec la liste de ce qui est bien, et de ce qui est mal. Manichéisme, quand tu nous tiens...

« Pourvu qu’son père soit pas l’sosie
D’Éric Zemmour j’vous en supplie
[...]
Pourvu qu’elle vote pas pour La Peste...
[...]
Qu’elle penche plutôt vers Modiano
Qu’elle penche pas trop vers Morano »

 

On ne peut pas s’empêcher de penser aux peintres et poètes russes qui chantaient les louanges de Staline de 1928 à 1953. Tous les Russes de foutaient de leur gueule, mais en cachette. C’était ça ou 10 ans de camp. En France, aujourd’hui, à se foutre de la gueule des larbins de la dominance, on ne risque pas la Loubianka, Lefortovo ou la Sibérie. Juste la relégation politique, économique, médiatique et juridique. C’est déjà pas mal, et on ne le souhaite à personne.

 

 

Quant aux chanteurs qui se mouillent pour le Système, il faut qu’ils revoient leur leçon d’Histoire de seconde : en matière politique, les choses peuvent aller très vite. Les changements sont parfois complètement inattendus. Et les collabos d’un jour finissent pourchassés dans les rues, ou remplacés sur les ondes. C’est ce qui est arrivé aux dirigeants communistes et autres commissaires politiques en Ukraine lorsque les Allemands sont arrivés, à l’été 1941.

Il y en a, plus malins, qui sentent le changement inéluctable – pour 2017 ou 2022 – et qui prennent quelques précautions. On pense à Michel Field, envoyé maîtriser les derniers malpensants de France Télévisions pour François Hollande, et qui privilégie Patrick Buisson pour porter la contradiction à Marine Le Pen dans L’Émission politique. Des détails, comme ça, qui montrent que certains responsables ont compris. En 1943, dans l’administration de Vichy, des Français haut placés commençaient déjà à lorgner du côté de la Résistance...

 

 

En parlant de France Inter, la station publique qui a littéralement basculé du côté de l’oligarchie, on annonce ce vendredi 10 mars 2017 la mort de Pierre Bouteiller, le Monsieur Littérature & Musique maison, quand cette radio était encore écoutable.

Le peu de temps que Bouteiller a été directeur des variétés sur TF1, avant que la chaîne ne bascule du côté commercial de la Force, il a mis Droit de réponse de Michel polac à la place du concours de l’Eurovision. Mais c’est surtout l’homme du Masque et la plume, l’émission emblématique de France Inter, qui parle de livre et d’édition.
Certes, France Inter a toujours été un peu à gauche, mais pas aussi socialo-sioniste qu’aujourd’hui, dénonçant et poursuivant tout ce qui ne pense pas dans la ligne. La preuve, aucun des représentants ou des fondateurs des gros sites de la réinfosphère n’a jamais été invité sur la station. De là à parler d’obtenir une émission qui propose une pluralité d’opinions, ne rêvons pas.

Et pourtant, cela figure noir sur blanc dans la charte du service public de l’audiovisuel, on le rappelle, et on le rappellera à chaque fois qu’il faudra. Cette privation-privatisation d’antenne au profit d’une minorité et au détriment de la majorité est la preuve d’une escroquerie.
Bouteiller, qui se consacrera à la fin de sa carrière à la musique en général et au jazz en particulier, aura au moins échappé à cette déchéance politique qui a transformé France Inter en Radio Paris.

Pour enrayer le processus de lavage de cerveau,
lire sur Kontre Kulture

 

La propagande sur France Inter, sur E&R :

 






Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents