Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Hollande et le "secret défense" : le parquet ouvre une enquête

La politique étrangère désastreuse d’un président trop bavard

Le parquet de Paris a ouvert une enquête après la fuite d’un document « confidentiel défense » sur un projet de frappes françaises en Syrie en 2013, obtenu par des journalistes du Monde dans le cadre d’entretiens à l’Élysée avec François Hollande, a indiqué ce lundi une source judiciaire.

 

L’enquête a été ouverte pour compromission de la défense nationale, après un signalement du député Les Républicains Éric Ciotti, a précisé la source. Dans un article paru le 24 août dernier, les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme relataient un entretien avec François Hollande à l’Élysée le 30 août 2013 et évoquaient un document estampillé « confidentiel défense » de la veille et dont ils disaient avoir eu copie.

« Rédigé la veille, le 29 août, par son état-major particulier, il détaille la “timeline du raid” à venir. C’est le véritable vade-mecum de l’intervention française », écrivaient-ils, alors que le document était publié dans le quotidien. L’article, intitulé « Le jour où... Obama a laissé tomber Hollande », racontait dans quelles conditions la France avait renoncé à ses frappes à l’époque, face aux tergiversations du président américain.

Fin août, Éric Ciotti s’était ému une première fois d’« une compromission flagrante et dangereuse du secret nécessaire à notre sécurité et à notre souveraineté ». Dans son courrier au parquet de Paris, daté du 4 novembre, il affirme avoir écrit deux fois au ministère de la Défense sans obtenir de réponse.

[...]

Pour Bertrand Warusfel, professeur à l’université de Lille, et avocat au barreau de Paris, spécialiste du droit de la guerre et de la sécurité, « il sera compliqué juridiquement de poursuivre le chef de l’État... »

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

 


 

 

Extraits de l’article du Monde :

Sur le bureau du président, envahi de dossiers, quelques documents, certains estampillés « Confidentiel défense   ». Hollande consulte l’un d’entre eux en particulier. Nous en avons eu copie. Rédigé la veille, le 29 août, par son état-major particulier, il détaille la «   timeline du raid  » à venir. C’est le véritable vade-mecum de l’intervention française.

Tout y est répertorié. La veille de l’attaque, les Rafale des bases d’Abou Dhabi et de Djibouti devront avoir finalisé leurs derniers tests à 15 heures. Le président de la République devra donner son accord final à 20 heures. Les équipages seront briefés à 21 heures, pour un décollage prévu à 22 h 40.

Le dernier contre-ordre possible, pour le chef de l’État, pourra intervenir à 1 heure du matin, jour de l’attaque. Après, il sera trop tard. Cinq missiles Scalp seront lancés à 2 h 30, pour atteindre leurs cibles, des bases militaires syriennes, trente minutes plus tard. ­Hollande annote le document, compare les décalages horaires, pour mieux se caler avec l’allié américain.

« Malheureusement », Obama renonce au dernier moment :

Les Rafale peuvent déposer leurs missiles. À la dernière minute, les États-Unis ont abandonné la France en rase campagne. Il n’y aura pas d’attaque aérienne. Car Hollande n’a ­ jamais envisagé d’agir en solitaire. Militairement, c’était possible. Diplomatiquement, beaucoup trop risqué. «  L’opération ne pouvait être que collective », confirme-t-il. Finalement, il voit dans cette déconvenue quelques avantages.

« Les pays qui nous ont regardés ont dit  : “Tiens, la France a été la seule à tenir bon”, les pays du Golfe, les pays arabes, on a obtenu la considération… », veut croire le chef de l’Etat.

Maigre consolation. Du point de vue de Hollande, la volte-face d’Obama a indirectement contribué à la montée en puissance, en Syrie, de l’organisation État islamique (EI). En cas de frappes, « le régime aurait été affaibli, l’opposition plus forte, et Daech [acronyme arabe de l’EI] ne serait pas apparu comme ça, même s’il existait déjà en Irak », nous dit-il.

- La rédaction d’E&R -

Hollande et son quinquennat de sang sur Kontre Kulture

 

Hollande dans une situation intérieure et extérieure inextricable, voir sur E&R :

 






Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1607065

    « Du point de vue de Hollande, la volte-face d’Obama a indirectement contribué à la montée en puissance, en Syrie, de l’organisation État islamique (EI). En cas de frappes, « le régime aurait été affaibli, l’opposition plus forte, et Daech [acronyme arabe de l’EI] ne serait pas apparu comme ça, même s’il existait déjà en Irak », nous dit-il. »

    Analyse très fumeuse de Normal premier. On à bien vu en Syrie que renforcé les rebelles revient à renforcé al qaida. Supprimer le gouvernement syrien était de loin la plus stupide idée de notre prési-flan et aurait sans aucun doute accélérer bien plus l’apparition de daech en laissant la syrie dans le même état que la Lybie ou l’Irak.

     

    Répondre à ce message

    • #1607109
      Le 22 novembre à 13:07 par super repentant
      Hollande et le "secret défense" : le parquet ouvre une enquête

      Chacun fait cette constatation : il est nul, que voulez-vous...

       
    • #1607229

      L’exemple lybien montre comme il est intelligent de détruire un gouvernement élu.
      Et je ne parle même pas de la légitimité d’une telle action.
      Tout va tellement mieux aujourd’hui en Lybie !

      Le peuple français a quand même bien de la chance que l’irresponsabilité de ses hommes politiques lui retombe aussi peu sur la figure.

      J’ignore à quelles profondeurs plongent les racines de la France pour que notre pays survive depuis si longtemps à de tels malades, mais j’ai quand même l’impression qu’elles sont très, très profondes.

       
  • #1607122
    Le 22 novembre à 13:29 par La porte en bois
    Hollande et le "secret défense" : le parquet ouvre une enquête

    Qu’en pensent les starlettes millionnaires contre le flamby bashing ?

     

    Répondre à ce message